Discussion:
Prudence est mère de sûreté
(trop ancien pour répondre)
BéCé
2019-12-10 11:24:54 UTC
Permalink
Du Monde :

« Les acteurs du commerce électronique ont une connaissance fine des
flux, pas les commerces physiques, d’où beaucoup d’échecs, de boutiques
qui ferment : nous aidons les enseignes à prédire un chiffre d’affaires,
à dérisquer leur implantation »

Ce dérisquer aurait pu être remplacer par sécuriser, mais apporte une
nuance d'amoindrir les risques plutôt que de renforcer les certitudes.

Avez-vous des remarques robustes à faire à ce propos ?
Elephant Man
2019-12-10 11:51:35 UTC
Permalink
Post by BéCé
« Les acteurs du commerce électronique ont une connaissance fine des
flux, pas les commerces physiques, d’où beaucoup d’échecs, de boutiques
qui ferment : nous aidons les enseignes à prédire un chiffre d’affaires,
à dérisquer leur implantation »
Ce dérisquer aurait pu être remplacer par sécuriser, mais apporte une
nuance d'amoindrir les risques plutôt que de renforcer les certitudes.
Avez-vous des remarques robustes à faire à ce propos ?
En bon français, je dirais « réduire les risques de leur implantation
», ce qui n'est pas beaucoup plus long, mais beaucoup, beaucoup moins
laid que toute cette novlangue.
Hibou
2019-12-10 22:11:34 UTC
Permalink
En bon français [...]
Comment définit-on 'le bon français' ?
Elephant Man
2019-12-11 08:59:45 UTC
Permalink
Post by Hibou
En bon français [...]
Comment définit-on 'le bon français' ?
Celui qui porte un béret, boit du gros rouge et a une baguette sous le
bras. Plus sérieusement, pour moi c'est celui qui sonne bien et qui veut
dire quelque chose, "dérisquer" n'en fait pas partie.
Paul Aubrin
2019-12-11 09:29:29 UTC
Permalink
Post by Elephant Man
Post by Hibou
En bon français [...]
Comment définit-on 'le bon français' ?
Celui qui porte un béret, boit du gros rouge et a une baguette sous le
bras. Plus sérieusement, pour moi c'est celui qui sonne bien et qui veut
dire quelque chose, "dérisquer" n'en fait pas partie.
Pourquoi faire, défaire, refaire et non risquer, dérisquer, rerisquer ?
Elephant Man
2019-12-11 09:40:58 UTC
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Elephant Man
Post by Hibou
Comment définit-on 'le bon français' ?
Celui qui porte un béret, boit du gros rouge et a une baguette sous le
bras. Plus sérieusement, pour moi c'est celui qui sonne bien et qui veut
dire quelque chose, "dérisquer" n'en fait pas partie.
Pourquoi faire, défaire, refaire et non risquer, dérisquer, rerisquer ?
Je l'ai dit, parce que c'est laid, je ne vois pas l'utilité de créer des
mots laids (même si c'est mieux pour le vélo).
Paul Aubrin
2019-12-12 05:55:30 UTC
Permalink
Post by Elephant Man
Post by Paul Aubrin
Post by Elephant Man
Post by Hibou
Comment définit-on 'le bon français' ?
Celui qui porte un béret, boit du gros rouge et a une baguette sous le
bras. Plus sérieusement, pour moi c'est celui qui sonne bien et qui
veut dire quelque chose, "dérisquer" n'en fait pas partie.
Pourquoi faire, défaire, refaire et non risquer, dérisquer, rerisquer ?
Je l'ai dit, parce que c'est laid, je ne vois pas l'utilité de créer des
mots laids (même si c'est mieux pour le vélo).
C'est vrai que cela fait moche. Mais est-ce intrinsèque, ou juste le
manque d'habitude ?
eznob
2019-12-11 21:36:36 UTC
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Elephant Man
Post by Hibou
En bon français [...]
Comment définit-on 'le bon français' ?
Celui qui porte un béret, boit du gros rouge et a une baguette sous le
bras. Plus sérieusement, pour moi c'est celui qui sonne bien et qui veut
dire quelque chose, "dérisquer" n'en fait pas partie.
Pourquoi faire, défaire, refaire et non risquer, dérisquer, rerisquer ?
La réponse est contenue dans la question. On peut manipuler le tangible
(faire), mais non l'intangible. "Risquer" est intrinsèquement lié au
concept de hasard. Et par définition, nul n'est en mesure de soustraire
quoi que ce soit à l'emprise du hasard. Et encore moins de réitérer la
configuration fugace de ce hasard en vue de "rerisquer"
--
Après-demain, demain sera hier. (Proverbe tzigane)
Paul Aubrin
2019-12-12 05:52:48 UTC
Permalink
Post by eznob
Post by Paul Aubrin
Pourquoi faire, défaire, refaire et non risquer, dérisquer, rerisquer ?
La réponse est contenue dans la question. On peut manipuler le tangible
(faire), mais non l'intangible. "Risquer" est intrinsèquement lié au
concept de hasard. Et par définition, nul n'est en mesure de soustraire
quoi que ce soit à l'emprise du hasard. Et encore moins de réitérer la
configuration fugace de ce hasard en vue de "rerisquer"
Entrez dans un de ces bistrots où on vend des tickets à gratter. Vous
verrez des gens qui se soumettent à l'emprise du hasard et d'autres qui
ne le font pas.
Autre exemple : acheter un terrain à bâtir près de l'emprise réservée
d'une rocade routière dont on pense qu'elle sera abandonnée. On peut
acheter un deuxième lot, ou revendre.
eznob
2019-12-14 09:56:11 UTC
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by eznob
Post by Paul Aubrin
Pourquoi faire, défaire, refaire et non risquer, dérisquer, rerisquer ?
La réponse est contenue dans la question. On peut manipuler le tangible
(faire), mais non l'intangible. "Risquer" est intrinsèquement lié au
concept de hasard. Et par définition, nul n'est en mesure de soustraire
quoi que ce soit à l'emprise du hasard. Et encore moins de réitérer la
configuration fugace de ce hasard en vue de "rerisquer"
Entrez dans un de ces bistrots où on vend des tickets à gratter.
Outch ! Que Dieu m'en préserve à jamais !
--
Après-demain, demain sera hier. (Proverbe tzigane)
Aigrezob..
2019-12-14 11:41:22 UTC
Permalink
Post by eznob
Post by Paul Aubrin
Post by eznob
Post by Paul Aubrin
Pourquoi faire, défaire, refaire et non risquer, dérisquer, rerisquer ?
La réponse est contenue dans la question. On peut manipuler le tangible
(faire), mais non l'intangible. "Risquer" est intrinsèquement lié au
concept de hasard. Et par définition, nul n'est en mesure de soustraire
quoi que ce soit à l'emprise du hasard. Et encore moins de réitérer la
configuration fugace de ce hasard en vue de "rerisquer"
Entrez dans un de ces bistrots où on vend des tickets à gratter.
Outch ! Que Dieu m'en préserve à jamais !
Laisse Camo en dehors de cette histoire ou j'appelle le gros Man pour
qu'il vienne te canceller à sec. :-[

