Discussion:
Le top des prénoms au Moyen Âge
(trop ancien pour répondre)
Le Pépé à chênes
2018-06-23 13:41:32 UTC
Permalink
Raw Message
Sur Slate.fr :

"Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins marquée
par la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le plus donné en
2017, Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.

Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms
suffisent à nommer 40% de la population masculine, les vingt prénoms les
plus donnés dans le royaume de Jérusalem n’en nomment que 63%; en tout,
on relève entre 250 et 380 prénoms en circulation. Le système
onomastique médiéval concilie à la fois une très forte concentration et
un très fort éparpillement."
Harp
2018-06-23 13:54:23 UTC
Permalink
Raw Message
Le Pépé à chênes a couché sur son écran :
> Sur Slate.fr :
>
> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins marquée par
> la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le plus donné en 2017,
> Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.
>
> Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms suffisent
> à nommer 40% de la population masculine, les vingt prénoms les plus donnés
> dans le royaume de Jérusalem n’en nomment que 63%; en tout, on relève entre
> 250 et 380 prénoms en circulation. Le système onomastique médiéval concilie
> à la fois une très forte concentration et un très fort éparpillement."

Considérer le royaume de Jérusalem comme un échantillon représentatif de la
société médiévale est d'une profonde naïveté.
Anansi
2018-06-23 14:46:15 UTC
Permalink
Raw Message
Le 23/06/2018 à 15:54, Harpo a écrit :
> Le Pépé à chênes a couché sur son écran :
>> Sur Slate.fr :

>> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins marquée par
>> la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le plus donné en 2017,
>> Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.

>> Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms suffisent
>> à nommer 40% de la population masculine, les vingt prénoms les plus donnés
>> dans le royaume de Jérusalem n’en nomment que 63%; en tout, on relève entre
>> 250 et 380 prénoms en circulation. Le système onomastique médiéval concilie
>> à la fois une très forte concentration et un très fort éparpillement."

> Considérer le royaume de Jérusalem comme un échantillon représentatif de la
> société médiévale est d'une profonde naïveté.

Heureusement que l'article ne dit pas ça et que son auteur est docteur
en histoire médiévale. On l'a échappé belle...
Harp
2018-06-23 16:51:15 UTC
Permalink
Raw Message
Ânansi avait soumis l'idée :
> Le 23/06/2018 à 15:54, Harpo a écrit :
>> Le Pépé à chênes a couché sur son écran :
>>> Sur Slate.fr :
>
>>> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins marquée par
>>> la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le plus donné en 2017,
>>> Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.
>
>>> Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms
>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine, les vingt prénoms les
>>> plus donnés dans le royaume de Jérusalem n’en nomment que 63%; en tout,
>>> on relève entre 250 et 380 prénoms en circulation. Le système
>>> onomastique médiéval concilie à la fois une très forte concentration et
>>> un très fort éparpillement."
>
>> Considérer le royaume de Jérusalem comme un échantillon représentatif de
>> la société médiévale est d'une profonde naïveté.
>
> Heureusement que l'article ne dit pas ça

L'article évoque les statistiques des prénoms du royaume de Jérusalem dans le
cadre d'une comparaison avec celles de la France actuelle. C'est tout
simplement ridicule.


> et que son auteur est docteur
> en histoire médiévale.

On aime les peaux d'âne chez Hansi.
Anansi
2018-06-23 17:36:55 UTC
Permalink
Raw Message
Le 23/06/2018 à 18:51, Harpo a écrit :
> Ânansi avait soumis l'idée :
>> Le 23/06/2018 à 15:54, Harpo a écrit :
>>> Le Pépé à chênes a couché sur son écran :
>>>> Sur Slate.fr :
>>
>>>> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins marquée par
>>>> la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le plus donné en 2017,
>>>> Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.
>>
>>>> Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms
>>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine, les vingt prénoms les
>>>> plus donnés dans le royaume de Jérusalem n’en nomment que 63%; en tout,
>>>> on relève entre 250 et 380 prénoms en circulation. Le système
>>>> onomastique médiéval concilie à la fois une très forte concentration et
>>>> un très fort éparpillement."
>>
>>> Considérer le royaume de Jérusalem comme un échantillon représentatif de
>>> la société médiévale est d'une profonde naïveté.
>>
>> Heureusement que l'article ne dit pas ça
>
> L'article évoque les statistiques des prénoms du royaume de Jérusalem dans le
> cadre d'une comparaison avec celles de la France actuelle. C'est tout
> simplement ridicule.

