Discussion:
C'est officiel : dites UNE trampoline
(trop ancien pour répondre)
joye
2018-05-05 12:52:05 UTC
Permalink
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a tranché : on peut
aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.

L'appareil en question peut en effet sauter d'un genre à l'autre sans
offusquer l'autorité linguistique de la province qui estime que « les
deux genres sont possibles », à condition de choisir l'un des deux
genres dans un même texte, ou dans une conversation, et de s'y tenir.
Dans une longue mise à jour sur le sujet, l'Office dresse l'historique
de l'usage du mot pour conclure que, « même si l'emploi du féminin n'est
pas consigné dans les principaux dictionnaires usuels du français, il
n'y a pas lieu de le considérer comme fautif ». »

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1098964/oqlf-trampoline-une-langue-francaise
Lanarcam
2018-05-05 13:06:21 UTC
Permalink
Post by joye
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a tranché : on peut
aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.
L'appareil en question peut en effet sauter d'un genre à l'autre sans
offusquer l'autorité linguistique de la province qui estime que « les
deux genres sont possibles », à condition de choisir l'un des deux
genres dans un même texte, ou dans une conversation, et de s'y tenir.
Dans une longue mise à jour sur le sujet, l'Office dresse l'historique
de l'usage du mot pour conclure que, « même si l'emploi du féminin n'est
pas consigné dans les principaux dictionnaires usuels du français, il
n'y a pas lieu de le considérer comme fautif ». »
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1098964/oqlf-trampoline-une-langue-francaise
Le genre féminin dans ce cas est une spécificité du Québec.
Anansi
2018-05-05 13:15:37 UTC
Permalink
Post by Lanarcam
Post by joye
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a tranché : on peut
aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.
L'appareil en question peut en effet sauter d'un genre à l'autre sans
offusquer l'autorité linguistique de la province qui estime que « les
deux genres sont possibles », à condition de choisir l'un des deux
genres dans un même texte, ou dans une conversation, et de s'y tenir.
Dans une longue mise à jour sur le sujet, l'Office dresse l'historique
de l'usage du mot pour conclure que, « même si l'emploi du féminin n'est
pas consigné dans les principaux dictionnaires usuels du français, il
n'y a pas lieu de le considérer comme fautif ». »
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1098964/oqlf-trampoline-une-langue-francaise
Le genre féminin dans ce cas est une spécificité du Québec.
Ce que confirme l'article de la BDL de l'OQLF. :-)
<http://bdl.oqlf.gouv.qc.ca/bdl/gabarit_bdl.asp?N=2&id=3280>
joye
2018-05-05 13:53:19 UTC
Permalink
Post by Lanarcam
Le genre féminin dans ce cas est une spécificité du Québec.
« Et qui décide du choix des formes correctes ? La chaîne des
intervenants a été parfaitement décrite par Alain Berrendonner en 1982
dans son ouvrage sur le discours normatif : « Si l'on demande au maître
de français comment il justifie son pouvoir normatif, il dira peut-être
qu'il ne fait qu'enseigner ce qu'il y a dans le manuel. L'auteur du
manuel, quant à lui, s'abritera derrière les instructions officielles,
auxquelles il se conforme. Les inspecteurs responsables de ces
instructions, si on arrive à les trouver, se retrancheront derrière les
arrêts de l'Académie française, qui, elle, nous renverra au Bon Usage,
au sentiment universel, à tout le monde. Mais tout le monde tient ses
normes de son maître de français, bien sûr. Ainsi, la circularité des
transferts-cautions est évidente : chacun est doté d'un certain pouvoir
grammatical par le voisin, et c'est ainsi que le pouvoir s'exerce sur
chacun. » »

http://www.lepoint.fr/culture/a-qui-appartient-la-langue-francaise-21-07-2017-2144733_3.php
Lanarcam
2018-05-05 13:55:29 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Lanarcam
Le genre féminin dans ce cas est une spécificité du Québec.
« Et qui décide du choix des formes correctes ? La chaîne des
intervenants a été parfaitement décrite par Alain Berrendonner en 1982
dans son ouvrage sur le discours normatif : « Si l'on demande au maître
de français comment il justifie son pouvoir normatif, il dira peut-être
qu'il ne fait qu'enseigner ce qu'il y a dans le manuel. L'auteur du
manuel, quant à lui, s'abritera derrière les instructions officielles,
auxquelles il se conforme. Les inspecteurs responsables de ces
instructions, si on arrive à les trouver, se retrancheront derrière les
arrêts de l'Académie française, qui, elle, nous renverra au Bon Usage,
au sentiment universel, à tout le monde. Mais tout le monde tient ses
normes de son maître de français, bien sûr. Ainsi, la circularité des
transferts-cautions est évidente : chacun est doté d'un certain pouvoir
grammatical par le voisin, et c'est ainsi que le pouvoir s'exerce sur
chacun. » »
http://www.lepoint.fr/culture/a-qui-appartient-la-langue-francaise-21-07-2017-2144733_3.php
Les Québécois font bien comme ils veulent mais dans ce cas
le reste du monde francophone fait différemment.
joye
2018-05-05 16:03:40 UTC
Permalink
Post by Lanarcam
Les Québécois font bien comme ils veulent mais dans ce cas
le reste du monde francophone fait différemment.
1) En avez-vous des preuves ?

2) Presque tous les autres mots qui terminent en -oline sont féminins.
Quel est le problème ?
Harp
2018-05-06 03:11:03 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Lanarcam
Les Québécois font bien comme ils veulent mais dans ce cas
le reste du monde francophone fait différemment.
1) En avez-vous des preuves ?
2) Presque tous les autres mots qui terminent en -oline sont féminins. Quel
est le problème ?
Si la règle du "presque tous" justifiait de tout mettre à 100%, vous devriez
chambouler le français.
Harp
2018-05-05 15:07:35 UTC
Permalink
Post by Lanarcam
Le genre féminin dans ce cas est une spécificité du Québec.
« Et qui décide du choix des formes correctes ? La chaîne des intervenants
a été parfaitement décrite par Alain Berrendonner en 1982 dans son ouvrage
sur le discours normatif : « Si l'on demande au maître de français comment
il justifie son pouvoir normatif, il dira peut-être qu'il ne fait
qu'enseigner ce qu'il y a dans le manuel. L'auteur du manuel, quant à lui,
s'abritera derrière les instructions officielles, auxquelles il se
conforme. Les inspecteurs responsables de ces instructions, si on arrive à
les trouver, se retrancheront derrière les arrêts de l'Académie française,
qui, elle, nous renverra au Bon Usage, au sentiment universel, à tout le
monde.
Mouais. L'Académie française s'oppose au contraire à des expressions
courantes dans la rubrique "dire, ne pas dire" de son site web.