Otomatic
2019-12-12 08:20:04 UTC
Permalink
Post by Paul Aubrin
Pourquoi faire, défaire, refaire et non risquer, dérisquer, rerisquer ?
En « sens inverse », conner parce qu'il existe déconner.
BéCé
2019-12-12 12:51:53 UTC
Permalink
Post by Otomatic
Post by Paul Aubrin
Pourquoi faire, défaire, refaire et non risquer, dérisquer, rerisquer ?
En « sens inverse », conner parce qu'il existe déconner.
Déconner, c'est sortir du con.
Le contraire existe : enconner qui signifie pénétrer le con.
Jean-Pierre Kuypers
2019-12-11 09:38:45 UTC
Permalink
Post by Elephant Man
Celui qui porte un béret, boit du gros rouge et a une baguette sous le
bras.
En la matière, pour être un poil plus authentique, il est requis que
l'aisselle soit non épilée !
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez porter les phrases dans leur con-
texte avant de boire sciemment.
Elephant Man
2019-12-11 09:41:27 UTC
Permalink
Le 11/12/2019 à 10:38, Jean-Pierre Kuypers a écrit :

[Le bon Français.]
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Elephant Man
Celui qui porte un béret, boit du gros rouge et a une baguette sous le
bras.
En la matière, pour être un poil plus authentique, il est requis que
l'aisselle soit non épilée !
Et odorante.
Hibou
2019-12-11 11:20:00 UTC
Permalink
Post by Elephant Man
Post by Hibou
En bon français [...]
Comment définit-on 'le bon français' ?
Celui qui porte un béret, boit du gros rouge et a une baguette sous le
bras.
Alors, celui qui incarne (prend racine dans, transmet) l'esprit
français, la culture française - c'est ça ?
Post by Elephant Man
Plus sérieusement, pour moi c'est celui qui sonne bien et qui veut
dire quelque chose, "dérisquer" n'en fait pas partie.
Qui ne gâche pas la musique de la langue ?
Michele
2019-12-10 12:30:42 UTC
Permalink
Post by BéCé
« Les acteurs du commerce électronique ont une connaissance fine des
flux, pas les commerces physiques, d’où beaucoup d’échecs, de boutiques
qui ferment : nous aidons les enseignes à prédire un chiffre d’affaires,
à dérisquer leur implantation »
Ce dérisquer aurait pu être remplacer
Oh !-;)

