Discussion:
Fallait s'y attendre...
Add Reply
Pierre Hallet
2018-11-01 09:35:56 UTC
Réponse
Permalink
Bonjour,

D'un récent commentaire de lecteur sur www.lepoint.fr :

Lanceur d'alerte ou de fake new ?

Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.

Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
--
Pierre Hallet.
Site (dont FAQ) du forum fllf : <http://www.langue-fr.net>.
Chico T
2018-11-01 10:09:19 UTC
Réponse
Permalink
Post by Pierre Hallet
Bonjour,
  Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
Ce n'est pas une nouvelle, ça. C'est normal de franciser les
'anglicismes' - un parking, un tramway (dans le sens du véhicule), les
médias (a medium, several media)....

Attention, quand même. Une fausse nouvelle (false report) n'est pas
forcément du fake news. Le second trouve son origine dans un désir de
tromper ; le premier peut venir du fait que l'on se trompe soi-même.
Sh. Mandrake
2018-11-01 11:02:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by Pierre Hallet
Bonjour,
   Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
Ce n'est pas une nouvelle, ça. C'est normal de franciser les
'anglicismes' - un parking, un tramway (dans le sens du véhicule), les
médias (a medium, several media)....
Attention, quand même. Une fausse nouvelle (false report) n'est pas
forcément du fake news.
Attention, en français, « news » n'est pas un noncount noun.
On dira plutôt : « Une fausse nouvelle (exposé erroné) n'est pas
forcément une fake news.

Le second trouve son origine dans un désir de
Post by Chico T
tromper ; le premier peut venir du fait que l'on se trompe soi-même.
--
Ubuntu,

Le Magicien
Chico T
2018-11-01 17:02:54 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Chico T
Attention, quand même. Une fausse nouvelle (false report) n'est pas
forcément du fake news.
Attention, en français, « news » n'est pas un noncount noun.
On dira plutôt : « Une fausse nouvelle (exposé erroné) n'est pas
forcément une fake news.
D'accord, merci.
Post by Sh. Mandrake
Post by Chico T
 Le second trouve son origine dans un désir de
tromper ; le premier peut venir du fait que l'on se trompe soi-même.
Syademos
2018-11-01 17:11:03 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by Pierre Hallet
Bonjour,
   Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
Ce n'est pas une nouvelle, ça. C'est normal de franciser les
'anglicismes' - un parking, un tramway (dans le sens du véhicule), les
médias (a medium, several media)....
Attention, quand même. Une fausse nouvelle (false report) n'est pas
forcément du fake news. Le second trouve son origine dans un désir de
tromper ; le premier peut venir du fait que l'on se trompe soi-même.
Bof, les deux sont si souvent liés...

La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.

Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Anansi
2018-11-01 23:12:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Chico T
Ce n'est pas une nouvelle, ça. C'est normal de franciser les
'anglicismes' - un parking, un tramway (dans le sens du véhicule), les
médias (a medium, several media)....
Attention, quand même. Une fausse nouvelle (false report) n'est pas
forcément du fake news. Le second trouve son origine dans un désir de
tromper ; le premier peut venir du fait que l'on se trompe soi-même.
Bof, les deux sont si souvent liés...
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Mauvais outil, changez d'outil. Celui-ci sert à chercher le nombre de
recherches de fake news sur Google.
Essayez ici pour le nombre d'utilisations de l'expression en anglais :
<https://books.google.com/ngrams/graph?content=fake+news&year_start=1800&year_end=2018&corpus=15&smoothing=0&share=&direct_url=t1%3B%2Cfake%20news%3B%2Cc0>
Syademos
2018-11-02 04:40:36 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Chico T
Ce n'est pas une nouvelle, ça. C'est normal de franciser les
'anglicismes' - un parking, un tramway (dans le sens du véhicule), les
médias (a medium, several media)....
Attention, quand même. Une fausse nouvelle (false report) n'est pas
forcément du fake news. Le second trouve son origine dans un désir de
tromper ; le premier peut venir du fait que l'on se trompe soi-même.
Bof, les deux sont si souvent liés...
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Mauvais outil, changez d'outil. Celui-ci sert à chercher le nombre de
recherches de fake news sur Google.
Ben oui, ce qui implique l'utilisation de l'expression "fake news".
Les recherches Google constituent un bon indicateur.
Post by Anansi
<https://books.google.com/ngrams/graph?content=fake+news&year_start=1800&year_end=2018&corpus=15&smoothing=0&share=&direct_url=t1%3B%2Cfake%20news%3B%2Cc0>
Seulement dans les livres. Vous êtes l'arroseur arrosé.
Chico T
2018-11-02 07:25:54 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Syademos
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.
[...]
Seulement dans les livres. Vous êtes l'arroseur arrosé.
Tu changes ton fusil d'épaule, glisses du concept en soi à son
expression à l'oral.

D'ailleurs, les livres enregistrent parfois l'oral :

"... the distortion of news - and the invention of fake news - has been
one of the main instrumentalities by which the Axis peoples have been
led to war" -
'The American and Russian Economic Systems: How Do They Differ?",
/transcription d'une émission radio/, 1944.

"The media is really, the word, one of the greatest of all terms I've
come up with, is 'fake'" - Donald Trump.

... un des meilleurs termes que j'ai inventés est 'fake', dit-il.
Syademos
2018-11-02 08:14:57 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by Syademos
Post by Syademos
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.
[...]
Seulement dans les livres. Vous êtes l'arroseur arrosé.
Tu changes ton fusil d'épaule, glisses du concept en soi à son
expression à l'oral.
?? Où est-il question d'une expression "à l'oral" ?
Post by Chico T
"... the distortion of news - and the invention of fake news - has been
one of the main instrumentalities by which the Axis peoples have been
led to war" -
'The American and Russian Economic Systems: How Do They Differ?",
/transcription d'une émission radio/, 1944.
"The media is really, the word, one of the greatest of all terms I've
come up with, is 'fake'" - Donald Trump.
... un des meilleurs termes que j'ai inventés est 'fake', dit-il.
Ah, tu traduis donc "to come up with" par "inventer"...
Eh bien même en tant qu'anglophone, tu as encore une marge de
progression en anglais.
Chico T
2018-11-02 10:13:28 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Chico T
"... the distortion of news - and the invention of fake news - has
been one of the main instrumentalities by which the Axis peoples have
been led to war" -
'The American and Russian Economic Systems: How Do They Differ?",
/transcription d'une émission radio/, 1944.
"The media is really, the word, one of the greatest of all terms I've
come up with, is 'fake'" - Donald Trump.
... un des meilleurs termes que j'ai inventés est 'fake', dit-il.
Ah, tu traduis donc "to come up with" par "inventer"...
Oui. Tu le traduirais comment, toi ?
Post by Syademos
Eh bien même en tant qu'anglophone, tu as encore une marge de
progression en anglais.
C'est vrai. Je ne suis pas un maître. Je ne peux pas dire ceci :

"My name is Ozymandias, king of kings;
"Look on my works, ye Mighty, and despair!" (Shelley)

;-)
BéCé
2018-11-02 11:47:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by Syademos
Post by Chico T
"... the distortion of news - and the invention of fake news - has
been one of the main instrumentalities by which the Axis peoples have
been led to war" -
'The American and Russian Economic Systems: How Do They Differ?",
/transcription d'une émission radio/, 1944.
"The media is really, the word, one of the greatest of all terms I've
come up with, is 'fake'" - Donald Trump.
... un des meilleurs termes que j'ai inventés est 'fake', dit-il.
Ah, tu traduis donc "to come up with" par "inventer"...
Oui. Tu le traduirais comment, toi ?
Trump n'a pas inventé le terme "fake", il l'a rencontré.

Il est possible qu'un dico t'ai indiqué "inventer" pour "to come up
with". On parle en effet de l'inventeur d'un trésor pour désigner la
personne qui découvre des pièces d'or romaines dans son jardin. Mais il
s'agit là d'un terme juridique très particulier.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Chico T
2018-11-02 12:03:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Chico T
Post by Syademos
Post by Chico T
"The media is really, the word, one of the greatest of all terms I've
come up with, is 'fake'" - Donald Trump.
... un des meilleurs termes que j'ai inventés est 'fake', dit-il.
Ah, tu traduis donc "to come up with" par "inventer"...
Oui. Tu le traduirais comment, toi ?
Trump n'a pas inventé le terme "fake", il l'a rencontré.
Je sais.
Post by BéCé
Il est possible qu'un dico t'ai indiqué "inventer" pour "to come up
with".
Non, c'est comme ça que je le comprends en anglais. Je ne suis pas seul :

'Donald Trump just claimed he invented "fake news"' :
<https://edition.cnn.com/2017/10/08/politics/trump-huckabee-fake/index.html>.

C'est vrai qu'il manie mal l'anglais, mélange plusieurs idées dans une
seule phrase. Pensée embrouillée, langage embrouillé, sans doute. :-)
BéCé
2018-11-02 14:58:43 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by BéCé
Post by Chico T
Post by Syademos
Post by Chico T
"The media is really, the word, one of the greatest of all terms I've
come up with, is 'fake'" - Donald Trump.
... un des meilleurs termes que j'ai inventés est 'fake', dit-il.
Ah, tu traduis donc "to come up with" par "inventer"...
Oui. Tu le traduirais comment, toi ?
Trump n'a pas inventé le terme "fake", il l'a rencontré.
Je sais.
Post by BéCé
Il est possible qu'un dico t'ai indiqué "inventer" pour "to come up
with".
<https://edition.cnn.com/2017/10/08/politics/trump-huckabee-fake/index.html>.
C'est vrai qu'il manie mal l'anglais, mélange plusieurs idées dans une
seule phrase. Pensée embrouillée, langage embrouillé, sans doute. :-)
Definitely not a genuine Englishophone.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Chico T
2018-11-03 07:57:08 UTC
Réponse
Permalink
Post by BéCé
Post by Chico T
<https://edition.cnn.com/2017/10/08/politics/trump-huckabee-fake/index.html>.
C'est vrai qu'il manie mal l'anglais, mélange plusieurs idées dans une
seule phrase. Pensée embrouillée, langage embrouillé, sans doute.    :-)
Definitely not a genuine Englishophone.
:-)

