Discussion:
Ces mots qui n'existent pas et qu'on ne veut plus entendre
Add Reply
Le Pépé à chaines
2018-10-23 08:16:05 UTC
Réponse
Permalink
Sur LeFigaro.fr :

« «Prioritiser», «millennials»... Ces mots fantômes hantent nos
conversations du quotidien et ne figurent pas dans les colonnes de nos
dictionnaires. »
joye
2018-10-23 12:15:41 UTC
Réponse
Permalink
    « «Prioritiser», «millennials»... Ces mots fantômes hantent nos
conversations du quotidien et ne figurent pas dans les colonnes de nos
dictionnaires. »
Chez ceux qui n'ont pas de dico en anglais, certes.
Pierre Hallet
2018-10-23 19:49:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by Le Pépé à chaines
«Prioritiser», «millennials»... Ces mots fantômes
hantent nos conversations du quotidien et ne
figurent pas dans les colonnes de nos dictionnaires.
Comme on disait souventefois ici jadis : « Mauvais
dictionnaires, changer de dictionnaires. »

On peut soupçonner que les dictionnaires favoris du
Figaro sont autant de Belles au bois dormant qui ne
s'éveillent guère qu'une fois par an (pour l'Académie,
une fois par sexagennat).

Cela dit, lisant le peu de commentaires que cet article
de LeFigaro.fr a suscité·s (*), j'ai trouvé un délicieux :

« Article que nous ne prouvons qu'approuver... »

(*) Si, si. Voyez ce que vos grammaires en disent.
--
Pierre Hallet.
Site (dont FAQ) du forum fllf : <http://www.langue-fr.net>.
Syademos
2018-10-24 06:32:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Pierre Hallet
Post by Le Pépé à chaines
«Prioritiser», «millennials»... Ces mots fantômes
hantent nos conversations du quotidien et ne
figurent pas dans les colonnes de nos dictionnaires.
Comme on disait souventefois ici jadis : « Mauvais
dictionnaires, changer de dictionnaires. »
Je préfère prioriser que prioritiser, mais le problème est le même:


1) C'est l'usage qui fait les dicos et non le contraire. Les
dictionnaires ne sont que des chambres d'enregistrement.

2) Si prioritiser est un barbarisme, alors le Figaro peut essayer de
justifier la pertinence de nombreux mots formés de la même façon, comme
motoriser, franciser, globaliser, laïciser, etc.
Post by Pierre Hallet
On peut soupçonner que les dictionnaires favoris du
Figaro sont autant de Belles au bois dormant qui ne
s'éveillent guère qu'une fois par an (pour l'Académie,
une fois par sexagennat).
Cela dit, lisant le peu de commentaires que cet article
 « Article que nous ne prouvons qu'approuver... »
(*)  Si, si. Voyez ce que vos grammaires en disent.
Eh oui, les correcteurs orthogaphriques ne font pas tout.
Chico T
2018-10-24 07:25:29 UTC
Réponse
Permalink
    « «Prioritiser», «millennials»... Ces mots fantômes hantent nos
conversations du quotidien et ne figurent pas dans les colonnes de nos
dictionnaires. »
« [...] formules anglo-saxonnes... ». Tiens ! On remonte bien loin pour
trouver celles-là ! ;-)

Mais « Ces mots qui n'existent pas » ? Comment sait-on si un mot existe,
ou bien n'existe pas ?
BéCé
2018-10-24 07:52:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
    « «Prioritiser», «millennials»... Ces mots fantômes hantent nos
conversations du quotidien et ne figurent pas dans les colonnes de nos
dictionnaires. »
« [...] formules anglo-saxonnes... ». Tiens ! On remonte bien loin pour
trouver celles-là ! ;-)
Mais « Ces mots qui n'existent pas » ? Comment sait-on si un mot existe,
ou bien n'existe pas ?
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Chico T
2018-10-24 08:02:48 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Chico T
      « «Prioritiser», «millennials»... Ces mots fantômes hantent nos
conversations du quotidien et ne figurent pas dans les colonnes de nos
dictionnaires. »
« [...] formules anglo-saxonnes... ». Tiens ! On remonte bien loin pour
trouver celles-là !    ;-)
Mais « Ces mots qui n'existent pas » ? Comment sait-on si un mot existe,
ou bien n'existe pas ?
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
:-)
Michele
2018-10-24 10:06:21 UTC
Réponse
Permalink
Chico T
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
:-)
;-))
--
Michèle
BéCé
2018-10-24 10:14:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michele
Chico T
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
:-)
;-))
Michèle existe.
Pourtant je ne l'ai jamais rencontrée.

:-)
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2018-10-24 11:47:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Michele
Chico T
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
:-)
;-))
Michèle existe.
Pourtant je ne l'ai jamais rencontrée.
:-)
Mais elle existe, indépendamment du fait que vous ne l'avez jamais vue.
Philosophiquement parlant, c'est important.
Cela implique que le monde peut exister sans l'homme.
--
Le Magicien.
BéCé
2018-10-24 12:04:00 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Post by BéCé
Post by Michele
Chico T
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
:-)
;-))
Michèle existe.
Pourtant je ne l'ai jamais rencontrée.
:-)
Mais elle existe, indépendamment du fait que vous ne l'avez jamais vue.
C'est un peu ce que je voulais dire.
Post by Sh.Mandrake
Philosophiquement parlant, c'est important.
Certes.
Post by Sh.Mandrake
Cela implique que le monde peut exister sans l'homme.
Mais pas sans Michèle :-)
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2018-10-25 09:39:25 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
Post by BéCé
Post by Michele
Chico T
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
:-)
;-))
Michèle existe.
Pourtant je ne l'ai jamais rencontrée.
:-)
Mais elle existe, indépendamment du fait que vous ne l'avez jamais vue.
C'est un peu ce que je voulais dire.
Post by Sh.Mandrake
Philosophiquement parlant, c'est important.
Certes.
Post by Sh.Mandrake
Cela implique que le monde peut exister sans l'homme.
Mais pas sans Michèle :-)
Soyez logique. Si le monde peut exister sans l'homme,
il peut exister sans la femme.
--
Le Magicien.
Syademos
2018-10-25 20:13:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Soyez logique. Si le monde peut exister sans l'homme,
il peut exister sans la femme.
Dieu a créé la femme en soufflant dans une côte de l'homme.
Il lui reste 23 rechanges possibles.
Syademos
2018-10-24 12:31:31 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Michele
Chico T
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
:-)
;-))
Michèle existe.
Pourtant je ne l'ai jamais rencontrée.
:-)
Pourquoi "rencontrée" ?
On avait dit "utilisée".
Michele
2018-10-24 14:24:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by BéCé
Michèle existe.
Pourtant je ne l'ai jamais rencontrée.
:-)
Pourquoi "rencontrée" ?
On avait dit "utilisée".
Hola !

