Discussion:
Ce dilemme que vous revendiquez mais qui n'existe pas : quelle génance !
Add Reply
joye
2018-12-06 17:58:27 UTC
Réponse
Permalink
www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2018/12/05/37003-20181205ARTFIG00032-ces-mots-que-vous-dites-mais-qui-n-existent-pas.php

où l'on peut lire :

§

Et puis, il y a ces mots fantômes qui flottent dans nos discussions
quotidiennes. Nous savons les définir, nous les entendons et les
acceptons. Et pourtant, ils n'existent pas. Le verbe «prioritiser» par
exemple. Préférons «donner la priorité». De même, la «génance» est à
bannir. Utilisons la formule «un moment gênant».

§

Mais bien sûr qu'un mot existe, dès qu'on l'invente, mais puisqu'on ne
peut pas sortir un dictionnaire relié tous les jours, bien sûr qu'il y
aura des mots qui ne figurent pas encore sur les pages de Larousse.

La langue évolue tellement rapidement ces jours-ci, on peut se le demander :

Est-ce que les dictionnaires traditionnels sont maintenant dépassés ?
Lanarcam
2018-12-06 18:04:00 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2018/12/05/37003-20181205ARTFIG00032-ces-mots-que-vous-dites-mais-qui-n-existent-pas.php
§
Et puis, il y a ces mots fantômes qui flottent dans nos discussions
quotidiennes. Nous savons les définir, nous les entendons et les
acceptons. Et pourtant, ils n'existent pas. Le verbe «prioritiser» par
exemple. Préférons «donner la priorité». De même, la «génance» est à
bannir. Utilisons la formule «un moment gênant».
§
Mais bien sûr qu'un mot existe, dès qu'on l'invente, mais puisqu'on ne
peut pas sortir un dictionnaire relié tous les jours, bien sûr qu'il y
aura des mots qui ne figurent pas encore sur les pages de Larousse.
Est-ce que les dictionnaires traditionnels sont maintenant dépassés ?
Est ce que la langue évolue tellement plus rapidement qu'avant ?

Les dictionnaires traditionnels correspondent au sentiment que
se font les locuteurs de la langue. On sent en général si un
mot est correct ou non.

Par exemple, la bravitude ne se dit pas ;)
joye
2018-12-06 18:12:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by Lanarcam
Post by joye
Est-ce que les dictionnaires traditionnels sont maintenant dépassés ?
Est ce que la langue évolue tellement plus rapidement qu'avant ?
Je pense que oui à cause des médias sociaux. On peut "causer" avec toute
autre personne au monde presque en direct. Les usages ne se limitent
plus à un voisinage particulier ou même à l'Hexagone.

Tout le monde peut y participer maintenant, me semble-t-il.

Mais vous semblez avoir une autre opinion ? Je la lirais volontiers.
Post by Lanarcam
Les dictionnaires traditionnels correspondent au sentiment que
se font les locuteurs de la langue. On sent en général si un
mot est correct ou non.
Par exemple, la bravitude ne se dit pas ;)
Ce qui m'a toujours fascinée, ce sont les mots et les expressions qui «
ne se disent pas », surtout puisque vous venez de parler de la
bravitude. (avec un clin d'oeil, certes)

