Discussion:
Devant ou derrière ?
(trop ancien pour répondre)
GREENHORN
2019-07-15 05:54:18 UTC
Permalink
Bonjour tout le monde

Depuis longtemps je me pose la question de savoir s'il faut dire : Il a
agi *derrière* mon dos ou il a agi *dans* mon dos.
J'aimerais lever mon doute, car hier encore j'ai entendu dire "derrière
mon dos". Pour moi, j'ai l'impression que "derrière mon dos", c'est
devant moi. ;-)

Qu'en pensez-vous ?

Je vous remercie d'avance pour vos réponses.
--
Greenhorn
Toute demande est recevable, mais non réalisable.
Chicot
2019-07-15 06:19:31 UTC
Permalink
Post by GREENHORN
Bonjour tout le monde
Depuis longtemps je me pose la question de savoir s'il faut dire : Il a
agi *derrière* mon dos ou il a agi *dans* mon dos.
J'aimerais lever mon doute, car hier encore j'ai entendu dire "derrière
mon dos". Pour moi, j'ai l'impression que "derrière mon dos", c'est
devant moi. ;-)
Qu'en pensez-vous ?
Je vous remercie d'avance pour vos réponses.
J'ai l'impression que ce n'est pas très français, tout ça, que c'est une
traduction mot à mot de l'anglais. Je dirais qu'il a agi à mon insu,
sans que je le sache... - en attendant l'avis des experts. :-)
GREENHORN
2019-07-16 07:20:09 UTC
Permalink
Post by Chicot
Post by GREENHORN
Bonjour tout le monde
Il a agi *derrière* mon dos ou il a agi *dans* mon dos.
J'aimerais lever mon doute, car hier encore j'ai entendu dire
"derrière mon dos". Pour moi, j'ai l'impression que "derrière mon
dos", c'est devant moi. ;-)
Qu'en pensez-vous ?
Je vous remercie d'avance pour vos réponses.
J'ai l'impression que ce n'est pas très français, tout ça, que c'est
une traduction mot à mot de l'anglais. Je dirais qu'il a agi à mon
insu, sans que je le sache... - en attendant l'avis des experts.
:-)
Bonjour Chicot

Merci beaucoup ! :-)

Je réponds à la première réponse ;-) Mes remerciements vont aussi à
toutes celles et ceux qui m'ont répondu ou me répondraient ! :-)
--
Greenhorn
Toute demande est recevable, mais non réalisable.
Jean-Pierre Kuypers
2019-07-15 06:32:49 UTC
Permalink
Post by GREENHORN
Depuis longtemps je me pose la question de savoir s'il faut dire : Il a
agi *derrière* mon dos ou il a agi *dans* mon dos.
Personnellement, je dis "derrière mon dos".

Mais j'ai connu un acupuncteur qui, dans ses pratiques, agissait dans
mon dos.
Post by GREENHORN
Pour moi, j'ai l'impression que "derrière mon dos", c'est devant moi. ;-)
Mon dos, c'est à l'arrière.
Et derrière l'arrière, ce n'est pas le devant.

Le référentiel est celui de celui qui a le dos, pas celui de celui qui
regarde de l'extérieur.

Pour les Hexagonaux, la Gelbique est au nord du Nord, mais vu du
Royaume, le Nord, c'est le sud.
--
Jean-Pierre Kuypers
Olivier Miakinen
2019-07-15 07:17:17 UTC
Permalink
Bonjour,
Post by GREENHORN
Depuis longtemps je me pose la question de savoir s'il faut dire : Il a
agi *derrière* mon dos ou il a agi *dans* mon dos.
Dans le sens idiomatique de « en mon absence », « sans me tenir au
courant », je dirais que les deux sont parfaitement équivalents
même si « dans mon dos » est peut-être un peu plus fréquent.
Post by GREENHORN
J'aimerais lever mon doute, car hier encore j'ai entendu dire "derrière
mon dos". Pour moi, j'ai l'impression que "derrière mon dos", c'est
devant moi. ;-)
Non. Au sens propre, « derrière mon dos » c'est bien « derrière moi ».
On n'imagine pas un dos qui regarderait « devant lui », son « avant »
étant notre « arrière ».