Faut user, mais pas abuser dirait ma Môman !
--
Michèle
Syademos
2018-10-24 12:15:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
Xcellent.
Syademos
2018-10-24 12:37:21 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
Performatif: qui réalise une action par le fait même de son énonciation.

On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès qu'il
est prononcé.



Question: Combien de temps faut-il à un mot pour exister /vraiment/ ?

Réponse: un certain temps.
Sh.Mandrake
2018-10-25 09:42:54 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte
parce que personne ne les utilise.
Performatif: qui réalise une action par le fait même de son énonciation.
On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès qu'il
est prononcé.
Bah non. Un canard à trois pattes, ça n'existe pas, même si vous le
prononcez très fort.
Post by Syademos
Question: Combien de temps faut-il à un mot pour exister /vraiment/ ?
Réponse: un certain temps.
À peu près la même durée que le fût du canon met pour refroidir.
--
Le Magicien.
Syademos
2018-10-25 20:05:50 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Post by Syademos
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte
parce que personne ne les utilise.
Performatif: qui réalise une action par le fait même de son énonciation.
On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès
qu'il est prononcé.
Bah non. Un canard à trois pattes, ça n'existe pas, même si vous le
prononcez très fort.
Dieu, fantôme, centaure et licorne sont dans le dico. Qu'en pensez-vous ?
Post by Sh.Mandrake
Post by Syademos
Question: Combien de temps faut-il à un mot pour exister /vraiment/ ?
Réponse: un certain temps.
À peu près la même durée que le fût du canon met pour refroidir.
Avec des croissants ?
Chico T
2018-10-26 06:25:05 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Sh.Mandrake
Post by Syademos
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte
parce que personne ne les utilise.
Performatif: qui réalise une action par le fait même de son énonciation.
On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès
qu'il est prononcé.
Bah non. Un canard à trois pattes, ça n'existe pas, même si vous le
prononcez très fort.
Dieu, fantôme, centaure et licorne sont dans le dico. Qu'en pensez-vous ?
Que l'on peut faire exister un mot en l'utilisant, mais pas ce dont il
parle. :-)

Si les gens utilisent un mot, alors ce mot existe, même s'il ne figure
pas dans les dicos.

Le premier dico français remonte à 1573, dit-on. Avant cette date,
semble croire le Figaro, la langue française existait, mais il n'y avait
pas de mots français....
Syademos
2018-10-26 07:03:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by Syademos
Post by Sh.Mandrake
Post by Syademos
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte
parce que personne ne les utilise.
Performatif: qui réalise une action par le fait même de son énonciation.
On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès
qu'il est prononcé.
Bah non. Un canard à trois pattes, ça n'existe pas, même si vous le
prononcez très fort.
Dieu, fantôme, centaure et licorne sont dans le dico. Qu'en pensez-vous ?
Que l'on peut faire exister un mot en l'utilisant, mais pas ce dont il
parle.    :-)
Exactement. Mais quand j'écris qu'un _mot_ existe, Sh.Mandrake confond
"mot" avec "concept".
Post by Chico T
Si les gens utilisent un mot, alors ce mot existe, même s'il ne figure
pas dans les dicos.
Mais quel est le seuil de fréquence à partir duquel le mot existe
"vraiment" ? Voilà une passionnante étude scientifique en vue.
Post by Chico T
Le premier dico français remonte à 1573, dit-on. Avant cette date,
semble croire le Figaro, la langue française existait, mais il n'y avait
pas de mots français....
Ce problème de l'oeuf et de la poule n'est pourtant pas bien difficile à
résoudre: il existe plein de langues parlées chez des peuples qui ne
connaissent même pas l'écriture.
Paul Aubrin
2018-10-26 08:19:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Chico T
Que l'on peut faire exister un mot en l'utilisant, mais pas ce dont il
parle.
Exactement. Mais quand j'écris qu'un _mot_ existe, Sh.Mandrake confond
"mot" avec "concept".
Sh. Mandrake est un homme de lettres. Contrairement aux scientifiques, il
n'est pas familier avec les démarches empiriques.
Sh. Mandrake
2018-10-26 09:34:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Syademos
Post by Chico T
Que l'on peut faire exister un mot en l'utilisant, mais pas ce dont il
parle.
Exactement. Mais quand j'écris qu'un _mot_ existe, Sh.Mandrake confond
"mot" avec "concept".
Sh. Mandrake est un homme de lettres. Contrairement aux scientifiques, il
n'est pas familier avec les démarches empiriques.
Rien de plus empirique que la langue.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Sh.Mandrake
2018-10-26 07:17:31 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Sh.Mandrake
Post by Syademos
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte
parce que personne ne les utilise.
Performatif: qui réalise une action par le fait même de son énonciation.
On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès
qu'il est prononcé.
Bah non. Un canard à trois pattes, ça n'existe pas, même si vous le
prononcez très fort.
Dieu, fantôme, centaure et licorne sont dans le dico. Qu'en pensez-vous ?
Rien. Et vous ?
Post by Syademos
Post by Sh.Mandrake
Post by Syademos
Question: Combien de temps faut-il à un mot pour exister /vraiment/ ?
Réponse: un certain temps.
À peu près la même durée que le fût du canon met pour refroidir.
Avec des croissants ?
--
Le Magicien.
Syademos
2018-10-26 17:32:26 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Sh.Mandrake
Post by Syademos
On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès
qu'il est prononcé.
Bah non. Un canard à trois pattes, ça n'existe pas, même si vous le
prononcez très fort.
Dieu, fantôme, centaure et licorne sont dans le dico. Qu'en pensez-vous ?
Rien.
Je ne vous en demandais pas tant.
Anansi
2018-10-26 18:51:52 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
Performatif: qui réalise une action par le fait même de son énonciation.
On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès qu'il
est prononcé.
Vous n'avez pas compris le sens de performatif. Il ne s'agit pas de
description, mais d'action.
Quand un dignitaire ecclésiastique dit à un fidèle :
« Je vous excommunie »
Quand un policier dit à un contrevenant :
« Je vous verbalise. »
Le verbe performatif construit la réalité de la relation dans son
énonciation.