Un con sans pouvoir est distrayant. Un con puissant est inquiétant.
Anansi
2018-11-02 21:50:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Chico T
Ce n'est pas une nouvelle, ça. C'est normal de franciser les
'anglicismes' - un parking, un tramway (dans le sens du véhicule), les
médias (a medium, several media)....
Attention, quand même. Une fausse nouvelle (false report) n'est pas
forcément du fake news. Le second trouve son origine dans un désir de
tromper ; le premier peut venir du fait que l'on se trompe soi-même.
Bof, les deux sont si souvent liés...
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Mauvais outil, changez d'outil. Celui-ci sert à chercher le nombre de
recherches de fake news sur Google.
Ben oui, ce qui implique l'utilisation de l'expression "fake news".
Les recherches Google constituent un bon indicateur.
En aucun cas. Par exemple en ce moment les recherches de fantôme et de
sorcellerie ont beaucoup augmenté dans Google Trends parce que c'est
Halloween. Ce n'est pas du tout un indicateur d'apparition de ces mots.
Post by Syademos
Post by Anansi
<https://books.google.com/ngrams/graph?content=fake+news&year_start=1800&year_end=2018&corpus=15&smoothing=0&share=&direct_url=t1%3B%2Cfake%20news%3B%2Cc0>
Seulement dans les livres. Vous êtes l'arroseur arrosé.
Arroseur arrosé par quoi ? Votre mauvaise foi et vos changements de
critères pour vous raccrocher aux branches ?
La belle affaire !
Au contraire, dans Google Ngrams ont voit que le concept n'est pas
d'apparition récente comme vous le prétendez avec vos recherches
bancales et qu'il a donné lieu a une abondante littérature.
Syademos
2018-11-03 07:10:22 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Chico T
Ce n'est pas une nouvelle, ça. C'est normal de franciser les
'anglicismes' - un parking, un tramway (dans le sens du véhicule), les
médias (a medium, several media)....
Attention, quand même. Une fausse nouvelle (false report) n'est pas
forcément du fake news. Le second trouve son origine dans un désir de
tromper ; le premier peut venir du fait que l'on se trompe soi-même.
Bof, les deux sont si souvent liés...
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Mauvais outil, changez d'outil. Celui-ci sert à chercher le nombre de
recherches de fake news sur Google.
Ben oui, ce qui implique l'utilisation de l'expression "fake news".
Les recherches Google constituent un bon indicateur.
En aucun cas. Par exemple en ce moment les recherches de fantôme et de
sorcellerie ont beaucoup augmenté dans Google Trends parce que c'est
Halloween. Ce n'est pas du tout un indicateur d'apparition de ces mots.
Mauvais exemple, confusion entre le conjoncturel et le long terme. Vous
écrivez encore n'importe quoi.
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
<https://books.google.com/ngrams/graph?content=fake+news&year_start=1800&year_end=2018&corpus=15&smoothing=0&share=&direct_url=t1%3B%2Cfake%20news%3B%2Cc0>
Seulement dans les livres. Vous êtes l'arroseur arrosé.
Arroseur arrosé par quoi ? Votre mauvaise foi et vos changements de
critères pour vous raccrocher aux branches ?
C'est vous qui vous raccrochez à un critère restrictif, bouffon.
Vous amalgamez l'ensemble de la pratique d'une langue aux seuls livres.
Anansi
2018-11-03 10:54:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Ben oui, ce qui implique l'utilisation de l'expression "fake news".
Les recherches Google constituent un bon indicateur.
En aucun cas. Par exemple en ce moment les recherches de fantôme et de
sorcellerie ont beaucoup augmenté dans Google Trends parce que c'est
Halloween. Ce n'est pas du tout un indicateur d'apparition de ces mots.
Mauvais exemple, confusion entre le conjoncturel et le long terme. Vous
écrivez encore n'importe quoi.
C'est justement l'objectif de l'outil que vous avez choisi, mesurer le
conjoncturel et vous l'utilisez pour mesurer le long terme.
Google Trends est l’outil de suivi et d’analyse des tendances de
mots-clés saisis sur les moteurs de recherche de Google. Ce n'est en
aucun cas un outil de mesure de la fréquence d'usage d'un mot dans les
échanges ou les écrits.
Vous vous êtes trompé d'outil, mais vous êtes incapable de le reconnaitre.
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
<https://books.google.com/ngrams/graph?content=fake+news&year_start=1800&year_end=2018&corpus=15&smoothing=0&share=&direct_url=t1%3B%2Cfake%20news%3B%2Cc0>
Seulement dans les livres. Vous êtes l'arroseur arrosé.
Arroseur arrosé par quoi ? Votre mauvaise foi et vos changements de
critères pour vous raccrocher aux branches ?
C'est vous qui vous raccrochez à un critère restrictif, bouffon.
Vous amalgamez l'ensemble de la pratique d'une langue aux seuls livres.
Est-ce que vous connaissez un outil qui donne la fréquence d'emploi d'un
mot dans les conversations ?
Pas moi.
L'indicateur le plus proche que je connaisse est celui de l'emploi dans
les publications, mais je n'ai jamais fait d'amalgame avec l'ensemble
des utilisations, vous venez de l'inventer.
On le voit bien parce que votre seul argument devient l'insulte.
Syademos
2018-11-03 14:02:49 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Ben oui, ce qui implique l'utilisation de l'expression "fake news".
Les recherches Google constituent un bon indicateur.
En aucun cas. Par exemple en ce moment les recherches de fantôme et de
sorcellerie ont beaucoup augmenté dans Google Trends parce que c'est
Halloween. Ce n'est pas du tout un indicateur d'apparition de ces mots.
Mauvais exemple, confusion entre le conjoncturel et le long terme. Vous
écrivez encore n'importe quoi.
C'est justement l'objectif de l'outil que vous avez choisi, mesurer le
conjoncturel et vous l'utilisez pour mesurer le long terme.
Toujours n'importe quoi. Je vous montre une courbe depuis 2004, vous
m'opposez une observation d'il y a 2 jours.
Post by Anansi
Google Trends est l’outil de suivi et d’analyse des tendances de
mots-clés saisis sur les moteurs de recherche de Google. Ce n'est en
aucun cas un outil de mesure de la fréquence d'usage d'un mot dans les
échanges ou les écrits.
Vous vous êtes trompé d'outil, mais vous êtes incapable de le reconnaitre.
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
<https://books.google.com/ngrams/graph?content=fake+news&year_start=1800&year_end=2018&corpus=15&smoothing=0&share=&direct_url=t1%3B%2Cfake%20news%3B%2Cc0>
Seulement dans les livres. Vous êtes l'arroseur arrosé.
Arroseur arrosé par quoi ? Votre mauvaise foi et vos changements de
critères pour vous raccrocher aux branches ?
C'est vous qui vous raccrochez à un critère restrictif, bouffon.
Vous amalgamez l'ensemble de la pratique d'une langue aux seuls livres.
Est-ce que vous connaissez un outil qui donne la fréquence d'emploi d'un
mot dans les conversations ?
Pas moi.
L'indicateur le plus proche que je connaisse est celui de l'emploi dans
les publications, mais je n'ai jamais fait d'amalgame avec l'ensemble
des utilisations
Bien sûr que si:

"Essayez ici pour le nombre d'utilisations de *l'expression en anglais* :"

Et de pointer votre lien sur des *publications*.
Vous n'avez aucune cohérence et pas davantage de bonne foi, c'est plié
d'avance.
Anansi
2018-11-03 14:25:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
C'est justement l'objectif de l'outil que vous avez choisi, mesurer le
conjoncturel et vous l'utilisez pour mesurer le long terme.
Toujours n'importe quoi. Je vous montre une courbe depuis 2004, vous
m'opposez une observation d'il y a 2 jours.
Est-ce que Google Trends sert à mesurer le nombre d'utilisations d'un
mot ou le nombre de requêtes dans Google sur ce mot ?
Post by Syademos
Post by Anansi
Google Trends est l’outil de suivi et d’analyse des tendances de
mots-clés saisis sur les moteurs de recherche de Google. Ce n'est en
aucun cas un outil de mesure de la fréquence d'usage d'un mot dans les
échanges ou les écrits.
Vous vous êtes trompé d'outil, mais vous êtes incapable de le reconnaitre.
Est-ce que vous connaissez un outil qui donne la fréquence d'emploi d'un
mot dans les conversations ?
Pas moi.
L'indicateur le plus proche que je connaisse est celui de l'emploi dans
les publications, mais je n'ai jamais fait d'amalgame avec l'ensemble
des utilisations
"Essayez ici pour le nombre d'utilisations de *l'expression en anglais* :"
Et de pointer votre lien sur des *publications*.
Vous n'avez aucune cohérence et pas davantage de bonne foi, c'est plié
d'avance.
C'est vrai, le nombre de requêtes dans Google est beaucoup plus
représentatif de l'utilisation d'un mot que son nombre d'apparitions
dans des publications.
Et c'est moi qui manque de cohérence...
Syademos
2018-11-03 18:19:15 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
C'est vrai, le nombre de requêtes dans Google est beaucoup plus
représentatif de l'utilisation d'un mot que son nombre d'apparitions
dans des publications.
Enfin des propos sensés.

Eh oui, plusieurs milliards de requêtes par jour, ça le fait plus que
toutes les publications réunies.
Post by Anansi
Et c'est moi qui manque de cohérence...
Il n'y a guère que dans l'antiphrase que vous ne dites pas de bêtises.
Anansi
2018-11-03 19:00:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
C'est vrai, le nombre de requêtes dans Google est beaucoup plus
représentatif de l'utilisation d'un mot que son nombre d'apparitions
dans des publications.
Enfin des propos sensés.
Eh oui, plusieurs milliards de requêtes par jour, ça le fait plus que
toutes les publications réunies.
Post by Anansi
Et c'est moi qui manque de cohérence...
Il n'y a guère que dans l'antiphrase que vous ne dites pas de bêtises.
Au moins comme ça c'est clair. Tout le monde aura compris que vous êtes
incapable de faire la différence entre intérêt pour un mot-clé (l'usage
de Google Trends) et fréquence réelle d'utilisation d'un mot.
Syademos
2018-11-03 19:13:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
C'est vrai, le nombre de requêtes dans Google est beaucoup plus
représentatif de l'utilisation d'un mot que son nombre d'apparitions
dans des publications.
Enfin des propos sensés.
Eh oui, plusieurs milliards de requêtes par jour, ça le fait plus que
toutes les publications réunies.
Post by Anansi
Et c'est moi qui manque de cohérence...
Il n'y a guère que dans l'antiphrase que vous ne dites pas de bêtises.
Au moins comme ça c'est clair. Tout le monde aura compris que vous êtes
incapable de faire la différence entre intérêt pour un mot-clé (l'usage
de Google Trends) et fréquence réelle d'utilisation d'un mot.
Totor, relisez ce que vous avez écrit dans un état second: le nombre de
requêtes dans Google est beaucoup plus _représentatif_ de l'utilisation
d'un mot que son nombre d'apparitions dans des publications.

C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour un
mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le saviez déjà.
Anansi
2018-11-03 19:23:19 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
C'est vrai, le nombre de requêtes dans Google est beaucoup plus
représentatif de l'utilisation d'un mot que son nombre d'apparitions
dans des publications.
Enfin des propos sensés.
Eh oui, plusieurs milliards de requêtes par jour, ça le fait plus que
toutes les publications réunies.
Post by Anansi
Et c'est moi qui manque de cohérence...
Il n'y a guère que dans l'antiphrase que vous ne dites pas de bêtises.
Au moins comme ça c'est clair. Tout le monde aura compris que vous êtes
incapable de faire la différence entre intérêt pour un mot-clé (l'usage
de Google Trends) et fréquence réelle d'utilisation d'un mot.
Totor, relisez ce que vous avez écrit dans un état second: le nombre de
requêtes dans Google est beaucoup plus _représentatif_ de l'utilisation
d'un mot que son nombre d'apparitions dans des publications.
C'était une antiphrase, même vous l'aviez compris. C'est comme si vous
mesuriez l'usage d'un mot avec le nombre de recherches de ce mot dans le
dictionnaire. C'est absurde, il n'y a aucun lien logique.
Post by Syademos
C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour un
mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le saviez déjà.
J'ai écrit au contraire que c'était différend. Vous êtes idiot, mais
vous l'ignorez.
Syademos
2018-11-03 20:19:50 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour un
mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le saviez déjà.
J'ai écrit au contraire
Vous avez trouvé une identité dans mes propos, patate. Vous passez votre
temps à comprendre de travers.
Post by Anansi
que c'était différend.
Oui, vous êtes vraiment "différend".
Anansi
2018-11-03 20:36:28 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour un
mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le saviez déjà.
J'ai écrit au contraire
Vous avez trouvé une identité dans mes propos, patate. Vous passez votre
temps à comprendre de travers.
Il suffit de remonter dans le fil pour voir que vous mentez.
Post by Syademos
Post by Anansi
que c'était différend.
Oui, vous êtes vraiment "différend".
C'est même un différend.