P.-S. : une très belle chanson de Renaud avec plusieurs utilisations
différentes de l'expression « dans l'dos » :

--
Olivier Miakinen
Michèle
2019-07-15 10:06:31 UTC
Permalink
Chez moi, on dit : « il a fait ça derrière mon dos. 
joye
2019-07-15 12:23:32 UTC
Permalink
Post by GREENHORN
Depuis longtemps je me pose la question de savoir s'il faut dire : Il a
agi *derrière* mon dos ou il a agi *dans* mon dos.
J'aimerais lever mon doute, car hier encore j'ai entendu dire "derrière
mon dos". Pour moi, j'ai l'impression que "derrière mon dos", c'est
devant moi. ;-)
Qu'en pensez-vous ?
À l'école, j'ai appris qu'on dit "/dans/ le dos" pour "behind one's back".

Cela dit, j'ai aussi appris que Nicolas avait perdu celui de sa clarinette.

Et qu'en le sucre est cassé /sur/ le dos de quelqu'un.

En tout cas, il me semble qu'il faut endosser.
Post by GREENHORN
Je vous remercie d'avance pour vos réponses.
J'aime votre question !
Marc L.
2019-07-15 15:23:19 UTC
Permalink
Post by joye
Post by GREENHORN
Depuis longtemps je me pose la question de savoir s'il faut dire : Il
a agi *derrière* mon dos ou il a agi *dans* mon dos.
J'aimerais lever mon doute, car hier encore j'ai entendu dire
"derrière mon dos". Pour moi, j'ai l'impression que "derrière mon
dos", c'est devant moi. ;-)
Qu'en pensez-vous ?
À l'école, j'ai appris qu'on dit "/dans/ le dos" pour "behind one's back".
Cela dit, j'ai aussi appris que Nicolas avait perdu celui de sa clarinette.
Et qu'en le sucre est cassé /sur/ le dos de quelqu'un.
En tout cas, il me semble qu'il faut endosser.
Post by GREENHORN
Je vous remercie d'avance pour vos réponses.
J'aime votre question !
Oui, comme dans l'expression "faire un enfant dans le dos".
--
« On leur donne la religion
Qui passe dans la région »
- Manset
Anansi
2019-07-15 15:51:19 UTC
Permalink
Post by joye
Et qu'en le sucre est cassé /sur/ le dos de quelqu'un.
À quel moment est-il cassé ?
joye
2019-07-15 16:01:37 UTC
Permalink
Post by Anansi
Post by joye
Et qu'en le sucre est cassé /sur/ le dos de quelqu'un.
À quel moment est-il cassé ?
Avant ou après le vase de Soissons, j'imagine.

Y lire "que" au lieu de "qu'en", très cher œil de lynx.
CriCri
2019-07-15 16:34:08 UTC
Permalink
Post by joye
J'aime votre question !
Dommage pour ton "dans", on aurait préféré ton "derrière".
--
bitwyse [PGP KeyID 0x18EB38C4]
http://le-maquis.net
Tout le monde est d'accord -
il ne reste plus qu'à trouver le point commun.
joye
2019-07-15 19:02:29 UTC
Permalink
Post by CriCri
Post by joye
J'aime votre question !
Dommage pour ton "dans", on aurait préféré ton "derrière".
Eh oh, CriCri, fr.rec.pépères-en-manque, c'est ailleurs.

;-)
CriCri
2019-07-15 19:27:38 UTC
Permalink
Post by joye
Eh oh, CriCri, fr.rec.pépères-en-manque, c'est ailleurs.
On peut toujours rêver...
Non? - mince, c'est triste :-(
- "C'est dur d'être fan"
- "Love hurts"...

