Discussion:
Le respect et la communion autour d'une langue (Hemley Boom)
(trop ancien pour répondre)
joye
2018-02-14 18:00:32 UTC
Permalink
§

Mon sentiment sur la francophonie se cristallise dans un souvenir
récent. Invités à un festival de littérature africaine dans un pays
d'Afrique, nous fûmes reçus à l'ambassade de France qui comme cela
arrive souvent, subventionne largement ce type d'événement en Afrique
subsaharienne francophone.

Lors de ce dîner chez l'ambassadeur, étaient conviés les écrivains
invités, une partie de l'intelligentsia nationale, des diplomates
d'autres pays africains francophones et européens, mais aussi, et c'est
le plus important, de jeunes lycéens et étudiants locaux.

L'ambassadeur nous fit un discours d'une bonne demi-heure sur le général
De Gaulle, présenté pour l'occasion comme un écrivain français de
premier plan, et sur Jean Jaurès, dont il vanta abondamment l'engagement
et les qualités oratoires. Il lut devant l'assemblée silencieuse, des
extraits d'écrits de ces grands hommes qui, à ses yeux, symbolisaient la
littérature française.

Le pays en question ? Le Congo Brazzaville. Pas un mot ne fut dit sur
l'oeuvre lumineuse de Tchikaya U'Tamsi, Sony Labou Tansi, Alain
Mabanckou, Emmanuel Dongala, Henri Lopès, et tant d'autres. Dans ce pays
riche de sa poésie, de son théâtre et de son roman, le tout en langue
française, pas un mot sur les écrivains, passés ou contemporains qui
portent si haut à la fois la langue française et la culture de leur pays.

§

Le reste ici :

https://www.lexpress.fr/culture/la-francophonie-vue-par-l-ecrivaine-hemley-boum-le-francais-nous-appartient_1984536.html
joye
2018-02-14 18:14:04 UTC
Permalink
On 2/14/2018 12:00 PM, joye wrote:

Pardon.

Son nom de famille s'écrit "Boum".

Loading...