Ce n'est pas le cas de n'importe quel mot.
Sh. Mandrake
2018-10-29 09:20:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
Performatif: qui réalise une action par le fait même de son énonciation.
On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès qu'il
est prononcé.
Vous n'avez pas compris le sens de performatif. Il ne s'agit pas de
description, mais d'action.
« Je vous excommunie »
« Je vous verbalise. »
Le verbe performatif construit la réalité de la relation dans son
énonciation.
Ce n'est pas le cas de n'importe quel mot.
Supposons qu'on mette les verbes au futur.
Restent-ils performatifs ?
--
Le Magicien
Chico T
2018-10-29 09:29:39 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Vous n'avez pas compris le sens de performatif. Il ne s'agit pas de
description, mais d'action.
« Je vous excommunie »
« Je vous verbalise. »
Le verbe performatif construit la réalité de la relation dans son
énonciation.
Ce n'est pas le cas de n'importe quel mot.
Supposons qu'on mette les verbes au futur.
Restent-ils performatifs ?
Je dirai que non. :-)
BéCé
2018-10-29 09:31:25 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by BéCé
La plupart des mots n'existent pas mais on ne s'en rend pas compte parce
que personne ne les utilise.
Performatif: qui réalise une action par le fait même de son énonciation.
On peut dire que n'importe quel mot est performatif, il existe dès qu'il
est prononcé.
Vous n'avez pas compris le sens de performatif. Il ne s'agit pas de
description, mais d'action.
« Je vous excommunie »
« Je vous verbalise. »
Le verbe performatif construit la réalité de la relation dans son
énonciation.
Ce n'est pas le cas de n'importe quel mot.
Supposons qu'on mette les verbes au futur.
Restent-ils performatifs ?
Essayez vous-même :
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Le Pépé à chaines
2018-10-29 10:07:24 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Ça peut être une forme de volonté très marquée de ma part :
"Repentez-vous, sinon je vous excommunierai".
Post by BéCé
Je vous verbaliserai.
Et ici, une conséquence : "Dépassez la vitesse autorisée, et je vous
verbaliserai".

Mais nous pouvons aussi inverser. En fait, il convient d'abord de
définir un contexte, ce qui manque cruellement ici, car il y a bien
d'autres possibilités d'interprétation.
Michele
2018-10-29 11:12:50 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Sh. Mandrake
Supposons qu'on mette les verbes au futur.
Restent-ils performatifs ?
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
C’est moins péremptoire.
--
Michèle
Sh. Mandrake
2018-10-29 14:12:42 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michele
Post by BéCé
Post by Sh. Mandrake
Supposons qu'on mette les verbes au futur.
Restent-ils performatifs ?
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
C’est moins péremptoire.
Je dirai même plus : « Cela ne répond pas à la question posée. »
Dans « Je dirai même plus [...] » « dirai » est-il performatif ?
C'est un futur, mais en même temps on fait l'action.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Sh.Mandrake
2018-10-29 12:58:17 UTC
Réponse
Permalink
Le 29/10/2018 à 10:31, BéCé a écrit :
[...]
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
Et ?...
--
Le Magicien.
BéCé
2018-10-29 15:06:30 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
Et ?...
Quand un pape dit à un pécheur "Je vous excommunierai", le pécheur
est-il excommunié pour autant ?

Voyez aussi le Pépé à 11:02.


BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2018-10-29 15:24:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
Et ?...
Quand un pape dit à un pécheur "Je vous excommunierai", le pécheur
est-il excommunié pour autant ?
Je vous dirai que vous vous trompez.
Je le dis et c'est un futur.
Post by BéCé
Voyez aussi le Pépé à 11:02.
Vu.
--
Le Magicien.
BéCé
2018-10-29 16:45:17 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
Et ?...
Quand un pape dit à un pécheur "Je vous excommunierai", le pécheur
est-il excommunié pour autant ?
Je vous dirai que vous vous trompez.
Vous voulez dire que le pécheur n'est pas excommunié ?
C'est ce que je sous-entendais.
Post by Sh.Mandrake
Je le dis et c'est un futur.
Post by BéCé
Voyez aussi le Pépé à 11:02.
Vu.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Chico T
2018-10-29 20:12:38 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
En Islam, 'divorcer' est un verbe performatif. :-)
DB
2018-10-30 07:47:19 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
En Islam, 'divorcer' est un verbe performatif. :-)
Il s'agit plutôt de "répudier".
Chico T
2018-10-30 08:02:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by DB
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
En Islam, 'divorcer' est un verbe performatif.    :-)
Il s'agit plutôt de "répudier".
Merci. J'avais recherché un peu, mais n'avais pas vu ça. Pourtant :


'http://www.cii-web.fr/culte2/islam/culte/les-differentes-formes-de-divorces'
(Conseil des imams de l'Isère, dont le français est un peu approximatif,
c'est vrai) :

« C'est la parole qui est prononcée de façon claire, sans aucun doute et
qui après l'avoir prononcé on ne peut comprendre qu'une seule chose : Le
divorce.

« Ex : Dire "Tu es divorcée" ; "Je te divorce" ; "Je te répudie". Ou
toute autre chose qui est tirée du mot divorce.