Vous avez oublié :
Utiliser Google Trends comme vous le faites, c'est comme si vous
mesuriez l'usage d'un mot avec le nombre de recherches de ce mot dans le
dictionnaire.
Syademos
2018-11-03 21:02:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour un
mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le saviez déjà.
J'ai écrit au contraire
Vous avez trouvé une identité dans mes propos, patate. Vous passez votre
temps à comprendre de travers.
Il suffit de remonter dans le fil pour voir que vous mentez.
Le tout est d'y croire.
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
que c'était différend.
Oui, vous êtes vraiment "différend".
C'est même un différend.
Rattrapage aux branches, action.
Post by Anansi
Utiliser Google Trends comme vous le faites, c'est comme si vous
mesuriez l'usage d'un mot avec le nombre de recherches de ce mot dans le
dictionnaire.
Pas du tout, gros zozo. Google n'est pas un dico, Google n'est pas
analogue à un dico.
Anansi
2018-11-03 23:35:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour un
mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le saviez déjà.
J'ai écrit au contraire
Vous avez trouvé une identité dans mes propos, patate. Vous passez votre
temps à comprendre de travers.
Il suffit de remonter dans le fil pour voir que vous mentez.
Le tout est d'y croire.
Le tout est de constater les faits.
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
que c'était différend.
Oui, vous êtes vraiment "différend".
C'est même un différend.
Rattrapage aux branches, action.
Post by Anansi
Utiliser Google Trends comme vous le faites, c'est comme si vous
mesuriez l'usage d'un mot avec le nombre de recherches de ce mot dans le
dictionnaire.
Pas du tout, gros zozo. Google n'est pas un dico, Google n'est pas
analogue à un dico.
L'analogie n'est pas là.
Google Trends analyse la fréquence d'une recherche, sans jamais donner
le nombre de recherches.
Essayez de retaper votre requête en comparant fake news et coupe du
monde de football. Fake news disparait complètement parce que les
demandes sont moins fréquentes sur ce thème.
Est-ce que ça nous donne une indication sur le nombre d'utilisations de
ces deux expressions ?
Aucune.
Paul Aubrin
2018-11-04 05:31:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour
un mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le
saviez déjà.
J'ai écrit au contraire
Vous avez trouvé une identité dans mes propos, patate. Vous passez votre
temps à comprendre de travers.
Est-ce que, de temps à autres, cela ne vous préoccupe pas que vos
interlocuteurs vous comprennent aussi souvent de travers ?
Anansi
2018-11-04 13:22:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour
un mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le
saviez déjà.
J'ai écrit au contraire
Vous avez trouvé une identité dans mes propos, patate. Vous passez votre
temps à comprendre de travers.
Est-ce que, de temps à autres, cela ne vous préoccupe pas que vos
interlocuteurs vous comprennent aussi souvent de travers ?
Non non, c'est normal, il s'adresse essentiellement à des ânes, des
patates, des crétins, des bouffons, alors que sa pensée est claire.
L'interprétation des définitions des mots doit obéir à des critères
mathématiques.
Paul Aubrin
2018-11-04 13:48:47 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Paul Aubrin
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour
un mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le
saviez déjà.
J'ai écrit au contraire
Vous avez trouvé une identité dans mes propos, patate. Vous passez
votre temps à comprendre de travers.
Est-ce que, de temps à autres, cela ne vous préoccupe pas que vos
interlocuteurs vous comprennent aussi souvent de travers ?
Non non, c'est normal, il s'adresse essentiellement à des ânes, des
patates, des crétins, des bouffons, alors que sa pensée est claire.
L'interprétation des définitions des mots doit obéir à des critères
mathématiques.
Il n'empêche qu'il se plaint beaucoup de ses interlocuteurs qui l'ont
compris de travers, dans ce groupe et dans d'autres. Il y a de bonnes
chances que cela traduise un manque de précision dans son expression.
Ce qui se conçoit bien...
Syademos
2018-11-05 09:02:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Post by Paul Aubrin
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
C'est vous qui trouvez maintenant une identité "entre l'intérêt pour
un mot-clé et la fréquence réelle". Vous êtes un âne, mais vous le
saviez déjà.
J'ai écrit au contraire
Vous avez trouvé une identité dans mes propos, patate. Vous passez
votre temps à comprendre de travers.
Est-ce que, de temps à autres, cela ne vous préoccupe pas que vos
interlocuteurs vous comprennent aussi souvent de travers ?
Non non, c'est normal, il s'adresse essentiellement à des ânes, des
patates, des crétins, des bouffons, alors que sa pensée est claire.
L'interprétation des définitions des mots doit obéir à des critères
mathématiques.
Il n'empêche qu'il se plaint beaucoup de ses interlocuteurs qui l'ont
compris de travers, dans ce groupe et dans d'autres.
Pas vraiment, non. Il n'y a guère qu'avec Anansi que ce soit le cas. Il
n'a pas inventé l'eau chaude et surtout, il est animé d'un mauvais
esprit systématique. Mélange détonnant.


Il y a de bonnes
Post by Paul Aubrin
chances que cela traduise un manque de précision dans son expression.
Ce qui se conçoit bien...
Tiens, vous me rappelez cet excellent slogan qu'avait sorti la Française
des jeux pour son loto: "100% des gagnants ont tenté leur chance".

Eh bien des gens ont protesté que non, que c'est pas vrai, que c'est
bien moins que ça, qu'on nous prend pour des jambons, etc.

Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement mais vous avez l'air
d'ignorer que tout le monde ne conçoit pas bien.

Un énoncé portant le théorème de Pythagore a beau être clair, il se
trouve toujours des gens pour ne pas bien le concevoir. Il est alors
tellement plus facile pour des cons d'affirmer qu'il y a un manque de
précision dans l'expression.
Anansi
2018-11-05 17:30:06 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Non non, c'est normal, il s'adresse essentiellement à des ânes, des
patates, des crétins, des bouffons, alors que sa pensée est claire.
L'interprétation des définitions des mots doit obéir à des critères
mathématiques.
Il n'empêche qu'il se plaint beaucoup de ses interlocuteurs qui l'ont
compris de travers, dans ce groupe et dans d'autres.
Pas vraiment, non. Il n'y a guère qu'avec Anansi que ce soit le cas. Il
n'a pas inventé l'eau chaude et surtout, il est animé d'un mauvais
esprit systématique. Mélange détonnant.
C'est un jugement intéressant de la part de quelqu'un dont la culture
est au mieux moyenne et les capacités de réflexion limitées. Vous êtes
totalement incapable de faire un pas de côté pour examiner un problème
sous un autre angle.
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Il y a de bonnes
chances que cela traduise un manque de précision dans son expression.
Ce qui se conçoit bien...
Tiens, vous me rappelez cet excellent slogan qu'avait sorti la
Française des jeux pour son loto: "100% des gagnants ont tenté leur chance".
Eh bien des gens ont protesté que non, que c'est pas vrai, que c'est
bien moins que ça, qu'on nous prend pour des jambons, etc.
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement mais vous avez l'air
d'ignorer que tout le monde ne conçoit pas bien.
Un énoncé portant le théorème de Pythagore a beau être clair, il se
trouve toujours des gens pour ne pas bien le concevoir. Il est alors
tellement plus facile pour des cons d'affirmer qu'il y a un manque de
précision dans l'expression.
Et un exemple en prime dans ce fabuleux paragraphe en gloubi boulga.
Sh. Mandrake
2018-11-05 17:47:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Non non, c'est normal, il s'adresse essentiellement à des ânes, des
patates, des crétins, des bouffons, alors que sa pensée est claire.
L'interprétation des définitions des mots doit obéir à des critères
mathématiques.
Il n'empêche qu'il se plaint beaucoup de ses interlocuteurs qui l'ont
compris de travers, dans ce groupe et dans d'autres.
Pas vraiment, non. Il n'y a guère qu'avec Anansi que ce soit le cas. Il
n'a pas inventé l'eau chaude et surtout, il est animé d'un mauvais
esprit systématique. Mélange détonnant.
Je ne peux que souscrire à cela. Pour descendre d'un cran le niveau de
langage et résumer l'individu, je dirai que c'est un sale type.
Post by Anansi
C'est un jugement intéressant de la part de quelqu'un dont la culture
est au mieux moyenne et les capacités de réflexion limitées. Vous êtes
totalement incapable de faire un pas de côté pour examiner un problème
sous un autre angle.
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Il y a de bonnes
chances que cela traduise un manque de précision dans son expression.
Ce qui se conçoit bien...
Tiens, vous me rappelez cet excellent slogan qu'avait sorti la
Française des jeux pour son loto: "100% des gagnants ont tenté leur chance".
Eh bien des gens ont protesté que non, que c'est pas vrai, que c'est
bien moins que ça, qu'on nous prend pour des jambons, etc.
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement mais vous avez l'air
d'ignorer que tout le monde ne conçoit pas bien.
Un énoncé portant le théorème de Pythagore a beau être clair, il se
trouve toujours des gens pour ne pas bien le concevoir.
C'est normal. Il n'est valable qu'en géométrie euclidienne.
Il existe d'autres géométries, non euclidiennes. Le saviez-vous ?

Il est alors
Post by Anansi
Post by Syademos
tellement plus facile pour des cons d'affirmer qu'il y a un manque de
précision dans l'expression.
Et un exemple en prime dans ce fabuleux paragraphe en gloubi boulga.
--
Le Magicien
Sh. Mandrake
2018-11-05 17:50:41 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Non non, c'est normal, il s'adresse essentiellement à des ânes, des
patates, des crétins, des bouffons, alors que sa pensée est claire.
L'interprétation des définitions des mots doit obéir à des critères
mathématiques.
Il n'empêche qu'il se plaint beaucoup de ses interlocuteurs qui l'ont
compris de travers, dans ce groupe et dans d'autres.
Pas vraiment, non. Il n'y a guère qu'avec Anansi que ce soit le cas. Il
n'a pas inventé l'eau chaude et surtout, il est animé d'un mauvais
esprit systématique. Mélange détonnant.
Je ne peux que souscrire à cela. Pour descendre d'un cran le niveau de
langage et résumer l'individu, je dirai que c'est un sale type.
Post by Anansi
C'est un jugement intéressant de la part de quelqu'un dont la culture
est au mieux moyenne et les capacités de réflexion limitées. Vous êtes
totalement incapable de faire un pas de côté pour examiner un problème
sous un autre angle.
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Il y a de bonnes
chances que cela traduise un manque de précision dans son expression.
Ce qui se conçoit bien...
Tiens, vous me rappelez cet excellent slogan qu'avait sorti la
Française des jeux pour son loto: "100% des gagnants ont tenté leur chance".
Eh bien des gens ont protesté que non, que c'est pas vrai, que c'est
bien moins que ça, qu'on nous prend pour des jambons, etc.
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement mais vous avez l'air
d'ignorer que tout le monde ne conçoit pas bien.
Un énoncé portant le théorème de Pythagore a beau être clair, il se
trouve toujours des gens pour ne pas bien le concevoir.
C'est normal. Il n'est valable qu'en géométrie euclidienne.
Il existe d'autres géométries, non euclidiennes. Le saviez-vous ?
Des géométries dans lesquelles la somme des angles d'une triangle n'est
pas égale à 180°. Ça vous désarçonne un Anansi, ça.

Il est alors
Post by Anansi
Post by Syademos
tellement plus facile pour des cons d'affirmer qu'il y a un manque de
précision dans l'expression.
Et un exemple en prime dans ce fabuleux paragraphe en gloubi boulga.
--
Le Magicien
Sh. Mandrake
2018-11-05 17:57:05 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Non non, c'est normal, il s'adresse essentiellement à des ânes, des
patates, des crétins, des bouffons, alors que sa pensée est claire.
L'interprétation des définitions des mots doit obéir à des critères
mathématiques.
Il n'empêche qu'il se plaint beaucoup de ses interlocuteurs qui l'ont
compris de travers, dans ce groupe et dans d'autres.
Pas vraiment, non. Il n'y a guère qu'avec Anansi que ce soit le cas. Il
n'a pas inventé l'eau chaude et surtout, il est animé d'un mauvais
esprit systématique. Mélange détonnant.
Je ne peux que souscrire à cela. Pour descendre d'un cran le niveau de
langage et résumer l'individu,
je dirai que c'est un sale type.
Post by Anansi
C'est un jugement intéressant de la part de quelqu'un dont la culture
est au mieux moyenne et les capacités de réflexion limitées. Vous êtes
totalement incapable de faire un pas de côté pour examiner un problème
sous un autre angle.
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Il y a de bonnes
chances que cela traduise un manque de précision dans son expression.
Ce qui se conçoit bien...
Tiens, vous me rappelez cet excellent slogan qu'avait sorti la
Française des jeux pour son loto: "100% des gagnants ont tenté leur chance".
Eh bien des gens ont protesté que non, que c'est pas vrai, que c'est
bien moins que ça, qu'on nous prend pour des jambons, etc.
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement mais vous avez l'air
d'ignorer que tout le monde ne conçoit pas bien.
Un énoncé portant le théorème de Pythagore a beau être clair, il se
trouve toujours des gens pour ne pas bien le concevoir.
C'est normal. Il n'est valable qu'en géométrie euclidienne.
Il existe d'autres géométries, non euclidiennes. Le saviez-vous ?
Des géométries dans lesquelles la somme des angles d'une triangle n'est
pas égale à 180°. Si vous prenez trois points dans l'espace, la somme
des angles du triangle qu'ils forment a fort peu de chances d'être égale
à 180°, car l'espace est courbre. Ça vous désarçonne un Anansi, ça.

