Discussion:
Nouveau (?) mot
Add Reply
Anansi
2019-10-07 02:43:19 UTC
Réponse
Permalink
Bonjour

Je suis allé me promener dans les rues, comme souvent le dimanche, et je
ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y avait des gens qui
défilaient et qui manifestaient pour dire que les enfants, pour être
équilibrés, avaient besoin d'un papa et d'une maman et que le papa
c'était important.
Pas d'avis sur le sujet, si ce n'est que je connais beaucoup d'enfants
et d'adultes un peu déséquilibrés dont le problème principal, c'est
leurs parents. C'est un peu comme si on prônait le sport de haut niveau
pour lutter contre la drogue chez les jeunes, foot, cyclisme. Mais je
m'égare...
À un moment, une sorte de tribune s'organise, sur laquelle les gens
montaient pour prononcer de petits discours. J'écoute un peu, en gardant
mon sérieux, tolérance et valeurs républicaines, quand un homme
s'avance, portant beau, qui salue les gens, une sorte de notable, et là,
un de mes voisins, parlant à un ami, lui dit « Regarde-le, on croirait
qu'il monte à l'ambon. »
À l'ambon ?!
« Excusez-moi, vous avez bien dit " à l'ambon " ? »
J'ai bien compris que chez ces gens-là, ça ne se faisait pas d'écouter
les conversations qu'ils tenaient publiquement, donc j'ai courageusement
pris la fuite pour rentrer chez moi consulter ce dictionnaire qui a le
bon goût de ne jamais m'insulter quand je le questionne.
J'ai eu un peu de mal à trouver parce que je ne savais pas décomposer
« alenbon » jusqu'à ce que je tombe sur l'ambon :
ARCHITECTURE ECCLÉSIASTIQUE. Sorte de chaire ou tribune, ordinairement
en pierre ou en marbre, placée à l'entrée du chœur des basiliques
chrétiennes et des cathédrales et à laquelle on accède par des marches
pour y faire certaines lectures publiques ou liturgiques, notamment
l'épître et l'évangile, ainsi que la prédication.
Bref, en cherchant, c'est un truc médiéval, remplacé au 13e siècle par
le jubé et aujourd'hui par un pupitre qui était encore vaguement connu
par des historiens fin 18e, début 19e.

Mais comment, comment ce mot médiéval peut-il encore faire partie du
vocabulaire partagé de certaines personnes, alors qu'il ne se réfère à
rien d'existant ?
Il faut croire que certains on gardé le terme par delà les siècles pour
parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un pupitre ?