« Lorsque l'homme dit cela à sa femme, à partir de ce moment le divorce
est prit en compte et même si cela est dit pour plaisanter et sans en
avoir l'intention »


Il faut être prudent avec les plaisanteries performatives ! ;-)
DB
2018-10-30 10:09:39 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by DB
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
En Islam, 'divorcer' est un verbe performatif.    :-)
Il s'agit plutôt de "répudier".
'http://www.cii-web.fr/culte2/islam/culte/les-differentes-formes-de-divorces'
(Conseil des imams de l'Isère, dont le français est un peu approximatif,
« C'est la parole qui est prononcée de façon claire, sans aucun doute et qui
après l'avoir prononcé on ne peut comprendre qu'une seule chose : Le divorce.
« Ex : Dire "Tu es divorcée" ; "Je te divorce" ; "Je te répudie". Ou toute
autre chose qui est tirée du mot divorce.
« Lorsque l'homme dit cela à sa femme, à partir de ce moment le divorce est
prit en compte et même si cela est dit pour plaisanter et sans en avoir
l'intention »
Il faut être prudent avec les plaisanteries performatives ! ;-)
Oui, beaucoup de sites musulmans ont une connaissance approximative du
vocabulaire juridique français, malheureusement, mais il s'agit bien
d'une répudiation et non d'un divorce : « La répudiation est l'acte par
lequel l'un des époux formant un couple, décide unilatéralement de
rompre le mariage qui les lie. »
BéCé
2018-10-30 10:46:37 UTC
Réponse
Permalink
Post by DB
Post by Chico T
Post by DB
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
En Islam, 'divorcer' est un verbe performatif.    :-)
Il s'agit plutôt de "répudier".
'http://www.cii-web.fr/culte2/islam/culte/les-differentes-formes-de-divorces'
(Conseil des imams de l'Isère, dont le français est un peu approximatif,
« C'est la parole qui est prononcée de façon claire, sans aucun doute et qui
après l'avoir prononcé on ne peut comprendre qu'une seule chose : Le divorce.
« Ex : Dire "Tu es divorcée" ; "Je te divorce" ; "Je te répudie". Ou toute
autre chose qui est tirée du mot divorce.
« Lorsque l'homme dit cela à sa femme, à partir de ce moment le divorce est
prit en compte et même si cela est dit pour plaisanter et sans en avoir
l'intention »
Il faut être prudent avec les plaisanteries performatives ! ;-)
Oui, beaucoup de sites musulmans ont une connaissance approximative du
vocabulaire juridique français, malheureusement, mais il s'agit bien
d'une répudiation et non d'un divorce : « La répudiation est l'acte par
lequel l'un des époux formant un couple, décide unilatéralement de
rompre le mariage qui les lie. »
Ils ne devraient pas être trop dépaysés maintenant que la répudiation a
été rétablie dans le droit français républicain, laïc et obligatoire...

https://screenshots.firefox.com/C6rLN8f6Zi0xo3lu/www.service-public.fr
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2018-10-30 10:58:06 UTC
Réponse
Permalink
Le 30/10/2018 à 11:09, DB a écrit :
[...]
Post by DB
Oui, beaucoup de sites musulmans ont une connaissance approximative du
vocabulaire juridique français, malheureusement, mais il s'agit bien
d'une répudiation et non d'un divorce : « La répudiation est l'acte par
lequel l'un des époux formant un couple, décide unilatéralement de
rompre le mariage qui les lie. »
On ne divorce pas quelqu'un. On divorce avec, d'avec, ou de quelqu'un.
--
Ubuntu,

Le Magicien.
Anansi
2018-10-30 16:42:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by DB
Oui, beaucoup de sites musulmans ont une connaissance approximative du
vocabulaire juridique français, malheureusement, mais il s'agit bien
d'une répudiation et non d'un divorce : « La répudiation est l'acte par
lequel l'un des époux formant un couple, décide unilatéralement de
rompre le mariage qui les lie. »
On ne divorce pas quelqu'un. On divorce avec, d'avec, ou de quelqu'un.
Mais si. Ils sont allés voir le juge qui les a divorcés.
Sh. Mandrake
2018-10-30 16:51:42 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by DB
Oui, beaucoup de sites musulmans ont une connaissance approximative du
vocabulaire juridique français, malheureusement, mais il s'agit bien
d'une répudiation et non d'un divorce : « La répudiation est l'acte par
lequel l'un des époux formant un couple, décide unilatéralement de
rompre le mariage qui les lie. »
On ne divorce pas quelqu'un. On divorce avec, d'avec, ou de quelqu'un.
Mais si. Ils sont allés voir le juge qui les a divorcés.
Cessez de pinailler.
--
Le Magicien
Anansi
2018-10-30 17:53:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by DB
Oui, beaucoup de sites musulmans ont une connaissance approximative du
vocabulaire juridique français, malheureusement, mais il s'agit bien
d'une répudiation et non d'un divorce : « La répudiation est l'acte par
lequel l'un des époux formant un couple, décide unilatéralement de
rompre le mariage qui les lie. »
On ne divorce pas quelqu'un. On divorce avec, d'avec, ou de quelqu'un.
Mais si. Ils sont allés voir le juge qui les a divorcés.
Cessez de pinailler.
Je ne pinaille pas. Vous écrivez qu'il n'y a pas d'emploi transitif, je
vous le donne avec un exemple, donc je corrige.
Sh.Mandrake
2018-10-31 08:26:54 UTC
Réponse
Permalink
Le 30/10/2018 à 18:53, Anansi a écrit :
[...]
Post by Anansi
Je ne pinaille pas. Vous écrivez qu'il n'y a pas d'emploi transitif, je
vous le donne avec un exemple, donc je corrige.
Je n'ai jamais écrit qu'il n'y a pas d'emploi transitif.
Vous êtes en train de pratiquer votre sport favori : le procès
d'intention. J'ai écrit que dans le sens de « se séparer de »,
seules les tournures que j'ai données sont correcte.
--
Le Magicien.
Anansi
2018-10-31 17:21:36 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by Anansi
Je ne pinaille pas. Vous écrivez qu'il n'y a pas d'emploi transitif, je
vous le donne avec un exemple, donc je corrige.
Je n'ai jamais écrit qu'il n'y a pas d'emploi transitif.
Vous êtes en train de pratiquer votre sport favori : le procès
d'intention. J'ai écrit que dans le sens de « se séparer de »,
seules les tournures que j'ai données sont correcte.
Vous avez écrit très exactement (je cite) :
Le 30/10/2018 à 11:58, Sh.Mandrake a écrit :
On ne divorce pas quelqu'un. On divorce avec, d'avec, ou de quelqu'un.