Bisous volés
--
bitwyse [PGP KeyID 0x18EB38C4]
http://le-maquis.net
Tout le monde est d'accord -
il ne reste plus qu'à trouver le point commun.
Chicot
2019-07-16 06:00:23 UTC
Permalink
Post by CriCri
Post by joye
J'aime votre question !
Dommage pour ton "dans", on aurait préféré ton "derrière".
Comment dit-on, en français idiomatique, "It's looked for some time as
if he just wants to get into her knickers?"
Joseph-B
2019-07-16 09:11:56 UTC
Permalink
Bonjour,
Post by Chicot
Comment dit-on, en français idiomatique, "It's looked for some time as
if he just wants to get into her knickers?"
« faire du rentre-dedans »

Cordialement,
--
J. B.
Chicot
2019-07-16 09:41:46 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Bonjour,
Post by Chicot
Comment dit-on, en français idiomatique, "It's looked for some time as
if he just wants to get into her knickers?"
« faire du rentre-dedans »
OK ! Merci pour l'expression. :-)
DB
2019-07-15 13:44:18 UTC
Permalink
Depuis longtemps je me pose la question de savoir s'il faut dire : Il a agi
*derrière* mon dos ou il a agi *dans* mon dos.
J'aimerais lever mon doute, car hier encore j'ai entendu dire "derrière mon
dos". Pour moi, j'ai l'impression que "derrière mon dos", c'est devant moi.
Depuis longtemps, vous auriez pu consulter le dictionnaire !
§§§
c) Verbe + dans/derrière le dos
− Agir dans/derrière le dos de qqn. Agir à son insu, manœuvrer
secrètement ou hypocritement. Tu vas peut-être me dire ce que tu es
venu foutre chez eux, comme ça, derrière mon dos, sans m'avertir (Aymé,
Jument,1933, p. 192).
§§§
https://www.cnrtl.fr/lexicographie/dos
Voyez comme la langue française est bonne fille, elle vous laisse le
choix.
Anansi
2019-07-15 15:49:57 UTC
Permalink
Post by DB
Depuis longtemps, vous auriez pu consulter le dictionnaire !
§§§
c) Verbe + dans/derrière le dos
− Agir dans/derrière le dos de qqn. Agir à son insu, manœuvrer
secrètement ou hypocritement. Tu vas peut-être me dire ce que tu es
venu foutre chez eux, comme ça, derrière mon dos, sans m'avertir (Aymé,
Jument,1933, p. 192).
§§§
https://www.cnrtl.fr/lexicographie/dos
Voyez comme la langue française est bonne fille, elle vous laisse le
choix.
Alors que le marseillais est bonne mère.
joye
2019-07-15 16:09:12 UTC
Permalink
Post by Anansi
Alors que le marseillais est bonne mère.
Bonne mère ou mauvaise langue ?
Jo Engo
2019-07-15 17:07:48 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Anansi
Alors que le marseillais est bonne mère.
Bonne mère ou mauvaise langue ?
Bouche de vieille.
--
Pour être aimé, soyez discret, la clé des coeurs, c'est le secret.
-+- Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794) -+-
Olivier Miakinen
2019-07-15 17:13:30 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Anansi
Post by DB
Voyez comme la langue française est bonne fille, elle vous laisse le
choix.
Alors que le marseillais est bonne mère.
Bonne mère ou mauvaise langue ?
Tu vas encore dire que je manque d'humour, mais autant j'avais trouvé
amusante l'opposition « bonne fille / bonne mère », en parlant du
marseillais, autant je ne comprends pas du tout le lien avec « mauvaise
langue ».
--
Olivier Miakinen
joye
2019-07-15 19:01:00 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Post by Anansi
Post by DB
Voyez comme la langue française est bonne fille, elle vous laisse le
choix.
Alors que le marseillais est bonne mère.
Bonne mère ou mauvaise langue ?
Tu vas encore dire que je manque d'humour,
Encore ? Mais pourquoi ?
Post by Olivier Miakinen
mais autant j'avais trouvé
amusante l'opposition « bonne fille / bonne mère », en parlant du
marseillais, autant je ne comprends pas du tout le lien avec « mauvaise
langue ».
Le seul substantif qui s'écrit /marseillais/ au masculin et sans
majuscule est :

b) Substantif
Subst. masc. Patois de Marseille. Sa Mauresque savait même le
marseillais! (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p.128).


patois > langage > langue

bonne mère > mégère > mauvaise langue

http://www.linternaute.fr/expression/langue-francaise/517/etre-mauvaise-langue/

Qui plus est, le *m*arseillais n'est pas un homme en provenance de
Marseille.