Relisez. L'article ne dit pas ça. Ce qu'il dit c'est que cinq prénoms
suffisent à nommer 40% de la population masculine. Si on y rajoute les
vingt prénoms les plus donnés dans le royaume de Jérusalem on n'arrive
qu'à 63 % de la population masculine. On a donc des prénoms peu nombreux
pour une région, mais différents selon les régions. L'article ne dit pas
autre chose.

>> et que son auteur est docteur
>> en histoire médiévale.

> On aime les peaux d'âne chez Hansi.

C'était pour votre accusation de naïveté envers quelqu'un qui connait
bien mieux ce dont il parle que vous et qu'en plus vous avez mal lu.
Harp
2018-06-23 18:55:37 UTC
Permalink
Raw Message
Anansi a écrit :
> Le 23/06/2018 à 18:51, Harpo a écrit :
>> Ânansi avait soumis l'idée :
>>> Le 23/06/2018 à 15:54, Harpo a écrit :
>>>> Le Pépé à chênes a couché sur son écran :
>>>>> Sur Slate.fr :
>>>
>>>>> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins marquée
>>>>> par la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le plus donné en
>>>>> 2017, Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.
>>>>> Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms
>>>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine, les vingt prénoms
>>>>> les plus donnés dans le royaume de Jérusalem n’en nomment que 63%; en
>>>>> tout, on relève entre 250 et 380 prénoms en circulation. Le système
>>>>> onomastique médiéval concilie à la fois une très forte concentration
>>>>> et un très fort éparpillement."
>>>
>>>> Considérer le royaume de Jérusalem comme un échantillon représentatif de
>>>> la société médiévale est d'une profonde naïveté.
>>>
>>> Heureusement que l'article ne dit pas ça
>>
>> L'article évoque les statistiques des prénoms du royaume de Jérusalem dans
>> le cadre d'une comparaison avec celles de la France actuelle. C'est tout
>> simplement ridicule.
>
> Relisez. L'article ne dit pas ça.

Si, l'article dit ça.
Anansi
2018-06-23 19:18:01 UTC
Permalink
Raw Message
Le 23/06/2018 à 20:55, Harpo a écrit :
> Anansi a écrit :
>> Le 23/06/2018 à 18:51, Harpo a écrit :
>>> Ânansi avait soumis l'idée :
>>>> Le 23/06/2018 à 15:54, Harpo a écrit :
>>>>> Le Pépé à chênes a couché sur son écran :

>>>>>> Sur Slate.fr :

>>>>>> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins marquée
>>>>>> par la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le plus donné en
>>>>>> 2017, Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.
>>>>>> Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms
>>>>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine, les vingt prénoms
>>>>>> les plus donnés dans le royaume de Jérusalem n’en nomment que 63%; en
>>>>>> tout, on relève entre 250 et 380 prénoms en circulation. Le système
>>>>>> onomastique médiéval concilie à la fois une très forte concentration
>>>>>> et un très fort éparpillement."

>>>>> Considérer le royaume de Jérusalem comme un échantillon représentatif de
>>>>> la société médiévale est d'une profonde naïveté.

>>>> Heureusement que l'article ne dit pas ça

>>> L'article évoque les statistiques des prénoms du royaume de Jérusalem dans
>>> le cadre d'une comparaison avec celles de la France actuelle. C'est tout
>>> simplement ridicule.

>> Relisez. L'article ne dit pas ça. Ce qu'il dit c'est que cinq prénoms
>> suffisent à nommer 40% de la population masculine. Si on y rajoute les
>> vingt prénoms les plus donnés dans le royaume de Jérusalem on n'arrive
>> qu'à 63 % de la population masculine. On a donc des prénoms peu nombreux
>> pour une région, mais différents selon les régions. L'article ne dit pas
>> autre chose.

> Si, l'article dit ça.