Il est alors
Post by Anansi
Post by Syademos
tellement plus facile pour des cons d'affirmer qu'il y a un manque de
précision dans l'expression.
Et un exemple en prime dans ce fabuleux paragraphe en gloubi boulga.
--
Le Magicien
Anansi
2018-11-05 19:00:06 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Non non, c'est normal, il s'adresse essentiellement à des ânes, des
patates, des crétins, des bouffons, alors que sa pensée est claire.
L'interprétation des définitions des mots doit obéir à des critères
mathématiques.
Il n'empêche qu'il se plaint beaucoup de ses interlocuteurs qui l'ont
compris de travers, dans ce groupe et dans d'autres.
Pas vraiment, non. Il n'y a guère qu'avec Anansi que ce soit le cas. Il
n'a pas inventé l'eau chaude et surtout, il est animé d'un mauvais
esprit systématique. Mélange détonnant.
Je ne peux que souscrire à cela. Pour descendre d'un cran le niveau de
langage et résumer l'individu, je dirai que c'est un sale type.
Il est vrai que j'ai trop souvent le tort de montrer vos erreurs. C'est
honteux un tel manque de respect.
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
C'est un jugement intéressant de la part de quelqu'un dont la culture
est au mieux moyenne et les capacités de réflexion limitées. Vous êtes
totalement incapable de faire un pas de côté pour examiner un problème
sous un autre angle.
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Il y a de bonnes
chances que cela traduise un manque de précision dans son expression.
Ce qui se conçoit bien...
Tiens, vous me rappelez cet excellent slogan qu'avait sorti la
Française des jeux pour son loto: "100% des gagnants ont tenté leur chance".
Eh bien des gens ont protesté que non, que c'est pas vrai, que c'est
bien moins que ça, qu'on nous prend pour des jambons, etc.
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement mais vous avez l'air
d'ignorer que tout le monde ne conçoit pas bien.
Un énoncé portant le théorème de Pythagore a beau être clair, il se
trouve toujours des gens pour ne pas bien le concevoir.
C'est normal. Il n'est valable qu'en géométrie euclidienne.
Il existe d'autres géométries, non euclidiennes. Le saviez-vous ?
Des géométries dans lesquelles la somme des angles d'une triangle n'est
pas égale à 180°. Si vous prenez trois points dans l'espace, la somme
des angles du triangle qu'ils forment a fort peu de chances d'être égale
à 180°, car l'espace est courbre.
Cette somme est même inférieure à 180° dans les géométries à courbure
négative et supérieure dans celles à courbure positive.
Post by Sh. Mandrake
Ça vous désarçonne un Anansi, ça.
Ah ça, mon bon monsieur, si vous saviez, je ne m'en remets pas. C'est
toute ma conception de l'Univers qui s'écroule. Je m'en vais aller
écouter un joueur de pipeau aux portes de l'aube pour me consoler.
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Post by Syademos
Il est alors
tellement plus facile pour des cons d'affirmer qu'il y a un manque de
précision dans l'expression.
Et un exemple en prime dans ce fabuleux paragraphe en gloubi boulga.
Sh.Mandrake
2018-11-06 11:28:58 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Post by Anansi
Non non, c'est normal, il s'adresse essentiellement à des ânes, des
patates, des crétins, des bouffons, alors que sa pensée est claire.
L'interprétation des définitions des mots doit obéir à des critères
mathématiques.
Il n'empêche qu'il se plaint beaucoup de ses interlocuteurs qui l'ont
compris de travers, dans ce groupe et dans d'autres.
Pas vraiment, non. Il n'y a guère qu'avec Anansi que ce soit le cas. Il
n'a pas inventé l'eau chaude et surtout, il est animé d'un mauvais
esprit systématique. Mélange détonnant.
Je ne peux que souscrire à cela. Pour descendre d'un cran le niveau de
langage et résumer l'individu, je dirai que c'est un sale type.
Il est vrai que j'ai trop souvent le tort de montrer vos erreurs. C'est
honteux un tel manque de respect.
Pour compléter le tableau, il faut ajouter que le cynisme vous va comme
un gant.
Post by Anansi
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
C'est un jugement intéressant de la part de quelqu'un dont la culture
est au mieux moyenne et les capacités de réflexion limitées. Vous êtes
totalement incapable de faire un pas de côté pour examiner un problème
sous un autre angle.
Post by Syademos
Post by Paul Aubrin
Il y a de bonnes
chances que cela traduise un manque de précision dans son expression.
Ce qui se conçoit bien...
Tiens, vous me rappelez cet excellent slogan qu'avait sorti la
Française des jeux pour son loto: "100% des gagnants ont tenté leur chance".
Eh bien des gens ont protesté que non, que c'est pas vrai, que c'est
bien moins que ça, qu'on nous prend pour des jambons, etc.
Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement mais vous avez l'air
d'ignorer que tout le monde ne conçoit pas bien.
Un énoncé portant le théorème de Pythagore a beau être clair, il se
trouve toujours des gens pour ne pas bien le concevoir.
C'est normal. Il n'est valable qu'en géométrie euclidienne.
Il existe d'autres géométries, non euclidiennes. Le saviez-vous ?
Des géométries dans lesquelles la somme des angles d'une triangle n'est
pas égale à 180°. Si vous prenez trois points dans l'espace, la somme
des angles du triangle qu'ils forment a fort peu de chances d'être égale
à 180°, car l'espace est courbre.
Cette somme est même inférieure à 180° dans les géométries à courbure
négative et supérieure dans celles à courbure positive.
Post by Sh. Mandrake
Ça vous désarçonne un Anansi, ça.
Ah ça, mon bon monsieur, si vous saviez, je ne m'en remets pas. C'est
toute ma conception de l'Univers qui s'écroule. Je m'en vais aller
écouter un joueur de pipeau aux portes de l'aube pour me consoler.
Quelle bonne idée ! Restez-y aussi longtemps que vous pourrez.
Post by Anansi
Post by Sh. Mandrake
Post by Anansi
Post by Syademos
Il est alors
tellement plus facile pour des cons d'affirmer qu'il y a un manque de
précision dans l'expression.
Et un exemple en prime dans ce fabuleux paragraphe en gloubi boulga.
--
Le Magicien.
Syademos
2018-11-06 10:19:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Syademos
Un énoncé portant le théorème de Pythagore a beau être clair, il se
trouve toujours des gens pour ne pas bien le concevoir.
C'est normal. Il n'est valable qu'en géométrie euclidienne.
Il existe d'autres géométries, non euclidiennes. Le saviez-vous ?
Des géométries dans lesquelles la somme des angles d'une triangle n'est
pas égale à 180°. Si vous prenez trois points dans l'espace, la somme
des angles du triangle qu'ils forment a fort peu de chances d'être égale
à 180°, car l'espace est courbre. Ça vous désarçonne un Anansi, ça.
Ah ouais, c'est pour ça que des élèves ne maîtrisent rien. Ils auront
toujours un bon alibi.

M'sieur votre théorème c'est en géométrie euclidienne ou pas ?
M'dame votre mouvement, c'est en mécanique newtonienne ou quoi ?
Zyva m'sieur, votre dictée, je la fais en français de 2018 ou de 1642 ?


C'est l'une de ces farces à la mode: mon gamin il est pas con, en fait
il est trop intelligent.
Sh.Mandrake
2018-11-06 11:37:57 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Sh. Mandrake
Post by Syademos
Un énoncé portant le théorème de Pythagore a beau être clair, il se
trouve toujours des gens pour ne pas bien le concevoir.
C'est normal. Il n'est valable qu'en géométrie euclidienne.
Il existe d'autres géométries, non euclidiennes. Le saviez-vous ?
Des géométries dans lesquelles la somme des angles d'une triangle
n'est pas égale à 180°. Si vous prenez trois points dans l'espace, la
somme des angles du triangle qu'ils forment a fort peu de chances
d'être égale à 180°, car l'espace est courbre. Ça vous désarçonne un
Anansi, ça.
Ah ouais, c'est pour ça que des élèves ne maîtrisent rien. Ils auront
toujours un bon alibi.
M'sieur votre théorème c'est en géométrie euclidienne ou pas ?
L'énoncé précise toujours que la problème se pose dans un espace affin,
ce qui implique que les règles de la géométrie euclidienne s'appliquent.
Post by Syademos
M'dame votre mouvement, c'est en mécanique newtonienne ou quoi ?
Il y a longtemps qu'il n'est plus nécessaire de préciser que la loi des
graves ne s'applique plus (un peu plus d'un siècle).
Post by Syademos
Zyva m'sieur, votre dictée, je la fais en français de 2018 ou de 1642 ?
Zyva est totalement incapable de faire une dicté en français de 1642.
Il a déjà du mal avec le français courant.

[...]
--
Ubuntu,

Le Magicien.
Olivier Miakinen
2018-11-06 11:53:22 UTC
Réponse
Permalink
[...] la problème [...] espace affin [...] une dicté [...]
Euh... ?
Il a déjà du mal avec le français courant.
Ah, d'accord, c'était une illustration par l'exemple.
--
Olivier Miakinen
Syademos
2018-11-03 07:13:10 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Chico T
Ce n'est pas une nouvelle, ça. C'est normal de franciser les
'anglicismes' - un parking, un tramway (dans le sens du véhicule), les
médias (a medium, several media)....
Attention, quand même. Une fausse nouvelle (false report) n'est pas
forcément du fake news. Le second trouve son origine dans un désir de
tromper ; le premier peut venir du fait que l'on se trompe soi-même.
Bof, les deux sont si souvent liés...
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Mauvais outil, changez d'outil. Celui-ci sert à chercher le nombre de
recherches de fake news sur Google.
Ben oui, ce qui implique l'utilisation de l'expression "fake news".
Les recherches Google constituent un bon indicateur.
En aucun cas. Par exemple en ce moment les recherches de fantôme et de
sorcellerie ont beaucoup augmenté dans Google Trends parce que c'est
Halloween. Ce n'est pas du tout un indicateur d'apparition de ces mots.
Post by Syademos
Post by Anansi
<https://books.google.com/ngrams/graph?content=fake+news&year_start=1800&year_end=2018&corpus=15&smoothing=0&share=&direct_url=t1%3B%2Cfake%20news%3B%2Cc0>
Seulement dans les livres. Vous êtes l'arroseur arrosé.
Arroseur arrosé par quoi ? Votre mauvaise foi et vos changements de
critères pour vous raccrocher aux branches ?
La belle affaire !
Au contraire, dans Google Ngrams ont voit que le concept n'est pas
d'apparition récente comme vous le prétendez avec vos recherches
bancales et qu'il a donné lieu a une abondante littérature.
Je n'ai pas écrit que "fake news" était d'apparition récente mais que
"fake news" avait décollé récemment. Vous oeuvrez sur ce forum depuis
des années, vous ne comprenez toujours pas le français.
Anansi
2018-11-03 11:03:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
Arroseur arrosé par quoi ? Votre mauvaise foi et vos changements de
critères pour vous raccrocher aux branches ?
La belle affaire !
Au contraire, dans Google Ngrams ont voit que le concept n'est pas
d'apparition récente comme vous le prétendez avec vos recherches
bancales et qu'il a donné lieu a une abondante littérature.
Je n'ai pas écrit que "fake news" était d'apparition récente mais que
"fake news" avait décollé récemment. Vous oeuvrez sur ce forum depuis
des années, vous ne comprenez toujours pas le français.
Vous avez écrit très précisément :
Le 01/11/2018 à 18:11, Syademos a écrit :
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.

