Discussion:
Le jargon de la vénerie
(trop ancien pour répondre)
CriCri
2020-01-13 17:09:05 UTC
Permalink
Bonjour

On constate avec alarme et une énorme tristesse qu'un nombre croissant
de femmes (ou plutôt d'humanoïdes de sexe féminin) se met à chasser.
En devenant assassines d'animaux elles renoncent au droit de respect
qu'on leur accorde habituellement eu égard à leur féminité et à leur
rôle maternelle naturelle.

Pour la dénomination des flingueuses on peut choisir entre "chasseuses",
"chasseresses" - ou bien le terme autrefois plutôt sympa mais devenu
moqueur: "diane".

En revanche les cavalières tortionnaires sont sans nom.
Les pratiquants mâles de cette perversion s'appellent des veneurs mais
l'équivalent pour ces gouines n'existe pas.
Sans doute personne ne s'est jamais imaginé qu'une femme se souillerait
de cette façon.

Ainsi je propose l'adoption de l'appellation idoine: "vénérienne" qui
véhicule également la notion tout à fait appropriée d'une affection
peut-être transmise via les selles (des chevaux ou des merdes qui se
collent dessus).

Dans l'attente de vous servir...
--
https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/oise/compiegne/celebre-cerf-foret-laigue-oise-black-ete-abattu-lors-chasse-courre-1772897.html
"L’apercevoir était un don de la nature."
(Laurence Rossignol)
Marc L.
2020-01-13 17:19:07 UTC
Permalink
Post by CriCri
Bonjour
On constate avec alarme et une énorme tristesse qu'un nombre croissant
de femmes (ou plutôt d'humanoïdes de sexe féminin) se met à chasser.
En devenant assassines d'animaux elles renoncent au droit de respect
qu'on leur accorde habituellement eu égard à leur féminité et à leur
rôle maternelle naturelle.
Une femme n'est pas obligée d'être féminine ni mère si elle ne le
souhaite pas. La nature n'a rien a y voir.
Post by CriCri
Pour la dénomination des flingueuses on peut choisir entre "chasseuses",
"chasseresses" - ou bien le terme autrefois plutôt sympa mais devenu
moqueur: "diane".
En revanche les cavalières tortionnaires sont sans nom.
Les pratiquants mâles de cette perversion s'appellent des veneurs mais
l'équivalent pour ces gouines n'existe pas.
Propos homophobe.
Post by CriCri
Sans doute personne ne s'est jamais imaginé qu'une femme se souillerait
de cette façon.
Ainsi je propose l'adoption de l'appellation idoine: "vénérienne" qui
véhicule également la notion tout à fait appropriée d'une affection
peut-être transmise via les selles (des chevaux ou des merdes qui se
collent dessus).
Dans l'attente de vous servir...
À rien.
--
« Cheveux de l'une
Chevelure brune
De la seconde
Chevelure blonde » - Manset
CriCri
2020-01-13 17:55:53 UTC
Permalink
Une femme n'est pas obligée d'être féminine ... si elle ne le
souhaite pas.
En effet j'ai remarqué ça aussi.
C'était mieux avant.
La nature n'a rien a y voir.
Il y a un petit chromosome qui fait toute la différence.
Propos homophobe.
Tu te sens visée? - désolé.
--
Les conseils - c'est ce qu'on demande
quand on connaît déjà la réponse
mais aurait préféré ne pas la savoir.
Arthur
2020-01-15 13:42:17 UTC
Permalink
Post by Marc L.
Post by CriCri
Bonjour
On constate avec alarme et une énorme tristesse qu'un nombre croissant
de femmes (ou plutôt d'humanoïdes de sexe féminin) se met à chasser.
En devenant assassines d'animaux elles renoncent au droit de respect
qu'on leur accorde habituellement eu égard à leur féminité et à leur
rôle maternelle naturelle.
Une femme n'est pas obligée d'être féminine
Un rôle non plus d'ailleurs.
Post by Marc L.
ni mère si elle ne le souhaite
pas. La nature n'a rien a y voir.
Post by CriCri
Pour la dénomination des flingueuses on peut choisir entre "chasseuses",
"chasseresses" - ou bien le terme autrefois plutôt sympa mais devenu
moqueur: "diane".
En revanche les cavalières tortionnaires sont sans nom.
Les pratiquants mâles de cette perversion s'appellent des veneurs mais
l'équivalent pour ces gouines n'existe pas.
Propos homophobe.
Post by CriCri
Sans doute personne ne s'est jamais imaginé qu'une femme se souillerait
de cette façon.
Ainsi je propose l'adoption de l'appellation idoine: "vénérienne" qui
véhicule également la notion tout à fait appropriée d'une affection
peut-être transmise via les selles (des chevaux ou des merdes qui se
collent dessus).
Dans l'attente de vous servir...
À rien.
--
Arthur
Loading...