Par exemple, elle est agaçée par "demander à ce que".
Pourtant, l'homme de la rue comme les médias emploient couramment cette
expression.
Mais tout le monde tient ses normes de son maître de français, bien
sûr. Ainsi, la circularité des transferts-cautions est évidente : chacun
est doté d'un certain pouvoir grammatical par le voisin, et c'est ainsi que
le pouvoir s'exerce sur chacun. » »
http://www.lepoint.fr/culture/a-qui-appartient-la-langue-francaise-21-07-2017-2144733_3.php
Le Pépé à chênes
2018-05-05 15:29:11 UTC
Permalink
Post by Harp
Par exemple, elle est agaçée par "demander à ce que".
Pourtant, l'homme de la rue comme les médias emploient couramment cette
expression.
C'est une réaction de l'Académie assez normale, surtout quand c'est le
sens de "demander quelque chose" qui est mis en avant. Une construction
transitive, donc. Par conséquent, la complétive ne devrait pas à être
précédée de "à ce".
Pas convaincu ? Comparez les constructions des verbes "demander" et
"s'attendre". Ce sera plus clair.
Chico T
2018-05-05 13:09:44 UTC
Permalink
Post by joye
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a tranché : on peut
aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.
[...] Dans une longue mise à jour sur le sujet [...]
Que c'est triste ! On n'a rien de mieux à faire, toi non plus ?

Moi, si. Bye! :-)
Michal
2018-05-05 13:21:07 UTC
Permalink
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by Chico T
Post by joye
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a tranché : on
peut aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.
[...] Dans une longue mise à jour sur le sujet [...]
Que c'est triste ! On n'a rien de mieux à faire, toi non plus ?
Moi, si. Bye! :-)
Vous nous la baillez triste, mais vous n'avez pas de problème de genre.
;-)
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Chico T
2018-05-05 14:10:50 UTC
Permalink
Post by Michal
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by Chico T
Post by joye
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a tranché : on
peut aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.
[...] Dans une longue mise à jour sur le sujet [...]
Que c'est triste ! On n'a rien de mieux à faire, toi non plus ?
Moi, si. Bye!    :-)
Vous nous la baillez triste, mais vous n'avez pas de problème de genre. ;-)
Il y a deux jours un Français a écrit sur ce forum : « le pulle n'est
pas blanc, est ce que il est noire ».

Inutile de s'inquiéter sur quelques anglicismes qui s'insinuent dans la
langue, sur le genre du mot 'trampoline', sur les petites erreurs de
certains journalistes surmenés. Si on regarde un peu un forum
francophone quelconque, un qui n'est pas consacré à la langue, mais à
autre chose, on peut voir que la grammaire française est tout simplement
trop compliquée pour les francophones.

C'est ça le problème.
BéCé
2018-05-05 16:27:45 UTC
Permalink
Post by Chico T
Post by Michal
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by Chico T
Post by joye
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a tranché : on
peut aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.
[...] Dans une longue mise à jour sur le sujet [...]
Que c'est triste ! On n'a rien de mieux à faire, toi non plus ?
Moi, si. Bye!    :-)
Vous nous la baillez triste, mais vous n'avez pas de problème de genre. ;-)
Il y a deux jours un Français a écrit sur ce forum : « le pulle n'est
pas blanc, est ce que il est noire ».
Inutile de s'inquiéter sur quelques anglicismes qui s'insinuent dans la
langue, sur le genre du mot 'trampoline', sur les petites erreurs de
certains journalistes surmenés. Si on regarde un peu un forum
francophone quelconque, un qui n'est pas consacré à la langue, mais à
autre chose, on peut voir que la grammaire française est tout simplement
trop compliquée pour les francophones.
C'est ça le problème.
Non, non et non !

La grammaire française n'est pas trop compliquée, elle est compliquée.

Elle est trop compliquée pour ceux qui dépassent leur domaine de
compétence et font un métier pour lequel ils n'ont pas été formés ou
pour lequel ils n'ont pas de conscience professionnelle ou qui s'en
fichent (cas de nombreux forums par exemple). Les forums anglophones
sont-ils mieux écrits ? Y a-t-il des différences de rigueur entre un
forum anglophone consacré aux jeux vidéos et un autre consacré à la
géopolitique ou à la philosophie ? Voilà les bonnes questions.
Tu veux simplifier ? OK simplifions. On va dire que les verbes se
conjuguent de manière identique à toutes les personne, sauf à la
troisième personne du singulier. Ça c’est simple. Alors pourquoi
entend-on "He don't have no money" ?
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Le Pépé à chênes
2018-05-05 16:55:14 UTC
Permalink
Post by BéCé
Tu veux simplifier ? OK simplifions. On va dire que les verbes se
conjuguent de manière identique à toutes les personne, sauf à la
troisième personne du singulier. Ça c’est simple. Alors pourquoi
entend-on "He don't have no money" ?
D'un point de vue fonctionnel, qu'apporte donc ce "s" de troisième
personne du singulier au présent ? Rien du tout. Parce que le sujet du
verbe indique déjà le nombre.
On pourrait dire qu'en français aussi, on pourrait simplifier : je
chante, tu chante, il chante, nous chantons, vous chantez, ils chante.
Pourquoi pas, après tout, puisqu'il y a déjà les pronoms personnels
sujet qui indiquent le nombre. Sauf que... Sauf qu'il y a des liaisons
qui se perdront, et qu'il faudra faire ressurgir les consonnes disparues.
Chico T
2018-05-05 18:36:48 UTC
Permalink
Post by BéCé
Post by Chico T
Il y a deux jours un Français a écrit sur ce forum : « le pulle n'est
pas blanc, est ce que il est noire ».
Inutile de s'inquiéter sur quelques anglicismes qui s'insinuent dans la
langue, sur le genre du mot 'trampoline', sur les petites erreurs de
certains journalistes surmenés. Si on regarde un peu un forum
francophone quelconque, un qui n'est pas consacré à la langue, mais à
autre chose, on peut voir que la grammaire française est tout simplement
trop compliquée pour les francophones.
C'est ça le problème.
Non, non et non !
La grammaire française n'est pas trop compliquée, elle est compliquée.
Elle est trop compliquée pour ceux qui dépassent leur domaine de
compétence et font un métier pour lequel ils n'ont pas été formés ou
pour lequel ils n'ont pas de conscience professionnelle ou qui s'en
fichent (cas de nombreux forums par exemple). Les forums anglophones
sont-ils mieux écrits ?
C'est une bonne question. Probablement que non, mais les erreurs seront
différentes - plus souvent d'orthographe que de grammaire, je suppose.
Post by BéCé
Y a-t-il des différences de rigueur entre un
forum anglophone consacré aux jeux vidéos et un autre consacré à la
géopolitique ou à la philosophie ? Voilà les bonnes questions.
Tu veux simplifier ?
Perso, non, je ne veux pas simplifier. D'abord, parce que ce n'est pas à
moi, un étranger, de dire ce qui devrait advenir de la langue française.
Puis, parce que j'ai consacré beaucoup d'heures à apprendre sa
grammaire, et je ne veux pas jeter tout cet effort par la fenêtre. (Si
la langue était simple, ce serait bien moins intéressant.)