Le plus probable est que vus ne sachiez pas écrire et que vous vouliez
exprimer autre chose. Vous essayez de batailler sur cet autre chose que
vous n'avez pas écrit et vous me reprochez de ne l'avoir pas compris.
Essayez de le formuler en acceptant que votre expression antérieure
était malheureuse et n'exprimait pas votre pensée.
Après il sera peut-être possible de discuter sans que vous en arriviez à
l'insulte.
Syademos
2018-11-03 13:55:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Syademos
Post by Anansi
Arroseur arrosé par quoi ? Votre mauvaise foi et vos changements de
critères pour vous raccrocher aux branches ?
La belle affaire !
Au contraire, dans Google Ngrams ont voit que le concept n'est pas
d'apparition récente comme vous le prétendez avec vos recherches
bancales et qu'il a donné lieu a une abondante littérature.
Je n'ai pas écrit que "fake news" était d'apparition récente mais que
"fake news" avait décollé récemment. Vous oeuvrez sur ce forum depuis
des années, vous ne comprenez toujours pas le français.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"



Et pour votre gouverne, "décoller" ne signifie pas ici "apparaître",
mais "sortir de la stagnation", "prendre de l'ampleur".
Post by Syademos
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.
"...comme si le concept n'avait jamais existé auparavant", ça
sous-entend justement que je pense que ça n'est pas d'apparition
récente. C'est-à-dire exactement le contraire de ce que vous avez compris:


"ont [sic] voit que le concept n'est pas d'apparition récente comme vous
le prétendez".
Post by Syademos
Le plus probable est que vus ne sachiez pas écrire et que vous vouliez
exprimer autre chose.
Le fait certain, c'est que même après relecture vous ne comprenez rien à
rien. Ensuite viendra votre mauvaise foi coutumière, je vous ai
suffisamment pratiqué.
Anansi
2018-11-03 14:31:36 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Syademos
Post by Syademos
Je n'ai pas écrit que "fake news" était d'apparition récente mais que
"fake news" avait décollé récemment. Vous oeuvrez sur ce forum depuis
des années, vous ne comprenez toujours pas le français.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Et pour votre gouverne, "décoller" ne signifie pas ici "apparaître",
mais "sortir de la stagnation", "prendre de l'ampleur".
Vous oubliez de préciser que ça ne concerne que les requêtes Google pas
l'utilisation de l'expression.
Post by Syademos
Post by Syademos
La question essentielle consiste à se demander pourquoi il a fallu
attendre l'ère Trump pour parler de fake news, comme si le concept
n'avait jamais existé auparavant.
"...comme si le concept n'avait jamais existé auparavant", ça
sous-entend justement que je pense que ça n'est pas d'apparition
Et vous avez mélangé l'apparition d'un concept, son utilisation, avec
les requêtes faites par les internautes dans Google sur cette expression.
Post by Syademos
"ont [sic] voit que le concept n'est pas d'apparition récente comme vous
le prétendez".
Post by Syademos
Le plus probable est que vus ne sachiez pas écrire et que vous vouliez
exprimer autre chose.
Le fait certain, c'est que même après relecture vous ne comprenez rien à
rien. Ensuite viendra votre mauvaise foi coutumière, je vous ai
suffisamment pratiqué.
Est-ce que vous vous manipulez vous-même pour croire ce que vous dîtes
ou est-ce que vous ne faites effectivement pas la différence entre
utilisation d'un mot et recherche sur ce mot ?
Syademos
2018-11-04 06:22:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Syademos
Je n'ai pas écrit que "fake news" était d'apparition récente mais que
"fake news" avait décollé récemment. Vous oeuvrez sur ce forum depuis
des années, vous ne comprenez toujours pas le français.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Et pour votre gouverne, "décoller" ne signifie pas ici "apparaître",
mais "sortir de la stagnation", "prendre de l'ampleur".
Vous oubliez de préciser que ça ne concerne que les requêtes Google pas
l'utilisation de l'expression.
Contrairement à ce que vous répétez comme un âne, je n'amalgame pas la
fréquence des recherches Google à la fréquence d'utilisation générale de
l'expression.

En revanche, je tiens la très forte hausse des recherches sur "fake
news" à partir de la fin 2016 pour un bon indicateur du décollement de
l'usage général de "fake news" à partir de la fin 2016.

Mais la nuance va encore vous échapper pendant 3 douzaines de posts, il
est vain de donner à boire à un âne qui n'a pas soif.
Anansi
2018-11-04 10:34:07 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Syademos
Je n'ai pas écrit que "fake news" était d'apparition récente mais que
"fake news" avait décollé récemment. Vous oeuvrez sur ce forum depuis
des années, vous ne comprenez toujours pas le français.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Et pour votre gouverne, "décoller" ne signifie pas ici "apparaître",
mais "sortir de la stagnation", "prendre de l'ampleur".
Vous oubliez de préciser que ça ne concerne que les requêtes Google pas
l'utilisation de l'expression.
Contrairement à ce que vous répétez comme un âne, je n'amalgame pas la
fréquence des recherches Google à la fréquence d'utilisation générale de
l'expression.
En revanche, je tiens la très forte hausse des recherches sur "fake
news" à partir de la fin 2016 pour un bon indicateur du décollement de
l'usage général de "fake news" à partir de la fin 2016.
Mais la nuance va encore vous échapper pendant 3 douzaines de posts, il
est vain de donner à boire à un âne qui n'a pas soif.
Je n'avais pas remarqué que cet usage était collé, mais si vous y tenez...
Pour le reste, vous avez mal cherché. La très forte hausse intervient en
France la première semaine de 2018, en Limousin particulièrement. Pour
le monde, le décollage de fin 2016 est essentiellement lié à trois pays,
Brésil, Singapour et Philippines. Ensuite, ça se tasse très vite. Vous
me direz que c'est parce que l'usage de fake news a...
Alors, comment interprétez vous ça en terme d'usage de l'expression ?
Anansi
2018-11-04 11:02:50 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Anansi
Post by Syademos
Post by Syademos
Je n'ai pas écrit que "fake news" était d'apparition récente mais que
"fake news" avait décollé récemment. Vous oeuvrez sur ce forum depuis
des années, vous ne comprenez toujours pas le français.
Même aux Etats-Unis, "fake news" n'a décollé qu'à partir de fin 2016.
https://trends.google.fr/trends/explore?date=all&geo=US&q="fake%20news"
Et pour votre gouverne, "décoller" ne signifie pas ici "apparaître",
mais "sortir de la stagnation", "prendre de l'ampleur".
Vous oubliez de préciser que ça ne concerne que les requêtes Google pas
l'utilisation de l'expression.
Contrairement à ce que vous répétez comme un âne, je n'amalgame pas la
fréquence des recherches Google à la fréquence d'utilisation générale de
l'expression.
En revanche, je tiens la très forte hausse des recherches sur "fake
news" à partir de la fin 2016 pour un bon indicateur du décollement de
l'usage général de "fake news" à partir de la fin 2016.
Mais la nuance va encore vous échapper pendant 3 douzaines de posts, il
est vain de donner à boire à un âne qui n'a pas soif.
Je n'avais pas remarqué que cet usage était collé, mais si vous y tenez...
Pour le reste, vous avez mal cherché. La très forte hausse intervient en
France la première semaine de 2018, en Limousin particulièrement. Pour
le monde, le décollage de fin 2016 est essentiellement lié à trois pays,
Brésil, Singapour et Philippines. Ensuite, ça se tasse très vite. Vous
me direz que c'est parce que l'usage de fake news a...
Alors, comment interprétez vous ça en terme d'usage de l'expression ?
Une aide intéressante sur les résultat Google Trends :
Remarque : Une valeur supérieure signifie que la proportion
d'utilisation de ce mot clé par rapport au nombre total de requêtes de
recherche est plus élevée. Cela ne veut pas dire que le nombre
d'occurrences du mot clé dans les requêtes de recherche est plus
important. Ainsi, un petit pays où 80 % des requêtes portent sur le mot
clé "bananes" obtiendra un résultat deux fois plus élevé que celui d'un
grand pays où seulement 40 % des requêtes portent sur le mot clé "bananes".
joye
2018-11-01 10:18:17 UTC
Réponse
Permalink
Post by Pierre Hallet
  Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Sans oublier défèque-niouze (tout ce qui sort de la bouche de Cheeto).
BéCé
2018-11-01 10:50:48 UTC
Réponse
Permalink
Post by Pierre Hallet
Bonjour,
Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
Je doute que cette époque revienne maintenant que la convention est de
prononcer les mots étrangers d'une manière point trop éloignée de celle
des autochtones.

Mais enfin, il reste toujours la célèbre Sélèque-sa-haut
qui s'entraine à Sa-haut-polo.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh. Mandrake
2018-11-01 10:50:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by Pierre Hallet
Bonjour,
  Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Dans le sens de nouvelles, news s'emploit toujours au pluriel.
Post by Pierre Hallet
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Non.
Post by Pierre Hallet
Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
Non seulement le français a gardé sa capacité à assimiler les anglicismes,
mais il n'en a jamais assimilé autant.
--
Le Magicien
Syademos
2018-11-01 10:54:22 UTC
Réponse
Permalink
Post by Pierre Hallet
Bonjour,
  Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
Vous pouvez cependant toujours compter sur l'inénarrable journal Libération:


"Le déclin du livre est une fake news"

(Libération 27 oct. 2018)
DB
2018-11-01 13:05:39 UTC
Réponse
Permalink
Post by Pierre Hallet
Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
*Infox* fait très bien l'affaire.
joye
2018-11-01 14:33:30 UTC
Réponse
Permalink
Post by DB
Post by Pierre Hallet
   Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
*Infox* fait très bien l'affaire.
J'écrirais "infaux", mais c'est excellent.

(déjà qu'on appelle "Fox News" "Faux Noise" par ici)
Syademos
2018-11-01 17:00:46 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by DB
Post by Pierre Hallet
   Lanceur d'alerte ou de fake new ?
Ben oui : si les fausses nouvelles sont des fake news,
une fausse nouvelle individuelle est une fake new.
Comme quoi le français a gardé un peu de sa capacité
à assimiler les anglicismes, même si on est loin de la
redingote et du paquebot.
*Infox* fait très bien l'affaire.
J'écrirais "infaux", mais c'est excellent.
Ben non. Le "in" renvoie alors au contraire, comme dans "indéfini".
Post by joye
(déjà qu'on appelle "Fox News" "Faux Noise" par ici)
Vous mentez, c'est du piment rouge.
joye
2018-11-01 17:29:24 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by joye
Post by DB
*Infox* fait très bien l'affaire.
J'écrirais "infaux", mais c'est excellent.
Ben non. Le "in" renvoie alors au contraire, comme dans "indéfini"
"In" comme dans "information", alors le contraire de formation ? Ah ?

Et "in utero" ?

N'IN-porte quoi, Syad.
Post by Syademos
Post by joye
(déjà qu'on appelle "Fox News" "Faux Noise" par ici)
mentez,
Ce n'est pas moi le menteur dans toussa.
Post by Syademos
c'est du piment rouge.
"Fox News", c'est de la daube.
Syademos
2018-11-01 18:16:09 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Syademos
Post by joye
Post by DB
*Infox* fait très bien l'affaire.
J'écrirais "infaux", mais c'est excellent.
Ben non. Le "in" renvoie alors au contraire, comme dans "indéfini"
"In" comme dans "information", alors le contraire de formation ? Ah ?
Et "in utero" ?
N'IN-porte quoi, Syad.
Je dis, le "in" est source de confusion. Invertébré, insoluble,
indivisible, inventif...
Post by joye
Post by Syademos
Post by joye
(déjà qu'on appelle "Fox News" "Faux Noise" par ici)
mentez,
Ce n'est pas moi le menteur dans toussa.
Post by Syademos
c'est du piment rouge.
"Fox News", c'est de la daube.
Si vous étiez une vraie francophone, vous auriez compris ce à quoi je
faisais allusion.

Loading Image...
Le Pépé à chaines
2018-11-01 20:16:55 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by joye
Post by Syademos
Post by joye
J'écrirais "infaux", mais c'est excellent.
Ben non. Le "in" renvoie alors au contraire, comme dans "indéfini"
"In" comme dans "information", alors le contraire de formation ? Ah ?
Et "in utero" ?
N'IN-porte quoi, Syad.
Je dis, le "in" est source de confusion. Invertébré, insoluble,
indivisible, inventif...
Pour "inventif", vous repasserez. Le "in" n'a pas le même sens que
celui dans "invertébré", "insoluble"... que vous avez cités, mais en
plus, "inventif" n'est pas le contraire de "ventif".
Source de confusion ? Vouè, là, je suis d'accord...
Post by Syademos
Si vous étiez une vraie francophone, vous auriez compris ce à quoi je
faisais allusion.
http://gausserand.philippe.free.fr/Photos%20Tintin%20au%20Tibet/photo%20109.jpg
Ah ? Cela fait partie de la charte du bon francophone ? Trouvez autre
chose pour qualifier qui est bon ou mauvais francophone. Et encore, cela
me fait penser à de la propagande nationaliste.
joye
2018-11-01 20:53:52 UTC
Réponse
Permalink
    Ah ? Cela fait partie de la charte du bon francophone ? Trouvez
autre chose pour qualifier qui est bon ou mauvais francophone. Et
encore, cela me fait penser à de la propagande nationaliste.
Et ringarde.