Ça, c'est un *M*arseillais.

Un tantinet trop fin, certes, pour être facilement saisi, je te l'accorde.
Olivier Miakinen
2019-07-15 20:40:56 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
mais autant j'avais trouvé
amusante l'opposition « bonne fille / bonne mère », en parlant du
marseillais, autant je ne comprends pas du tout le lien avec « mauvaise
langue ».
[...]
patois > langage > langue
bonne mère > mégère > mauvaise langue
Mazette ! J'aimerais bien savoir ce qui te fait associer la mère (bonne
qui plus est) à la mégère, à l'origine nom d'une des Furies de la
mythologie grecque !
Post by joye
Un tantinet trop fin, certes, pour être facilement saisi, je te l'accorde.
Certes. ;-)
--
Olivier Miakinen
joye
2019-07-15 23:28:49 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
mais autant j'avais trouvé
amusante l'opposition « bonne fille / bonne mère », en parlant du
marseillais, autant je ne comprends pas du tout le lien avec « mauvaise
langue ».
[...]
patois > langage > langue
bonne mère > mégère > mauvaise langue
Mazette ! J'aimerais bien savoir ce qui te fait associer la mère (bonne
qui plus est) à la mégère, à l'origine nom d'une des Furies de la
mythologie grecque !
À part la rime, mère-mégère, aux dernières nouvelles, les deux sont
forcément des femmes, et le mot /langue/ est féminin aussi.

Or, toutes les mères ne sont pas des mégères, et toutes les femmes ne
sont pas des mères, mais il n'y a aucun *M*arseillais qui serait soit
l'une soit l'autre.
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Un tantinet trop fin, certes, pour être facilement saisi, je te l'accorde.
Certes. ;-)
Tellement que tu n'as pas su corriger l'erreur majusculaire, n'est-ce
pas ?

;-)

CQFD.
Olivier Miakinen
2019-07-16 06:07:47 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Un tantinet trop fin, certes, pour être facilement saisi, je te l'accorde.
Certes. ;-)
Tellement que tu n'as pas su corriger l'erreur majusculaire, n'est-ce
pas ?
Il n'y avait aucune erreur : dans le jeu de mots d'Anansi il s'agissait
bien de la langue française et du parler marseillais.
--
Olivier Miakinen
joye
2019-07-16 07:35:49 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Un tantinet trop fin, certes, pour être facilement saisi, je te l'accorde.
Certes. ;-)
Tellement que tu n'as pas su corriger l'erreur majusculaire, n'est-ce
pas ?
Il n'y avait aucune erreur : dans le jeu de mots d'Anansi il s'agissait
bien de la langue française et du parler marseillais.
Alors, pourquoi n'as-tu pas compris ma plaisanterie ?

C'est nec plus évident.
Olivier Miakinen
2019-07-16 07:44:38 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Il n'y avait aucune erreur : dans le jeu de mots d'Anansi il s'agissait
bien de la langue française et du parler marseillais.
Alors, pourquoi n'as-tu pas compris ma plaisanterie ?
C'est nec plus évident.
Eh bien c'est nec plus évident : j'ai bien compris pourquoi tu parlais
de langue, mais il ne me viendrait jamais à l'idée d'associer « mère »
à « mauvaise » sans aucun contexte pour le justifier, et surtout pas
de passer par « mégère » comme justification sous-entendue (ou même
exprimée).