par sécuriser, mais apporte une
Post by BéCé
nuance d'amoindrir les risques plutôt que de renforcer les certitudes.
Avez-vous des remarques robustes à faire à ce propos ?
Non.
--
Michèle
joye
2019-12-10 15:22:37 UTC
Permalink
Post by BéCé
« Les acteurs du commerce électronique ont une connaissance fine des
flux, pas les commerces physiques, d’où beaucoup d’échecs, de boutiques
qui ferment : nous aidons les enseignes à prédire un chiffre d’affaires,
à dérisquer leur implantation »
Ce dérisquer aurait pu être remplacer par sécuriser, mais apporte une
nuance d'amoindrir les risques plutôt que de renforcer les certitudes.
Avez-vous des remarques robustes à faire à ce propos ?
Étant donné qu'en français, lorsque /dé/ précède la plupart des
infinitifs reconnus, sinon tous, le résultat est tout à fait
compréhensible, pourquoi pas ?

Une langue vivante bouge. C'est bon.

Dérisquer. Presque vingt ans dé...jà.

https://fr.wiktionary.org/wiki/dérisquer
Olivier Miakinen
2019-12-10 15:39:54 UTC
Permalink
Post by joye
« [...] nous aidons les enseignes à prédire un chiffre d’affaires,
à dérisquer leur implantation »
Étant donné qu'en français, lorsque /dé/ précède la plupart des
infinitifs reconnus, sinon tous, le résultat est tout à fait
compréhensible, pourquoi pas ?
Attention quand même aux faux amis. Par exemple « dégueuler » n'est
pas le contraire de « gueuler », et comme l'écrivait fort justement
le regretté Gotlib, « quand un chameau déblatère c'est qu'il se tait »
<https://fr.wiktionary.org/wiki/blat%C3%A9rer>.
Post by joye
Une langue vivante bouge. C'est bon.
Dérisquer. Presque vingt ans dé...jà.
https://fr.wiktionary.org/wiki/dérisquer
À l'époque ils étaient quand même plus complexés vis-à-vis de
l'emploi de ce verbe puisqu'ils le mettaient entre guillemets.
Rien de tel apparemment dans cette citation de BéCé.
--
Olivier Miakinen
joye
2019-12-10 20:55:26 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
« [...] nous aidons les enseignes à prédire un chiffre d’affaires,
à dérisquer leur implantation »
Étant donné qu'en français, lorsque /dé/ précède la plupart des
infinitifs reconnus, sinon tous, le résultat est tout à fait
compréhensible, pourquoi pas ?
Attention quand même aux faux amis. Par exemple « dégueuler » n'est
pas le contraire de « gueuler »,
Voilà pourquoi j'ai dit "la plupart" parce que je savais qu'on allait me
proposer un "dédéinfinitif" quelconque. Toutefois, le mot "dégueuler"
est facilement compréhensible et il a même l'air français.
Post by Olivier Miakinen
et comme l'écrivait fort justement
le regretté Gotlib, « quand un chameau déblatère c'est qu'il se tait »
<https://fr.wiktionary.org/wiki/blat%C3%A9rer>.
Post by joye
Une langue vivante bouge. C'est bon.
Dérisquer. Presque vingt ans dé...jà.
https://fr.wiktionary.org/wiki/dérisquer
À l'époque ils étaient quand même plus complexés vis-à-vis de
l'emploi de ce verbe puisqu'ils le mettaient entre guillemets.
Rien de tel apparemment dans cette citation de BéCé.
Bien sûr que non. On est presque 2020.
Olivier Miakinen
2019-12-10 23:10:33 UTC
Permalink
[dégueuler] il a même l'air français.
:-D
[...] On est presque 2020.
De quoi clouer le bec à ceux qui prétendent qu'il n'y a plus personne
sur usenet-fr.
--
Olivier Miakinen
joye
2019-12-11 00:22:45 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
[dégueuler] il a même l'air français.
:-D
[...] On est presque 2020.
De quoi clouer le bec à ceux qui prétendent qu'il n'y a plus personne
sur usenet-fr.
Disons que c'est maintenant pour les sérieux...

;-)
Marc L.
2019-12-11 04:55:20 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Attention quand même aux faux amis. Par exemple « dégueuler » n'est
pas le contraire de « gueuler »,
Dégueuler est synonyme de démanger. ;)
--
« Les vapeurs d'alcool
Ça je les connais bien
Les cheveux qui collent
Au front des musiciens »
Jo Engo
2019-12-11 09:52:59 UTC
Permalink
Post by joye
Dérisquer. Presque vingt ans dé...jà.
D'après le wiktionnary, c'est 10 ans pour la r&f&rence la plus ancienne.
Ne pas se fier au «2000» qui est une référence dans la référence.
--
Que sert à l'homme de gagner tout le monde, s'il perd son âme ?
-+- Blaise Pascal (1623-1662), Pensées XII.782 -+-
Loading...