J'observe de l'extérieur, et je crois ce que j'ai dit. La grammaire
française et comme la queue du paon : c'est beau, c'est fascinant, mais
c'est aussi un handicap pour l'avenir de la langue.
Post by BéCé
OK simplifions. On va dire que les verbes se
conjuguent de manière identique à toutes les personne, sauf à la
troisième personne du singulier. Ça c’est simple. Alors pourquoi
entend-on "He don't have no money" ?
On l'entend, mais est-ce erreur ou dialecte ou les deux ?

Ce qui est sûr est que la conjugaison en anglais est plus simple. Je
dus, tu dus, il dut, nous dûmes, vous dûtes, ils durent ? Les
francophones n'en veulent pas ; les temps difficiles tombent en désuétude.

Pourtant, ce n'est pas les verbes mais le genre et l'accord qui causent
le plus de problèmes, je crois : les trampolines sont toutes abîmées, etc..

Enfin, si l'on est prêt à contempler l'adoption de l'orthographe dite
'inclusive', on est presque prêt à abandonner le genre tout à fait, sauf
chez les pronoms personnels. Le résultat serait bien plus simple. :-)
Chico T
2018-05-05 18:41:56 UTC
Permalink
La grammaire française et comme la queue du paon
est
Anansi
2018-05-05 18:59:45 UTC
Permalink
Post by Chico T
Pourtant, ce n'est pas les verbes mais le genre et l'accord qui causent
le plus de problèmes, je crois : les trampolines sont toutes abîmées, etc..
Vous n'avez quand même pas pris le sujet de ce fil au sérieux. « C'est
officiel : dites UNE trampoline. »
Il suffit de lire l'article de l'OQLF pour savoir que c'est faux. C'est
toujours un trampoline officiellement, mais on peut aussi utiliser le
féminin, à condition d'être cohérent et de ne pas changer de genre au
cours d'un même écrit.
Post by Chico T
Enfin, si l'on est prêt à contempler l'adoption de l'orthographe dite
'inclusive', on est presque prêt à abandonner le genre tout à fait, sauf
chez les pronoms personnels. Le résultat serait bien plus simple. :-)
Mais non. L'écriture inclusive ne concerne que les mots pour lesquels il
peut y avoir une confusion entre le genre grammatical et la catégorie
sexuelle. C'est une infime minorité de mots, les êtres humains et
quelques animaux, c'est tout.
Vous ne lirez jamais : « Ils se sont assis sur des chais·e·s confortables. »
Chico T
2018-05-07 06:16:05 UTC
Permalink
Post by Anansi
Post by Chico T
Pourtant, ce n'est pas les verbes mais le genre et l'accord qui causent
le plus de problèmes, je crois : les trampolines sont toutes abîmées, etc..
Vous n'avez quand même pas pris le sujet de ce fil au sérieux. « C'est
officiel : dites UNE trampoline. »
Il suffit de lire l'article de l'OQLF pour savoir que c'est faux. C'est
toujours un trampoline officiellement, mais on peut aussi utiliser le
féminin, à condition d'être cohérent et de ne pas changer de genre au
cours d'un même écrit.
Je le prends au sérieux dans le sens que je le trouve bizarre que l'on
emploie des gens pour statuer sur le sexe notionnel d'un.e trampoline.

C'est justement une preuve que le genre cause des problèmes. :-)
Post by Anansi
Post by Chico T
Enfin, si l'on est prêt à contempler l'adoption de l'orthographe dite
'inclusive', on est presque prêt à abandonner le genre tout à fait, sauf
chez les pronoms personnels. Le résultat serait bien plus simple. :-)
Mais non. L'écriture inclusive ne concerne que les mots pour lesquels il
peut y avoir une confusion entre le genre grammatical et la catégorie
sexuelle. C'est une infime minorité de mots, les êtres humains et
quelques animaux, c'est tout.
Vous ne lirez jamais : « Ils se sont assis sur des chais·e·s confortables. »
Les êtres humains parlent souvent d'eux-mêmes, et l'orthographe
'inclusive' bouleverserait l'écriture française. Pourquoi accepter un
bouleversement qui complique et en rejeter un autre qui simplifie ?

D'ailleurs, il y a une confusion entre le genre grammatical et la
catégorie sexuelle pour presque tous les noms français. Une chaise n'a
pas de sexe. :-)
Michal
2018-05-07 09:06:12 UTC
Permalink
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by Chico T
Post by Anansi
Post by Chico T
Pourtant, ce n'est pas les verbes mais le genre et l'accord qui causent
le plus de problèmes, je crois : les trampolines sont toutes abîmées, etc..
Vous n'avez quand même pas pris le sujet de ce fil au sérieux. « C'est
officiel : dites UNE trampoline. »
Il suffit de lire l'article de l'OQLF pour savoir que c'est faux. C'est
toujours un trampoline officiellement, mais on peut aussi utiliser le
féminin, à condition d'être cohérent et de ne pas changer de genre au
cours d'un même écrit.
Je le prends au sérieux dans le sens que je le trouve bizarre que
l'on emploie des gens pour statuer sur le sexe notionnel d'un.e
trampoline.
C'est justement une preuve que le genre cause des problèmes. :-)
Post by Anansi
Post by Chico T
Enfin, si l'on est prêt à contempler l'adoption de l'orthographe dite
'inclusive', on est presque prêt à abandonner le genre tout à fait, sauf
chez les pronoms personnels. Le résultat serait bien plus simple.
:-)
Mais non. L'écriture inclusive ne concerne que les mots pour
lesquels il
peut y avoir une confusion entre le genre grammatical et la
catégorie
sexuelle. C'est une infime minorité de mots, les êtres humains et
quelques animaux, c'est tout.
Vous ne lirez jamais : « Ils se sont assis sur des chais·e·s confortables. »
Les êtres humains parlent souvent d'eux-mêmes, et l'orthographe
'inclusive' bouleverserait l'écriture française. Pourquoi accepter un
bouleversement qui complique et en rejeter un autre qui simplifie ?
D'ailleurs, il y a une confusion entre le genre grammatical et la
catégorie sexuelle pour presque tous les noms français. Une chaise
n'a pas de sexe. :-)
Mais elle peut être percée. ;-)

