Discussion:
des anglicismes à bannir de notrelangue(RTL)
Add Reply
Michèle
2021-04-05 15:17:29 UTC
Réponse
Permalink
Il arrive de plus en plus souvent que les locuteurs français calquent la
construction de leurs phrases sur l’anglais, dans une traduction "mot à
mot". C'est cela qu’on appelle un anglicisme syntaxique.

Prenons quelques exemples : l’expression "être en charge de" que l’on voit
souvent dans les annonces de recrutement - vous serez en charge de la
communication - est une traduction mot à mot de "to be in charge of ". En
français on devrait plutôt dire : "vous aurez la charge de" ou "vous serez
responsable de…".

Il y a aussi le très envahissant "faire sens" qui vient de "to make sense"
en anglais. En français on dira : "ça a du sens", tout simplement. Ce
phénomène touche aussi beaucoup l’emploi des prépositions. Quand on dit
d’un patient qu’il est "sous observation" (under en anglais) on devrait
dire "en observation". Le fameux: "tout est sous contrôle" (under
control).est également impropre Tout est maîtrisé est la version
française. "Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais
« to pay for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!

La folie adverbiale

L’invasion des adverbes juste et trop est également symptomatique Vous
savez ce "juste" qu’on met partout. L'une de mes élèves s'est réjouie
récemment du fait qu’il fasse "juste trop beau !" Bel enthousiasme mais un
simple " je suis heureuse qu’il fasse si beau !" aurait été plus élégant.

N'oublions pas l'emphatique "j’ai attendu un bon deux heures", traduction
littérale de "a good two hours". Le français admet pourtant "je t’ai
attendu deux bonnes heures", qui exprime aussi très clairement qu’il s’agit
d’une durée supérieure à deux heures.

Il ne s’agit pas d'être nostalgique d'une langue pure, qui n'a jamais
existé du reste, ni d’interdire l’usage de mots anglais en français mais
d’éviter de laisser croire aux enfants qu'il est plus élégant ou plus
moderne, plus "in" de parler en malmenant la syntaxe pour l’angliciser. Le
résultat est souvent ridicule et dénote surtout un manque de culture.
--
Michèle
gump
2021-04-05 15:27:15 UTC
Réponse
Permalink
Le 05/04/2021 17:17, Michèle a écrit :
Trop cool, cette analyse.
Michèle
2021-04-05 15:38:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by gump
Trop cool, cette analyse.
Un point en moins -;))
--
Michèle
bilou
2021-04-05 17:59:06 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
Post by gump
Trop cool, cette analyse.
Un point en moins -;))
Bon alors je vais dire analyse pertinente :-)
Je pense qu'il ne faut pas paniquer. Autant
"un bon deux heures " au lieu de "deux bonnes heures"
"faire sens" au lieu d'"avoir du sens" me hérissent
autant les autres cas me choquent moins.
C'est un peu normal quand on "maîtrise" deux langues
de tenter de les enrichir mutuellement.
siger
2021-04-05 20:50:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by bilou
Post by Michèle
Post by gump
Trop cool, cette analyse.
Un point en moins -;))
Bon alors je vais dire analyse pertinente :-)
Je pense qu'il ne faut pas paniquer. Autant
"un bon deux heures " au lieu de "deux bonnes heures"
"faire sens" au lieu d'"avoir du sens" me hérissent
autant les autres cas me choquent moins.
C'est un peu normal quand on "maîtrise" deux langues
de tenter de les enrichir mutuellement.
Je ne vois rien de choquant dans ces exemples, ils pourraient tous être
du français.

Il y a des erreurs dans cet article :
"payer pour quelque chose" n'est pas synonyme de "payer quelque chose",
comme il a été dit.

idem pour wifi et sans-fil, pour burnout et épuisement.

"trop" dans "juste trop beau" n'est pas un anglicisme, il me semble,
pourtant il est en cause au même titre que "juste" (qui est un
anglicisme ?)

bref, bof :-)
--
siger
joye
2021-04-05 21:11:15 UTC
Réponse
Permalink
Post by siger
Post by bilou
C'est un peu normal quand on "maîtrise" deux langues
de tenter de les enrichir mutuellement.
Je ne vois rien de choquant dans ces exemples, ils pourraient tous être
du français.
Sans parler du fait que savoir prononcer trois mots d'anglais n'indique
aucunement une maîtrise de la langue.

Pareil en français, œuf corse.
bilou
2021-04-05 22:57:23 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Sans parler du fait que savoir prononcer trois mots d'anglais n'indique
aucunement une maîtrise de la langue.
C'est pour ça que j'ai mis des guillemets j'aurai du mettre apprécie.
Jean-Pierre Kuypers
2021-04-06 10:09:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by siger
idem pour wifi et sans-fil
La qualité de la TSF était loin de celle du WiFi

--
Jean-Pierre Kuypers
Anansi
2021-04-05 17:31:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by gump
Trop cool, cette analyse.
Ah oui ! Et Michèle elle est juste trop bonne.
Je la verrais bien être en charge du forum, surtout à l'international.
Ça ferait sens.
Olivier Miakinen
2021-04-05 19:40:49 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by gump
Trop cool, cette analyse.
Ah oui ! Et Michèle elle est juste trop bonne.
Je la verrais bien être en charge du forum, surtout à l'international.
Ça ferait sens.
Ah oui, à l'international, c'est-à-dire de façon globale et pas seulement
domestique.

Cela étant dit, j'adresse toutes mes félicitations à Michèle qui ne nous
avait pas habitués à de longs articles en charte comme celui-ci. Au
passage, Michèle, je viens d'apprendre que tu étais enseignante.
--
Olivier Miakinen
joye
2021-04-05 20:00:43 UTC
Réponse
Permalink
Cela étant dit, j'adresse toutes mes félicitations à [la plagiaire] qui ne nous
avait pas habitués à de longs articles en charte comme celui-ci. Au
passage, Michèle, je viens d'apprendre que tu étais enseignante.
lol

-;)))
Jean-Pierre Kuypers
2021-04-05 16:31:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
Il arrive de plus en plus souvent que les locuteurs français calquent la
construction de leurs phrases sur l’anglais, dans une traduction "mot à
mot". C'est cela qu’on appelle un anglicisme syntaxique.
Comme les Français qui disent « Je te le promets » au lieu de « Je te
le certifie (ou l'assure) », de l'anglais "I promise".
--
Jean-Pierre Kuypers
Anansi
2021-04-05 17:27:10 UTC
Réponse
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Michèle
Il arrive de plus en plus souvent que les locuteurs français calquent la
construction de leurs phrases sur l’anglais, dans une traduction "mot à
mot". C'est cela qu’on appelle un anglicisme syntaxique.
Comme les Français qui disent « Je te le promets » au lieu de « Je te
le certifie (ou l'assure) », de l'anglais "I promise".
Sans compter ceux qui vous demande une question au lieu de vous la poser.
Valcarus
2021-04-05 17:55:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
Il ne s’agit pas d'être nostalgique d'une langue pure, qui n'a jamais
existé du reste, ni d’interdire l’usage de mots anglais en français mais
d’éviter de laisser croire aux enfants qu'il est plus élégant ou plus
moderne, plus "in" de parler en malmenant la syntaxe pour l’angliciser. Le
résultat est souvent ridicule
et dénote surtout un manque de culture.
Je ne peux pas le croire.