;-)
Syademos
2018-11-02 04:33:13 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by joye
Post by Syademos
Post by joye
J'écrirais "infaux", mais c'est excellent.
Ben non. Le "in" renvoie alors au contraire, comme dans "indéfini"
"In" comme dans "information", alors le contraire de formation ? Ah ?
Et "in utero" ?
N'IN-porte quoi, Syad.
Je dis, le "in" est source de confusion. Invertébré, insoluble,
indivisible, inventif...
    Pour "inventif", vous repasserez. Le "in" n'a pas le même sens que
celui dans "invertébré", "insoluble"... que vous avez cités, mais en
plus, "inventif" n'est pas le contraire de "ventif".
    Source de confusion ? Vouè, là, je suis d'accord...
Ne prenez pas tout au premier degré. Il s'agit évidemment d'une
plaisanterie.
Post by Syademos
Si vous étiez une vraie francophone, vous auriez compris ce à quoi je
faisais allusion.
http://gausserand.philippe.free.fr/Photos%20Tintin%20au%20Tibet/photo%20109.jpg
    Ah ? Cela fait partie de la charte du bon francophone ? Trouvez
autre chose pour qualifier qui est bon ou mauvais francophone. Et
encore, cela me fait penser à de la propagande nationaliste.
Là aussi, keep quiet. Je fais allusion aux états d'âme de Joye: elle
déclarait récemment à qui veut l'entendre que certains membres de cet
éminent forum ne la considéreraient jamais comme une vraie francophone.
L'expression "vraie francophone" est la sienne. Je taquine.
Paul Aubrin
2018-11-02 06:48:08 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
    Ah ? Cela fait partie de la charte du bon francophone ?
    Trouvez
autre chose pour qualifier qui est bon ou mauvais francophone. Et
encore, cela me fait penser à de la propagande nationaliste.
Là aussi, keep quiet. Je fais allusion aux états d'âme de Joye: elle
déclarait récemment à qui veut l'entendre que certains membres de cet
éminent forum ne la considéreraient jamais comme une vraie francophone.
L'expression "vraie francophone" est la sienne. Je taquine.
Tous vos interlocuteurs ne se rendent pas compte de vos changements
d'intention. Ils n'apparaissent pas clairement dans ce que vous écrivez.
Peut-être devriez vous être plus explicite quand vous /taquinez/.
Pour moi, Joye est tout à fait francophone.
Chico T
2018-11-02 08:09:10 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
[...]
Post by Syademos
    Ah ? Cela fait partie de la charte du bon francophone ?
    Trouvez
autre chose pour qualifier qui est bon ou mauvais francophone. Et
encore, cela me fait penser à de la propagande nationaliste.
Là aussi, keep quiet. Je fais allusion aux états d'âme de Joye: elle
déclarait récemment à qui veut l'entendre que certains membres de cet
éminent forum ne la considéreraient jamais comme une vraie francophone.
L'expression "vraie francophone" est la sienne. Je taquine.
Tous vos interlocuteurs ne se rendent pas compte de vos changements
d'intention. Ils n'apparaissent pas clairement dans ce que vous écrivez.
Peut-être devriez vous être plus explicite quand vous /taquinez/.
Pour moi, Joye est tout à fait francophone.
C'est intéressant, cette idée de 'vrai francophone'. Si j'avais à la
définir, ce serait que la personne trouve le français tout aussi naturel
que l'air qu'elle respire.

C'est quasi impossible d'atteindre ce niveau dans une deuxième langue.
Il faut que la langue soit un substrat normal de sa pensée, que les mots
viennent sans effort - même dans les contextes d'où un étranger est
normalement exclu - au sein de la famille, par exemple - et mêmes les
termes obscurs, que l'on n'entend peut-être qu'une fois de sa vie.... Il
ne suffit pas d'être capable de se débrouiller dans la langue, de
l'écrire couramment et sans faute, de parler sans accent ; c'est plus
profond que ça.

Surtout, on doit être capable de parler cette deuxième langue sans
jamais avoir recours à sa première langue pour se dépanner.

Si c'est cela, la définition d'un 'vrai francophone', alors Joye n'en
est pas un.
Jean-Pierre Kuypers
2018-11-02 09:17:28 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Si c'est cela, la définition d'un 'vrai francophone'
Dans le Royaume, on débat pas rarement de la définition du "vrai
bilinghe"...

Les fonctionnaires candidats à l'accession au niveau 1 doivent passer
un examen de néerlandais s'ils sont francophones ou de français s'ils
sont néerlandophones.

Il se raconte que l'examen comporte sur des questions relatives aux
différentes pièces de voilier des siècles passés dont même les natifs
ne connaissent la dénomination.
--
Jean-Pierre Kuypers
BéCé
2018-11-02 09:37:34 UTC
Réponse
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Chico T
Si c'est cela, la définition d'un 'vrai francophone'
Dans le Royaume, on débat pas rarement de la définition du "vrai
bilinghe"...
Les fonctionnaires candidats à l'accession au niveau 1 doivent passer
un examen de néerlandais s'ils sont francophones ou de français s'ils
sont néerlandophones.
Il se raconte que l'examen comporte sur des questions relatives aux
différentes pièces de voilier des siècles passés dont même les natifs
ne connaissent la dénomination.
Certes, mais les fonctionnaires dont le bateau est amarré au BRYC savent
bien qu'un foc ne comporte pas de bôme.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh. Mandrake
2018-11-02 10:30:07 UTC
Réponse
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Chico T
Si c'est cela, la définition d'un 'vrai francophone'
Dans le Royaume, on débat pas rarement de la définition du "vrai
bilinghe"...
Le vrai bilinghe ? C'est quoi cette bestiole ?
Post by Jean-Pierre Kuypers
Les fonctionnaires candidats à l'accession au niveau 1 doivent passer
un examen de néerlandais s'ils sont francophones ou de français s'ils
sont néerlandophones.
Il se raconte que l'examen comporte sur des questions relatives aux
différentes pièces de voilier des siècles passés dont même les natifs
ne connaissent la dénomination.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Jean-Pierre Kuypers
2018-11-02 11:58:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Jean-Pierre Kuypers
Dans le Royaume, on débat pas rarement de la définition du "vrai
bilinghe"...
Le vrai bilinghe ? C'est quoi cette bestiole ?
C'est tout l'objet du débat !...
--
Jean-Pierre Kuypers
Jean-Pierre Kuypers
2018-11-02 11:55:52 UTC
Réponse
Permalink
In article (Dans l'article)
Il se raconte que l'examen comporte sur des questions ...
lire « comporte sur des questions »

Ce « sur » est de trop. Sûr !
Milekskuz.
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez raconter les phrases dans leur con-
texte avant de comporter sciemment.
Sh. Mandrake
2018-11-02 10:28:49 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
C'est quasi impossible d'atteindre ce niveau dans une deuxième langue.
Exact.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Le Pépé à chaines
2018-11-02 10:43:26 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Chico T
C'est quasi impossible d'atteindre ce niveau dans une deuxième langue.
Exact.
Il y a des exceptions. J'ai souvenance d'un interprète qui laissait
parler Jonah Lomu pendant un bon moment, puis "rebalançait" tout en
français, traits d'humour comprise. Plus fort que le festivalier
ligérien sur la Croisette : < https://www.cjoint.com/c/HKckPAbnJzf>.
Sh.Mandrake
2018-11-02 11:07:16 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh. Mandrake
Post by Chico T
C'est quasi impossible d'atteindre ce niveau dans une deuxième langue.
Exact.
    Il y a des exceptions. J'ai souvenance d'un interprète qui laissait
parler Jonah Lomu pendant un bon moment, puis "rebalançait" tout en
français, traits d'humour comprise. Plus fort que le festivalier
ligérien sur la Croisette : < https://www.cjoint.com/c/HKckPAbnJzf>.
C'est un peu comme la musique. Il faut un don.
Et la règle ne souffre que quelques exceptions.
--
Ubuntu,

Le Magicien.
Paul Aubrin
2018-11-02 14:02:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh. Mandrake
Post by Chico T
C'est quasi impossible d'atteindre ce niveau dans une deuxième langue.
Exact.
    Il y a des exceptions. J'ai souvenance d'un interprète qui
    laissait
parler Jonah Lomu pendant un bon moment, puis "rebalançait" tout en
français, traits d'humour comprise. Plus fort que le festivalier
ligérien sur la Croisette : < https://www.cjoint.com/c/HKckPAbnJzf>.
C'est un peu comme la musique. Il faut un don.
Et la règle ne souffre que quelques exceptions.
J'ai connu plus d'une centaine de personnes en situation d'immersion
totale dans une autre langue. Entre un quart et un tiers étaient devenus
suffisamment bilingues pour ne pas être détectables à moins d'être
prévenu à l'avance. Tout au plus pouvaient-elles passer pour avoir un
accent d'une autre région.
DB
2018-11-02 14:11:56 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Entre un quart et un tiers étaient devenus
suffisamment bilingues pour ne pas être détectables à moins d'être
*prévenu à l'avance*.
Mieux vaut prévenir à l'avance qu'en retard !
Rassurez-vous, ça nous arrive à tous.
Michele
2018-11-02 14:38:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by DB
Post by Paul Aubrin
Entre un quart et un tiers étaient devenus
suffisamment bilingues pour ne pas être détectables à moins d'être
*prévenu à l'avance*.
Mieux vaut prévenir à l'avance qu'en retard !
Rassurez-vous, ça nous arrive à tous.
Oh !
Taquin, va !
--
Michèle
BéCé
2018-11-02 14:50:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by DB
Post by Paul Aubrin
Entre un quart et un tiers étaient devenus
suffisamment bilingues pour ne pas être détectables à moins d'être
*prévenu à l'avance*.
Mieux vaut prévenir à l'avance qu'en retard !
Rassurez-vous, ça nous arrive à tous.
Vous n’avez donc aucune prévention à l'endroit de cette formulation.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Syademos
2018-11-02 18:09:25 UTC
Réponse
Permalink
Post by DB
Entre un quart et un tiers étaient devenus suffisamment bilingues pour
ne pas être détectables à moins d'être *prévenu à l'avance*.
Mieux vaut prévenir à l'avance qu'en retard !
Rassurez-vous, ça nous arrive à tous.
Ça se discute...



Prenons l'exemple de «préparer à l'avance» et «prévenir à l'avance». Le
préfixe «pré» signifie déjà «d'avance», comme dans «préétablir». Mais
dans les deux cas en question, ce sens n'est plus perçu, si bien qu'il
est devenu parfaitement légitime de dire et d'écrire: «préparer un repas
à l'avance», «prévenir d'avance les invités».

http://www.lefigaro.fr/langue-francaise/expressions-francaises/2016/11/17/37003-20161117ARTFIG00070-oui-les-pleonasmes-sont-in-justifies.php
joye
2018-11-02 20:22:12 UTC
Réponse
Permalink
Post by DB
Entre un quart et un tiers étaient devenus suffisamment bilingues pour
ne pas être détectables à moins d'être *prévenu à l'avance*.
Mieux vaut prévenir à l'avance qu'en retard !
Rassurez-vous, ça nous arrive à tous.
Hmm.

Il me semble tout de même qu'il y a une nuance entre prévenir quelqu'un
mardi à propos d'un assassinat qui aura lieu samedi et le prévenir
samedi en arrivant à sa porte.

Encore que Larousse donne :

« Informer quelqu'un, le mettre au courant, en particulier d'un
incident, d'un problème, etc. : Elle est mal, il faut prévenir le médecin »

comme sa première définition.