/Une porte doit être ouverte ou fermée/.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Michal
2018-05-07 10:14:42 UTC
Permalink
(Je réponds avec le *genre* inclusif, sans bégayer) ;-)
Post by Chico T
Post by BéCé
La grammaire française n'est pas trop compliquée, elle est
compliquée.
Y a-t-il des différences de rigueur entre un forum anglophone
consacré aux jeux vidéos et un autre consacré à la géopolitique ou
à la philosophie ? Voilà les bonnes questions.
Tu veux simplifier ?
Perso, non, je ne veux pas simplifier. D'abord, parce que ce n'est
pas à moi, un étranger, de dire ce qui devrait advenir de la langue
française. Puis, parce que j'ai consacré beaucoup d'heures à
apprendre sa grammaire, et je ne veux pas jeter tout cet effort par
la fenêtre. (Si la langue était simple, ce serait bien moins
intéressant.)
J'observe de l'extérieur, et je crois ce que j'ai dit. La grammaire
française et comme la queue du paon : c'est beau, c'est fascinant,
mais c'est aussi un handicap pour l'avenir de la langue.
Post by BéCé
OK simplifions. On va dire que les verbes se conjuguent de manière
identique à toutes les personne, sauf à la troisième personne du
singulier. Ça c’est simple. Alors pourquoi entend-on "He don't have
no money" ?
On l'entend, mais est-ce erreur ou dialecte ou les deux ?
Ce qui est sûr est que la conjugaison en anglais est plus simple. Je
dus, tu dus, il dut, nous dûmes, vous dûtes, ils durent ? Les
francophones n'en veulent pas ; les temps difficiles tombent en désuétude.
Pourtant, ce n'est pas les verbes mais le genre et l'accord qui
causent le plus de problèmes, je crois : les trampolines sont toutes
abîmées, etc..
Enfin, si l'on est prêt à contempler l'adoption de l'orthographe dite
'inclusive', on est presque prêt à abandonner le genre tout à fait,
sauf chez les pronoms personnels. Le résultat serait bien plus
simple. :-)
Mais pour la question du genre, le français n'est pas d'une grande
complexité, puisqu'il n'en a que deux.
Sans parler des langues à nombreuses classes sémantiques que nous avons
déjà citées ici (africaines par exemple), l'allemand est plus complexe
car il a trois genres pouvant désigner les objets qui ne peuvent être
différenciés que par l'article qu'il faut apprendre en même temps que
le substantif. Pour les Allemands, il faut mettre /le/ chaise sous /le/
table avant d'aller au [neutre] lit.
De même, /die Tür/ est plus petite que /das Tor/, mais l'anglais a
simplifié la question :

©OED :
« *door* (n.)

Middle English merger of Old English dor (neuter; plural doru) "large
door, gate," and Old English duru (fem., plural dura) "door, gate,
wicket;" both from Proto-Germanic *dur- (source also of Old Saxon duru,
Old Norse dyrr, Danish dør, Old Frisian dure, Old High German turi,
German Tür), from PIE root *dhwer- "door, doorway." Middle English had
both dure and dor; form dore predominated by 16c., but was supplanted
by door. »

La même racine donne en russe дверь /dver'/ porte et двор /dvor/ cour,
avec l'expression на дворе (sur, dans la cour) qui veut dire
« dehors ».
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Chico T
2018-05-08 06:39:22 UTC
Permalink
Post by Michal
(Je réponds avec le *genre* inclusif, sans bégayer) ;-)
Post by Chico T
Pourtant, ce n'est pas les verbes mais le genre et l'accord qui
causent le plus de problèmes, je crois : les trampolines sont toutes
abîmées, etc..
Enfin, si l'on est prêt à contempler l'adoption de l'orthographe dite
'inclusive', on est presque prêt à abandonner le genre tout à fait,
sauf chez les pronoms personnels. Le résultat serait bien plus
simple.    :-)
Mais pour la question du genre, le français n'est pas d'une grande
complexité, puisqu'il n'en a que deux.
Pour la majorité des noms, c'est déjà un de trop. :-)

Mon affirmation était que la grammaire française est trop compliquée
pour les francophones. Les questions sur le genre et l'accord
apparaissent régulièrement sur fllf : « C'est officiel : dites UNE
trampoline », « tout et ou tous », « Participe passé avec "en" », «
pourquoi cela ne s'accorde pas »... - ce qui suggère que les
francophones ont du mal à le maîtriser.

Les règles sont compliquées et, à ce que je vois, sans utilité. On fait
l'accord si le COD suit le verbe, mais pas s'il le précède.... Les
bonnes gens sont des gens bons ; crédules et naïfs, les gens le suivent....

Des exemples cueillis sur la toile :

elle est fermer
les logiciels que j'ai utilisé
toutes les expériences que j'ai connus
les céréales que j'ai mangé
les beaux moments que j'ai vécu
Post by Michal
Sans parler des langues à nombreuses classes sémantiques que nous avons
déjà citées ici (africaines par exemple), l'allemand est plus complexe
car il a trois genres pouvant désigner les objets qui ne peuvent être
différenciés que par l'article qu'il faut apprendre en même temps que le
substantif. Pour les Allemands, il faut mettre /le/ chaise sous /le/
table avant d'aller au [neutre] lit.
C'est possible, je ne sais. Enfin, je sais que l'allemand est compliqué
et dépasse mes capacités mentales, c'est pour cette raison que j'ai
choisi le français. ;-)
Chico T
2018-05-08 07:11:41 UTC
Permalink
Post by Chico T
Les règles sont compliquées et, à ce que je vois, sans utilité. On fait
l'accord si le COD suit le verbe, mais pas s'il le précède....
Oops ! :-(
Jean-Pierre Kuypers
2018-05-08 07:40:57 UTC
Permalink
Post by Chico T
Mon affirmation était que la grammaire française est trop compliquée
pour les francophones.
Elle n'est pourtant que la formalisation de l'usage.