Il y a de ces intégristes de la langue française incapables d'aligner
trois mots d'anglais, ils ne risquent pas de commettre d'anglicismes
syntaxiques.

Alors ils devraient réaliser que ceux sont eux qui manquent de culture,
je dois dire.

Sois positive, juste fais-le.
Lanarcam
2021-04-06 13:12:18 UTC
Réponse
Permalink
Post by Valcarus
Alors ils devraient réaliser que ceux sont eux qui manquent de culture,
je dois dire.
Valcarus
2021-04-06 18:12:31 UTC
Réponse
Permalink
Alors ils devraient réaliser que ceux sont eux qui manquent de culture, je
dois dire.
C'est du degré second, je dois dire.
Hibou
2021-04-05 17:59:26 UTC
Réponse
Permalink
[...] laisser croire aux enfants qu'il est plus élégant ou plus
moderne, plus "in" [...]
In ? Toute résistance est inutile ! ;-)
Le Pépé à chaines
2021-04-05 18:54:05 UTC
Réponse
Permalink
[...] laisser croire aux enfants qu'il est plus élégant ou plus
moderne, plus "in" [...]
In ? Toute résistance est inutile !    ;-)
Boulègue, Locutus !
BéCé
2021-04-05 19:49:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
N'oublions pas l'emphatique "j’ai attendu un bon deux heures", traduction
littérale de "a good two hours".
Mieux vaut un bon quatre heures.
joye
2021-04-05 19:57:55 UTC
Réponse
Permalink
Citer tout cela sans bien préciser la source

https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/des-anglicismes-a-bannir-de-notre-langue-7900015774

et l'auteure

Lisa Kamen

sans parler d'indication qu'il s'agit d'avoir copié et collé le texte
est du plagiat.
Le Pépé à chaines
2021-04-05 21:31:17 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Citer tout cela sans bien préciser la source
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/des-anglicismes-a-bannir-de-notre-langue-7900015774
et l'auteure
Lisa Kamen
sans parler d'indication qu'il s'agit d'avoir copié et collé le texte
est du plagiat.
Il y avait bien une indication (RTL) dans le titre. C'est maigre, ça
fait minimum syndical, mais ça ne mérite pas non plus de s'y attarder.
joye
2021-04-05 21:47:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Citer tout cela sans bien préciser la source
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/des-anglicismes-a-bannir-de-notre-langue-7900015774
et l'auteure
Lisa Kamen
sans parler d'indication qu'il s'agit d'avoir copié et collé le texte
est du plagiat.
    Il y avait bien une indication (RTL) dans le titre.
Sans donner le site, ni le nom de l'auteure ? Mouais.
C'est maigre,
ça fait minimum syndical,
Non. C'est pathétique.
mais ça ne mérite pas non plus de s'y attarder.
§

Pourtant, les adeptes du copier-coller risquent gros. En effet, la loi
française protège le droit d’auteur et les sanctions peuvent être
conséquentes : jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 300 000 € d’amende.

§

https://www.fidealis.com/actualite-propriete-intellectuelle/risques-encourus-plagiat-contrefacon/#:~:text=Pourtant%2C%20les%20adeptes%20du%20copier,300%20000%20%E2%82%AC%20d%27amende.
Olivier Miakinen
2021-04-05 22:22:02 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by joye
Citer tout cela sans bien préciser la source
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/des-anglicismes-a-bannir-de-notre-langue-7900015774
et l'auteure
Lisa Kamen
sans parler d'indication qu'il s'agit d'avoir copié et collé le texte
est du plagiat.
    Il y avait bien une indication (RTL) dans le titre.
Sans donner le site, ni le nom de l'auteure ? Mouais.
D'ailleurs je me suis laissé prendre, j'ai vraiment cru que Michèle avait
écrit elle-même un article en charte. Déception.
Post by joye
[...]
§
Pourtant, les adeptes du copier-coller risquent gros. En effet, la loi
française protège le droit d’auteur et les sanctions peuvent être
conséquentes : jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 300 000 € d’amende.
§
https://www.fidealis.com/actualite-propriete-intellectuelle/risques-encourus-plagiat-contrefacon/#:~:text=Pourtant%2C%20les%20adeptes%20du%20copier,300%20000%20%E2%82%AC%20d%27amende.
Cet emploi de « conséquentes », s'il n'est pas un anglicisme (ni syntaxique ni
lexical), est encore souvent considéré comme un barbarisme.
--
Olivier Miakinen
joye
2021-04-05 22:43:50 UTC
Réponse
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
§
Pourtant, les adeptes du copier-coller risquent gros. En effet, la loi
française protège le droit d’auteur et les sanctions peuvent être
conséquentes : jusqu’à 3 ans d’emprisonnement et 300 000 € d’amende.
§
https://www.fidealis.com/actualite-propriete-intellectuelle/risques-encourus-plagiat-contrefacon/#:~:text=Pourtant%2C%20les%20adeptes%20du%20copier,300%20000%20%E2%82%AC%20d%27amende.
Cet emploi de « conséquentes », s'il n'est pas un anglicisme (ni syntaxique ni
lexical), est encore souvent considéré comme un barbarisme.
En anglais, on dit plus souvent "consequences", "consequently" ou, comme
adjectif "consequential". "consequent" existe, mais on ne l'utilise pas
très souvent, à mon avis.

J'avions pourtant compris du contexte que c'était en français un
synonyme d'« important ».

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/cons%C3%A9quent/18364#:~:text=Qui%20agit%20avec%20esprit%20de,magasin%20d%27antiquit%C3%A9s%20assez%20cons%C3%A9quent.&text=Relatif%20au%20cons%C3%A9quent.

« Qui est d'une grande importance ; considérable » mais c'est aussi noté
que c'est un emploi critiqué.
Olivier Miakinen
2021-04-06 06:24:11 UTC
Réponse
Permalink
[conséquent]
J'avions pourtant compris du contexte que c'était en français un
synonyme d'« important ».
C'est ça. Ce détournement de sens vient de l'expression « une affaire de
conséquence », au sens propre « une affaire qui aura des suites », et donc
« une affaire d'importance ».

Voir <https://www.cnrtl.fr/definition/cons%C3%A9quent> I. C. Rem. 1.
--
Olivier Miakinen
Jo Engo
2021-04-05 20:25:06 UTC
Réponse
Permalink
"Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais « to pay
for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!
Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en bon
français.
--
Quand j'étais jeune, je croyais que, dans la vie,
l'argent était le plus important.
Maintenant que je suis vieux, je le sais.
-+- Oscar Wilde -+-
Le Pépé à chaines
2021-04-05 21:34:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by Jo Engo
"Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais « to pay
for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!
Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en bon
français.
C'est que le sens de "pour" n'est pas le même dans votre phrase
(indication de but) et dans la précédente (indication d'échange).

https://www.cnrtl.fr/definition/pour
joye
2021-04-05 21:52:30 UTC
Réponse
Permalink
Post by Jo Engo
"Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais « to pay
for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!
Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en bon
français.
    C'est que le sens de "pour" n'est pas le même dans votre phrase
(indication de but) et dans la précédente (indication d'échange).
https://www.cnrtl.fr/definition/pour
Que nenni, Cousing !