Comme vous avez la comprenette difficile, divorcer quelqu'un c'est
l'emploi transitif dont vous écrivez qu'il n'existe pas.
Je vous en donne pourtant un exemple correct.
Sh. Mandrake
2018-11-01 10:37:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by Anansi
Je ne pinaille pas. Vous écrivez qu'il n'y a pas d'emploi transitif, je
vous le donne avec un exemple, donc je corrige.
Je n'ai jamais écrit qu'il n'y a pas d'emploi transitif.
Vous êtes en train de pratiquer votre sport favori : le procès
d'intention. J'ai écrit que dans le sens de « se séparer de »,
seules les tournures que j'ai données sont correcte.
On ne divorce pas quelqu'un. On divorce avec, d'avec, ou de quelqu'un.
Oui, dans le sens de se séparer de quelqu'un avec qui on est marié.
Ce que fait le juge est autre chose. Il prononce le divorce,
donc il divorce mais ni du mari ni de la femme.

[...]

Maintenant, si vous pouviez lâcher le coude, je vous en saurai gré.
--
Le Magicien
Anansi
2018-11-01 11:49:42 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by Anansi
Je ne pinaille pas. Vous écrivez qu'il n'y a pas d'emploi transitif, je
vous le donne avec un exemple, donc je corrige.
Je n'ai jamais écrit qu'il n'y a pas d'emploi transitif.
Vous êtes en train de pratiquer votre sport favori : le procès
d'intention. J'ai écrit que dans le sens de « se séparer de »,
seules les tournures que j'ai données sont correcte.
On ne divorce pas quelqu'un. On divorce avec, d'avec, ou de quelqu'un.
Oui, dans le sens de se séparer de quelqu'un avec qui on est marié.
Ce que fait le juge est autre chose. Il prononce le divorce,
donc il divorce mais ni du mari ni de la femme.
Non. Divorcer = rompre légalement un mariage.
Emploi transitif : Le juge divorce un couple.
Emploi intransitif : Un des époux divorce avec, d'avec, de l'autre.
C'est le même sens dans les deux emplois.
Post by Sh. Mandrake
Maintenant, si vous pouviez lâcher le coude, je vous en saurai gré.
Je ne vous laisserai pas boire.
Sh. Mandrake
2018-11-02 10:27:56 UTC
Réponse
Permalink
Le 01/11/2018 12:49, Anansi a écrit :
[...]
Post by Anansi
Non. Divorcer = rompre légalement un mariage.
Emploi transitif : Le juge divorce un couple.
Emploi intransitif : Un des époux divorce avec, d'avec, de l'autre.
C'est le même sens dans les deux emplois.
N'importnawak.
Dans un cas, on se sépare de son conjoint.
Dans l'autre cas, on prononce le divorce d'un couple.
Que je sache, le juge ne se sépare pas de la femme ou de l'homme du couple.
Post by Anansi
Post by Sh. Mandrake
Maintenant, si vous pouviez lâcher le coude, je vous en saurai gré.
Je ne vous laisserai pas boire.
Pauvre type.
--
Le Magicien
Sh.Mandrake
2018-10-31 08:35:31 UTC
Réponse
Permalink
Le 30/10/2018 à 18:53, Anansi a écrit :
[...]
Post by Anansi
Je ne pinaille pas. Vous écrivez qu'il n'y a pas d'emploi transitif, je
vous le donne avec un exemple, donc je corrige.
Je n'ai jamais écrit qu'il n'y a pas d'emploi transitif.
Vous êtes en train de pratiquer votre sport favori : le procès d'intention.
J'ai écrit que dans le sens de « se séparer de »,
seules les tournures que j'ai données sont correctes.

Curieux, vous êtes toujours le premier à me faire chier.
Une explication ?
--
Le Magicien.
Le Pépé à chaines
2018-10-31 11:57:37 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Curieux, vous êtes toujours le premier à me faire chier.
Une explication ?
Qui aime bien châtie bien. Réjouissez-vous, il vous apprécie.
Sh.Mandrake
2018-10-31 12:23:31 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Curieux, vous êtes toujours le premier à me faire chier.
Une explication ?
    Qui aime bien châtie bien. Réjouissez-vous, il vous apprécie.
Je ne crois pas. Quant au proverbe, il faut l'interpréter correctement.
Il ne veut pas du tout dire que faire chier quelqu'un c'est bien l'aimer.
Il signifie que pour toute faute, il faut trouver un châtiment approprié.
Or, je n'ai commis aucune faute et Ânansi n'est pas en position de me
châtier.
--
Ubuntu,

Le Magicien.
Anansi
2018-10-31 17:25:16 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by Anansi
Je ne pinaille pas. Vous écrivez qu'il n'y a pas d'emploi transitif, je
vous le donne avec un exemple, donc je corrige.
Je n'ai jamais écrit qu'il n'y a pas d'emploi transitif.
Vous êtes en train de pratiquer votre sport favori : le procès d'intention.
J'ai écrit que dans le sens de « se séparer de »,
seules les tournures que j'ai données sont correctes.
Curieux, vous êtes toujours le premier à me faire chier.
Une explication ?
Vous avez écrit très exactement (je cite) :
Le 30/10/2018 à 11:58, Sh.Mandrake a écrit :
On ne divorce pas quelqu'un. On divorce avec, d'avec, ou de quelqu'un.

Comme vous avez la comprenette difficile, divorcer quelqu'un c'est
l'emploi transitif dont vous écrivez qu'il n'existe pas.
Je vous en donne pourtant un exemple correct.

Je ne vous fais pas chier, je châtie votre expression.
Paul Aubrin
2018-10-31 15:00:00 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Mais si. Ils sont allés voir le juge qui les a divorcés.
Non. Le juge prononce le divorce (rend un arrêt de divorce).
Sh. Mandrake
2018-10-31 15:06:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Mais si. Ils sont allés voir le juge qui les a divorcés.
Non. Le juge prononce le divorce (rend un arrêt de divorce).
C.-à-d. que le juge divorce le couple.
Voir là : http://www.cnrtl.fr/definition/divorcer
--
Ubuntou,

Le Magicien
Sh. Mandrake
2018-10-31 15:06:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Mais si. Ils sont allés voir le juge qui les a divorcés.
Non. Le juge prononce le divorce (rend un arrêt de divorce).
C.-à-d. que le juge divorce le couple.
Voir là : http://www.cnrtl.fr/definition/divorcer
B. Rem. 1
--
Ubuntou,

Le Magicien
Jean-Pierre Kuypers
2018-10-31 15:23:24 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Mais si. Ils sont allés voir le juge qui les a divorcés.
Non. Le juge prononce le divorce (rend un arrêt de divorce).
Le juge fait ce qu'il veut / doit, peu importe.
Mais ce qu'on en dit...

