Discussion:
frotti-frotta
(trop ancien pour répondre)
BéCé
2017-12-27 16:36:32 UTC
Permalink
Bévues vespérales :

"88 137 médecins généralistes. Tous peuvent assurer un suivi
gynécologique, réaliser des frottis, poser des stérilets, ou prescrire
la pilule. « C’est devenu une composante croissante de l’activité »,
assure-t-on chez MG France, premier syndicat chez les généralistes.
Certaines femmes ont cependant des réticences à voir leur « médecin de
famille » pour des questions intimes. Même si la profession se féminise,
d’autres disent être mal à l’aise avec l’idée de consulter un médecin
homme."
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Lanarcam
2017-12-27 17:03:37 UTC
Permalink
Post by BéCé
"88 137 médecins généralistes. Tous peuvent assurer un suivi
gynécologique, réaliser des frottis, poser des stérilets, ou prescrire
la pilule. « C’est devenu une composante croissante de l’activité »,
assure-t-on chez MG France, premier syndicat chez les généralistes.
Certaines femmes ont cependant des réticences à voir leur « médecin de
famille » pour des questions intimes. Même si la profession se féminise,
d’autres disent être mal à l’aise avec l’idée de consulter un médecin
homme."
Si la profession se féminise, c'est qu'elle n'est pas
entièrement féminisée...
BéCé
2017-12-27 18:22:55 UTC
Permalink
Post by Lanarcam
Post by BéCé
"88 137 médecins généralistes. Tous peuvent assurer un suivi
gynécologique, réaliser des frottis, poser des stérilets, ou prescrire
la pilule. « C’est devenu une composante croissante de l’activité »,
assure-t-on chez MG France, premier syndicat chez les généralistes.
Certaines femmes ont cependant des réticences à voir leur « médecin de
famille » pour des questions intimes. Même si la profession se féminise,
d’autres disent être mal à l’aise avec l’idée de consulter un médecin
homme."
Si la profession se féminise, c'est qu'elle n'est pas
entièrement féminisée...
C'est bien pire que ça !

Que nous dit-on ?

- des femmes ne veulent pas consulter leur généraliste pour raisons
gynécologique.

- d'autres sont mal à l'aise avec un médecin homme.

- et la profession se féminise.

Quel bazar logique !
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Harp
2017-12-27 18:35:34 UTC
Permalink
Post by BéCé
Post by Lanarcam
Post by BéCé
"88 137 médecins généralistes. Tous peuvent assurer un suivi
gynécologique, réaliser des frottis, poser des stérilets, ou prescrire
la pilule. « C’est devenu une composante croissante de l’activité »,
assure-t-on chez MG France, premier syndicat chez les généralistes.
Certaines femmes ont cependant des réticences à voir leur « médecin de
famille » pour des questions intimes. Même si la profession se féminise,
d’autres disent être mal à l’aise avec l’idée de consulter un médecin
homme."
Si la profession se féminise, c'est qu'elle n'est pas
entièrement féminisée...
C'est bien pire que ça !
Que nous dit-on ?
- des femmes ne veulent pas consulter leur généraliste pour raisons
gynécologique.
- d'autres sont mal à l'aise avec un médecin homme.
- et la profession se féminise.
Quel bazar logique !
Retenez qu'il y a des femmes sexistes, c'est tout.
Santa Claup
2017-12-27 18:50:03 UTC
Permalink
Post by BéCé
Que nous dit-on ?
- des femmes ne veulent pas consulter leur généraliste pour raisons
gynécologique.
- d'autres sont mal à l'aise avec un médecin homme.
- et la profession se féminise.
Quel bazar logique !
Avec le bazar, je veux bien (surtout s'il est gros tel celui de Félix
comme dit Thérèse), mais qu'est-ce que les femmes ont à voir avec la
logique ?????
BéCé
2017-12-27 19:30:33 UTC
Permalink
Post by Santa Claup
Post by BéCé
Que nous dit-on ?
- des femmes ne veulent pas consulter leur généraliste pour raisons
gynécologique.
- d'autres sont mal à l'aise avec un médecin homme.
- et la profession se féminise.
Quel bazar logique !
Avec le bazar, je veux bien (surtout s'il est gros tel celui de Félix
comme dit Thérèse), mais qu'est-ce que les femmes ont à voir avec la
logique ?????
Tss....
Je vous explique.