Toujours vos problèmes de compréhension.
Harp
2018-06-23 20:09:51 UTC
Permalink
Raw Message
Dans son message précédent, Anansi a écrit :
> Le 23/06/2018 à 20:55, Harpo a écrit :
>> Anansi a écrit :
>>> Le 23/06/2018 à 18:51, Harpo a écrit :
>>>> Ânansi avait soumis l'idée :
>>>>> Le 23/06/2018 à 15:54, Harpo a écrit :
>>>>>> Le Pépé à chênes a couché sur son écran :
>
>>>>>>> Sur Slate.fr :
>
>>>>>>> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins
>>>>>>> marquée par la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le
>>>>>>> plus donné en 2017, Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000
>>>>>>> bébés.
>>>>>>> Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms
>>>>>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine, les vingt
>>>>>>> prénoms les plus donnés dans le royaume de Jérusalem n’en nomment
>>>>>>> que 63%; en tout, on relève entre 250 et 380 prénoms en
>>>>>>> circulation. Le système onomastique médiéval concilie à la fois
>>>>>>> une très forte concentration et un très fort éparpillement."
>
>>>>>> Considérer le royaume de Jérusalem comme un échantillon
>>>>>> représentatif de la société médiévale est d'une profonde naïveté.
>
>>>>> Heureusement que l'article ne dit pas ça
>
>>>> L'article évoque les statistiques des prénoms du royaume de Jérusalem
>>>> dans le cadre d'une comparaison avec celles de la France actuelle.
>>>> C'est tout simplement ridicule.
>
>>> Relisez. L'article ne dit pas ça. Ce qu'il dit c'est que cinq prénoms
>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine. Si on y rajoute les
>>> vingt prénoms les plus donnés dans le royaume de Jérusalem on n'arrive
>>> qu'à 63 % de la population masculine. On a donc des prénoms peu
>>> nombreux
>>> pour une région, mais différents selon les régions. L'article ne dit
>>> pas
>>> autre chose.
>
>> Si, l'article dit ça.
>
> Toujours vos problèmes de compréhension.

C'est vous qui n'avez rien compris. Vous rajoutez 20 premiers prénoms [du
royaume de Jérusalem] à 5 premiers prénoms [de la population masculine],
comme si l'ensemble des 20 et celui des 5 étaient disjoints. C'est grotesque.

Ce que je reproche à l'article est de prendre en compte le royaume de
Jérusalem, qui n'a jamais été une région française, qui a concerné des
personnages de multiples nationalités européennes, et qui a aussi toujours
été le creuset de nationalités proche-orientales. Ce royaume n'a rien à faire
dans un article qui considère les prénoms portés en France.

Là-dessus, vous trouvez le moyen de rajouter votre surcouche de bêtises.
J'espère que vous n'enseignez pas le français, ce serait franchement
inquiétant.
Anansi
2018-06-23 21:17:47 UTC
Permalink
Raw Message
Le 23/06/2018 à 22:09, Harpo a écrit :
> Dans son message précédent, Anansi a écrit :
>> Le 23/06/2018 à 20:55, Harpo a écrit :
>>> Anansi a écrit :
>>>> Le 23/06/2018 à 18:51, Harpo a écrit :
>>>>> Ânansi avait soumis l'idée :
>>>>>> Le 23/06/2018 à 15:54, Harpo a écrit :
>>>>>>> Le Pépé à chênes a couché sur son écran :
>>
>>>>>>>> Sur Slate.fr :
>>
>>>>>>>> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins
>>>>>>>> marquée par la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le
>>>>>>>> plus donné en 2017, Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000
>>>>>>>> bébés.
>>>>>>>> Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms
>>>>>>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine, les vingt
>>>>>>>> prénoms les plus donnés dans le royaume de Jérusalem n’en nomment
>>>>>>>> que 63%; en tout, on relève entre 250 et 380 prénoms en
>>>>>>>> circulation. Le système onomastique médiéval concilie à la fois
>>>>>>>> une très forte concentration et un très fort éparpillement."
>>
>>>>>>> Considérer le royaume de Jérusalem comme un échantillon
>>>>>>> représentatif de la société médiévale est d'une profonde naïveté.
>>
>>>>>> Heureusement que l'article ne dit pas ça
>>
>>>>> L'article évoque les statistiques des prénoms du royaume de Jérusalem
>>>>> dans le cadre d'une comparaison avec celles de la France actuelle.
>>>>> C'est tout simplement ridicule.
>>
>>>> Relisez. L'article ne dit pas ça. Ce qu'il dit c'est que cinq prénoms
>>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine. Si on y rajoute les
>>>> vingt prénoms les plus donnés dans le royaume de Jérusalem on n'arrive
>>>> qu'à 63 % de la population masculine. On a donc des prénoms peu
>>>> nombreux
>>>> pour une région, mais différents selon les régions. L'article ne dit
>>>> pas
>>>> autre chose.
>>
>>> Si, l'article dit ça.
>>
>> Toujours vos problèmes de compréhension.
>
> C'est vous qui n'avez rien compris. Vous rajoutez 20 premiers prénoms [du
> royaume de Jérusalem] à 5 premiers prénoms [de la population masculine],
> comme si l'ensemble des 20 et celui des 5 étaient disjoints. C'est grotesque.