Par exemple :
<http://lecons.ssz.fr/lecon/203>
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez divorcer les phrases dans leur con-
texte avant de prnoncer sciemment.
Chico T
2018-10-31 08:14:06 UTC
Réponse
Permalink
Post by DB
Post by Chico T
'http://www.cii-web.fr/culte2/islam/culte/les-differentes-formes-de-divorces'
(Conseil des imams de l'Isère, dont le français est un peu
« C'est la parole qui est prononcée de façon claire, sans aucun doute
et qui après l'avoir prononcé on ne peut comprendre qu'une seule chose
: Le divorce.
« Ex : Dire "Tu es divorcée" ; "Je te divorce" ; "Je te répudie". Ou
toute autre chose qui est tirée du mot divorce.
« Lorsque l'homme dit cela à sa femme, à partir de ce moment le
divorce est prit en compte et même si cela est dit pour plaisanter et
sans en avoir l'intention »
Oui, beaucoup de sites musulmans ont une connaissance approximative du
vocabulaire juridique français, malheureusement, mais il s'agit bien
d'une répudiation et non d'un divorce : « La répudiation est l'acte par
lequel l'un des époux formant un couple, décide unilatéralement de
rompre le mariage qui les lie. »
Je suppose que les musulmans pensent moins à la loi française, et plus à
la charia.
DB
2018-10-31 09:20:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by DB
Post by Chico T
'http://www.cii-web.fr/culte2/islam/culte/les-differentes-formes-de-divorces'
(Conseil des imams de l'Isère, dont le français est un peu approximatif,
« C'est la parole qui est prononcée de façon claire, sans aucun doute et
qui après l'avoir prononcé on ne peut comprendre qu'une seule chose
: Le divorce.
« Ex : Dire "Tu es divorcée" ; "Je te divorce" ; "Je te répudie". Ou toute
autre chose qui est tirée du mot divorce.
« Lorsque l'homme dit cela à sa femme, à partir de ce moment le divorce
est prit en compte et même si cela est dit pour plaisanter et sans en
avoir l'intention »
Oui, beaucoup de sites musulmans ont une connaissance approximative du
vocabulaire juridique français, malheureusement, mais il s'agit bien d'une
répudiation et non d'un divorce : « La répudiation est l'acte par lequel
l'un des époux formant un couple, décide unilatéralement de rompre le
mariage qui les lie. »
Je suppose que les musulmans pensent moins à la loi française, et plus à la
charia.
Certainement, mais cela n'empêche qu'ils pourraient employer un
vocabulaire plus précis qui est celui qu'emploient les islamologues
bien au fait de ces subtilités juridiques, d'autant qu'il est aussi
possible selon la charia d'avoir un divorce par consentement mutuel.
Anansi
2018-10-31 17:14:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by DB
Post by Chico T
'http://www.cii-web.fr/culte2/islam/culte/les-differentes-formes-de-divorces'
(Conseil des imams de l'Isère, dont le français est un peu
« C'est la parole qui est prononcée de façon claire, sans aucun doute
et qui après l'avoir prononcé on ne peut comprendre qu'une seule chose
: Le divorce.
« Ex : Dire "Tu es divorcée" ; "Je te divorce" ; "Je te répudie". Ou
toute autre chose qui est tirée du mot divorce.
« Lorsque l'homme dit cela à sa femme, à partir de ce moment le
divorce est prit en compte et même si cela est dit pour plaisanter et
sans en avoir l'intention »
Oui, beaucoup de sites musulmans ont une connaissance approximative du
vocabulaire juridique français, malheureusement, mais il s'agit bien
d'une répudiation et non d'un divorce : « La répudiation est l'acte par
lequel l'un des époux formant un couple, décide unilatéralement de
rompre le mariage qui les lie. »
Je suppose que les musulmans pensent moins à la loi française, et plus à
la charia.
Charrier prend deux r.
:-)
Sh.Mandrake
2018-10-30 10:47:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Je vous excommunierai.
Je vous verbaliserai.
En Islam, 'divorcer' est un verbe performatif.    :-)
Seulement pour les hommes.
--
Ubuntu,

Le Magicien.
Le Pépé à chaines
2018-10-29 10:02:35 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Vous n'avez pas compris le sens de performatif. Il ne s'agit pas de
description, mais d'action.
« Je vous excommunie »
« Je vous verbalise. »
Le verbe performatif construit la réalité de la relation dans son
énonciation.
Ce n'est pas le cas de n'importe quel mot.
Supposons qu'on mette les verbes au futur.
Restent-ils performatifs ?
A priori non, car le verbe accompagne l'action en cours, comme dans les
exemples que donne le Juracsien. Cela dit, il faut rajouter le statut de
la personne qui réalise un acte performatif : il doit être reconnu dans
sa fonction. Ainsi, le juge qui tape avec son maillet et dit "Je déclare
la séance ouverte" réalise un acte performatif, car la force de son
action est donnée par la parole, MAIS aussi par son statut de juge
reconnu. Si quelqu'un remet en cause son statut, il n'y a plus d'acte
performatif, puisque la déclaration d'ouverture de la séance est
également remise en cause.
Comme le dit également Anansi, il est question de la construction d'une
réalité. Or, le futur n'est pas réel, même s'il est prédictible. À
partir de là, on peut aussi se demander pourquoi le futur figure parmi
les temps de l'indicatif, mode du réel.
Chico T
2018-10-29 11:31:44 UTC
Réponse
Permalink
    Comme le dit également Anansi, il est question de la construction
d'une réalité. Or, le futur n'est pas réel, même s'il est prédictible. À
partir de là, on peut aussi se demander pourquoi le futur figure parmi
les temps de l'indicatif, mode du réel.
Le passé n'existe nulle part, n'est pas réel lui non plus, or divers
temps de l'indicatif en parlent.