Va-t-elle payer pour son crime ?
Lanarcam
2021-04-06 17:49:22 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Va-t-elle payer pour son crime ?
Heureusement qu'on n'est pas en 40 (ou en 2022)...
joye
2021-04-06 18:46:36 UTC
Réponse
Permalink
Post by Lanarcam
Post by joye
Va-t-elle payer pour son crime ?
Heureusement qu'on n'est pas en 40 (ou en 2022)...
Je ne sais pas de quoi vous parlez.

La phrase est une illustration du fait qu'on dit bien "payer pour" (cf
la discussion qui précède).
Le Pépé à chaines
2021-04-06 19:14:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Jo Engo
"Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais « to pay
for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!
Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en bon
français.
     C'est que le sens de "pour" n'est pas le même dans votre phrase
(indication de but) et dans la précédente (indication d'échange).
https://www.cnrtl.fr/definition/pour
Que nenni, Cousing !
Va-t-elle payer pour son crime ?
Tu as raison, ton exemple montre un emploi de "pour" avec "payer", mais
ce n'était pas ça, ma préoccupation :

- "Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en
bon français." : "pour que tu me dises..." a la fonction de complément
de but ;

- "Payer pour quelque chose" : "pour quelque chose" est un complément de
conséquence.


La construction "payer pour quelqu'un" est donnée dans le TLFi et
renvoie à la notion de "Subir les conséquences des fautes commises par
autrui, expier pour autrui". Pour moi, "payer pour son crime" se situe
dans le même registre : le crime doit être expié, payé d'une certaine
manière.

En définitive, on est tout de même loin du sens que l'on veut donner à
"Je paye pour la viande au boucher". Quand j'achète, je n'expie pas.
joye
2021-04-06 19:29:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Jo Engo
"Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais « to pay
for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!
Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en bon
français.
     C'est que le sens de "pour" n'est pas le même dans votre phrase
(indication de but) et dans la précédente (indication d'échange).
https://www.cnrtl.fr/definition/pour
Que nenni, Cousing !
Va-t-elle payer pour son crime ?
    Tu as raison, ton exemple montre un emploi de "pour" avec "payer",
- "Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en
bon français." : "pour que tu me dises..." a la fonction de complément
de but ;
- "Payer pour quelque chose" : "pour quelque chose" est un complément de
conséquence.
Il a payé pour ma consommation.

Il a payé ma consommation.

Les deux se disent. Elles ont le même sens. La syntaxe est différent,
mais le sémantique, non.
    La construction "payer pour quelqu'un" est donnée dans le TLFi et
renvoie à la notion de "Subir les conséquences des fautes commises par
autrui, expier pour autrui". Pour moi, "payer pour son crime" se situe
dans le même registre : le crime doit être expié, payé d'une certaine
manière.
    En définitive, on est tout de même loin du sens que l'on veut
donner à "Je paye pour la viande au boucher". Quand j'achète, je n'expie
pas.
Tu fais un échange : ton argent pour la viande.

Lorsqu'on expie un crime, on fait un échange, soit de l'argent (des
amendes) soit sa liberté (emprisonnement ou autre).
Olivier Miakinen
2021-04-06 20:21:31 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Il a payé pour ma consommation.
Il a payé ma consommation.
Les deux se disent.
Oui.
Post by joye
Elles ont le même sens.
Non.

Quand on dit « il a payé pour ma consommation », on ne sait pas exactement
combien il a payé. C'est peut-être une partie du prix, ou alors il a peut-être
payé en nature. Quoi qu'il en soit, il n'a probablement pas simplement payé
à ma place.

Quand on dit « il a payé ma consommation », là c'est clair : c'est lui qui a
déboursé à ma place le prix de la consommation.
--
Olivier Miakinen
joye
2021-04-06 20:42:00 UTC
Réponse
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Il a payé pour ma consommation.
Il a payé ma consommation.
Les deux se disent.
Oui.
Post by joye
Elles ont le même sens.
Non.
Quand on dit « il a payé pour ma consommation », on ne sait pas exactement
combien il a payé.
Et alors ?
Post by Olivier Miakinen
C'est peut-être une partie du prix
Comment est-ce que cela marche ? Il l'a volée du comptoir pendant que le
barman avait le dos tourné ?