Tu as peut-être eu de mauvaises relations avec ta mère au point de la
considérer comme une mégère, ou alors c'est un rejet de la religion
du fait que la « bonne mère » désigne la vierge Marie chez les
catholiques. Moi je m'entends très bien avec ma maman et je n'ai
aucun différent avec la religion en général, du coup « bonne mère »
ne peut pas devenir « mauvaise » dans mon imaginaire.
--
Olivier Miakinen
DB
2019-07-16 07:49:45 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Il n'y avait aucune erreur : dans le jeu de mots d'Anansi il s'agissait
bien de la langue française et du parler marseillais.
Alors, pourquoi n'as-tu pas compris ma plaisanterie ?
C'est nec plus évident.
Eh bien c'est nec plus évident : j'ai bien compris pourquoi tu parlais
de langue, mais il ne me viendrait jamais à l'idée d'associer « mère »
à « mauvaise » sans aucun contexte pour le justifier, et surtout pas
de passer par « mégère » comme justification sous-entendue (ou même
exprimée).
Tu as peut-être eu de mauvaises relations avec ta mère au point de la
considérer comme une mégère, ou alors c'est un rejet de la religion
du fait que la « bonne mère » désigne la vierge Marie chez les
catholiques. Moi je m'entends très bien avec ma maman et je n'ai
aucun différent avec la religion en général, du coup « bonne mère »
ne peut pas devenir « mauvaise » dans mon imaginaire.
Une coquille malheureuse gâte ce message d'Olivier. Ami lecteur,
sauras-tu la trouver ?
Olivier Miakinen
2019-07-16 08:28:21 UTC
Permalink
Post by DB
Une coquille malheureuse gâte ce message d'Olivier. Ami lecteur,
sauras-tu la trouver ?
Tu as raison, j'aurais dû écrire ce substantif différemment pour ne pas
le confondre avec un adjectif.
--
Olivier Miakinen
Olivier Miakinen
2019-07-16 08:31:02 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by DB
Une coquille malheureuse gâte ce message d'Olivier. Ami lecteur,
sauras-tu la trouver ?
Tu as raison, j'aurais dû écrire ce substantif différemment pour ne pas
le confondre avec un adjectif.
J'avais hésité avec « ressentiment envers », ce qui explique peut-être
ma coquille (qui n'en reste pas moins une).
--
Olivier Miakinen
DB
2019-07-16 08:44:59 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Post by DB
Une coquille malheureuse gâte ce message d'Olivier. Ami lecteur,
sauras-tu la trouver ?
Tu as raison, j'aurais dû écrire ce substantif différemment pour ne pas
le confondre avec un adjectif.
Exactement ! Beau joueur !
joye
2019-07-16 09:30:59 UTC
Permalink
Post by Olivier Miakinen
Tu as peut-être eu de mauvaises relations avec ta mère
Au contraire, ma mère est morte il y a six ans, elle me manque beaucoup,
et je l'aime encore et toujours.

Pourquoi tu insinuerais une chose simplement parce que tu étais trop
lent à saisir un jeu de mots me dépasse.