Comme quoi, trop appuyer sur l'étymologie d'un mot n'est pas toujours
une bonne idée.
Anansi
2018-11-02 22:10:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by DB
Entre un quart et un tiers étaient devenus suffisamment bilingues pour
ne pas être détectables à moins d'être *prévenu à l'avance*.
Mieux vaut prévenir à l'avance qu'en retard !
Rassurez-vous, ça nous arrive à tous.
Hmm.
Il me semble tout de même qu'il y a une nuance entre prévenir quelqu'un
mardi à propos d'un assassinat qui aura lieu samedi et le prévenir
samedi en arrivant à sa porte.
« Informer quelqu'un, le mettre au courant, en particulier d'un
incident, d'un problème, etc. : Elle est mal, il faut prévenir le médecin »
comme sa première définition.
Comme quoi, trop appuyer sur l'étymologie d'un mot n'est pas toujours
une bonne idée.
D'autant que si le médecin commet une erreur, il risque de finir prévenu.
joye
2018-11-02 22:30:36 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by joye
Il me semble tout de même qu'il y a une nuance entre prévenir quelqu'un
mardi à propos d'un assassinat qui aura lieu samedi et le prévenir
samedi en arrivant à sa porte.
« Informer quelqu'un, le mettre au courant, en particulier d'un
incident, d'un problème, etc. : Elle est mal, il faut prévenir le médecin »
comme sa première définition.
Comme quoi, trop appuyer sur l'étymologie d'un mot n'est pas toujours
une bonne idée.
D'autant que si le médecin commet une erreur, il risque de finir prévenu.
Eggzact.
Michele
2018-11-02 23:06:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Anansi
Post by joye
Comme quoi, trop appuyer sur l'étymologie d'un mot n'est pas toujours
une bonne idée.
D'autant que si le médecin commet une erreur, il risque de finir prévenu.
Après avoir été gardé à vue sans le prévenir.
--
Michèle
joye
2018-11-02 23:11:22 UTC
Réponse
Permalink
Post by Michele
Post by Anansi
Post by joye
Comme quoi, trop appuyer sur l'étymologie d'un mot n'est pas toujours
une bonne idée.
D'autant que si le médecin commet une erreur, il risque de finir prévenu.
Après avoir été gardé à vue sans le prévenir.
Psst...

prévenu/e : Personne poursuivie devant le tribunal correctionnel ou
devant le tribunal de police pour une infraction et qui n'a pas encore
été jugée.
Syademos
2018-11-03 07:28:29 UTC
Réponse
Permalink
Post by joye
Post by Michele
Post by Anansi
Post by joye
Comme quoi, trop appuyer sur l'étymologie d'un mot n'est pas toujours
une bonne idée.
D'autant que si le médecin commet une erreur, il risque de finir prévenu.
Après avoir été gardé à vue sans le prévenir.
Psst...
prévenu/e :  Personne poursuivie devant le tribunal correctionnel
Il y a souvent de la place pour courir.


ou
Post by joye
devant le tribunal de police pour une infraction et qui n'a pas encore
été jugée.
Syademos
2018-11-03 07:32:33 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by joye
Post by Michele
Post by Anansi
Post by joye
Comme quoi, trop appuyer sur l'étymologie d'un mot n'est pas toujours
une bonne idée.
D'autant que si le médecin commet une erreur, il risque de finir prévenu.
Après avoir été gardé à vue sans le prévenir.
Psst...
prévenu/e :  Personne poursuivie devant le tribunal correctionnel
Il y a souvent de la place pour courir.
Ah pardon, j'ai oublié:


[BLAGUE ON]
Il y a souvent de la place pour courir.
[BLAGUE OFF]
Le Pépé à chaines
2018-11-03 07:39:48 UTC
Réponse
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Syademos
Post by joye
prévenu/e :  Personne poursuivie devant le tribunal correctionnel
Il y a souvent de la place pour courir.
[BLAGUE ON]
Il y a souvent de la place pour courir.
[BLAGUE OFF]
Imitez-Nous, ce sera sans doute préférable.
Le Pépé à chaines
2018-11-02 11:17:59 UTC
Réponse
Permalink
    traits d'humour comprise.
... compris...
Paul Aubrin
2018-11-02 13:51:04 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
C'est intéressant, cette idée de 'vrai francophone'. Si j'avais à la
définir, ce serait que la personne trouve le français tout aussi naturel
que l'air qu'elle respire.
C'est quasi impossible d'atteindre ce niveau dans une deuxième langue.
Il faut que la langue soit un substrat normal de sa pensée, que les mots
viennent sans effort - même dans les contextes d'où un étranger est
normalement exclu - au sein de la famille, par exemple - et mêmes les
termes obscurs, que l'on n'entend peut-être qu'une fois de sa vie.... Il
ne suffit pas d'être capable de se débrouiller dans la langue, de
l'écrire couramment et sans faute, de parler sans accent ; c'est plus
profond que ça.
Surtout, on doit être capable de parler cette deuxième langue sans
jamais avoir recours à sa première langue pour se dépanner.
Sincèrement, je ne suis pas de votre avis. Quelqu'un qui a est devenu
totalement à l'aise dans une autre langue que sa langue maternelle, est
capable de participer sans chercher ses mots à une discussion à bâtons
rompus même d'un niveau soutenu et peut même traduire directement d'une
langue tierce vers sa langue non-maternelle est bilingue. C'est le cas de
bon nombre d'immigrés de longue date italiens, portugais, espagnols, et
même maghrébins et de leurs enfants, mais pas tous. Personnellement,
j'avais des amis d'enfance d'origine piémontaise qui certainement
parlaient italien avec leurs parents, mais qui, hors de leur milieu
familial, n'étaient jamais détectés comme de langue maternelle italienne.

Il y a toutefois une exception bizarre: quelqu'un qui a appris à compter
(additionner et multiplier) dans une langue, est rarement capable de le
faire dans d'autres langages. L'investissement est trop important et
inutile.
Post by Chico T
Si c'est cela, la définition d'un 'vrai francophone', alors Joye n'en
est pas un.
Chico T
2018-11-03 07:41:08 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Chico T
C'est intéressant, cette idée de 'vrai francophone'. Si j'avais à la
définir, ce serait que la personne trouve le français tout aussi naturel
que l'air qu'elle respire.
C'est quasi impossible d'atteindre ce niveau dans une deuxième langue.
Il faut que la langue soit un substrat normal de sa pensée, que les mots
viennent sans effort - même dans les contextes d'où un étranger est
normalement exclu - au sein de la famille, par exemple - et mêmes les
termes obscurs, que l'on n'entend peut-être qu'une fois de sa vie.... Il
ne suffit pas d'être capable de se débrouiller dans la langue, de
l'écrire couramment et sans faute, de parler sans accent ; c'est plus
profond que ça.
Surtout, on doit être capable de parler cette deuxième langue sans
jamais avoir recours à sa première langue pour se dépanner.
Sincèrement, je ne suis pas de votre avis.
Sur mon « quasi impossible », je suppose ?
Post by Paul Aubrin
Quelqu'un qui a est devenu
totalement à l'aise dans une autre langue que sa langue maternelle, est
capable de participer sans chercher ses mots à une discussion à bâtons
rompus même d'un niveau soutenu et peut même traduire directement d'une
langue tierce vers sa langue non-maternelle est bilingue. C'est le cas de
bon nombre d'immigrés de longue date italiens, portugais, espagnols, et
même maghrébins et de leurs enfants, mais pas tous. Personnellement,
j'avais des amis d'enfance d'origine piémontaise qui certainement
parlaient italien avec leurs parents, mais qui, hors de leur milieu
familial, n'étaient jamais détectés comme de langue maternelle italienne. [...]
Oui, j'avais pensé à l'immersion dès bas âge, encore que je en connaisse
peu d'exemples moi-même. C'est pourquoi j'ai dit /quasi/ impossible.

Mais ça n'infirme pas ma définition, je pense. Si l'on est devenu «
parfaitement à l'aise » en français, si l'on a une maîtrise de natif,
alors on est un 'vrai francophone', dirais-je. :-)
Paul Aubrin
2018-11-03 11:21:51 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Quelqu'un qui a est devenu totalement à l'aise dans une autre langue
que sa langue maternelle, est capable de participer sans chercher ses
mots à une discussion à bâtons rompus même d'un niveau soutenu et peut
même traduire directement d'une langue tierce vers sa langue
non-maternelle est bilingue. C'est le cas de bon nombre d'immigrés de
longue date italiens, portugais, espagnols, et même maghrébins et de
leurs enfants, mais pas tous. Personnellement, j'avais des amis
d'enfance d'origine piémontaise qui certainement parlaient italien avec
leurs parents, mais qui, hors de leur milieu familial, n'étaient jamais
détectés comme de langue maternelle italienne. [...]
Oui, j'avais pensé à l'immersion dès bas âge, encore que je en connaisse
peu d'exemples moi-même. C'est pourquoi j'ai dit /quasi/ impossible.
Il y a aussi nombre de réfugiés de l'Asie du Sud-Est qui ont acquis une
maîtrise du français que leur envierait quelqu'un dont c'est la langue
maternelle. Certains ont conservés une pointe d'accents, d'autres sont
totalement indétectables dans tous les registres du langage.
Jean-Pierre Kuypers
2018-11-03 11:41:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Il y a aussi nombre de réfugiés de l'Asie du Sud-Est qui ont acquis une
maîtrise du français que leur envierait quelqu'un dont c'est la langue
maternelle.
On en trouve aussi dans le Royaume.
Mais parfois ils pratiquent le français depuis leur enfance en
Indochine.
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez acquérir les phrases dans leur con-
texte avant de maîtriser sciemment.
Chico T
2018-11-03 17:31:53 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Chico T
Oui, j'avais pensé à l'immersion dès bas âge, encore que je en connaisse
peu d'exemples moi-même. C'est pourquoi j'ai dit /quasi/ impossible.
Il y a aussi nombre de réfugiés de l'Asie du Sud-Est qui ont acquis une
maîtrise du français que leur envierait quelqu'un dont c'est la langue
maternelle. Certains ont conservés une pointe d'accents, d'autres sont
totalement indétectables dans tous les registres du langage.
J'avoue franchement que je suis sceptique - mais, quand bien même tu me
présenterais à ces gens, je serais incapable d'apprécier leur maîtrise.

Tout ce que je sais, c'est qu'une telle maîtrise chez les immigrés
adultes est fort rare en anglophonie.
Paul Aubrin
2018-11-03 18:46:14 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Post by Paul Aubrin
Post by Chico T
Oui, j'avais pensé à l'immersion dès bas âge, encore que je en
connaisse peu d'exemples moi-même. C'est pourquoi j'ai dit /quasi/
impossible.
Il y a aussi nombre de réfugiés de l'Asie du Sud-Est qui ont acquis une
maîtrise du français que leur envierait quelqu'un dont c'est la langue
maternelle. Certains ont conservés une pointe d'accents, d'autres sont
totalement indétectables dans tous les registres du langage.
J'avoue franchement que je suis sceptique - mais, quand bien même tu me
présenterais à ces gens, je serais incapable d'apprécier leur maîtrise.
Il suffit d'aller du côté de la porte de Choisy à Paris pour rencontrer
des gens qui n'ont pas eu une éducation francophone, mais qui sont
parfaitement capable de s'adresser à vous en français correct. J'ai eu
aussi bon nombre de collègues originaires d'Asie du Sud-Est qui n'étaient
pas francophones avant d'émigrer (entre 15 et 25 ans), mais qui parlaient
et rédigeaient parfaitement correctement.
Post by Chico T
Tout ce que je sais, c'est qu'une telle maîtrise chez les immigrés
adultes est fort rare en anglophonie.
Chico T
2018-11-03 21:39:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Chico T
J'avoue franchement que je suis sceptique - mais, quand bien même tu me
présenterais à ces gens, je serais incapable d'apprécier leur maîtrise.
Il suffit d'aller du côté de la porte de Choisy à Paris pour rencontrer
des gens qui n'ont pas eu une éducation francophone, mais qui sont
parfaitement capable de s'adresser à vous en français correct. J'ai eu
aussi bon nombre de collègues originaires d'Asie du Sud-Est qui n'étaient
pas francophones avant d'émigrer (entre 15 et 25 ans), mais qui parlaient
et rédigeaient parfaitement correctement.
Je sais déjà que c'est cela ton opinion, mais je ne peux pas la
vérifier. Je ne peux pas rencontrer tes collègues, je ne vais pas aller
à Paris, et même si je le faisais, je ne suis pas compétent pour évaluer
leur maîtrise de la langue.

Enfin, dans <news:prh0n6$16hq$***@gioia.aioe.org>, dans une tentative de
cerner l'idée d'un 'vrai francophone', j'ai dit : « Il faut que la
langue soit un substrat normal de sa pensée [...] Il ne suffit pas
d'être capable de se débrouiller dans la langue, de l'écrire couramment
et sans faute, de parler sans accent ; c'est plus profond que ça. »

Comment le dire autrement ? La langue serait un composant essentiel de
l'esprit, ce qui est rarement le cas d'une deuxième langue. Elle
appartient à une couche supérieure, a du mal à atteindre les profondeurs.