J'ai parfois eu l'impression que les gens qui disent « cela ne se dit
pas » n'ont jamais lu ni écrit de la poésie. (impression fausse, je le sais)
Lanarcam
2018-12-06 18:17:06 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Lanarcam
Post by joye
Est-ce que les dictionnaires traditionnels sont maintenant dépassés ?
Est ce que la langue évolue tellement plus rapidement qu'avant ?
Je pense que oui à cause des médias sociaux. On peut "causer" avec toute
autre personne au monde presque en direct. Les usages ne se limitent
plus à un voisinage particulier ou même à l'Hexagone.
Tout le monde peut y participer maintenant, me semble-t-il.
Mais vous semblez avoir une autre opinion ? Je la lirais volontiers.
Mon opinion se limite à mon expérience, je n'ai pas senti que la
langue évoluait si vite.
Post by joye
Post by Lanarcam
Les dictionnaires traditionnels correspondent au sentiment que
se font les locuteurs de la langue. On sent en général si un
mot est correct ou non.
Par exemple, la bravitude ne se dit pas ;)
Ce qui m'a toujours fascinée, ce sont les mots et les expressions qui «
ne se disent pas », surtout puisque vous venez de parler de la
bravitude. (avec un clin d'oeil, certes)
J'ai parfois eu l'impression que les gens qui disent « cela ne se dit
pas » n'ont jamais lu ni écrit de la poésie. (impression fausse, je le sais)
J'aime la poésie mais pas toute la poésie. J'aime bien Baudelaire
par exemple.
joye
2018-12-06 19:07:10 UTC
Réponse
Permalink
Post by Lanarcam
Mon opinion se limite à mon expérience, je n'ai pas senti que la
langue évoluait si vite.
Oui, bien sûr, mais pourriez-vous citer un ou deux exemples de votre
expérience ?
Abgraal
2018-12-07 10:26:35 UTC
Réponse
Permalink
Ce qui m'a toujours fascinée, ce sont les mots et les expressions qui « ne se
disent pas », surtout puisque vous venez de parler de la bravitude. (avec un
clin d'oeil, certes)
J'ai parfois eu l'impression que les gens qui disent « cela ne se dit pas »
n'ont jamais lu ni écrit de la poésie. (impression fausse, je le sais)
« Cela ne se dit pas » peut avoir deux sens:

- ça ne peut pas se dire.
- ça n'est jamais dit.


Personnellement, je dis /prioriser/ et non /prioritiser/ .
Je ne vois pas ce qui ne permet pas de le dire.

Si tout mot est un barbarisme au motif qu'il ne s'est jamais dit avant
d'être dit, alors tous les mots sont des barbarismes. Le mot banane a
bien dû être inventé à un moment ou à un autre, pourtant personne ne le
catalogue parmi les barbarismes.

Prioriser se construit de la même façon que sécuriser ou précariser, ce
mot est donc aussi légitime que sécuriser ou précariser.
siger
2018-12-11 09:57:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by Abgraal
Ce qui m'a toujours fascinée, ce sont les mots et les expressions qui « ne se
disent pas », surtout puisque vous venez de parler de la bravitude. (avec un
clin d'oeil, certes)
J'ai parfois eu l'impression que les gens qui disent « cela ne se dit pas »
n'ont jamais lu ni écrit de la poésie. (impression fausse, je le sais)
- ça ne peut pas se dire.
- ça n'est jamais dit.
Il y a un 3e sens courant : ça ne se dit pas parce que ce n'est pas poli
ou moral.
Post by Abgraal
Personnellement, je dis /prioriser/ et non /prioritiser/ .
Je ne vois pas ce qui ne permet pas de le dire.
Quelle est la différence entre les 2 ?
Post by Abgraal
Si tout mot est un barbarisme au motif qu'il ne s'est jamais dit avant
d'être dit, alors tous les mots sont des barbarismes. Le mot banane a
bien dû être inventé à un moment ou à un autre, pourtant personne ne le
catalogue parmi les barbarismes.
Il y a 2 sortes de nouveaux mots : les mots comme "gênance" ou
"néologismer" qui sont des constructions correctes et compréhensibles, et
les mots qu'on ne comprend pas, comme "assemblier", les anglicismes, les
mots issus de technologies récentes, les mots issus de jargons.
Le problème de ces derniers ne vient pas d'eux mais des utilisateurs qui
font comme si tout le monde les connaissait, même lors d'une émission de
télé grand public.
Michele
2018-12-06 18:24:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by Lanarcam
Par exemple, la bravitude ne se dit pas ;)
Sauf dans la bouche de Ségolène !;-))
--
Michèle
siger
2018-12-11 09:57:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by Lanarcam
Est ce que la langue évolue tellement plus rapidement qu'avant ?
Le vocabulaire, oui, je pense, par l'intermédiaire des publicitaires (à
cause de leur besoin de tromper les gens) et des journalistes (par flemme
ou pour donner l'impression d'être "in"). Dès qu'un journaliste ou l'AFP
utilise un mot nouveau ou rare il est immédiatement adopté par les
journalistes, même si son sens est douteux ou peu précis, comme
"assemblier" dont on parle ici en ce moment.
Marc L.
2018-12-11 11:50:54 UTC
Réponse
Permalink
Post by siger
Post by Lanarcam
Est ce que la langue évolue tellement plus rapidement qu'avant ?
Le vocabulaire, oui, je pense, par l'intermédiaire des publicitaires (à
cause de leur besoin de tromper les gens) et des journalistes (par flemme
ou pour donner l'impression d'être "in"). Dès qu'un journaliste ou l'AFP
utilise un mot nouveau ou rare il est immédiatement adopté par les
journalistes, même si son sens est douteux ou peu précis, comme
"assemblier" dont on parle ici en ce moment.
« Les Gilets jaunes sont impactants pour l'économie française. » (BFMTV.)
Olivier Miakinen
2018-12-06 18:18:21 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2018/12/05/37003-20181205ARTFIG00032-ces-mots-que-vous-dites-mais-qui-n-existent-pas.php
§
Et puis, il y a ces mots fantômes qui flottent dans nos discussions
quotidiennes. Nous savons les définir, nous les entendons et les
acceptons. Et pourtant, ils n'existent pas. [...]
§
Mais bien sûr qu'un mot existe, dès qu'on l'invente, mais puisqu'on ne
peut pas sortir un dictionnaire relié tous les jours, bien sûr qu'il y
aura des mots qui ne figurent pas encore sur les pages de Larousse.
Oui. Ce qui est amusant, c'est que ce l'on peut lire sur la même
page à propos du verbe « monétiser », qui existe bien mais pas
dans le sens que critique l'autrice de l'article :