Tiens, il n'est plus question de comparaison avec la France actuelle
dans cette partie de l'article. Il faut avouer que c'était difficilement
défendable.
Essayez de comprendre et d'intégrer ce que veut dire :
« Le système onomastique médiéval concilie à la fois une très forte
concentration et un très fort éparpillement. »

> Ce que je reproche à l'article est de prendre en compte le royaume de
> Jérusalem, qui n'a jamais été une région française,

Euh :
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_J%C3%A9rusalem> 1099 - 1187
<https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_rois_de_J%C3%A9rusalem>


> qui a concerné des
> personnages de multiples nationalités européennes, et qui a aussi toujours
> été le creuset de nationalités proche-orientales. Ce royaume n'a rien à faire
> dans un article qui considère les prénoms portés en France.

C'est vrai que Baudoin, Godefroy, Mélisende, Foulques, Amaury, Sibylle
ou Jean, c'est très oriental.

> Là-dessus, vous trouvez le moyen de rajouter votre surcouche de bêtises.
> J'espère que vous n'enseignez pas le français, ce serait franchement
> inquiétant.

Qu'est-ce que vous pouvez être méprisant et bête. C'est affligeant.
Harp
2018-06-24 08:50:13 UTC
Permalink
Raw Message
Anansi a exposé le 23/06/2018 :
> Le 23/06/2018 à 22:09, Harpo a écrit :
>> Dans son message précédent, Anansi a écrit :
>>> Le 23/06/2018 à 20:55, Harpo a écrit :
>>>> Anansi a écrit :
>>>>> Le 23/06/2018 à 18:51, Harpo a écrit :
>>>>>> Ânansi avait soumis l'idée :
>>>>>>> Le 23/06/2018 à 15:54, Harpo a écrit :
>>>>>>>> Le Pépé à chênes a couché sur son écran :
>>>>>>>>> Sur Slate.fr :
>>>
>>>>>>>>> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins
>>>>>>>>> marquée par la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le
>>>>>>>>> plus donné en 2017, Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000
>>>>>>>>> bébés.
>>>>>>>>> Mais il ne faudrait pas caricaturer pour autant. Si cinq prénoms
>>>>>>>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine, les vingt
>>>>>>>>> prénoms les plus donnés dans le royaume de Jérusalem n’en nomment
>>>>>>>>> que 63%; en tout, on relève entre 250 et 380 prénoms en
>>>>>>>>> circulation. Le système onomastique médiéval concilie à la fois
>>>>>>>>> une très forte concentration et un très fort éparpillement."
>>>>>>>> Considérer le royaume de Jérusalem comme un échantillon
>>>>>>>> représentatif de la société médiévale est d'une profonde naïveté.
>>>>>>> Heureusement que l'article ne dit pas ça
>>>>>> L'article évoque les statistiques des prénoms du royaume de Jérusalem
>>>>>> dans le cadre d'une comparaison avec celles de la France actuelle.
>>>>>> C'est tout simplement ridicule.
>>>
>>>>> Relisez. L'article ne dit pas ça. Ce qu'il dit c'est que cinq prénoms
>>>>> suffisent à nommer 40% de la population masculine. Si on y rajoute les
>>>>> vingt prénoms les plus donnés dans le royaume de Jérusalem on n'arrive
>>>>> qu'à 63 % de la population masculine. On a donc des prénoms peu
>>>>> nombreux
>>>>> pour une région, mais différents selon les régions. L'article ne dit
>>>>> pas
>>>>> autre chose.
>>>
>>>> Si, l'article dit ça.
>>>
>>> Toujours vos problèmes de compréhension.
>>
>> C'est vous qui n'avez rien compris. Vous rajoutez 20 premiers prénoms [du
>> royaume de Jérusalem] à 5 premiers prénoms [de la population masculine],
>> comme si l'ensemble des 20 et celui des 5 étaient disjoints. C'est
>> grotesque.
>
> Tiens, il n'est plus question