Cela jusqu'à un certain âge, au moins. Si, jeune, on abandonne sa langue
maternelle, et s'immerge dans le français... - mais ce n'était pas ça
l'affirmation ; c'est une autre acception du terme 'deuxième langue'.
Paul Aubrin
2018-11-04 06:26:40 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Comment le dire autrement ? La langue serait un composant essentiel de
l'esprit, ce qui est rarement le cas d'une deuxième langue. Elle
appartient à une couche supérieure, a du mal à atteindre les profondeurs.
Cela jusqu'à un certain âge, au moins. Si, jeune, on abandonne sa langue
maternelle, et s'immerge dans le français... - mais ce n'était pas ça
l'affirmation ; c'est une autre acception du terme 'deuxième langue'.
J'admets parfaitement que l'on ne me croie pas sur parole. Plusieurs
expériences personnelles me font considérer comme contredites par un
grand nombre d'exemple votre affirmation sur les secondes ou troisièmes
langues. D'ailleurs, pratiquement jusqu'au début du 20ème siècle, c'était
la norme avec le latin. Les gens cultivés faisaient leurs humanités en
latin.

https://archive.org/details/disquisitionesg00gausgoog/page/n6
Disquisitiones generales circa superficies curvas.
Carolo Friderico Gauss.1828

Toutefois je confirme qu'il est très difficile d'acquérir la maîtrise
d'une langue que l'on a apprise au collège ou au lycée en France.
L'enseignement qu'on y reçoit semble constituer une gêne considérable
pour devenir bilingue par la suite. Les personnes qui ont été déformées
par l'enseignement scolaire des langues semblent incapables d'outrepasser
les mauvaises habitudes initiales qu'elles y ont acquises.
Paul Aubrin
2018-11-04 06:31:02 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Comment le dire autrement ? La langue serait un composant essentiel de
l'esprit, ce qui est rarement le cas d'une deuxième langue. Elle
appartient à une couche supérieure, a du mal à atteindre les profondeurs.
Cela jusqu'à un certain âge, au moins. Si, jeune, on abandonne sa langue
maternelle, et s'immerge dans le français... - mais ce n'était pas ça
l'affirmation ; c'est une autre acception du terme 'deuxième langue'.
J'admets parfaitement que l'on ne me croie pas sur parole. Plusieurs
expériences personnelles me font considérer comme contredites par un grand
nombre d'exemples votre affirmation sur les secondes ou troisièmes
langues.
D'ailleurs, pratiquement jusqu'au début du 20ème siècle, c'était la norme
avec le latin. Les gens cultivés faisaient leurs humanités en latin.

https://archive.org/details/disquisitionesg00gausgoog/page/n6
Disquisitiones generales circa superficies curvas.
Carolo Friderico Gauss.1828

Toutefois je confirme qu'il est très difficile d'acquérir la maîtrise
d'une langue que l'on a apprise au collège ou au lycée en France.
L'enseignement qu'on y reçoit semble constituer une gêne considérable pour
devenir bilingue par la suite. Les personnes qui ont été déformées par
l'enseignement scolaire des langues semblent incapables d'outrepasser les
mauvaises habitudes initiales qu'elles y ont acquises.
Chico T
2018-11-04 08:09:44 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Chico T
Comment le dire autrement ? La langue serait un composant essentiel de
l'esprit, ce qui est rarement le cas d'une deuxième langue. Elle
appartient à une couche supérieure, a du mal à atteindre les profondeurs.
Cela jusqu'à un certain âge, au moins. Si, jeune, on abandonne sa langue
maternelle, et s'immerge dans le français... - mais ce n'était pas ça
l'affirmation ; c'est une autre acception du terme 'deuxième langue'.
J'admets parfaitement que l'on ne me croie pas sur parole. Plusieurs
expériences personnelles me font considérer comme contredites par un grand
nombre d'exemples votre affirmation sur les secondes ou troisièmes
langues.
D'ailleurs, pratiquement jusqu'au début du 20ème siècle, c'était la norme
avec le latin. Les gens cultivés faisaient leurs humanités en latin. [...]
Mais étaient-ils de 'vrais latinistes' ? D'une part, j'ai mes doutes sur
leur maîtrise de la langue. D'après ce que j'ai vu - si je peux opposer
expérience personnelle à expérience personnelle - on surestime souvent
ses compétences linguistiques.

D'autre part, ce n'est pas la maîtrise en soi qui fait un 'vrai
francophone', dirais-je. Un petit enfant français parle la langue, mais
ne la maîtrise pas encore. Il est pourtant un 'vrai francophone' parce
que c'est l'étoffe dont est faite son âme, et c'est dans cette langue
qu'il se sent chez lui, pour ainsi dire.

C'est Joye qui a sorti le terme 'vrai francophone', parce qu'elle
aimerait se l'appliquer. Elle est francophone, certes - elle parle le
français - mais elle n'est pas une 'vraie francophone' selon ma
définition. Pourquoi ? Parce que l'anglais reste dominant dans son
esprit. On peut voir ça dans ses articles ici : elle parle sans cesse du
français en le comparant à l'anglais, souvent avec un brin de mépris.
J'en déduis que le français n'est pas un substrat suffisant pour sa
pensée, que dans son for intérieur, elle ne veut pas qu'il le soit, ne
croit pas qu'il pourrait l'être.
Paul Aubrin
2018-11-04 10:16:27 UTC
Réponse
Permalink
Post by Chico T
Mais étaient-ils de 'vrais latinistes' ? D'une part, j'ai mes doutes sur
leur maîtrise de la langue. D'après ce que j'ai vu - si je peux opposer
expérience personnelle à expérience personnelle - on surestime souvent
ses compétences linguistiques.
J'imagine que Johannes Kepler, quand il a publié Harmonices Mundi avait
atteint une maîtrise convenable de la langue latine.

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?title=File:Johannes_Kepler_-
_Harmonices_Mundi_Libri_V.pdf&page=11

Puisque vous mentionnez les compétences personnelles, j'avoue que je me
suis senti satisfait et sur la bonne voie quand, dans un pays latino-
américain, une personne que j'avais prise en auto-stop m'a demandé si je
n'étais pas colombien quand j'ai mentionné que j'étais étranger. Ce jour
là, le bruit du moteur pouvait peut-être en partie expliquer cela. Mais
six mois plus tard, après une conversation de plusieurs minutes avec des
Argentins, ceux-ci m'ont demandé si je n'étais pas vénézuélien, ce qui
m'a prouvé qu'à l'époque je pouvais passer raisonnablement pour
hispanophone bien que ce ne soit ni ma langue natale, ni aucune langue
que j'eus apprise au lycée.
Post by Chico T
D'autre part, ce n'est pas la maîtrise en soi qui fait un 'vrai
francophone', dirais-je. Un petit enfant français parle la langue, mais
ne la maîtrise pas encore. Il est pourtant un 'vrai francophone' parce
que c'est l'étoffe dont est faite son âme, et c'est dans cette langue
qu'il se sent chez lui, pour ainsi dire.
Les campagnes françaises étaient loin d'être francophones avant le 20ème
siècle. Pour de nombreuses personnes le français était une seconde langue
que beaucoup de provinciaux cultivés maîtrisaient assez convenablement.

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/francophonie/HIST_FR_s8_Revolution1789.htm

"Une enquête impériale effectuée en 1810 révélait que 25 départements sur
130 n'utilisaient que le français. Il s'agissait d'un français
caractérisé souvent par un accent particulier, un mélange de certaines
expressions locales et une façon de conjuguer les verbes rejetée par les
règles du français écrit. On y apprend que les «dialectes germaniques»
étaient parlés en Alsace et en Lorraine (ce qui comprend le
luxembourgeois au duché de Luxembourg devenu le «département des
Forêts»), les «parlers flamands« dans le nord de la France, le breton en
Basse-Bretagne, le basque au nord de l'Espagne, le catalan dans les
environs de Perpignan, les «dialectes italiens» dans la région de Nice et
en Corse."
Post by Chico T
C'est Joye qui a sorti le terme 'vrai francophone', parce qu'elle
aimerait se l'appliquer. Elle est francophone, certes - elle parle le
français - mais elle n'est pas une 'vraie francophone' selon ma
définition. Pourquoi ? Parce que l'anglais reste dominant dans son
esprit. On peut voir ça dans ses articles ici : elle parle sans cesse du
français en le comparant à l'anglais, souvent avec un brin de mépris.
J'en déduis que le français n'est pas un substrat suffisant pour sa
pensée, que dans son for intérieur, elle ne veut pas qu'il le soit, ne
croit pas qu'il pourrait l'être.
Il est difficile de savoir si elle est une vraie francophone uniquement
en conversant sur usenet. J'ai rencontré certains anglophones qui après
vingt ans passés à l'étranger cherchaient leurs mots et avaient un accent
épouvantable. Les méthodes pour apprendre les langues étrangères des
écoles anglaises (ou américaines) donnent des résultats aussi pitoyables
que les méthodes françaises pour apprendre l'anglais.
Chico T
2018-11-05 07:36:20 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Chico T
D'autre part, ce n'est pas la maîtrise en soi qui fait un 'vrai
francophone', dirais-je. Un petit enfant français parle la langue, mais
ne la maîtrise pas encore. Il est pourtant un 'vrai francophone' parce
que c'est l'étoffe dont est faite son âme, et c'est dans cette langue
qu'il se sent chez lui, pour ainsi dire.
Les campagnes françaises étaient loin d'être francophones avant le 20ème
siècle. Pour de nombreuses personnes le français était une seconde langue
que beaucoup de provinciaux cultivés maîtrisaient assez convenablement. [...]
Je m'exprime mal, ou tu ne m'écoutes pas, ou les deux à la fois.
Syademos
2018-11-02 08:21:31 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Post by Syademos
    Ah ? Cela fait partie de la charte du bon francophone ?
    Trouvez
autre chose pour qualifier qui est bon ou mauvais francophone. Et
encore, cela me fait penser à de la propagande nationaliste.
Là aussi, keep quiet. Je fais allusion aux états d'âme de Joye: elle
déclarait récemment à qui veut l'entendre que certains membres de cet
éminent forum ne la considéreraient jamais comme une vraie francophone.
L'expression "vraie francophone" est la sienne. Je taquine.
Tous vos interlocuteurs ne se rendent pas compte de vos changements
d'intention. Ils n'apparaissent pas clairement dans ce que vous écrivez.
Peut-être devriez vous être plus explicite quand vous /taquinez/.
Non, non, c'est plus amusant comme ça et je n'ai pas l'intention de
mettre des rires pré-enregistrés.

Le coup du "inventer" confirme simplement que plus c'est gros et plus ça
passe.

Et puis à lire joye ou les médias français, il n'y aurait eu que 2
chèvres et 3 lapins à voter pour Trump. D'où la grande désillusion, le
jour J.

Méfiez-vous des fake news, les vraies, les sérieuses.
Jean-Pierre Kuypers
2018-11-02 09:11:52 UTC
Réponse
Permalink
Post by Paul Aubrin
Tous vos interlocuteurs ne se rendent pas compte de vos changements
d'intention. Ils n'apparaissent pas clairement dans ce que vous écrivez.
Peut-être devriez vous être plus explicite quand vous /taquinez/.
Les balises [BLAGUE ON] et [BLAGUE OFF] peuvent aider, non ?...
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez taquiner les phrases dans leur con-
texte avant de rendre sciemment.
DB
2018-11-02 09:16:32 UTC
Réponse
Permalink
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Paul Aubrin
Tous vos interlocuteurs ne se rendent pas compte de vos changements
d'intention. Ils n'apparaissent pas clairement dans ce que vous écrivez.
Peut-être devriez vous être plus explicite quand vous /taquinez/.
Les balises [BLAGUE ON] et [BLAGUE OFF] peuvent aider, non ?...
À moins que dire qu'on taquinait soit une façon de s'exonérer des
bêtises qu'on a dites involontairement.
Topinambour
2018-11-02 07:38:22 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Post by joye
Post by Syademos
Post by joye
J'écrirais "infaux", mais c'est excellent.
Ben non. Le "in" renvoie alors au contraire, comme dans "indéfini"
"In" comme dans "information", alors le contraire de formation ? Ah ?
Et "in utero" ?
N'IN-porte quoi, Syad.
Je dis, le "in" est source de confusion. Invertébré, insoluble,
indivisible, inventif...
    Pour "inventif", vous repasserez. Le "in" n'a pas le même sens que
celui dans "invertébré", "insoluble"... que vous avez cités, mais en
plus, "inventif" n'est pas le contraire de "ventif".
    Source de confusion ? Vouè, là, je suis d'accord...
Post by Syademos
Si vous étiez une vraie francophone, vous auriez compris ce à quoi je
faisais allusion.
http://gausserand.philippe.free.fr/Photos%20Tintin%20au%20Tibet/photo%20109.jpg
    Ah ? Cela fait partie de la charte du bon francophone ? Trouvez
autre chose pour qualifier qui est bon ou mauvais francophone. Et
encore, cela me fait penser à de la propagande nationaliste.
Nationalisme belge? Pouah!
joye
2018-11-01 20:52:50 UTC
Réponse
Permalink
Post by Syademos
Si vous étiez une vraie francophone, vous auriez compris ce à quoi je
faisais allusion.
http://gausserand.philippe.free.fr/Photos%20Tintin%20au%20Tibet/photo%20109.jpg
On peut être une vraie francophone et se ficher entièrement de Tintin et
alia.

À part Milou, lui, il a du chien.
Loading...