<cit.>
Pour l'éviter, osons donc le très chic «lucrativer».
</cit.>

Pour le coup, voilà un mot qui n'existe pas du tout dans les
dictionnaires, qu'elle propose à la place d'un mot qui existe,
sous prétexte de lutter contre l'usage de mots qui n'existent
pas. Va comprendre, Charles !
Post by joye
Est-ce que les dictionnaires traditionnels sont maintenant dépassés ?
Il y a le wiktionnaire, qui évolue beaucoup plus vite que les
dictionnaires de papier -- mais qui ne connaît pas encore le
verbe lucrativer lui non plus. Cela dit, on a toujours besoin
des dictionnaires traditionnels, ne serait-ce que pour retracer
l'histoire de la langue. Par exemple je consulte souvent le
Littré pour cette raison.
--
Olivier Miakinen
P.-S. : Tu m'as demandé quelque chose que je ne comprends pas dans
le fil de discussion où je venais de dire que je n'interviendrais
plus. Comme je n'aime pas manquer à ma parole, et que ton adresse
de courriel ne fonctionne pas (bien que non suffixée par .INVALID),
tu peux me le demander par courriel : ma propre adresse est valide.
Marc L.
2018-12-06 18:24:41 UTC
Réponse
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2018/12/05/37003-20181205ARTFIG00032-ces-mots-que-vous-dites-mais-qui-n-existent-pas.php
§
Et puis, il y a ces mots fantômes qui flottent dans nos discussions
quotidiennes. Nous savons les définir, nous les entendons et les
acceptons. Et pourtant, ils n'existent pas. [...]
§
Mais bien sûr qu'un mot existe, dès qu'on l'invente, mais puisqu'on ne
peut pas sortir un dictionnaire relié tous les jours, bien sûr qu'il y
aura des mots qui ne figurent pas encore sur les pages de Larousse.
Oui. Ce qui est amusant, c'est que ce l'on peut lire sur la même
page à propos du verbe « monétiser », qui existe bien mais pas
<cit.>
Pour l'éviter, osons donc le très chic «lucrativer».
</cit.>
Pour le coup, voilà un mot qui n'existe pas du tout dans les
dictionnaires, qu'elle propose à la place d'un mot qui existe,
sous prétexte de lutter contre l'usage de mots qui n'existent
pas. Va comprendre, Charles !
Post by joye
Est-ce que les dictionnaires traditionnels sont maintenant dépassés ?
Il y a le wiktionnaire, qui évolue beaucoup plus vite que les
dictionnaires de papier -- mais qui ne connaît pas encore le
verbe lucrativer lui non plus. Cela dit, on a toujours besoin
des dictionnaires traditionnels, ne serait-ce que pour retracer
l'histoire de la langue. Par exemple je consulte souvent le
Littré pour cette raison.
Je pense que la proposition de « lucrativer ». était ironique. Qu'en
pensent les autres participants de ce forum ?
Olivier Miakinen
2018-12-06 18:35:47 UTC
Réponse
Permalink
Post by Marc L.
Post by Olivier Miakinen
[...]
<cit.>
Pour l'éviter, osons donc le très chic «lucrativer».
</cit.>
Je pense que la proposition de « lucrativer ». était ironique. Qu'en
pensent les autres participants de ce forum ?
J'ai probablement mauvais fond, mais j'ai le sentiment que Claire
Conruyt a pris pour argent comptant la proposition d'Olivier Talon
et Gilles Vervisch (dans le livre qu'elle cite) sans vérifier qu'ils
l'avaient inventée et non pas trouvée dans un dictionnaire.