Tiens, l'âne ne conteste pas son erreur, c'est déjà ça.


> de comparaison avec la France actuelle
> dans cette partie de l'article. Il faut avouer que c'était difficilement
> défendable.

Tiens, je parlais ici de ce qu'Anansi écrivait. Il dévie comme il peut.



> Essayez de comprendre et d'intégrer ce que veut dire :
> « Le système onomastique médiéval concilie à la fois une très forte
> concentration et un très fort éparpillement. »

Autre tentative de diversion dans une généralité. L'âne croit alors que ça
lui donne raison.



>> Ce que je reproche à l'article est de prendre en compte le royaume de
>> Jérusalem, qui n'a jamais été une région française,
>
> Euh :
> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_J%C3%A9rusalem> 1099 - 1187
> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_rois_de_J%C3%A9rusalem>

Pourquoi "Euh" ?
Extrait qui montre que le royaume de Jérusalem a été une région française ?


>> qui a concerné des
>> personnages de multiples nationalités européennes, et qui a aussi toujours
>> été le creuset de nationalités proche-orientales. Ce royaume n'a rien à
>> faire dans un article qui considère les prénoms portés en France.
>
> C'est vrai que Baudoin, Godefroy, Mélisende, Foulques, Amaury, Sibylle
> ou Jean, c'est très oriental.

C'est vrai qu'il n'y avait que des Français chez les croisés, et personne
d'autre que les croisés n'était admis à vivre dans le royaume de Jérusalem.


C'était Anansi, le crétin infatué.
Anansi
2018-06-25 05:00:08 UTC
Permalink
Raw Message
Le 24/06/2018 à 10:50, Harpo a écrit :
> Anansi a exposé le 23/06/2018 :
>> Le 23/06/2018 à 22:09, Harpo a écrit :

>>> Ce que je reproche à l'article est de prendre en compte le royaume de
>>> Jérusalem, qui n'a jamais été une région française,

>> Euh :
>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_J%C3%A9rusalem> 1099 - 1187
>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_rois_de_J%C3%A9rusalem>

> Pourquoi "Euh" ?
> Extrait qui montre que le royaume de Jérusalem a été une région française ?

>>> qui a concerné des
>>> personnages de multiples nationalités européennes, et qui a aussi toujours
>>> été le creuset de nationalités proche-orientales. Ce royaume n'a rien à
>>> faire dans un article qui considère les prénoms portés en France.

>> C'est vrai que Baudoin, Godefroy, Mélisende, Foulques, Amaury, Sibylle
>> ou Jean, c'est très oriental.

> C'est vrai qu'il n'y avait que des Français chez les croisés, et personne
> d'autre que les croisés n'était admis à vivre dans le royaume de Jérusalem.

> C'était Anansi, le crétin infatué.