Ou il a cotisé ? Si c'est le cas, on le dirait, non ?
Post by Olivier Miakinen
ou alors il a peut-être
payé en nature.
Oh ?
Post by Olivier Miakinen
Quoi qu'il en soit, il n'a probablement pas simplement payé
à ma place.
Comment le sais-tu ?
Post by Olivier Miakinen
Quand on dit « il a payé ma consommation », là c'est clair : c'est lui qui a
déboursé à ma place le prix de la consommation.
Ce qu'on sait, c'est que ce n'est pas moi qui ai payé, et donc les deux
ont le même sens. Ça, tu ne peux pas le réfuter.
Olivier Miakinen
2021-04-06 21:25:42 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Il a payé pour ma consommation.
Il a payé ma consommation.
Les deux se disent.
Oui.
Post by joye
Elles ont le même sens.
Non.
Quand on dit « il a payé pour ma consommation », on ne sait pas exactement
combien il a payé.
Et alors ?
Je veux dire : on ne sait pas quelle partie du prix réel il a payé. Peut-être
rien si on ne parle que d'argent.
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
C'est peut-être une partie du prix
Comment est-ce que cela marche ? Il l'a volée du comptoir pendant que le
barman avait le dos tourné ?
Non. C'est moi qui ai payé la consommation, toute la consommation, mais lui m'a
payé quelque chose, en nature par exemple, pour en avoir.
Post by joye
Ou il a cotisé ? Si c'est le cas, on le dirait, non ?
Quand on dit « il a payé POUR ma consommation », il n'est pas forcément question
d'argent. Il a payé de sa personne par exemple.
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
ou alors il a peut-être
payé en nature.
Oh ?
Oui.
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Quoi qu'il en soit, il n'a probablement pas simplement payé
à ma place.
Comment le sais-tu ?
Parce que sinon on aurait dit « il a payé ma consommation », tout simplement.
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Quand on dit « il a payé ma consommation », là c'est clair : c'est lui qui a
déboursé à ma place le prix de la consommation.
Ce qu'on sait, c'est que ce n'est pas moi qui ai payé, et donc les deux
ont le même sens. Ça, tu ne peux pas le réfuter.
Mais si, je le réfute ! Si quelqu'un a payé POUR ma consommation, ce n'est pas
lui qui a payé MA consommation. Les deux se disent mais le sens n'est pas le
même.
--
Olivier Miakinen
joye
2021-04-06 21:28:48 UTC
Réponse
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Il a payé pour ma consommation.
Il a payé ma consommation.
Les deux se disent.
Oui.
Post by joye
Elles ont le même sens.
Non.
Quand on dit « il a payé pour ma consommation », on ne sait pas exactement
combien il a payé.
Et alors ?
Je veux dire : on ne sait pas quelle partie du prix réel il a payé. Peut-être
rien si on ne parle que d'argent.
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
C'est peut-être une partie du prix
Comment est-ce que cela marche ? Il l'a volée du comptoir pendant que le
barman avait le dos tourné ?
Non. C'est moi qui ai payé la consommation, toute la consommation, mais lui m'a
payé quelque chose, en nature par exemple, pour en avoir.
Post by joye
Ou il a cotisé ? Si c'est le cas, on le dirait, non ?
Quand on dit « il a payé POUR ma consommation », il n'est pas forcément question
d'argent. Il a payé de sa personne par exemple.
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
ou alors il a peut-être
payé en nature.
Oh ?
Oui.
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Quoi qu'il en soit, il n'a probablement pas simplement payé
à ma place.
Comment le sais-tu ?
Parce que sinon on aurait dit « il a payé ma consommation », tout simplement.
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Quand on dit « il a payé ma consommation », là c'est clair : c'est lui qui a
déboursé à ma place le prix de la consommation.
Ce qu'on sait, c'est que ce n'est pas moi qui ai payé, et donc les deux
ont le même sens. Ça, tu ne peux pas le réfuter.
Mais si, je le réfute ! Si quelqu'un a payé POUR ma consommation, ce n'est pas
lui qui a payé MA consommation. Les deux se disent mais le sens n'est pas le
même.
Très bien. Tchin, Olivier !
Olivier Miakinen
2021-04-06 22:59:23 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Très bien. Tchin, Olivier !
Tchin, joye !
--
Olivier Miakinen
DB
2021-04-08 12:10:10 UTC
Réponse
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Quoi qu'il en soit, il n'a probablement pas simplement payé
à ma place.
Comment le sais-tu ?
Parce que sinon on aurait dit « il a payé ma consommation », tout simplement.
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Quand on dit « il a payé ma consommation », là c'est clair : c'est lui qui
a déboursé à ma place le prix de la consommation.
Ce qu'on sait, c'est que ce n'est pas moi qui ai payé, et donc les deux
ont le même sens. Ça, tu ne peux pas le réfuter.
Mais si, je le réfute ! Si quelqu'un a payé POUR ma consommation, ce n'est
pas lui qui a payé MA consommation. Les deux se disent mais le sens n'est pas
le même.
On aurait pu dire : il a payé pour moi.
Littré donnait les deux sens :
§§§
.Payer pinte, chopine, bouteille à quelqu'un, mener quelqu'un boire au
cabaret, et payer pour lui.
.Payer pour, être puni en place de.
"Cette victime publique qui doit payer pour tout le monde", Guez de
Balzac, liv. I, lett. 5.
"Un seul pour plusieurs payera", Scarron, Virg. v.
"S'il est périlleux de tremper dans une affaire suspecte, il l'est
encore davantage de s'y trouver complice d'un grand : il s'en tire, et
vous laisse payer doublement, pour lui et pour vous", La Bruyère, IX.
"On est au guet pour attraper les contrevenants, et les premiers pris
payeront pour les autres", Dancourt, Déroute du phar. SC. 22.

En un autre sens. Payer pour, être puni à cause de.
"C'est à nous à payer pour les crimes des nôtres", Racine, Théb. II, 2.
§§§