C'était mon moment d'ethnologie dominicale. Je ne vous parlerai pas des
fresques qu'on découvre pendant les journées du patrimoine où sont
ouverts au public d'anciens bordels.
Hibou
2019-10-07 06:04:28 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Bonjour
Je suis allé me promener dans les rues, comme souvent le dimanche, et je
ne sais pas si vous avez remarqué, mais il y avait des gens qui
défilaient et qui manifestaient pour dire que les enfants, pour être
équilibrés, avaient besoin d'un papa et d'une maman et que le papa
c'était important.
Pas d'avis sur le sujet, si ce n'est que je connais beaucoup d'enfants
et d'adultes un peu déséquilibrés dont le problème principal, c'est
leurs parents. C'est un peu comme si on prônait le sport de haut niveau
pour lutter contre la drogue chez les jeunes, foot, cyclisme. Mais je
m'égare... [...]
En effet. TL;DR.
Anansi
2019-10-07 10:23:07 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
En effet. TL;DR.
TDAH ?
Hibou
2019-10-07 12:47:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Hibou
En effet. TL;DR.
TDAH ?
Si tu veux. Quand on a capté l'attention de l'assistance, il ne faut pas
abuser. :-)
Anansi
2019-10-07 14:38:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by Anansi
Post by Hibou
En effet. TL;DR.
TDAH ?
Si tu veux. Quand on a capté l'attention de l'assistance, il ne faut pas
abuser. :-)
En fin de CP, le nombre de mots lus à haute voix atteint 50 par minutes.
TL;DR au bout d'au plus deux minutes, c'est, comment dire... abusif.
Hibou
2019-10-08 06:24:33 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Hibou
Si tu veux. Quand on a capté l'attention de l'assistance, il ne faut pas
abuser. :-)
En fin de CP, le nombre de mots lus à haute voix atteint 50 par minutes.
TL;DR au bout d'au plus deux minutes, c'est, comment dire... abusif.
Utiliser 409 mots quand 20 auraient suffi, c'est cela qui est abusif -
AMTHA. :-)
Michele
2019-10-08 06:29:33 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by Anansi
Post by Hibou
Si tu veux. Quand on a capté l'attention de l'assistance, il ne faut pas
abuser. :-)
En fin de CP, le nombre de mots lus à haute voix atteint 50 par minutes.
TL;DR au bout d'au plus deux minutes, c'est, comment dire... abusif.
Utiliser 409 mots quand 20 auraient suffi, c'est cela qui est abusif -
AMTHA. :-)
CQFD -;)
--
Michèle
Hibou
2019-10-08 07:21:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michele
Post by Hibou
Utiliser 409 mots quand 20 auraient suffi, c'est cela qui est abusif -
AMTHA. :-)
CQFD -;)
Voilà une réponse exemplaire, un modèle de concision. :-)
Anansi
2019-10-08 19:24:50 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michele
Post by Hibou
Post by Anansi
Post by Hibou
Si tu veux. Quand on a capté l'attention de l'assistance, il ne faut pas
abuser. :-)
En fin de CP, le nombre de mots lus à haute voix atteint 50 par minutes.
TL;DR au bout d'au plus deux minutes, c'est, comment dire... abusif.
Utiliser 409 mots quand 20 auraient suffi, c'est cela qui est abusif -
AMTHA. :-)
CQFD -;)
Quel CQFD ?
Il s'arrête au bout de cents mots, soit 30 secondes pour un lecteur
ordinaire en disant que c'est trop long, qu'il n'ira pas plus loin.
Ce qu'il démontre, c'est une capacité d'attention quatre-vingt fois
inférieure à celle d'un enfant de dix ans, soit un vrai trouble de
l'attention, et l'incapacité à lire des articles de journal ou de blog
dont la longueur est en moyenne de quatre feuillets, soit mille mots.
Je me demande si ça prête à sourire.
En fait non, je ne me demande pas.
Hibou
2019-10-09 06:18:41 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Il s'arrête au bout de cents mots, soit 30 secondes pour un lecteur
ordinaire en disant que c'est trop long, qu'il n'ira pas plus loin.
Ce qu'il démontre, c'est une capacité d'attention quatre-vingt fois
inférieure à celle d'un enfant de dix ans, soit un vrai trouble de
l'attention, et l'incapacité à lire des articles de journal ou de blog
dont la longueur est en moyenne de quatre feuillets, soit mille mots.
Je me demande si ça prête à sourire.
En fait non, je ne me demande pas.
Je vois que j'ai été maladroit et t'ai froissé, et j'en fais mes excuses.

Il y a beaucoup de trucs intéressants à lire dans le monde, alors le
lecteur doit choisir. Chacun peut écrire, mais on n'est pas obligé de le
lire. L'écrivain doit donc structurer ce qu'il dit afin de capter et
retenir l'attention. Cela est plus important dans le maniement du
français que la grammaire ou l'orthographe.