<https://books.google.fr/books?id=uAxuDwAAQBAJ&pg=PT196&lpg=PT196&dq=lucrativer+mon%C3%A9tiser&source=bl&ots=VmmlltzIpf&sig=bmlfiYq1WpJUzb3bcIGPbPybIBk&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiU34yW6ovfAhVLsqQKHTm2DU0Q6AEwCXoECAIQAQ#v=onepage&q=lucrativer%20mon%C3%A9tiser&f=false>

Ou <https://tinyurl.com/lucrativer>
--
Olivier Miakinen
Marc L.
2018-12-06 18:51:10 UTC
Réponse
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by Marc L.
Post by Olivier Miakinen
[...]
<cit.>
Pour l'éviter, osons donc le très chic «lucrativer».
</cit.>
Je pense que la proposition de « lucrativer ». était ironique. Qu'en
pensent les autres participants de ce forum ?
J'ai probablement mauvais fond, mais j'ai le sentiment que Claire
Conruyt a pris pour argent comptant la proposition d'Olivier Talon
et Gilles Vervisch (dans le livre qu'elle cite) sans vérifier qu'ils
l'avaient inventée et non pas trouvée dans un dictionnaire.
<https://books.google.fr/books?id=uAxuDwAAQBAJ&pg=PT196&lpg=PT196&dq=lucrativer+mon%C3%A9tiser&source=bl&ots=VmmlltzIpf&sig=bmlfiYq1WpJUzb3bcIGPbPybIBk&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiU34yW6ovfAhVLsqQKHTm2DU0Q6AEwCXoECAIQAQ#v=onepage&q=lucrativer%20mon%C3%A9tiser&f=false>
Ou <https://tinyurl.com/lucrativer>
Peut-être avez-vous raison, en tout cas, à le lire, ce n'est
effectivement pas ironique.
En revanche, on pourrait le prendre dans le sens : "quitte à inventer un
mot, autant qu'il vienne du français plutôt que de l'anglais".
Ou alors l'auteur est complètement inculte.
joye
2018-12-06 19:12:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by Marc L.
En revanche, on pourrait le prendre dans le sens : "quitte à inventer un
mot, autant qu'il vienne du français plutôt que de l'anglais".
Oui, mais non. "lucrative" existe en anglais et veut dire "rentable".

Sans faire rappeler que le mot français /monnaie/ serait
l'arrière-grand-mère de "money" en anglais.
Marc L.
2018-12-06 19:17:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Marc L.
En revanche, on pourrait le prendre dans le sens : "quitte à inventer
un mot, autant qu'il vienne du français plutôt que de l'anglais".
Oui, mais non. "lucrative" existe en anglais et veut dire "rentable".
Sans faire rappeler que le mot français /monnaie/ serait
l'arrière-grand-mère de "money" en anglais.
Ok.
siger
2018-12-11 09:56:01 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2018/12/05/37003-20181205ARTFIG00032-ces-mots-que-vous-dites-mais-qui-n-existent-pas.php
§
(...) De même, la «génance» est à
bannir. Utilisons la formule «un moment gênant».
"génance" et pas "gênance" ?
Loading...