Mais avec le verlan et le SMS, on peine parfois à suivre...
Post by Chico T
[...] je sais que l'allemand est compliqué et dépasse mes capacités
mentales, c'est pour cette raison que j'ai choisi le français. ;-)
Preuve déjà que tu n'es pas un anglicapé menthal.
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez dépasser les phrases dans leur con-
texte avant de compliquer sciemment.
Chico T
2018-05-09 06:56:50 UTC
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Chico T
Mon affirmation était que la grammaire française est trop compliquée
pour les francophones.
Elle n'est pourtant que la formalisation de l'usage.
Est-ce vrai ?

« Les hussards noirs de la République imposeront à des générations
d'enfants la "règle du participe passé" et du "complément d'objet direct
placé avant l'auxiliaire avoir", à travers cette approche grammaticale,
nonobstant les débats passionnés qui s'élèvent dès cette époque pour une
interprétation plus nuancée des règles : le système éducatif avait
besoin de règles fermes qui pussent être enseignées aux élèves » -

<
https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_du_participe_pass%C3%A9_en_fran%C3%A7ais#Cadre_r%C3%A9glementaire>

Elle est prescriptive, pas descriptive.
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Chico T
[...] je sais que l'allemand est compliqué et dépasse mes capacités
mentales, c'est pour cette raison que j'ai choisi le français. ;-)
Preuve déjà que tu n'es pas un anglicapé menthal.
:-)
Jean-Pierre Kuypers
2018-05-09 08:19:37 UTC
Permalink
Post by Chico T
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Chico T
Mon affirmation était que la grammaire française est trop compliquée
pour les francophones.
Elle n'est pourtant que la formalisation de l'usage.
Est-ce vrai ?
« Les hussards noirs de la République imposeront à des générations
d'enfants la "règle du participe passé" et du "complément d'objet direct
placé avant l'auxiliaire avoir", à travers cette approche grammaticale,
nonobstant les débats passionnés qui s'élèvent dès cette époque pour une
interprétation plus nuancée des règles : le système éducatif avait
besoin de règles fermes qui pussent être enseignées aux élèves » -
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_du_participe_pass%C3%A9_en_fran%C3
%A7ais#Cadre_r%C3%A9glementaire>
Post by Chico T
Elle est prescriptive, pas descriptive.
Je comprends cette approche de la part d'un apprenant puis pratiquant
de la langue française "seconde langue" (ou plus si affinité).

Par ailleurs, mes petits-enfants, après leurs parents mes enfants,
n'attendent pas les hussards noirs ni Wikipédia pour commencer à
prononcer « La brebis est tondue », et non « La brebis est tondu ».

Plus tard, plus tard, ils subissent l'apprentissage de toutes ces
règles alambiquées, en se demandant pourquoi se fatiguer la tête, alors
qu'il suffit d'écrire ce qu'on dit...
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez prescrire les phrases dans leur con-
texte avant de décrire sciemment.
Michele
2018-05-09 09:35:52 UTC
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Chico T
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Chico T
Mon affirmation était que la grammaire française est trop compliquée
pour les francophones.
Elle n'est pourtant que la formalisation de l'usage.
Est-ce vrai ?
« Les hussards noirs de la République imposeront à des générations
d'enfants la "règle du participe passé" et du "complément d'objet direct
placé avant l'auxiliaire avoir", à travers cette approche grammaticale,
nonobstant les débats passionnés qui s'élèvent dès cette époque pour une
interprétation plus nuancée des règles : le système éducatif avait
besoin de règles fermes qui pussent être enseignées aux élèves » -
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Accord_du_participe_pass%C3%A9_en_fran%C3
%A7ais#Cadre_r%C3%A9glementaire>
Post by Chico T
Elle est prescriptive, pas descriptive.
Je comprends cette approche de la part d'un apprenant puis pratiquant
de la langue française "seconde langue" (ou plus si affinité).
Par ailleurs, mes petits-enfants, après leurs parents mes enfants,
n'attendent pas les hussards noirs ni Wikipédia pour commencer à
prononcer « La brebis est tondue », et non « La brebis est tondu ».
À l’oral, cela se prononce de la même façon.
(E muet)
--
Michèle
Jean-Pierre Kuypers
2018-05-09 10:21:23 UTC
Permalink
Post by Michele
Post by Jean-Pierre Kuypers
prononcer « La brebis est tondue », et non « La brebis est tondu ».
À l’oral, cela se prononce de la même façon.
(E muet)
Dans le Royaume, on fait entendre la différence entre « tondu » et
« tondue ».

De même pour « les fondus d'Epoisses » et « les fondues au fromage ».
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez prononcer les phrases dans leur con-
texte avant de tondre sciemment.
Michele
2018-05-09 12:08:46 UTC
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Michele
Post by Jean-Pierre Kuypers
prononcer « La brebis est tondue », et non « La brebis est tondu ».
À l’oral, cela se prononce de la même façon.
(E muet)
Dans le Royaume, on fait entendre la différence entre « tondu » et
« tondue ».
De même pour « les fondus d'Epoisses » et « les fondues au fromage ».
Cela doit être dans certaines régions car je ne l’entends pas dans la
région frontalière près de chez moi.
--
Michèle
Jean-Pierre Kuypers
2018-05-09 12:14:17 UTC
Permalink
Post by Michele
Post by Jean-Pierre Kuypers
Dans le Royaume, on fait entendre la différence entre « tondu » et
« tondue ».
Cela doit être dans certaines régions car je ne l’entends pas dans la
région frontalière près de chez moi.
Pfffft ! tous des Flamands !...

Outre que le 'e' se perçoit - légèrement parfois, le 'u' est un peu
prolongé.
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez entendre les phrases dans leur con-
texte avant de fondre sciemment.
BéCé
2018-05-09 17:27:17 UTC
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Michele
Post by Jean-Pierre Kuypers
prononcer « La brebis est tondue », et non « La brebis est tondu ».
À l’oral, cela se prononce de la même façon.
(E muet)
Dans le Royaume, on fait entendre la différence entre « tondu » et
« tondue ».
Encore des histoires de bonnes femmes...
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Michal
2018-05-09 22:04:59 UTC
Permalink
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by BéCé
In article (Dans l'article)
Post by Michele
À l’oral, cela se prononce de la même façon.
(E muet)
Dans le Royaume, on fait entendre la différence entre « tondu » et
« tondue ».
Encore des histoires de bonnes femmes...
Vous n'êtes pas pour la libération ?
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Le Pépé à chênes
2018-05-09 23:51:50 UTC
Permalink
Post by Michal
Post by BéCé
Encore des histoires de bonnes femmes...
Vous n'êtes pas pour la libération ?
BéCé est pour la Reine des neiges : <http://tinyurl.com/n7ohhf5>
BéCé
2018-05-10 20:22:13 UTC
Permalink
Post by Le Pépé à chênes
Post by Michal
Post by BéCé
Encore des histoires de bonnes femmes...
Vous n'êtes pas pour la libération ?
BéCé est pour la Reine des neiges : <http://tinyurl.com/n7ohhf5>
Cela n'est malheureusement pas de mon âge.