En anglais, on peut distinguer entre prédiction (I shall eat) et volonté
(I will eat). Le futur parle en même temps du présent (de son état
d'esprit) et de l'avenir (de ce qui va se passer).

Donc... - mais je n'ai pas de 'donc'. :-)

Suivi sur flla.
Le Pépé à chaines
2018-10-29 12:21:37 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
     Comme le dit également Anansi, il est question de la construction
d'une réalité. Or, le futur n'est pas réel, même s'il est prédictible.
À partir de là, on peut aussi se demander pourquoi le futur figure
parmi les temps de l'indicatif, mode du réel.
Le passé n'existe nulle part, n'est pas réel lui non plus, or divers
temps de l'indicatif en parlent.
Je suis désolé, le passé a une existence. Il y a même des preuves
matérielles. Nous ne pouvons pas en dire autant du futur.
Post by Chico T
En anglais, on peut distinguer entre prédiction (I shall eat) et volonté
(I will eat).
N'oublions pas BE GOING TO pour marque une décision déjà prise
("They're saving up ; they're going to buy a house") ou la prédiction à
partir d'indices ("Look at those clouds ! It's going to rain") (exemples
tirés de Grammaire anglaise, éditions Robert & Nathan).
Post by Chico T
Le futur parle en même temps du présent (de son état
d'esprit) et de l'avenir (de ce qui va se passer).
C'est pour cela sans doute qu'il n'y a pas en anglais de futur
synthétique comme en français (c'est le futur simple), mais un futur
analytique ou périphrastique. C'est en tout cas une vision du monde bien
différente de celle du français.
Chico T
2018-10-29 20:07:28 UTC
Réponse
Permalink
[...]
Post by Chico T
     Comme le dit également Anansi, il est question de la
construction d'une réalité. Or, le futur n'est pas réel, même s'il
est prédictible. À partir de là, on peut aussi se demander pourquoi
le futur figure parmi les temps de l'indicatif, mode du réel.
Le passé n'existe nulle part, n'est pas réel lui non plus, or divers
temps de l'indicatif en parlent.
    Je suis désolé, le passé a une existence. Il y a même des preuves
matérielles.
Ces preuves - souvenirs, contes, objets... - existent dans le présent,
et témoignent que le passé a existé ; mais il n'existe plus, il est -
euh - passé.
Nous ne pouvons pas en dire autant du futur.
On ne peut visiter ni l'un ni l'autre, car - pour nous qui sommes dans
le temps - l'un n'est plus et l'autre n'est pas encore. Si la grammaire
distinguait le réel de l'irréel, elle utiliserait le même mode pour les
deux. :-)
Lanarcam
2018-10-29 20:16:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
[...]
Post by Chico T
     Comme le dit également Anansi, il est question de la
construction d'une réalité. Or, le futur n'est pas réel, même s'il
est prédictible. À partir de là, on peut aussi se demander pourquoi
le futur figure parmi les temps de l'indicatif, mode du réel.
Le passé n'existe nulle part, n'est pas réel lui non plus, or divers
temps de l'indicatif en parlent.
     Je suis désolé, le passé a une existence. Il y a même des preuves
matérielles.
Ces preuves - souvenirs, contes, objets... - existent dans le présent,
et témoignent que le passé a existé ; mais il n'existe plus, il est -
euh - passé.
Nous ne pouvons pas en dire autant du futur.
On ne peut visiter ni l'un ni l'autre, car - pour nous qui sommes dans
le temps - l'un n'est plus et l'autre n'est pas encore. Si la grammaire
distinguait le réel de l'irréel, elle utiliserait le même mode pour les
deux.    :-)
Il y a quand même une sérieuse différence de véracité entre le
passé et le futur. Le tout est d'avoir des témoins sûrs.
Le Pépé à chaines
2018-10-29 22:23:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
     Je suis désolé, le passé a une existence. Il y a même des preuves
matérielles.
Ces preuves - souvenirs, contes, objets... - existent dans le présent,
et témoignent que le passé a existé ; mais il n'existe plus, il est -
euh - passé.
Oui, mais il a acquis une réalité, ce qui n'est pas le cas du futur.
Qui, lui, n'existe pas encore, ou même, peut ne pas exister et être
remplacé par un autre futur.
Post by Chico T
On ne peut visiter ni l'un ni l'autre, car - pour nous qui sommes dans
le temps - l'un n'est plus et l'autre n'est pas encore. Si la grammaire
distinguait le réel de l'irréel, elle utiliserait le même mode pour les
deux.    :-)
La grammaire les distingue, mais chaque langue a sa manière de voir et
concevoir les choses.
Paul Aubrin
2018-10-30 07:05:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Le Pépé à chaines
La grammaire les distingue, mais chaque langue a sa manière de voir et
concevoir les choses.
Dans de nombreuses langues asiatiques, les verbes sont invariables, le
temps est indiqué, avec précision, par des adverbes.

