Discussion:
En parlant des clebs...
Add Reply
joye
2018-10-24 21:28:42 UTC
Réponse
Permalink
Aboyer + ___

___ à

___ après

___ contre


Et pourquoi ?
Le Pépé à chaines
2018-10-25 07:21:57 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Aboyer + ___
___ à
___ après
___ contre
Et pourquoi ?
Il y a aussi "aboyer dessus", qui indique un comportement très
agressif, violent même : "Son chef lui a aboyé dessus". C'est bien plus
que "faire des reproches en gueulant".
joye
2018-10-25 12:25:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Aboyer + ___
___ à
___ après
___ contre
Et pourquoi ?
    Il y a aussi "aboyer dessus", qui indique un comportement très
agressif, violent même : "Son chef lui a aboyé dessus". C'est bien plus
que "faire des reproches en gueulant".
Dans ce cas, "dessus" serait un adverbe.

Ce n'est pas exactement la question.
Le Pépé à chaines
2018-10-25 18:00:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
     Il y a aussi "aboyer dessus", qui indique un comportement très
agressif, violent même : "Son chef lui a aboyé dessus". C'est bien
plus que "faire des reproches en gueulant".
Dans ce cas, "dessus" serait un adverbe.
Non, une préposition sans son groupe nominal : "Le chef a aboyé dessus
ses subordonnés". C'est exactement le même cas de figure qu'avec "avec"
ou "sans" : "Il est venu avec" (le contexte indiquant ce sont il est
question).
joye
2018-10-25 22:19:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
     Il y a aussi "aboyer dessus", qui indique un comportement très
agressif, violent même : "Son chef lui a aboyé dessus". C'est bien
plus que "faire des reproches en gueulant".
Dans ce cas, "dessus" serait un adverbe.
    Non, une préposition sans son groupe nominal : "Le chef a aboyé
dessus ses subordonnés".
Non. Adverbe. Il répond à la question « où ». Voir ici :

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/dessus/24678
C'est exactement le même cas de figure qu'avec
"avec" ou "sans" : "Il est venu avec" (le contexte indiquant ce sont il
est question).
Non, encore. Ce sont des adverbes. Ils répondent à la question « comment
» (les adverbes nous disent où, quand, comment, pourquoi, et à quel point.

Du TLFi :

sans : « Adv., pop., fam. Anton. avec. Il faut vous dire qu'en ce
moment, il n'y a qu'une chose dont on s'occupe là-bas, la minéralogie.
Chacun a son marteau, on ne sort pas sans (GONCOURT, Journal, 1863, p.
1328). »

avec : « Emploi adv., fam. (corresp. aux emplois prép. cités sous I et II) :
28. Enfin, un matin, le colonel cherchait sa monture, son ordonnance
était partie avec, on ne savait où, dans un petit endroit sans doute où
les balles passaient moins facilement qu'au milieu de la route.
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 16.
29. ... et tous les quatre pas [il] s'arrêtait, soulevait son tuyau de
poêle, et s'éventait avec, bien qu'il fît froid, puis sortait un sordide
foulard de sa poche et s'épongeait le front avec, puis le rentrait; ...
GIDE, Les Nouvelles Nourritures, 1935, p. 262.
30. ... vivre dans une époque, dans un milieu, où le mensonge décent est
de règle, où le conformisme social et moral s'entoure d'un appareil de
puissance impressionnant, et qui, n'ayant pas l'héroïsme (...) de faire
sauter toute la boutique et lui avec, (...), se réfugie dans un discours
secret, ...
ROMAINS, Les Hommes de bonne volonté, La Douceur de la vie, 1939, p. 8. »
Anne G
2018-10-25 20:37:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Aboyer + ___
___ à
___ après
oui.
Post by joye
___ contre
Et pourquoi ?
Parce que.
Olivier Miakinen
2018-10-26 13:18:40 UTC
Réponse
Permalink
Bonjour,

Je viens de voir cette discussion dans laquelle je ne suis pas
intervenu.
Post by joye
Aboyer + ___
___ à
___ après
___ contre
D'abord, un chien peut aboyer sans aucune raison connue, et donc
sans complément.

Sinon, s'il s'en prend à quelqu'un en particulier, on dira qu'il
aboie _après_ cette personne.

En ce qui concerne les êtres humains, surtout entre un chef et son
subordonné, on dit que le premier aboie _sur_ le second quand il
lui fait violemment des reproches en lui criant dessus.

Il paraît qu'existe aussi l'expression « aboyer à la lune » mais
je ne l'ai jamais rencontrée. On dit plutôt « hurler à la lune »,
comme le font les loups.
Post by joye
Et pourquoi ?
Je ne sais pas. C'est comme ça.
--
Olivier Miakinen
Loading...