--
BéCé
www.bernardcordier.com
BéCé
2018-05-10 20:15:27 UTC
Permalink
Post by Michal
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by BéCé
In article (Dans l'article)
Post by Michele
À l’oral, cela se prononce de la même façon.
(E muet)
Dans le Royaume, on fait entendre la différence entre « tondu » et
« tondue ».
Encore des histoires de bonnes femmes...
Vous n'êtes pas pour la libération ?
Les ampoules que ça m'a collées!
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Le Pépé à chênes
2018-05-10 20:22:52 UTC
Permalink
Post by BéCé
Les ampoules que ça m'a collées!
Vous n'avez rien trouvé de mieux pour vous faire passer pour une lumière ?
BéCé
2018-05-11 12:08:59 UTC
Permalink
Post by Le Pépé à chênes
Post by BéCé
Les ampoules que ça m'a collées!
Vous n'avez rien trouvé de mieux pour vous faire passer pour une lumière ?
As the Ligerian philosopher puts it :"It is the one who says it who is it".
You are not the brightest bulb in the pack yourself, emperor of my two.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Le Pépé à chênes
2018-05-11 12:13:19 UTC
Permalink
Post by BéCé
As the Ligerian philosopher puts it :"It is the one who says it who is it".
You are not the brightest bulb in the pack yourself, emperor of my two.
Ce forum est francopgone ! Heureusement qu'il y a Traducteur Gougle :

"Comme le dit le philosophe ligérien: «C'est celui qui le dit qui
est-ce». Tu n'es pas toi-même l'ampoule la plus brillante du pack,
empereur de mes deux."
BéCé
2018-05-12 16:52:52 UTC
Permalink
Post by Le Pépé à chênes
Post by BéCé
As the Ligerian philosopher puts it :"It is the one who says it who is it".
You are not the brightest bulb in the pack yourself, emperor of my two.
Ce forum est francopgone !
Oui mais je voulais utiliser cette expression anglaise pour qu'elle
éclaire votre entendement.
Post by Le Pépé à chênes
"Comme le dit le philosophe ligérien: «C'est celui qui le dit qui
est-ce». Tu n'es pas toi-même l'ampoule la plus brillante du pack,
empereur de mes deux."
Traducteur Gougle s'en tire honorablement. Il a même utilisé le
tutoiement. Sans doute a-t-il su déceler mon ton badin.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Michele
2018-05-10 20:36:43 UTC
Permalink
Post by BéCé
Post by Michal
Vous n'êtes pas pour la libération ?
Les ampoules que ça m'a collées!
Ça n’a pas l’air de coller. ;-)
--
Michèle
Michal
2018-05-10 21:30:41 UTC
Permalink
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by Michele
Post by BéCé
Post by Michal
Vous n'êtes pas pour la libération ?
Les ampoules que ça m'a collées!
Ça n’a pas l’air de coller. ;-)
Forcément, passer la tondeuse sur des cailloux, c'est grave.
/Ne pas abuser des médocs non plus/.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
RVG
1970-01-01 00:00:00 UTC
Permalink
Post by joye
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a tranché : on peut
aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.
L'appareil en question peut en effet sauter d'un genre à l'autre sans
offusquer l'autorité linguistique de la province qui estime que « les
deux genres sont possibles », à condition de choisir l'un des deux
genres dans un même texte, ou dans une conversation, et de s'y tenir.
Dans une longue mise à jour sur le sujet, l'Office dresse l'historique
de l'usage du mot pour conclure que, « même si l'emploi du féminin n'est
pas consigné dans les principaux dictionnaires usuels du français, il
n'y a pas lieu de le considérer comme fautif ». »
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1098964/oqlf-trampoline-une-langue-francaise
Il vient d'un mot italien masculin, diminutif d'un autre mot
masculin (trampolo) dont l'équivalent français (tramplin) est
également masculin.

Les Québécois resteront donc seuls à regarder un vidéo sur la
trampoline en attendant la bus.
--
« Tout le malheur des hommes vient d'une seule chose, qui est de
ne savoir pas demeurer en repos dans une chambre.»
Blaise Pascal (1623-1662 - Pensée, B139, Divertissement)


----Android NewsGroup Reader----
http://usenet.sinaapp.com/
gump
2018-05-05 15:33:43 UTC
Permalink
Post by RVG
Il vient d'un mot italien masculin, diminutif d'un autre mot
masculin (trampolo) dont l'équivalent français (tramplin)
/dont l'équivalent français (tramplin)/

Hein ??
joye
2018-05-05 16:05:28 UTC
Permalink
Post by gump
Post by RVG
Il vient d'un mot italien masculin, diminutif d'un autre mot
  masculin (trampolo) dont l'équivalent français (tramplin)
/dont l'équivalent français (tramplin)/
Hein ??
La loi Skittoline.
joye
2018-05-05 16:04:52 UTC
Permalink
Post by RVG
Il vient d'un mot italien masculin, diminutif d'un autre mot
masculin (trampolo) dont l'équivalent français (tramplin)
tremplin, non ?
Post by RVG
Les Québécois resteront donc seuls à regarder un vidéo sur la
trampoline en attendant la bus.
Et alors ?
Le Pépé à chênes
2018-05-05 15:33:08 UTC
Permalink
Post by joye
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a tranché : on peut
aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.
L'appareil en question peut en effet sauter d'un genre à l'autre sans
offusquer l'autorité linguistique de la province qui estime que « les
deux genres sont possibles », à condition de choisir l'un des deux
genres dans un même texte, ou dans une conversation, et de s'y tenir.
Dans une longue mise à jour sur le sujet, l'Office dresse l'historique
de l'usage du mot pour conclure que, « même si l'emploi du féminin n'est
pas consigné dans les principaux dictionnaires usuels du français, il
n'y a pas lieu de le considérer comme fautif ». »
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1098964/oqlf-trampoline-une-langue-francaise
Voyons un peu. D'où vient le mot "trampoline" ? Quelle est son origine
? Ne viendrait-il pas de l'italien trampolino, mot masculin ? Je note
que dans le TLFi, il y a (eu) la forme "trampolin".
joye
2018-05-05 16:08:09 UTC
Permalink
    Voyons un peu. D'où vient le mot "trampoline" ? Quelle est son
origine ? Ne viendrait-il pas de l'italien trampolino, mot masculin ?
Quelle serait ton explication alors pour UNE mandoline ?