On comprend que certaines femmes n'ont pas envie d’aller voir leur
généraliste pour des motifs gynécologiques. Bon, ça se comprend.
Là où ça se complique c'est quand on apprend que d'autres (femmes) sont
mal à l'aise à l'idée de consulter un médecin homme. On peut penser que
ces dernières auront d'autant moins envie de voir un homme pour raisons
gynécologiques. Ces "autres" femmes sont donc, pour l'essentiel, les
mêmes que celles décrites précédemment.

Il y a aussi ce "même" dépourvu de sens. Quel rapport entre le fait que
la profession médicale se féminise et le fait que des femmes disent être
mal à l’aise avec l’idée de consulter un médecin homme. ?
Aucun.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Santa Claup
2017-12-27 21:43:04 UTC
Permalink
Post by BéCé
Post by Santa Claup
Post by BéCé
Que nous dit-on ?
- des femmes ne veulent pas consulter leur généraliste pour raisons
gynécologique.
- d'autres sont mal à l'aise avec un médecin homme.
- et la profession se féminise.
Quel bazar logique !
Avec le bazar, je veux bien (surtout s'il est gros tel celui de Félix
comme dit Thérèse), mais qu'est-ce que les femmes ont à voir avec la
logique ?????
Tss....
Je vous explique.
Ah, enfin... ;-)
Post by BéCé
On comprend que certaines femmes n'ont pas envie d’aller voir leur
généraliste pour des motifs gynécologiques. Bon, ça se comprend.
À peine, d'autant que cette spécialité de la médecine est assez
typiquement française.
Post by BéCé
Là où ça se complique c'est quand on apprend que d'autres (femmes)
Allez savoir ? Mais bon...
Post by BéCé
sont mal à l'aise à l'idée de consulter un médecin homme.
Une doctoresse ? Une docteure ? Une docteuse, peut-être ?
Post by BéCé
On peut penser que ces
dernières auront d'autant moins envie de voir un homme pour raisons
gynécologiques.
Et médicales ! Sinon, le raisonnement choit de son piédestal aussi vite
qu'une parure de soie sauvage sur un sol de marbre recouvert de peaux
de bêtes, sauvages elles aussi !

Nous aurions donc affaire à des femmes préférant ne pas voir de médecin
mâle pour leur explorer l'intimité ni que de surcroît, ce médecin ne
soit qu'un vil généraliste.
Que leur reste-t-il donc qu'un médecin femelle et spécialiste de ces
choses de l'intime ?
Sauf qu'elles nous sont présentées comme étant différentes.

On peut donc en conclure que l'auteur de l'article devrait consulter un
médecin du sexe qui lui conviendra mais spécialisé dans la connerie.
Post by BéCé
Ces "autres" femmes sont donc, pour l'essentiel, les mêmes
que celles décrites précédemment.
Les femmes ne sont-elles pas un peu... "plurielles" ? Souvent femme
varie, bien fol qui s'y fie ?
Post by BéCé
Il y a aussi ce "même" dépourvu de sens. Quel rapport entre le fait que la
profession médicale se féminise et le fait que des femmes disent être mal à
l’aise avec l’idée de consulter un médecin homme. ?
Aucun.
L'auteur de l'article serait une femme ?
Gloops
2017-12-28 00:31:11 UTC
Permalink
Post by Santa Claup
Une docteuse, peut-être ?
ça doit être mignon une docteuse, non ?

Surtout si elle rougit mais ce n'est pas forcément le plus fréquent.

A part ça l'assemblée est bien masculine, dans ce fil, pas vrai ?
Loading...