Discussion:
d'accord ou pas d'accord
(trop ancien pour répondre)
Joseph-B
2019-07-17 16:59:52 UTC
Permalink
Bonjour,

soit ces deux tournures :

« L'éclipse que le programme avait prédite »

« L'éclipse qu'avait prédite le programme »

Dans les deux cas le COD est avant le verbe avoir, pourtant j'ai un
doute sur l'accord dans le deuxième cas.

Me trompé-je ?

Merci
--
J. B.
joye
2019-07-17 18:13:34 UTC
Permalink
Post by Joseph-B
« L'éclipse que le programme avait prédite »
« L'éclipse qu'avait prédite le programme »
Dans les deux cas le COD est avant le verbe avoir, pourtant j'ai un
doute sur l'accord dans le deuxième cas.
Me trompé-je ?
Selon Grevisse (13 éd., §907, Hist.) en dit :

« Vaugelas le [l'accord] prévoyait pour le partic. suivi d'un attribut
du compl. d'objet (§ 914) ou d'un infinitif (§ 915) et aussi
quand le sujet était postposé [...] "la peine que m'avait donné cette
affaire" »

Il note que ces règles n'étaient pas toujours observées, mais il donne
aussi ces exemples :

Toutes les misères
Que durant notre enfance ont ENDURÉ nos pères (Corneille, "Cinna")

Des hommes célèbres qu'a PORTÉ l'Angleterre (Voltaire)
Olivier Miakinen
2019-07-17 18:30:19 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Joseph-B
« L'éclipse que le programme avait prédite »
« L'éclipse qu'avait prédite le programme »
Dans les deux cas le COD est avant le verbe avoir, pourtant j'ai un
doute sur l'accord dans le deuxième cas.
Me trompé-je ?
« Vaugelas le [l'accord] prévoyait pour le partic. suivi d'un attribut
du compl. d'objet (§ 914) ou d'un infinitif (§ 915) et aussi
quand le sujet était postposé [...] "la peine que m'avait donné cette
affaire" »
Il note que ces règles n'étaient pas toujours observées, mais il donne
Toutes les misères
Que durant notre enfance ont ENDURÉ nos pères (Corneille, "Cinna")
Des hommes célèbres qu'a PORTÉ l'Angleterre (Voltaire)
Et donc ce que cite joye, tiré du Grevisse, donne raison au fait d'avoir
un doute (et de vouloir laisser « prédit » invariable).

Tiré du même article de Grevisse, j'ajouterai deux choses. D'abord la
règle, selon laquelle il /faudrait/ accorder, avec comme exemple « C'est
surtout les bêtises humaines qu'a PEINTES Flaubert ». Et ensuite le fait
que cette règle est passablement artificielle, que la langue parlée la
respecte très mal, et qu'on trouve même des manquements à la règle dans
l'écrit (quoique minoritaires).


En résumé : la règle voudrait qu'on accorde, mais dans les faits il
arrive souvent que l'on n'accorde pas.
--
Olivier Miakinen
gump
2019-07-17 18:49:17 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
En résumé : la règle voudrait qu'on accorde, mais dans les faits il
arrive souvent que l'on n'accorde pas.
Fay ce que vouldras.
Joseph-B
2019-07-17 19:26:43 UTC
Permalink
Post by gump
Post by Olivier Miakinen
En résumé : la règle voudrait qu'on accorde, mais dans les faits il
arrive souvent que l'on n'accorde pas.
Fay ce que vouldras.
Merci à vous trois pour cette remise en perspective d'une règle parfois
confondante…
--
J. B.
Loading...