Étymol. et Hist. 1745-55 (De Brosses, Lettres familières sur l'Italie,
éd. Y. Bézard, t. 2, p. 358). Empr. à l'ital. mandolino, att. dep. le
xviies.
Le Pépé à chênes
2018-05-05 16:48:22 UTC
Permalink
Post by joye
     Voyons un peu. D'où vient le mot "trampoline" ? Quelle est son
origine ? Ne viendrait-il pas de l'italien trampolino, mot masculin ?
Quelle serait ton explication alors pour UNE mandoline ?
Étymol. et Hist. 1745-55 (De Brosses, Lettres familières sur l'Italie,
éd. Y. Bézard, t. 2, p. 358). Empr. à l'ital. mandolino, att. dep. le
xviies.
Même explication. Mais des Parisiens ont décrété que les terminaisons
en -ine seraient féminines...
Cela dit, deux mots d'origine italienne, avec un suffixe de diminutif,
et deux traitements différents en français. Voilà pour les faits.
Faut-il pour autant revenir forcément sur ça ? À choisir, plutôt que
"une" trampoline, je préfère "un trampolin". Mais si j'adopte cette
attitude, pour être "logique", il me faudra dire aussi "un mandolin". Je
sens que le Cascarelet va me chanter "la chanson logique", mais
qu'importe, c'est samedi...
joye
2018-05-05 17:11:15 UTC
Permalink
Post by joye
     Voyons un peu. D'où vient le mot "trampoline" ? Quelle est son
origine ? Ne viendrait-il pas de l'italien trampolino, mot masculin ?
Quelle serait ton explication alors pour UNE mandoline ?
Étymol. et Hist. 1745-55 (De Brosses, Lettres familières sur l'Italie,
éd. Y. Bézard, t. 2, p. 358). Empr. à l'ital. mandolino, att. dep. le
xviies.
    Même explication. Mais des Parisiens ont décrété que les
terminaisons en -ine seraient féminines...
Pourquoi ont-ils oublié "trampoline", les Parigots ? Ça fait bondir !
    Cela dit, deux mots d'origine italienne, avec un suffixe de
diminutif, et deux traitements différents en français.
Oui. Donc, ta justification pour "trampoline" au masculin ne tient pas
la route. Qui plus est, qui peut savoir toute étymologie en utilisant sa
langue ? C'est impossible.
Voilà pour les
faits. Faut-il pour autant revenir forcément sur ça ? À choisir, plutôt
que "une" trampoline, je préfère "un trampolin".
Si tout le monde utilisait sa préférence...
Mais si j'adopte cette
attitude, pour être "logique", il me faudra dire aussi "un mandolin".
Eh oui, tu parles des armes de destruction massive !
Je
sens que le Cascarelet
Tu veux dire le Fadafade prétentieux ? Bof.
va me chanter "la chanson logique", mais
qu'importe, c'est samedi...
Tuyau de copine : bouche tes oreilles.
Le Pépé à chênes
2018-05-05 17:29:48 UTC
Permalink
Post by joye
     Même explication. Mais des Parisiens ont décrété que les
terminaisons en -ine seraient féminines...
Pourquoi ont-ils oublié "trampoline", les Parigots ? Ça fait bondir !
     Cela dit, deux mots d'origine italienne, avec un suffixe de
diminutif, et deux traitements différents en français.
Oui. Donc, ta justification pour "trampoline" au masculin ne tient pas
la route. Qui plus est, qui peut savoir toute étymologie en utilisant sa
langue ? C'est impossible.
L'explication est ce qu'elle est. En elle-même, elle est logique. C'est
le traitement de "mandoline" qui ne le serait pas. Ce n'est pas non plus
improbable. Mais l'inverse est aussi possible. On peut aussi dire que
"mandoline" vient _directement_ de "mandole", forme féminine.
Anansi
2018-05-05 18:44:42 UTC
Permalink
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
     Même explication. Mais des Parisiens ont décrété que les
terminaisons en -ine seraient féminines...
Pourquoi ont-ils oublié "trampoline", les Parigots ? Ça fait bondir !
     Cela dit, deux mots d'origine italienne, avec un suffixe de
diminutif, et deux traitements différents en français.
Oui. Donc, ta justification pour "trampoline" au masculin ne tient pas
la route. Qui plus est, qui peut savoir toute étymologie en utilisant sa
langue ? C'est impossible.
L'explication est ce qu'elle est. En elle-même, elle est logique. C'est
le traitement de "mandoline" qui ne le serait pas. Ce n'est pas non plus
improbable. Mais l'inverse est aussi possible. On peut aussi dire que
"mandoline" vient _directement_ de "mandole", forme féminine.
Et personne n'a eu l'idée de regarder les dates ?
Le Pépé à chênes
2018-05-05 19:39:20 UTC
Permalink
Post by Anansi
Et personne n'a eu l'idée de regarder les dates ?
Si, mais... c'est samedi.
joye
2018-05-05 20:24:30 UTC
Permalink
Post by joye
     Cela dit, deux mots d'origine italienne, avec un suffixe de
diminutif, et deux traitements différents en français.
Oui. Donc, ta justification pour "trampoline" au masculin ne tient pas
la route. Qui plus est, qui peut savoir toute étymologie en utilisant
sa langue ? C'est impossible.
    L'explication est ce qu'elle est. En elle-même, elle est logique.
C'est le traitement de "mandoline" qui ne le serait pas. Ce n'est pas
non plus improbable. Mais l'inverse est aussi possible. On peut aussi
dire que "mandoline" vient _directement_ de "mandole", forme féminine.
Et "crinoline" ? « Empr. à l'ital. crinolino »
Le Pépé à chênes
2018-05-05 20:27:51 UTC
Permalink
     L'explication est ce qu'elle est. En elle-même, elle est logique.
C'est le traitement de "mandoline" qui ne le serait pas. Ce n'est pas
non plus improbable. Mais l'inverse est aussi possible. On peut aussi
dire que "mandoline" vient _directement_ de "mandole", forme féminine.
Et "crinoline" ?  « Empr. à l'ital. crinolino »
Tu comptes passer en revue tous les mots d'origine italienne finissant
en -ine ?
Le Pépé à chênes
2018-05-05 20:37:03 UTC
Permalink
Et "crinoline" ?  « Empr. à l'ital. crinolino »
    Tu comptes passer en revue tous les mots d'origine italienne
finissant en -ine ?
De plus, crinolina n'est en italien le diminutif de rien du tout,
contrairement aux exemples précédents.
joye
2018-05-06 03:04:47 UTC
Permalink
Et "crinoline" ?  « Empr. à l'ital. crinolino »
     Tu comptes passer en revue tous les mots d'origine italienne
finissant en -ine ?
    De plus, crinolina n'est en italien le diminutif de rien du tout,
contrairement aux exemples précédents.
D'où tu tires "crinolina" ?