Par ailleurs, il est clair que "payer pour qqch" est employé depuis
fort longtemps sans être un anglicisme, mais une simple option
linguistique à la portée du français moyen :
«Il fallait payer pour le baptême , payer pour la confession , payer
pour la communion , payer pour mourir , payer pour être enterré , payer
pour sortir du purgatoire , payer pour entrer au ciel ; et le prix de
ces marchandises spirituelles ... »
https://www.google.fr/books/edition/L_eglise_et_l_etat_par_F_Laurent/GiR1X_nJf2sC?hl=fr&gbpv=1&dq=%22payer+pour%22&pg=PA218&printsec=frontcover
Le Pépé à chaines
2021-04-08 17:44:50 UTC
Réponse
Permalink
Par ailleurs, il est clair que "payer pour qqch" est employé depuis fort
longtemps sans être un anglicisme, mais une simple option linguistique à
«Il fallait payer pour le baptême , payer pour la confession , payer
pour la communion , payer pour mourir , payer pour être enterré , payer
pour sortir du purgatoire , payer pour entrer au ciel ; et le prix de
ces marchandises spirituelles ... »
https://www.google.fr/books/edition/L_eglise_et_l_etat_par_F_Laurent/GiR1X_nJf2sC?hl=fr&gbpv=1&dq=%22payer+pour%22&pg=PA218&printsec=frontcover
Mais ce pour-là indique un but, surtout lorsque la préposition est
suivie d'un verbe.
DB
2021-04-09 16:22:55 UTC
Réponse
Permalink
Par ailleurs, il est clair que "payer pour qqch" est employé depuis fort
longtemps sans être un anglicisme, mais une simple option linguistique à la
«Il fallait payer pour le baptême , payer pour la confession , payer pour
la communion , payer pour mourir , payer pour être enterré , payer pour
sortir du purgatoire , payer pour entrer au ciel ; et le prix de ces
marchandises spirituelles ... »
https://www.google.fr/books/edition/L_eglise_et_l_etat_par_F_Laurent/GiR1X_nJf2sC?hl=fr&gbpv=1&dq=%22payer+pour%22&pg=PA218&printsec=frontcover
Mais ce pour-là indique un but, surtout lorsque la préposition est suivie
d'un verbe.
Oui. Payer pour la communion, c'est payer dans le but d'obtenir la
communion, et payer pour le pain, c'est payer dans le but d'obtenir le
pain. Il y a une nuance avec "payer le pain", mais quelquefois elle est
mince et les deux formules sont presque interchangeables. Par exemple :
§§§
Les boeufs se nourrissent en effet de l'herbe des steppes , et
s'abreuvent aux puits creusés de distance en distance ; mais il faut
payer : payer pour l'herbe , payer pour l'eau du puits .
§§§
https://www.google.fr/books/edition/L_ann%C3%A9e_rustique/5rc5AAAAcAAJ?hl=fr&gbpv=1&dq=%22payer+pour+l%27eau%22&pg=PA168&printsec=frontcover
siger
2021-04-07 06:44:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Il a payé pour ma consommation.
Il a payé ma consommation.
Les deux se disent.
Oui.
Post by joye
Elles ont le même sens.
Non.
Quand on dit « il a payé pour ma consommation », on ne sait pas exactement
combien il a payé. C'est peut-être une partie du prix, ou alors il a
peut-être payé en nature. Quoi qu'il en soit, il n'a probablement pas
simplement payé à ma place.
Comme il a été dit, ça peut vouloir dire aussi que cette consommation
était de l'alcol, qu'elle a enivré cette personne, qui a fait une
connerie dont est victime l'autre personne.
L'autre personne a payé pour la consommation de la première.
Je ne suis pas sûr que c'est du vrai français académique, mais ça se
comprend.
--
siger
Le Pépé à chaines
2021-04-06 21:00:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Le Pépé à chaines
- "Payer pour quelque chose" : "pour quelque chose" est un complément
de conséquence.
Il a payé pour ma consommation.
Il a payé ma consommation.
Les deux se disent. Elles ont le même sens. La syntaxe est différent,
mais le sémantique, non.
Pour moi, c'est non ! Et comme tu dis, "parole de natif". Si je paye
POUR ta consommation, c'est parce que, pour quelque raison, tu ne peux
pas la payer, et je paye à ta place. Si je paye ta consommation, c'est
parce que je t'invites, par exemple.
Post by joye
Post by Le Pépé à chaines
     En définitive, on est tout de même loin du sens que l'on veut
donner à "Je paye pour la viande au boucher". Quand j'achète, je
n'expie pas.
Tu fais un échange : ton argent pour la viande.
En anglais, oui, pas en français.
Post by joye
Lorsqu'on expie un crime, on fait un échange, soit de l'argent (des
amendes) soit sa liberté (emprisonnement ou autre).
Et là, la préposition apporte ce sens.
siger
2021-04-06 20:08:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Jo Engo
"Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais « to pay
for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!
Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en bon
français.
     C'est que le sens de "pour" n'est pas le même dans votre phrase
(indication de but) et dans la précédente (indication d'échange).
https://www.cnrtl.fr/definition/pour
Que nenni, Cousing !
Va-t-elle payer pour son crime ?
Tu as raison, ton exemple montre un emploi de "pour" avec "payer", mais ce
- "Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en bon
français." : "pour que tu me dises..." a la fonction de complément de but ;
- "Payer pour quelque chose" : "pour quelque chose" est un complément de
conséquence.
La construction "payer pour quelqu'un" est donnée dans le TLFi et renvoie à
la notion de "Subir les conséquences des fautes commises par autrui, expier
le crime doit être expié, payé d'une certaine manière.
En définitive, on est tout de même loin du sens que l'on veut donner à "Je
paye pour la viande au boucher". Quand j'achète, je n'expie pas.
Pas forcément. Par exemple on peut s'étonner d'avoir à payer quelque
chose qu'on pensait gratuit : "il faut payer pour ça ?"
--
siger
joye
2021-04-06 20:42:39 UTC
Réponse
Permalink
Post by siger
Post by joye
Post by Jo Engo
"Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais « to pay
for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!
Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en bon
français.
     C'est que le sens de "pour" n'est pas le même dans votre phrase
(indication de but) et dans la précédente (indication d'échange).
https://www.cnrtl.fr/definition/pour
Que nenni, Cousing !
Va-t-elle payer pour son crime ?
    Tu as raison, ton exemple montre un emploi de "pour" avec "payer",
- "Je veux ben payer pour que tu me dises comment dire cette phrase en
bon français." : "pour que tu me dises..." a la fonction de complément
de but ;
- "Payer pour quelque chose" : "pour quelque chose" est un complément
de conséquence.
    La construction "payer pour quelqu'un" est donnée dans le TLFi et
renvoie à la notion de "Subir les conséquences des fautes commises par
autrui, expier pour autrui". Pour moi, "payer pour son crime" se situe
dans le même registre : le crime doit être expié, payé d'une certaine
manière.
    En définitive, on est tout de même loin du sens que l'on veut
donner à "Je paye pour la viande au boucher". Quand j'achète, je
n'expie pas.
Pas forcément. Par exemple on peut s'étonner d'avoir à payer quelque
chose qu'on pensait gratuit : "il faut payer pour ça ?"
Exact.
Le Pépé à chaines
2021-04-06 21:04:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by siger
Pas forcément. Par exemple on peut s'étonner d'avoir à payer quelque
chose qu'on pensait gratuit : "il faut payer pour ça ?"
Exact.
Sauf que dans ce cas, POUR indique un but, une finalité : "Il faut
payer pour AVOIR / VOIR / GARDER... ça ?"
Si tu payes, c'est, /a priori/, parce qu'il y a quelque chose en retour.
Lanarcam
2021-04-06 21:07:15 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by siger
Pas forcément. Par exemple on peut s'étonner d'avoir à payer quelque
chose qu'on pensait gratuit : "il faut payer pour ça ?"
Exact.
    Sauf que dans ce cas, POUR indique un but, une finalité : "Il faut
payer pour AVOIR / VOIR / GARDER... ça ?"
    Si tu payes, c'est, /a priori/, parce qu'il y a quelque chose en
retour.
On peut aussi faire un don.
joye
2021-04-06 21:30:48 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by siger
Pas forcément. Par exemple on peut s'étonner d'avoir à payer quelque
chose qu'on pensait gratuit : "il faut payer pour ça ?"
Exact.
    Sauf que dans ce cas, POUR indique un but, une finalité : "Il faut
payer pour AVOIR / VOIR / GARDER... ça ?"
Quand il paie pour ma consommation, le but est pour moi de la boire.
    Si tu payes, c'est, /a priori/, parce qu'il y a quelque chose en
retour.
Oh ?

Hmm, j'en connais plusieurs qui me doivent un verre, ici et ailleurs.

;-)
Le Pépé à chaines
2021-04-06 21:43:19 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
     Sauf que dans ce cas, POUR indique un but, une finalité : "Il
faut payer pour AVOIR / VOIR / GARDER... ça ?"
Quand il paie pour ma consommation, le but est pour moi de la boire.
Et quel mot indique le but ? POUR !
Post by joye
     Si tu payes, c'est, /a priori/, parce qu'il y a quelque chose en
retour.
Oh ?
Hmm, j'en connais plusieurs qui me doivent un verre, ici et ailleurs.
;-)
Moi, je t'offre un Québec.
joye
2021-04-06 22:25:50 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
     Sauf que dans ce cas, POUR indique un but, une finalité : "Il
faut payer pour AVOIR / VOIR / GARDER... ça ?"
Quand il paie pour ma consommation, le but est pour moi de la boire.
    Et quel mot indique le but ? POUR !
Quand il ME paie une consommation, c'est pareil. Pas de pour.
Post by joye
     Si tu payes, c'est, /a priori/, parce qu'il y a quelque chose en
retour.
Oh ?
Hmm, j'en connais plusieurs qui me doivent un verre, ici et ailleurs.
;-)
    Moi, je t'offre un Québec.
Tu me l'as fait goûter il y a longtemps déjà. ;-)
siger
2021-04-07 06:46:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Pas forcément. Par exemple on peut s'étonner d'avoir à payer quelque chose
qu'on pensait gratuit : "il faut payer pour ça ?"
Exact.
Sauf que dans ce cas, POUR indique un but, une finalité : "Il faut payer
pour AVOIR / VOIR / GARDER... ça ?"
Si tu payes, c'est, /a priori/, parce qu'il y a quelque chose en retour.
C'est aussi le cas quand on dit : je paye ça. Je pense que c'est un
contre-exemple de ce que vous dites, qui est vrai d'une manière
générale.
--
siger
Hibou
2021-04-06 05:51:59 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
Il arrive de plus en plus souvent que les locuteurs français calquent la
construction de leurs phrases sur l’anglais, dans une traduction "mot à
mot". C'est cela qu’on appelle un anglicisme syntaxique. [...]
Ce n'est pas facile, la traduction. Je lis parfois des traductions de
l'anglais, et dans mon esprit brumeux à sensibilité peu formée, j'ai
souvent l'impression qu'un fantôme anglais hante le texte français.