Vous relisez tranquillement l'article qui compare la façon dont les
prénoms sont donnés aujourd'hui en France et celle dont ils étaient
donnés dans l'Europe médiévale et vous arrêtez de raconter des conneries.
Ça nous fera des vacances.
Harp
2018-06-25 07:35:56 UTC
Permalink
Raw Message
Le 25/06/2018, Ânansi a supposé :
> Le 24/06/2018 à 10:50, Harpo a écrit :
>> Anansi a exposé le 23/06/2018 :
>>> Le 23/06/2018 à 22:09, Harpo a écrit :
>
>>>> Ce que je reproche à l'article est de prendre en compte le royaume de
>>>> Jérusalem, qui n'a jamais été une région française,
>
>>> Euh :
>>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_J%C3%A9rusalem> 1099 - 1187
>>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_rois_de_J%C3%A9rusalem>
>
>> Pourquoi "Euh" ?
>> Extrait qui montre que le royaume de Jérusalem a été une région française
>> ?

Vous n'avez pas trouvé ?

Profitez de vos vacances scolaires pour réviser votre histoire-géo.
Michal
2018-06-25 09:49:45 UTC
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
à Anansi, qui nous a offert le 25/06/2018 à 07:00:08 :
> Le 24/06/2018 à 10:50, Harpo a écrit :
>> Anansi a exposé le 23/06/2018 :
>>> Le 23/06/2018 à 22:09, Harpo a écrit :

>>> Euh :
>>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_J%C3%A9rusalem> 1099 -
>>> 1187
>>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_rois_de_J%C3%A9rusalem>

>> Pourquoi "Euh" ?
>> Extrait qui montre que le royaume de Jérusalem a été une région
>> française ?

>>> C'est vrai que Baudoin, Godefroy, Mélisende, Foulques, Amaury,
>>> Sibylle ou Jean, c'est très oriental.

>> C'est vrai qu'il n'y avait que des Français chez les croisés, et
>> personne d'autre que les croisés n'était admis à vivre dans le
>> royaume de Jérusalem.

>> C'était Anansi, le crétin infatué.

> Vous relisez tranquillement l'article qui compare la façon dont les
> prénoms sont donnés aujourd'hui en France et celle dont ils étaient
> donnés dans l'Europe médiévale et vous arrêtez de raconter des
> conneries. Ça nous fera des vacances.

Vous êtes un trop bon client. En fait, ce sont des mots d'amour qu'il
vous adresse.

--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Anansi
2018-06-25 16:19:59 UTC
Permalink
Raw Message
Le 25/06/2018 à 11:49, Michal a écrit :
> (Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
> à Anansi, qui nous a offert le 25/06/2018 à 07:00:08 :
>> Le 24/06/2018 à 10:50, Harpo a écrit :
>>> Anansi a exposé le 23/06/2018 :

>>>> Euh :
>>>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_J%C3%A9rusalem> 1099 -
>>>> 1187
>>>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_rois_de_J%C3%A9rusalem>

>>> Pourquoi "Euh" ?
>>> Extrait qui montre que le royaume de Jérusalem a été une région
>>> française ?

>>>> C'est vrai que Baudoin, Godefroy, Mélisende, Foulques, Amaury,
>>>> Sibylle ou Jean, c'est très oriental.

>>> C'est vrai qu'il n'y avait que des Français chez les croisés, et
>>> personne d'autre que les croisés n'était admis à vivre dans le
>>> royaume de Jérusalem.

>>> C'était Anansi, le crétin infatué.

>> Vous relisez tranquillement l'article qui compare la façon dont les
>> prénoms sont donnés aujourd'hui en France et celle dont ils étaient
>> donnés dans l'Europe médiévale et vous arrêtez de raconter des
>> conneries. Ça nous fera des vacances.

> Vous êtes un trop bon client. En fait, ce sont des mots d'amour qu'il
> vous adresse.