Et, comme a dit Shakespeare : "Brevity is the soul of wit" - la parole
piquante doit être brève. :-)
Anansi
2019-10-08 11:09:45 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by Anansi
Post by Hibou
Si tu veux. Quand on a capté l'attention de l'assistance, il ne faut pas
abuser. :-)
En fin de CP, le nombre de mots lus à haute voix atteint 50 par minutes.
TL;DR au bout d'au plus deux minutes, c'est, comment dire... abusif.
Utiliser 409 mots quand 20 auraient suffi, c'est cela qui est abusif -
AMTHA. :-)
Chiche ! Le contexte, la recherche du mot, sa définition et les
questions que cela pose en vingt mots. Et pas de langage télégraphique.
Hibou
2019-10-08 19:23:59 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Hibou
Utiliser 409 mots quand 20 auraient suffi, c'est cela qui est abusif -
AMTHA. :-)
Chiche ! Le contexte, la recherche du mot, sa définition et les
questions que cela pose en vingt mots. Et pas de langage télégraphique.
Si l'on veut, on peut résumer le sujet d'abord, puis développer ensuite.
Ça vaut mieux que de divaguer sur une manif quelconque avant d'indiquer
de quoi on va parler. Toi-même, tu l'avais dit : « je m'égare... ». Eh
bien, l'écrivain qui s'égare égare aussi ses lecteurs - et moi, je suis
resté au bord de la route, regardant passer une manif politique. :-)
Anansi
2019-10-08 19:29:22 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by Anansi
Post by Hibou
Utiliser 409 mots quand 20 auraient suffi, c'est cela qui est abusif -
AMTHA. :-)
Chiche ! Le contexte, la recherche du mot, sa définition et les
questions que cela pose en vingt mots. Et pas de langage télégraphique.
Si l'on veut, on peut résumer le sujet d'abord, puis développer ensuite.
Ça vaut mieux que de divaguer sur une manif quelconque avant d'indiquer
de quoi on va parler. Toi-même, tu l'avais dit : « je m'égare... ». Eh
bien, l'écrivain qui s'égare égare aussi ses lecteurs - et moi, je suis
resté au bord de la route, regardant passer une manif politique. :-)
Ce dont je voulais parler était très lié à cette manif. Je n'aurais
jamais entendu ce mot dans une manif de syndicats ou de gilets jaunes.
La digression faisait comprendre le contexte.
Alceste
2019-10-07 09:36:34 UTC
Réponse
Permalink
Bonjour à tous,

"Anansi" a écrit dans le message de groupe de discussion :
Mais comment, comment ce mot médiéval peut-il encore faire partie du
vocabulaire partagé de certaines personnes, alors qu'il ne se réfère à
rien d'existant ?
Une rapide recherche montre que le terme "ambon"est de nos jours fréquemment
employé sur les sites traitant de la liturgie catholique. J'y ai relevé ces
phrases : "C'est uniquement de l'ambon que sont proclamés les lectures, le
psaume..." ou "L’ambon est le symbole de l’autorité et de l’efficacité de la
Parole de Dieu..." ou encore "L’ambon est l’emplacement surélevé où montent
ceux qui, dans la liturgie ... ont à faire une lecture."
Comme le mot ambon vient d'un verbe grec signifiant "monter", il faudrait
éviter de dire "monter à l'ambon".

Cordialement,
Alceste
DB
2019-10-09 14:38:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by Alceste
"L’ambon est l’emplacement surélevé où montent
ceux qui, dans la liturgie ... ont à faire une lecture."
Comme le mot ambon vient d'un verbe grec signifiant "monter", il faudrait
éviter de dire "monter à l'ambon".
En fait, l'étymologie est obscure, même si on croit pouvoir la
rattacher à un verbe signifiant "monter".
Cette étymologie est tellement peu apparente qu'il n'y a aucun
invonvénient à dire "monter à l'ambon", expression parfaitement
justifiée par la position surélevée de l'ambon. Du reste, les bons
auteurs ne s'en sont pas privés :
§§§
. Après ce cantique, les fidèles prièrent en silence; ensuite l'évêque
prononça l'oraison des vœux réunis des fidèles. Le lecteur monta à
l'ambon, et choisit dans l'Ancien et le Nouveau Testament les textes
qui se rapportoient davantage à la double fête que l'on célébroit.
(F.-R. de Chateaubriand, Les Martyrs,t. 2, 1810, pp. 199-200.)
L'autre échafaud était une sorte d'ambon, où monta le docteur qui
devait prêcher Jeanne... (A. France, Vie de Jeanne d'Arc,1908, p. 358.)
§§§
https://www.cnrtl.fr/definition/ambon