C'est regrettable mais normal : le traducteur a la formulation anglaise
devant lui, et manque probablement de temps pour trouver la meilleure
expression française.
pehache
2021-04-06 07:28:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by Michèle
Il arrive de plus en plus souvent que les locuteurs français calquent la
construction de leurs phrases sur l’anglais, dans une traduction "mot à
mot". C'est cela qu’on appelle un anglicisme syntaxique. [...]
Ce n'est pas facile, la traduction. Je lis parfois des traductions de
l'anglais, et dans mon esprit brumeux à sensibilité peu formée, j'ai
souvent l'impression qu'un fantôme anglais hante le texte français.
C'est regrettable mais normal : le traducteur a la formulation anglaise
devant lui, et manque probablement de temps pour trouver la meilleure
expression française.
J'ai l'impression que ça ne tient pas qu'à la syntaxe, mais aussi à la
façon de raconter les histoires. C'est flagrant sur les traductions
d'articles US, moins sur celles d'articles GB.
Jean-Pierre Kuypers
2021-04-06 10:07:00 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
C'est regrettable mais normal : le traducteur a la formulation anglaise
devant lui, et manque probablement de temps pour trouver la meilleure
expression française.
C'est justement là qu'on voit le bon traducteur : celui qui d!gère le
texte original et en restitue dans la langue traduite, la
substantifique moelle.

Dans le Royaume, les interprètes en langue des signes s'y mettent à
deux pour obtenir un résultat correct
<https://www.rtbf.be/info/article/detail_comment-dit-on-covid-ou-emmanue
l-andre-en-langue-des-signes?id=10719610>
--
Jean-Pierre Kuypers
siger
2021-04-06 10:48:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by Michèle
Il arrive de plus en plus souvent que les locuteurs français calquent la
construction de leurs phrases sur l’anglais, dans une traduction "mot à
mot". C'est cela qu’on appelle un anglicisme syntaxique. [...]
Ce n'est pas facile, la traduction. Je lis parfois des traductions de
l'anglais, et dans mon esprit brumeux à sensibilité peu formée, j'ai souvent
l'impression qu'un fantôme anglais hante le texte français.
C'est regrettable mais normal : le traducteur a la formulation anglaise
devant lui, et manque probablement de temps pour trouver la meilleure
expression française.
Il y a les célèbres "agent machin" et "officier truc" dans les films et
séries policières qui me semblent être typiquement de l'anglais mal
traduit.

Il y a aussi "cool" qui, en français, signifie calme, mais qui est
utilisé par les mauvais traducteurs pour traduire le "cool" anglais.