Ouais, grave ! Ça montre surtout qu'il invente au lieu de lire.
D'où sort-il qu'il faut que ce soit des prénoms français à une époque où
il n'y a ni roi de France ni royaume de France alors que l'article parle
aussi bien des états latins d'Orient, de Florence, de l'espace
scandinave ou germanique.
Il a un vrai problème de compréhension, sans parler de sa propension à
insulter dès qu'on lui fait remarquer.
Harp
2018-06-25 17:50:21 UTC
Permalink
Raw Message
Anansi avait écrit le 25/06/2018 :
> Le 25/06/2018 à 11:49, Michal a écrit :
>> (Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
>> à Anansi, qui nous a offert le 25/06/2018 à 07:00:08 :
>>> Le 24/06/2018 à 10:50, Harpo a écrit :
>>>> Anansi a exposé le 23/06/2018 :
>
>>>>> Euh :
>>>>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Royaume_de_J%C3%A9rusalem> 1099 -
>>>>> 1187
>>>>> <https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_rois_de_J%C3%A9rusalem>
>
>>>> Pourquoi "Euh" ?
>>>> Extrait qui montre que le royaume de Jérusalem a été une région
>>>> française ?
>
>>>>> C'est vrai que Baudoin, Godefroy, Mélisende, Foulques, Amaury,
>>>>> Sibylle ou Jean, c'est très oriental.
>
>>>> C'est vrai qu'il n'y avait que des Français chez les croisés, et
>>>> personne d'autre que les croisés n'était admis à vivre dans le
>>>> royaume de Jérusalem.
>
>>>> C'était Anansi, le crétin infatué.
>
>>> Vous relisez tranquillement l'article qui compare la façon dont les
>>> prénoms sont donnés aujourd'hui en France et celle dont ils étaient
>>> donnés dans l'Europe médiévale et vous arrêtez de raconter des
>>> conneries. Ça nous fera des vacances.
>
>> Vous êtes un trop bon client. En fait, ce sont des mots d'amour qu'il
>> vous adresse.
>
> Ouais, grave ! Ça montre surtout qu'il invente au lieu de lire.
> D'où sort-il qu'il faut que ce soit des prénoms français

Je n'ai pas dit ça, pignouf. C'est vous qui inventez au lieu de lire.


> à une époque où
> il n'y a ni roi de France ni royaume de France

Aujourd'hui (car toute autre hypothèse sur le "à une époque" serait des plus
grotesques), il n'y a plus ni roi de France ni royaume de France, c'est un
fait. Reste à savoir ce que ça peut bien foutre ici. Logique ânansienne.



> alors que l'article parle
> aussi bien des états latins d'Orient, de Florence, de l'espace
> scandinave ou germanique.

C'est bien le problème, l'article souffre d'un manque flagrant de cohérence
spatiale et temporelle, avec entre autres l'évocation du Royaume de Jérusalem
juste après avoir mentionné "le prénom féminin le plus donné en 2017,
Louise".

> Il a un vrai problème de compréhension, sans parler de sa propension à
> insulter dès qu'on lui fait remarquer.

Toujours pas trouvé où le Royaume de Jérusalem est qualifié de région
française, pignouf ? Heureusement, vous avez les grandes vacances.
BéCé
2018-06-23 14:08:42 UTC
Permalink
Raw Message
Le 23/06/2018 à 15:41, Le Pépé à chênes a écrit :
> Sur Slate.fr :
>
> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins marquée
> par la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le plus donné en
> 2017, Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.

Alors qu'au Moyen Âge, n'est-ce pas, le prénom Louise était attribué à x
% des filles...

Voilà bien une rédaction slatesque. Que signifient ces " : " ? Rien.

--
BéCé
www.bernardcordier.com
Michal
2018-06-23 16:20:35 UTC
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
à BéCé, qui nous a offert le 23/06/2018 à 16:08:42 :
> Le 23/06/2018 à 15:41, Le Pépé à chênes a écrit :
>> Sur Slate.fr :
>>
>> "Le Moyen Âge semble présenter le visage d’une société moins
>> marquée
>> par la diversité: aujourd'hui, même le prénom féminin le plus
>> donné en
>> 2017, Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.

> Alors qu'au Moyen Âge, n'est-ce pas, le prénom Louise était
> attribué à x % des filles...

> Voilà bien une rédaction slatesque. Que signifient ces " : " ?
> Rien.

Attention, par les temps qui courent, vous allez vous faire slataner.

/Vade retro…/

--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Chico T
2018-06-24 08:55:39 UTC
Permalink
Raw Message
Le 23/06/18 à 14:41, Le Pépé à chênes a écrit :
>
> [...] le prénom féminin le plus
> donné en 2017, Louise, n’a en réalité été donné qu’à 5.000 bébés.

Il suffit d'y ajouter un numéro. Presque tous les rois de France se sont
appelés ou Charles ou Louis.

Louise 5001, donc. ;-)
Loading...