https://www.superprof.fr/ressources/chinois/cours/lycee/conjuguaisons.html
Chico T
2018-10-30 07:20:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
[...]
     Je suis désolé, le passé a une existence. Il y a même des
preuves matérielles.
Ces preuves - souvenirs, contes, objets... - existent dans le présent,
et témoignent que le passé a existé ; mais il n'existe plus, il est -
euh - passé.
    Oui, mais il a acquis une réalité, ce qui n'est pas le cas du
futur. Qui, lui, n'existe pas encore, ou même, peut ne pas exister et
être remplacé par un autre futur.
Je dirais que la réalité du passé est dans le présent - et que cela est
vrai aussi de l'avenir. L'histoire influe sur ce que nous pensons et
faisons, tout comme notre perception de ce qui va advenir - l'IA, par
exemple, ou le réchauffement climatique.
Post by Chico T
On ne peut visiter ni l'un ni l'autre, car - pour nous qui sommes dans
le temps - l'un n'est plus et l'autre n'est pas encore. Si la
grammaire distinguait le réel de l'irréel, elle utiliserait le même
mode pour les deux.    :-)
    La grammaire les distingue, mais chaque langue a sa manière de voir
et concevoir les choses.
Les modes expriment notre pensée actuelle. L'indicatif est pour ce que
nous croyons vrai, le subjonctif pour ce qui est moins certain - tiens !
y compris l'avenir : nous ne pouvons pas lui parler (p.e.) avant qu'il
ne soit là. :-)
BéCé
2018-10-30 08:41:45 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by Chico T
[...]
     Je suis désolé, le passé a une existence. Il y a même des
preuves matérielles.
Ces preuves - souvenirs, contes, objets... - existent dans le présent,
et témoignent que le passé a existé ; mais il n'existe plus, il est -
euh - passé.
    Oui, mais il a acquis une réalité, ce qui n'est pas le cas du
futur. Qui, lui, n'existe pas encore, ou même, peut ne pas exister et
être remplacé par un autre futur.
Je dirais que la réalité du passé est dans le présent - et que cela est
vrai aussi de l'avenir. L'histoire influe sur ce que nous pensons et
faisons, tout comme notre perception de ce qui va advenir - l'IA, par
exemple, ou le réchauffement climatique.
Post by Chico T
On ne peut visiter ni l'un ni l'autre, car - pour nous qui sommes dans
le temps - l'un n'est plus et l'autre n'est pas encore. Si la
grammaire distinguait le réel de l'irréel, elle utiliserait le même
mode pour les deux.    :-)
    La grammaire les distingue, mais chaque langue a sa manière de voir
et concevoir les choses.
Les modes expriment notre pensée actuelle. L'indicatif est pour ce que
nous croyons vrai, le subjonctif pour ce qui est moins certain - tiens !
y compris l'avenir : nous ne pouvons pas lui parler (p.e.) avant qu'il
ne soit là. :-)
Ça risque de changer avec l'IA et la police prédictive.
Il semblerait que la police américaine soit capable d'arrêter

Désolé, je dois répondre, on sonne à ma porte...
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Chico T
2018-10-31 08:14:21 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Chico T
Je dirais que la réalité du passé est dans le présent - et que cela est
vrai aussi de l'avenir. L'histoire influe sur ce que nous pensons et
faisons, tout comme notre perception de ce qui va advenir - l'IA, par
exemple, ou le réchauffement climatique. [...]
Les modes expriment notre pensée actuelle. L'indicatif est pour ce que
nous croyons vrai, le subjonctif pour ce qui est moins certain - tiens !
y compris l'avenir : nous ne pouvons pas lui parler (p.e.) avant qu'il
ne soit là.    :-)
Ça risque de changer avec l'IA et la police prédictive.
Il semblerait que la police américaine soit capable d'arrêter
Désolé, je dois répondre, on sonne à ma porte...
:-)

Ce n'est pas les capacités de la police qui m'inquiètent ; c'est ses
incapacités....
Sh.Mandrake
2018-10-29 15:41:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Vous n'avez pas compris le sens de performatif. Il ne s'agit pas de
description, mais d'action.
« Je vous excommunie »
« Je vous verbalise. »
Le verbe performatif construit la réalité de la relation dans son
énonciation.
Ce n'est pas le cas de n'importe quel mot.
Supposons qu'on mette les verbes au futur.
Restent-ils performatifs ?
    A priori non, car le verbe accompagne l'action en cours, comme dans
les exemples que donne le Juracsien. Cela dit, il faut rajouter le
statut de la personne qui réalise un acte performatif : il doit être
reconnu dans sa fonction. Ainsi, le juge qui tape avec son maillet et
dit "Je déclare la séance ouverte" réalise un acte performatif, car la
force de son action est donnée par la parole, MAIS aussi par son statut
de juge reconnu. Si quelqu'un remet en cause son statut, il n'y a plus
d'acte performatif, puisque la déclaration d'ouverture de la séance est
également remise en cause.
    Comme le dit également Anansi, il est question de la construction
d'une réalité. Or, le futur n'est pas réel, même s'il est prédictible. À
partir de là, on peut aussi se demander pourquoi le futur figure parmi
les temps de l'indicatif, mode du réel.
Il n'y a pas de mode de l'irréel, comme il y a des nombres imaginaires.
Le futur est donc, pour les grammairiens, un temps du réel.
--
Ubuntu,

Le Magicien.
Anansi
2018-10-29 20:57:36 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Il n'y a pas de mode de l'irréel
Non ?
J'aimerais qu'il y en ait un, sinon deux.
Sh.Mandrake
2018-10-30 10:48:41 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Sh.Mandrake
Il n'y a pas de mode de l'irréel
Non ?
J'aimerais qu'il y en ait un, sinon deux.
Je comprends que vous eussiez aimé qu'il y en eût un.
Mais il faut se rendre à l'évidence.
--
Le Magicien.
Anansi
2018-10-30 16:44:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Post by Anansi
Post by Sh.Mandrake
Il n'y a pas de mode de l'irréel
Non ?
J'aimerais qu'il y en ait un, sinon deux.
Je comprends que vous eussiez aimé qu'il y en eût un.
Mais il faut se rendre à l'évidence.
Vous n'avez pas réfléchi avant de répondre.
Quels sont les modes employés dans ma phrase, sont-ils des modes du réel ?
Sh. Mandrake
2018-10-30 16:52:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Sh.Mandrake
Post by Anansi
Post by Sh.Mandrake
Il n'y a pas de mode de l'irréel
Non ?
J'aimerais qu'il y en ait un, sinon deux.
Je comprends que vous eussiez aimé qu'il y en eût un.
Mais il faut se rendre à l'évidence.
Vous n'avez pas réfléchi avant de répondre.
Quels sont les modes employés dans ma phrase, sont-ils des modes du réel ?
Vous êtes mieux placé que moi pour le dire.
Les considérez-vous comme des modes du réel ?
--
Le Magicien
Anansi
2018-10-30 22:18:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Post by Sh.Mandrake
Post by Anansi
Post by Sh.Mandrake
Il n'y a pas de mode de l'irréel
Non ?
J'aimerais qu'il y en ait un, sinon deux.
Je comprends que vous eussiez aimé qu'il y en eût un.
Mais il faut se rendre à l'évidence.
Vous n'avez pas réfléchi avant de répondre.
Quels sont les modes employés dans ma phrase, sont-ils des modes du réel ?
Vous êtes mieux placé que moi pour le dire.
Les considérez-vous comme des modes du réel ?
C'est vous qui affirmez qu'il n'y a pas de mode l'irréel.
Loading...