(Tiens ! j'ai fait un accord de proximité sans m'en rendre compte)
--
siger
BéCé
2021-04-06 11:41:07 UTC
Réponse
Permalink
Post by siger
Il y a les célèbres "agent machin" et "officier truc" dans les films et
séries policières qui me semblent être typiquement de l'anglais mal
traduit.
Ce n’est pas la même chose. Un agent, c'est un agent, que ce soit en
français ou en anglais. Si le FBI appelle ses personnels "agents", il
n'y a pas de raison de faire autrement.
Par contre, utiliser "officier" pour désigner un policier en tenue est
une contradiction. Les policiers en tenue n'ont pas le grade
d'officiers. Ceux-ci sont les lieutenants, capitaines, commandants etc.
Un "police officer", c'est un agent de police.
siger
2021-04-06 11:49:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by siger
Il y a les célèbres "agent machin" et "officier truc" dans les films et
séries policières qui me semblent être typiquement de l'anglais mal
traduit.
Ce n’est pas la même chose. Un agent, c'est un agent, que ce soit en français
ou en anglais. Si le FBI appelle ses personnels "agents", il n'y a pas de
raison de faire autrement.
On pourrait les appeler comme ils sont appelés en France.
--
siger
BéCé
2021-04-06 11:54:06 UTC
Réponse
Permalink
Post by siger
Post by siger
Il y a les célèbres "agent machin" et "officier truc" dans les films et
séries policières qui me semblent être typiquement de l'anglais mal
traduit.
Ce n’est pas la même chose. Un agent, c'est un agent, que ce soit en français
ou en anglais. Si le FBI appelle ses personnels "agents", il n'y a pas de
raison de faire autrement.
On pourrait les appeler comme ils sont appelés en France.
Comment les agents du FBI sont-ils appelés en France ?
Le Pépé à chaines
2021-04-06 12:28:39 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by siger
On pourrait les appeler comme ils sont appelés en France.
Comment les agents du FBI sont-ils appelés en France ?
Des visiteurs.
siger
2021-04-06 12:40:38 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by siger
Post by siger
Il y a les célèbres "agent machin" et "officier truc" dans les films et
séries policières qui me semblent être typiquement de l'anglais mal
traduit.
Ce n’est pas la même chose. Un agent, c'est un agent, que ce soit en français
ou en anglais. Si le FBI appelle ses personnels "agents", il n'y a pas de
raison de faire autrement.
On pourrait les appeler comme ils sont appelés en France.
Comment les agents du FBI sont-ils appelés en France ?
"ils" sont leurs homologues français.
--
siger
Le Pépé à chaines
2021-04-06 12:52:35 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by siger
On pourrait les appeler comme ils sont appelés en France.
Comment les agents du FBI sont-ils appelés en France ?
Un terme générique : des enquêteurs. Cela permet de faire l'impasse sur
leur statut.
Jean-Pierre Kuypers
2021-04-06 14:29:57 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Comment les agents du FBI sont-ils appelés en France ?
Par téléphone dont les conversations sont chiffrées.
--
Jean-Pierre Kuypers
Jean-Pierre Kuypers
2021-04-06 12:14:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by siger
On pourrait les appeler comme ils sont appelés en France.
Pourquoi ne pas les appeller comme ils sont appelés en Gelbique ?...
--
Jean-Pierre Kuypers
siger
2021-04-06 12:41:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by siger
On pourrait les appeler comme ils sont appelés en France.
Pourquoi ne pas les appeller comme ils sont appelés en Gelbique ?...
aussi
--
siger
Michele
2021-04-06 07:17:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
Il arrive de plus en plus souvent que les locuteurs français calquent la
construction de leurs phrases sur l’anglais, dans une traduction "mot à
mot". C'est cela qu’on appelle un anglicisme syntaxique.
Prenons quelques exemples : l’expression "être en charge de" que l’on voit
souvent dans les annonces de recrutement - vous serez en charge de la
communication - est une traduction mot à mot de "to be in charge of ". En
français on devrait plutôt dire : "vous aurez la charge de" ou "vous serez
responsable de…".
Il y a aussi le très envahissant "faire sens" qui vient de "to make sense"
en anglais. En français on dira : "ça a du sens", tout simplement. Ce
phénomène touche aussi beaucoup l’emploi des prépositions. Quand on dit
d’un patient qu’il est "sous observation" (under en anglais) on devrait
dire "en observation". Le fameux: "tout est sous contrôle" (under
control).est également impropre Tout est maîtrisé est la version
française. "Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais
« to pay for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!
La folie adverbiale
L’invasion des adverbes juste et trop est également symptomatique Vous
savez ce "juste" qu’on met partout. L'une de mes élèves s'est réjouie
récemment du fait qu’il fasse "juste trop beau !" Bel enthousiasme mais un
simple " je suis heureuse qu’il fasse si beau !" aurait été plus élégant.
N'oublions pas l'emphatique "j’ai attendu un bon deux heures", traduction
littérale de "a good two hours". Le français admet pourtant "je t’ai
attendu deux bonnes heures", qui exprime aussi très clairement qu’il s’agit
d’une durée supérieure à deux heures.
Il ne s’agit pas d'être nostalgique d'une langue pure, qui n'a jamais
existé du reste, ni d’interdire l’usage de mots anglais en français mais
d’éviter de laisser croire aux enfants qu'il est plus élégant ou plus
moderne, plus "in" de parler en malmenant la syntaxe pour l’angliciser. Le
résultat est souvent ridicule et dénote surtout un manque de culture.
Cet article trouvé sur la rubrique de RTL reflète bien la réalité du calque
du français sur la langue anglaise.
La seule chose que je conteste est le manque de culture des personnes
utilisant ces expressions.
--
Michèle
pehache
2021-04-06 07:30:18 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
Il arrive de plus en plus souvent que les locuteurs français calquent la
construction de leurs phrases sur l’anglais, dans une traduction "mot à
mot". C'est cela qu’on appelle un anglicisme syntaxique.
Prenons quelques exemples : l’expression "être en charge de" que l’on voit
souvent dans les annonces de recrutement - vous serez en charge de la
communication - est une traduction mot à mot de "to be in charge of ". En
français on devrait plutôt dire : "vous aurez la charge de" ou "vous serez
responsable de…".
Il y a aussi le très envahissant "faire sens" qui vient de "to make sense"
en anglais. En français on dira : "ça a du sens", tout simplement. Ce
phénomène touche aussi beaucoup l’emploi des prépositions. Quand on dit
d’un patient qu’il est "sous observation" (under en anglais) on devrait
dire "en observation". Le fameux: "tout est sous contrôle" (under
control).est également impropre Tout est maîtrisé est la version
française. "Payer pour quelque chose" est également un calque de l’anglais
« to pay for something". En français on paie quelque chose, nul besoin de
préposition!
La folie adverbiale
L’invasion des adverbes juste et trop est également symptomatique Vous
savez ce "juste" qu’on met partout. L'une de mes élèves s'est réjouie
récemment du fait qu’il fasse "juste trop beau !" Bel enthousiasme mais un
simple " je suis heureuse qu’il fasse si beau !" aurait été plus élégant.
N'oublions pas l'emphatique "j’ai attendu un bon deux heures", traduction
littérale de "a good two hours". Le français admet pourtant "je t’ai
attendu deux bonnes heures", qui exprime aussi très clairement qu’il s’agit
d’une durée supérieure à deux heures.
Il ne s’agit pas d'être nostalgique d'une langue pure, qui n'a jamais
existé du reste, ni d’interdire l’usage de mots anglais en français mais
d’éviter de laisser croire aux enfants qu'il est plus élégant ou plus
moderne, plus "in" de parler en malmenant la syntaxe pour l’angliciser. Le
résultat est souvent ridicule et dénote surtout un manque de culture.
Un truc qui m'escagasse les oreilles, c'est ce "belle journée" calqué
sur "have a nice day", qui a supplanté le "bonne journée" dans les
milieux chébrans.
Michèle
2021-04-06 07:33:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by pehache
Un truc qui m'escagasse les oreilles, c'est ce "belle journée" calqué
sur "have a nice day", qui a supplanté le "bonne journée" dans les
milieux chébrans.
C’est amusant car c’est exactement ce que je disais à mon mari hier en
entendant le « belle journée » de la présentatrice météo.
--
Michèle
Bernd
2021-04-06 09:17:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by pehache
Un truc qui m'escagasse les oreilles, c'est ce "belle journée" calqué
sur "have a nice day", qui a supplanté le "bonne journée" dans les
milieux chébrans.
C'est amusant car c'est exactement ce que je disais à mon mari hier en
entendant le « belle journée » de la présentatrice météo.
Et l'omniprésent 'pas de soucis' qui tend à remplacer le trivial 'pas
de problèmes', il viendrait lui-aussi de l'anglais ?
--
A+
Romer
Hibou
2021-04-06 09:28:00 UTC
Réponse
Permalink
Post by Bernd
Et l'omniprésent 'pas de soucis' qui tend à remplacer le trivial 'pas
de problèmes', il viendrait lui-aussi de l'anglais ?
C'est possible, mais pas probable, je pense. Dans le monde anglophone,
"No worries" est surtout australien.
BéCé
2021-04-06 09:50:59 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by Bernd
Et l'omniprésent 'pas de soucis' qui tend à remplacer le trivial 'pas
de problèmes', il viendrait lui-aussi de l'anglais ?
C'est possible, mais pas probable, je pense. Dans le monde anglophone,
"No worries" est surtout australien.
Dans certains coins reculés de Tasmanie, les indigènes communiquent par
signe :

https://tinyurl.com/5nxn82ha
Hibou
2021-04-06 10:10:07 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Hibou
C'est possible, mais pas probable, je pense. Dans le monde anglophone,
"No worries" est surtout australien.
Dans certains coins reculés de Tasmanie, les indigènes communiquent par
https://tinyurl.com/5nxn82ha
:-)

Là-bas, ils ont de /vrais/ camions :

<https://imgur.com/gallery/MBmqT1m>
BéCé
2021-04-06 10:15:05 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by BéCé
Post by Hibou
C'est possible, mais pas probable, je pense. Dans le monde anglophone,
"No worries" est surtout australien.
Dans certains coins reculés de Tasmanie, les indigènes communiquent par
https://tinyurl.com/5nxn82ha
:-)
<https://imgur.com/gallery/MBmqT1m>
Attention au nombre de remorques avant de se rabattre quand on double !
Ne pas oublier le tracteur.
Hibou
2021-04-07 18:33:21 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Ne pas oublier le tracteur.
Pendant que nous y sommes, n'oublions pas les trains - le Ghan, par
exemple, jusqu'à 44 voitures :

<Loading Image...>
BéCé
2021-04-08 07:17:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by Hibou
Post by BéCé
Ne pas oublier le tracteur.
Pendant que nous y sommes, n'oublions pas les trains - le Ghan, par
<https://images.trailfinders.com/asset/21e33c/TF2220859/the-ghan-web-banner_1920x1920.jpg>
Ils ont manifestement copié sur le petit train de Wichita d'Orléans.