Franchement, je suis choquée par une telle mesquinerie de ta part, Olivier.
Anansi
2019-07-16 05:21:16 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Post by Anansi
Post by DB
Voyez comme la langue française est bonne fille, elle vous laisse le
choix.
Alors que le marseillais est bonne mère.
Bonne mère ou mauvaise langue ?
Tu vas encore dire que je manque d'humour,
Encore ? Mais pourquoi ?
Post by Olivier Miakinen
mais autant j'avais trouvé
amusante l'opposition « bonne fille / bonne mère », en parlant du
marseillais, autant je ne comprends pas du tout le lien avec « mauvaise
langue ».
Le seul substantif qui s'écrit /marseillais/ au masculin et sans
b) Substantif
Subst. masc. Patois de Marseille. Sa Mauresque savait même le
marseillais! (A. DAUDET, Tartarin de T., 1872, p.128).
C'est bien ça. « Bonne Mère ! » est une expression du parler marseillais
qui se réfère à la basilique Notre-Dame de la Garde.
joye
2019-07-16 07:39:16 UTC
Permalink
Post by Anansi
C'est bien ça. « Bonne Mère ! » est une expression du parler marseillais
qui se réfère à la basilique Notre-Dame de la Garde.
Mais je le sais ! J'ai même acheté deux boîtes de Navettes après ma
visite, fada !
Anansi
2019-07-16 15:34:30 UTC
Permalink
Post by joye
Post by Anansi
C'est bien ça. « Bonne Mère ! » est une expression du parler marseillais
qui se réfère à la basilique Notre-Dame de la Garde.
Mais je le sais ! J'ai même acheté deux boîtes de Navettes après ma
visite, fada !
Et moi j'ai posé deux patères et un navet.
Michele
2019-07-16 15:37:02 UTC
Permalink
Post by Anansi
Et moi j'ai posé deux patères et un navet.
Qu’aviez-vous fait pour mériter une telle punition ? -;))
--
Michèle
Anansi
2019-07-16 15:51:21 UTC
Permalink
Post by Michele
Post by Anansi
Et moi j'ai posé deux patères et un navet.
Qu’aviez-vous fait pour mériter une telle punition ? -;))
C'est simple. Je suis allé me confesser, je n'y étais pas allé depuis
longtemps et j'ai été agréablement surpris, fauteuil en cuir, mini-bar,
rafraichissements, télé grand écran. Rien à voir avec avant.
Je félicite le curé et il me morigène, j'étais du mauvais côté, le sien.
D'où la pénitence.
Michele
2019-07-16 16:17:02 UTC
Permalink
Post by Anansi
Post by Michele
Post by Anansi
Et moi j'ai posé deux patères et un navet.
Qu’aviez-vous fait pour mériter une telle punition ? -;))
C'est simple. Je suis allé me confesser, je n'y étais pas allé depuis
longtemps et j'ai été agréablement surpris, fauteuil en cuir, mini-bar,
rafraichissements, télé grand écran. Rien à voir avec avant.
Je félicite le curé et il me morigène, j'étais du mauvais côté, le sien.
D'où la pénitence.
Ha ha ha !-;)
--
Michèle
Marc L.
2019-07-17 09:12:23 UTC
Permalink
Post by Anansi
Post by Michele
Post by Anansi
Et moi j'ai posé deux patères et un navet.
Qu’aviez-vous fait pour mériter une telle punition ? -;))
C'est simple. Je suis allé me confesser, je n'y étais pas allé depuis
longtemps et j'ai été agréablement surpris, fauteuil en cuir, mini-bar,
rafraichissements, télé grand écran. Rien à voir avec avant.
Je félicite le curé et il me morigène, j'étais du mauvais côté, le sien.
D'où la pénitence.
Tu t'en es bien sorti.
--
« On leur donne la religion
Qui passe dans la région »
- Manset
joye
2019-07-16 17:39:01 UTC
Permalink
Post by Anansi
Post by joye
Post by Anansi
C'est bien ça. « Bonne Mère ! » est une expression du parler marseillais
qui se réfère à la basilique Notre-Dame de la Garde.
Mais je le sais ! J'ai même acheté deux boîtes de Navettes après ma
visite, fada !
Et moi j'ai posé deux patères et un navet.
Pas à la boulangerie, j'espère.
Chicot
2019-07-15 18:08:21 UTC
Permalink
Post by DB
Depuis longtemps, vous auriez pu consulter le dictionnaire !
§§§
c) Verbe + dans/derrière le dos
− Agir dans/derrière le dos de qqn. Agir à son insu, manœuvrer
secrètement ou hypocritement. Tu vas peut-être me dire ce que tu es venu
foutre chez eux, comme ça, derrière mon dos, sans m'avertir (Aymé,
Jument,1933, p. 192).
§§§
https://www.cnrtl.fr/lexicographie/dos
Voyez comme la langue française est bonne fille, elle vous laisse le choix.
Ça remonte à 1933 ? Il y a donc de fortes chances que ce soit un emprunt
de l'anglais. La première citation de "behind one's back" dans l'OED
remonte à 1470-85 (Malory, 'Morte d'Arthur' : "To say of me wrong or
shame behind my back").
Loading...