"crinoline" (féminin) vient de l'italien "criolino" (masculin), ce qui
réfute ton argument pour "trampoline" au masculin.

Noméo, Cousing.
Le Pépé à chênes
2018-05-06 07:38:43 UTC
Permalink
Post by joye
     De plus, crinolina n'est en italien le diminutif de rien du tout,
contrairement aux exemples précédents.
D'où tu tires "crinolina" ?
"crinoline" (féminin) vient de l'italien "criolino" (masculin), ce qui
réfute ton argument pour "trampoline" au masculin.
Il y en a qui ne sont pas d'accord, Cousino :
<https://it.wikipedia.org/wiki/Crinolina>. Et ce n'est toujours pas un
diminutif.
Post by joye
Noméo, Cousing.
Eh vouè, Cousino !
Le Pépé à chênes
2018-05-06 07:56:05 UTC
Permalink
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
"crinoline" (féminin) vient de l'italien "criolino" (masculin), ce qui
réfute ton argument pour "trampoline" au masculin.
<https://it.wikipedia.org/wiki/Crinolina>. Et ce n'est toujours pas un
diminutif.
Cela dit, tu as en partie raison. Il y a d'abord l'italien crinolino
(<http://tinyurl.com/y7ctwwc7>) qui a donné en français crinoline, et ce
mot français est renvoyé en italien pour donner crinolina
(<http://tinyurl.com/y9b9n4ay>).
gump
2018-05-06 09:53:16 UTC
Permalink
Post by Le Pépé à chênes
Cela dit, tu as en partie raison. Il y a d'abord l'italien crinolino
(<http://tinyurl.com/y7ctwwc7>) qui a donné en français crinoline, et ce
mot français est renvoyé en italien pour donner crinolina
(<http://tinyurl.com/y9b9n4ay>).
Il faudrait peut-être renvoyer un groupe identitaire faire le guet à la
frontière, dans les Alpes ; ça commence à bien faire, ces migrations
sauvages.
Michele
2018-05-06 10:10:58 UTC
Permalink
Post by gump
Il faudrait peut-être renvoyer un groupe identitaire faire le guet à la
frontière, dans les Alpes ; ça commence à bien faire, ces migrations
sauvages.
Ne parle pas de malheur ! -(
--
Michèle
Anansi
2018-05-06 12:24:53 UTC
Permalink
Post by Michele
Post by gump
Il faudrait peut-être renvoyer un groupe identitaire faire le guet à la
frontière, dans les Alpes ; ça commence à bien faire, ces migrations
sauvages.
Ne parle pas de malheur ! -(
Oui, c'est une erreur d'identification du problème. C'est sur
l'Atlantique qu'il faut les envoyer.
joye
2018-05-06 13:29:29 UTC
Permalink
Post by gump
Il faudrait peut-être renvoyer un groupe identitaire faire le guet à la
frontière, dans les Alpes ; ça commence à bien faire, ces migrations
sauvages.
Vous avez raison, gump.

Les êtres vivants prêtent et empruntent. C'est ainsi qu'on les voit
bouger, dans leur commerce.

Nier le changement est nier la vie, d'une langue, d'une société, d'un monde.

À partir de désormais, je dirai UNE trampoline, à l'usine, à ma voisine,
qui joue de la mandoline en buvant de l’acétylcholine.

Et j'attendrai avec impatience d'y voir SA squelette.

;-)
joye
2018-05-06 03:02:54 UTC
Permalink
     L'explication est ce qu'elle est. En elle-même, elle est
logique. C'est le traitement de "mandoline" qui ne le serait pas. Ce
n'est pas non plus improbable. Mais l'inverse est aussi possible. On
peut aussi dire que "mandoline" vient _directement_ de "mandole",
forme féminine.
Et "crinoline" ?  « Empr. à l'ital. crinolino »
    Tu comptes passer en revue tous les mots d'origine italienne
finissant en -ine ?
Parce que l'explication que tu as donnée est absurde, oui.
Le Pépé à chênes
2018-05-06 07:35:50 UTC
Permalink
Post by joye
     Tu comptes passer en revue tous les mots d'origine italienne
finissant en -ine ?
Parce que l'explication que tu as donnée est absurde, oui.
En as-tu présenté une, toi ? Seulement une ?
RVG
2018-05-06 16:05:55 UTC
Permalink
Post by joye
    Voyons un peu. D'où vient le mot "trampoline" ? Quelle est son
origine ? Ne viendrait-il pas de l'italien trampolino, mot masculin ?
Quelle serait ton explication alors pour UNE mandoline ?
Étymol. et Hist. 1745-55 (De Brosses, Lettres familières sur l'Italie,
éd. Y. Bézard, t. 2, p. 358). Empr. à l'ital. mandolino, att. dep. le
xviies.
Une erreur, comme Nutella mais dans l'autre sens.
--
Ne soyez jamais rentables !

https://www.jamendo.com/artist/336871/regis-v-gronoff/albums
http://bluedusk.blogspot.fr/
http://soundcloud.com/rvgronoff
http://www.toutelapoesie.com/salons/user/18908-guillaume-daquile/
Harp
2018-05-08 07:11:39 UTC
Permalink
« L'Office québécois de la langue française (OQLF) a *tranché* : on peut
aussi bien dire « le » trampoline que « la » trampoline.
C'est justement l'exemple type d'une situation où l'on ne tranche pas.

Rajouter un "c'est officiel" ne change rien à l'affaire. L'OQLF a un pouvoir
coercitif dérisoire, ce n'est pas l'UE qui autorise aussi bien les phares
jaunes que les phares blancs.

Ceux qui disaient "un" continueront à dire "un".
Ceux qui disaient "une" continueront à dire "une".

C'est donc le parfait non-évènement.
Loading...