https://tinyurl.com/4m4vmyhr
Michèle
2021-04-08 07:44:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Hibou
Post by BéCé
Ne pas oublier le tracteur.
Pendant que nous y sommes, n'oublions pas les trains - le Ghan, par
<https://images.trailfinders.com/asset/21e33c/TF2220859/the-ghan-web-banner_1920x1920.jpg>
Ils ont manifestement copié sur le petit train de Wichita d'Orléans.
https://tinyurl.com/4m4vmyhr
À une autre échelle.
--
Michèle
BéCé
2021-04-08 09:02:48 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
Post by BéCé
Post by Hibou
Post by BéCé
Ne pas oublier le tracteur.
Pendant que nous y sommes, n'oublions pas les trains - le Ghan, par
<https://images.trailfinders.com/asset/21e33c/TF2220859/the-ghan-web-banner_1920x1920.jpg>
Ils ont manifestement copié sur le petit train de Wichita d'Orléans.
https://tinyurl.com/4m4vmyhr
À une autre échelle.
Détrompe-toi. Il n’est pas besoin d'échelle pour monter dans ce train.
Quand tu viendras à Orléans, on fera un tour ensemble.
Michèle
2021-04-08 10:04:17 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Michèle
Post by BéCé
Post by Hibou
Post by BéCé
Ne pas oublier le tracteur.
Pendant que nous y sommes, n'oublions pas les trains - le Ghan, par
<https://images.trailfinders.com/asset/21e33c/TF2220859/the-ghan-web-banner_1920x1920.jpg>
Ils ont manifestement copié sur le petit train de Wichita d'Orléans.
https://tinyurl.com/4m4vmyhr
À une autre échelle.
Détrompe-toi. Il n’est pas besoin d'échelle pour monter dans ce train.
Quand tu viendras à Orléans, on fera un tour ensemble.
-;)
--
Michèle
Hibou
2021-04-08 10:57:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Hibou
Pendant que nous y sommes, n'oublions pas les trains - le Ghan, par
<https://images.trailfinders.com/asset/21e33c/TF2220859/the-ghan-web-banner_1920x1920.jpg>
Ils ont manifestement copié sur le petit train de Wichita d'Orléans.
https://tinyurl.com/4m4vmyhr
Oui, c'est l'évidence même. :-)
Anansi
2021-04-06 16:41:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Hibou
C'est possible, mais pas probable, je pense. Dans le monde anglophone,
"No worries" est surtout australien.
Dans certains coins reculés de Tasmanie, les indigènes communiquent par
https://tinyurl.com/5nxn82ha
C'est réalisé sans truckage.
siger
2021-04-06 18:21:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by BéCé
Post by Hibou
C'est possible, mais pas probable, je pense. Dans le monde anglophone,
"No worries" est surtout australien.
Dans certains coins reculés de Tasmanie, les indigènes communiquent par
https://tinyurl.com/5nxn82ha
C'est réalisé sans truckage.
Ça pourrait être un québéquisme (québécisme ?)
--
siger
Jean-Pierre Kuypers
2021-04-06 09:56:25 UTC
Réponse
Permalink
Dans le monde anglophone, "No worries" est surtout australien.
Bref ! complètement exotique.

Je voyais et entendais hier, le Premier britannique annoncer qu'il
allait aller dès que possible dans un pub pour y tremper ses lèvres
dans un verre de bière.

L'anglais qu'il parle est vraiment très éloigné de ce qu'on entend dans
les séries états-uniennes.
--
Jean-Pierre Kuypers
BéCé
2021-04-06 09:42:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
Post by pehache
Un truc qui m'escagasse les oreilles, c'est ce "belle journée" calqué
sur "have a nice day", qui a supplanté le "bonne journée" dans les
milieux chébrans.
C’est amusant car c’est exactement ce que je disais à mon mari hier en
entendant le « belle journée » de la présentatrice météo.
De la part d'une présentatrice météo, "belle journée" ne me semble pas
si incongru que ça.
Michèle
2021-04-06 10:41:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Michèle
Post by pehache
Un truc qui m'escagasse les oreilles, c'est ce "belle journée" calqué
sur "have a nice day", qui a supplanté le "bonne journée" dans les
milieux chébrans.
C’est amusant car c’est exactement ce que je disais à mon mari hier en
entendant le « belle journée » de la présentatrice météo.
De la part d'une présentatrice météo, "belle journée" ne me semble pas
si incongru que ça.
Sauf quand le temps va être maussade.-;)
--
Michèle
Jean-Pierre Kuypers
2021-04-06 09:51:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
C’est amusant car c’est exactement ce que je disais à mon mari hier en
entendant le « belle journée » de la présentatrice météo.
Dans le contexte de la météo, « belle journée » peut signifier une
journée avec du beau temps.
--
Jean-Pierre Kuypers
pehache
2021-04-06 15:08:24 UTC
Réponse
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Michèle
C’est amusant car c’est exactement ce que je disais à mon mari hier en
entendant le « belle journée » de la présentatrice météo.
Dans le contexte de la météo, « belle journée » peut signifier une
journée avec du beau temps.
Et une "belle pièce de théâtre" une pièce de théâtre avec de beaux
acteurs ?
MELMOTH
2021-04-08 16:15:50 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michèle
L’invasion des adverbes juste et trop est également symptomatique
Et ces répétions récurrentes de "effectivement"...Insupportable, que
c'est...
gump
2021-04-08 16:19:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by MELMOTH
Et ces répétions récurrentes de "effectivement"...Insupportable, que
c'est...
Absolument.
Lanarcam
2021-04-08 16:21:59 UTC
Réponse
Permalink
Post by gump
Post by MELMOTH
Et ces répétions récurrentes de "effectivement"...Insupportable, que
c'est...
Absolument.
Tout à fait.
Continuer la lecture sur narkive:
Résultats de recherche pour 'des anglicismes à bannir de notrelangue(RTL)' (Questions et réponses)
1
réponse
Photo des laboratoires Cavendish, 1939
démarré 2015-05-05 19:38:37 UTC
hsm
2
réponses
Quel protocole ou API WebSDR utilise-t-il pour diffuser de l'audio?
démarré 2014-10-28 03:04:09 UTC
radio amateur
1
réponse
Acheter un autre kit au lieu de 8293-1: Kit moteur?
démarré 2013-08-06 12:53:09 UTC
lego
8
réponses
Pourquoi devrais-je être déterminé à éduquer mon tout-petit alors qu'elle apprendra de toute façon les choses quand elle sera grande?
démarré 2015-05-21 13:45:14 UTC
parentalité
7
réponses
Qu'est-ce qu'un bon smartphone non iPhone dont le prix et les spécifications sont raisonnables?
démarré 2015-09-09 22:08:55 UTC
recommandations matérielles
Sujets non liés mais intéressants
8
réponses
Est-ce immoral de montrer aux nouveaux étudiants comment utiliser Wolfram Alpha?
démarré 2015-04-15 02:20:24 UTC
13
réponses
Comment éviter d'être faussement accusé de harcèlement par un étudiant?
démarré 2017-10-30 23:35:59 UTC
5
réponses
Dois-je demander le retrait d'une lettre de recommandation soumise afin de soumettre une autre recommandation plus forte?
démarré 2019-12-05 02:56:20 UTC
12
réponses
Pourquoi un professeur ne permettrait-il pas à un étudiant d'enregistrer l'audio de sa conférence?
démarré 2017-02-02 19:57:28 UTC
9
réponses
Outils recommandés pour les graphiques et les graphiques
démarré 2019-06-04 07:22:38 UTC
Loading...