QUand bien même l'étymologie crèverait les yeux, on doit prendre les
mots avec leur sens actuel et non leur hypothétiques sens
étymologiques. Devrons-nous aussi dire qu'on ne doit pas parler de
"lectures" faites du "lutrin", sous prétexte que "lutrin" se rattache
au verbe "lire". Ou qu'on ne peut pas "monter" en haut d'une "montagne"
?
joye
2019-10-07 12:35:30 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Mais comment, comment ce mot médiéval peut-il encore faire partie du
vocabulaire partagé de certaines personnes, alors qu'il ne se réfère à
rien d'existant ?
Tout comme l'on dit plume pour ce qu'on utilise pour écrire.
Post by Anansi
Il faut croire que certains on gardé le terme par delà les siècles pour
parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un pupitre ?
Si le pupitre se trouve sur vos grands chevaux indignés, oui.
Anansi
2019-10-07 14:06:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Anansi
Mais comment, comment ce mot médiéval peut-il encore faire partie du
vocabulaire partagé de certaines personnes, alors qu'il ne se réfère à
rien d'existant ?
Tout comme l'on dit plume pour ce qu'on utilise pour écrire.
Mauvaise comparaison, la plume, certes en métal, était encore utilisée
pour écrire il y a quelques dizaines d'années. Certains utilisent encore
des stylos-plumes ou stylographes. Ici, il s'agit de siècles.
C'est un peu comme si vous parliez d'un écrivain en disant qu'il a un
beau calame au lieu d'une belle plume. Cela pourrait susciter quelques
interrogations.
Post by joye
Post by Anansi
Il faut croire que certains on gardé le terme par delà les siècles pour
parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un pupitre ?
Si le pupitre se trouve sur vos grands chevaux indignés, oui.
J'ai regardé, pas trace de grands chevaux, j'ai sondé, pas trace
d'indignation. Les présupposés de cette phrase m'échappent.
Défaillance télépathique ?
joye
2019-10-07 16:23:49 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by joye
Post by Anansi
Mais comment, comment ce mot médiéval peut-il encore faire partie du
vocabulaire partagé de certaines personnes, alors qu'il ne se réfère à
rien d'existant ?
Tout comme l'on dit plume pour ce qu'on utilise pour écrire.
Mauvaise comparaison,
Aucunement.
Post by Anansi
la plume, certes en métal,
Ah, le pauvre oiseau qui devait ce fournir !
Post by Anansi
était encore utilisée
pour écrire il y a quelques dizaines d'années.
2019 - 1822 = 19,7 dizaines
Post by Anansi
Certains utilisent encore
des stylos-plume ou stylographes. Ici, il s'agit de siècles.
Bon, deux siècles ne vous suffisent pas, tant pis.
Post by Anansi
C'est un peu comme si vous parliez d'un écrivain en disant qu'il a un
beau calame au lieu d'une belle plume. Cela pourrait susciter quelques
interrogations.
Post by joye
Post by Anansi
Il faut croire que certains on gardé le terme par delà les siècles pour
parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un pupitre ?
Si le pupitre se trouve sur vos grands chevaux indignés, oui.
J'ai regardé, pas trace de grands chevaux, j'ai sondé, pas trace
d'indignation. Les présupposés de cette phrase m'échappent.
Défaillance télépathique ?
Dans la salle de classe européenne, les estrades existent encore,
j'imagine. Il suffit de mettre un pupitre dessus et l'on peut y monter.

Noméo, tout construire pour avoir raison, ce n'est pas le propre
exclusif du GOP ricain, je vois.

Soit.
Marc L.
2019-10-07 17:11:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Anansi
Post by joye
Post by Anansi
Mais comment, comment ce mot médiéval peut-il encore faire partie du
vocabulaire partagé de certaines personnes, alors qu'il ne se réfère à
rien d'existant ?
Tout comme l'on dit plume pour ce qu'on utilise pour écrire.
Mauvaise comparaison,
Aucunement.
Post by Anansi
la plume, certes en métal,
Ah, le pauvre oiseau qui devait ce fournir !
À vos ordres, Sergent-Major.

<https://fr.wikipedia.org/wiki/Plume_Sergent-Major>
--
"Tout changeait de pôle et d'épaule
La pièce était-elle ou non drôle
Moi si j'y tenais mal mon rôle
C'était de n'y comprendre rien"
joye
2019-10-07 18:01:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by Marc L.
Post by joye
Post by Anansi
Post by joye
Post by Anansi
Mais comment, comment ce mot médiéval peut-il encore faire partie du
vocabulaire partagé de certaines personnes, alors qu'il ne se réfère à
rien d'existant ?
Tout comme l'on dit plume pour ce qu'on utilise pour écrire.
Mauvaise comparaison,
Aucunement.
Post by Anansi
la plume, certes en métal,
Ah, le pauvre oiseau qui devait ce fournir !
À vos ordres, Sergent-Major.
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Plume_Sergent-Major>
Quel style, oh !
Rastapopoulos
2019-10-08 19:23:21 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Anansi
Mais comment, comment ce mot médiéval peut-il encore faire partie du
vocabulaire partagé de certaines personnes, alors qu'il ne se réfère à
rien d'existant ?
Tout comme l'on dit plume pour ce qu'on utilise pour écrire.
D'ailleurs on continue à tailler des plumes.
Anansi
2019-10-07 14:34:11 UTC
Réponse
Permalink
Il faut croire que certains ont gardé le terme par-delà les siècles
pour parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un
pupitre ?
C'est mieux.
Benoît
2019-10-07 15:43:26 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Il faut croire que certains ont gardé le terme par-delà les siècles
pour parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un
pupitre ?
C'est mieux.
On monte bien au tableau.
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
Le Pépé à chaines
2019-10-09 14:01:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by Benoît
Post by Anansi
Il faut croire que certains ont gardé le terme par-delà les siècles
pour parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un
pupitre ?
C'est mieux.
On monte bien au tableau.
Et on grimpe aux rideaux, aussi... Pour en revenir au tableau, c'est à
présent fini, il faut que l'enseignant soit à la même hauteur que ses
élèves (principe d'égalité). C'est tout de même un peu gênant pour voir
ceux qui sont au fond.
joye
2019-10-09 16:24:35 UTC
Réponse
Permalink
Post by Benoît
Il faut croire que certains ont gardé le terme par-delà les siècles
    > pour parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un
pupitre ?
C'est mieux.
On monte bien au tableau.
    Et on grimpe aux rideaux, aussi... Pour en revenir au tableau,
c'est à présent fini, il faut que l'enseignant soit à la même hauteur
que ses élèves (principe d'égalité). C'est tout de même un peu gênant
pour voir ceux qui sont au fond.
C'est pour cela que la prof se tient debout 40 heures par semaine.

C'est ainsi que cela se fait aux Zuesses, Cousing. On n'enseigne pas sur
les fesses.
Rastapopoulos
2019-10-09 17:09:18 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Benoît
Il faut croire que certains ont gardé le terme par-delà les siècles
    > pour parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un
pupitre ?
C'est mieux.
On monte bien au tableau.
    Et on grimpe aux rideaux, aussi... Pour en revenir au tableau,
c'est à présent fini, il faut que l'enseignant soit à la même hauteur
que ses élèves (principe d'égalité). C'est tout de même un peu gênant
pour voir ceux qui sont au fond.
C'est pour cela que la prof se tient debout 40 heures par semaine.
C'est ainsi que cela se fait aux Zuesses, Cousing. On n'enseigne pas sur
les fesses.
À l'ambon !
Le Pépé à chaines
2019-10-09 20:24:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
     Et on grimpe aux rideaux, aussi... Pour en revenir au tableau,
c'est à présent fini, il faut que l'enseignant soit à la même hauteur
que ses élèves (principe d'égalité). C'est tout de même un peu gênant
pour voir ceux qui sont au fond.
C'est pour cela que la prof se tient debout 40 heures par semaine.
Ici aussi, Cousino, mais pendant moins longtemps, entre 15 et 20 heures
par semaines.
Post by joye
C'est ainsi que cela se fait aux Zuesses, Cousing. On n'enseigne pas sur
les fesses.
Pareil, mais quand l'enseignant n'est pas très grand, il ne voit pas
tout ce qui se passe au fond de la classe, et les élèves le savent bien.
Et puis, parmi les enseignants, il y a ceux qui restent de longue
tanqués près du bureau, et les boulégaires, passant d'une rangée à l'autre.
joye
2019-10-09 20:39:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
     Et on grimpe aux rideaux, aussi... Pour en revenir au tableau,
c'est à présent fini, il faut que l'enseignant soit à la même hauteur
que ses élèves (principe d'égalité). C'est tout de même un peu gênant
pour voir ceux qui sont au fond.
C'est pour cela que la prof se tient debout 40 heures par semaine.
    Ici aussi, Cousino, mais pendant moins longtemps, entre 15 et 20
heures par semaines.
Je le sais, j'ai visité pas mal d'écoles françaises où j'ai souvent
remarqué que le prof était assis pendant les cours.
Post by joye
C'est ainsi que cela se fait aux Zuesses, Cousing. On n'enseigne pas
sur les fesses.
    Pareil, mais quand l'enseignant n'est pas très grand, il ne voit
pas tout ce qui se passe au fond de la classe, et les élèves le savent
bien. Et puis, parmi les enseignants, il y a ceux qui restent de longue
tanqués près du bureau, et les boulégaires, passant d'une rangée à l'autre.
Ici, à l'école normale, on apprend à enseigner et bouger en même temps.
C'est une histoire de survie.

En plus, que le prof passe tout son temps à parler fait partie du passé.
Il y a de plus en plus d'activité physique aux cours, de la part de tout
un chacun, y compris le prof.
Le Pépé à chaines
2019-10-10 08:26:39 UTC
Réponse
Permalink
20 heures par semaine.
Rastapopoulos
2019-10-09 18:26:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by Le Pépé à chaines
Post by Benoît
Post by Anansi
Il faut croire que certains ont gardé le terme par-delà les siècles
pour parler des pupitres actuels, mais est-ce qu'on monte à un
pupitre ?
C'est mieux.
On monte bien au tableau.
Et on grimpe aux rideaux, aussi... Pour en revenir au tableau, c'est à
présent fini, il faut que l'enseignant soit à la même hauteur que ses
élèves (principe d'égalité). C'est tout de même un peu gênant pour voir
ceux qui sont au fond.
Oui mais les risques de se casser la figure sont réduits.
CriCri
2019-10-09 18:46:01 UTC
Réponse
Permalink
Post by Rastapopoulos
Oui mais les risques de se casser la figure sont réduits.
En revanche les risques de se faire casser la figure sont nettement plus
élevés.
--
L'ANSES est un OG incompétent et corrompu au service des industriels.
Que ce soit en faveur des compteurs communicants pour Enedis, la 5G
pour les opérateurs de télécomms ou les SHDI pour les agrochimistes
elle contribue activement au dépérissement accélérant de la planète.
Hibou
2019-10-10 06:16:55 UTC
Réponse
Permalink
    Et on grimpe aux rideaux, aussi... Pour en revenir au tableau,
c'est à présent fini, il faut que l'enseignant soit à la même hauteur
que ses élèves (principe d'égalité). C'est tout de même un peu gênant
pour voir ceux qui sont au fond.
Il suffit de les faire asseoir par ordre de taille, les plus grands au
fond, les plus petits au premier rang.

C'est beau, le principe d'égalité, mais la croissance des enfants n'y
obéit pas. ;-)
Benoît
2019-10-10 09:35:57 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by Le Pépé à chaines
Et on grimpe aux rideaux, aussi... Pour en revenir au tableau,
c'est à présent fini, il faut que l'enseignant soit à la même hauteur
que ses élèves (principe d'égalité). C'est tout de même un peu gênant
pour voir ceux qui sont au fond.
Il suffit de les faire asseoir par ordre de taille, les plus grands au
fond, les plus petits au premier rang.
Et au fond ceux qui dorment.
Post by Hibou
C'est beau, le principe d'égalité, mais la croissance des enfants n'y
obéit pas. ;-)
Ni l'ouïe, la vision, la dextérité... Mais ça à l'école on n'y prête
guère attention.
--
Vie : n.f. maladie mortelle sexuellement transmissible
Benoit chez lui à leraillez.com
Loading...