Discussion:
Au lieu qu'elle...
(trop ancien pour répondre)
Sh.Mandrake
2017-03-17 15:41:02 UTC
Permalink
Raw Message
Bonjour à tous,

La tournure suivante est-elle bien idiomatique ?
« Elle aurait évité de questionner Paul, dès lors qu'il semblait
réticent. Au lieu qu'elle l'avait poursuivi d'interrogations[...] »
--
Ubuntou,

Le Magicien
Olivier Miakinen
2017-03-17 16:27:51 UTC
Permalink
Raw Message
Bonjour,
Post by Sh.Mandrake
La tournure suivante est-elle bien idiomatique ?
« Elle aurait évité de questionner Paul, dès lors qu'il semblait
réticent. Au lieu qu'elle l'avait poursuivi d'interrogations[...] »
Elle l'est.

<http://www.cnrtl.fr/definition/lieu I.C.4.a>
4. Loc. conj. Au lieu que
a) [Suivi d'un verbe à l'ind. pour opposer deux états, deux actions
différentes] Le navigateur s'oriente d'après ces remarques; au lieu que
les rossignols et les hirondelles sont portés d'un lieu à l'autre comme
les nuages du ciel (Alain, Propos,1921, p. 307).Cette main toute froide,
cette main comme de la pierre, au lieu qu'elles étaient si bonnes
chaudes avant, si douces à tenir avant (Ramuz, Gde peur mont.,1926, p. 218).
</>

L'opposition est entre le fait de ne pas questionner Paul et celui de
le poursuivre d'interrogations.
--
Olivier Miakinen
Anansi
2017-03-17 16:40:39 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Bonjour,
Post by Sh.Mandrake
La tournure suivante est-elle bien idiomatique ?
« Elle aurait évité de questionner Paul, dès lors qu'il semblait
réticent. Au lieu qu'elle l'avait poursuivi d'interrogations[...] »
Elle l'est.
<http://www.cnrtl.fr/definition/lieu I.C.4.a>
Et même b pour l'emploi suivi d'un subjonctif.
Post by Olivier Miakinen
4. Loc. conj. Au lieu que
a) [Suivi d'un verbe à l'ind. pour opposer deux états, deux actions
différentes] Le navigateur s'oriente d'après ces remarques; au lieu que
les rossignols et les hirondelles sont portés d'un lieu à l'autre comme
les nuages du ciel (Alain, Propos,1921, p. 307).Cette main toute froide,
cette main comme de la pierre, au lieu qu'elles étaient si bonnes
chaudes avant, si douces à tenir avant (Ramuz, Gde peur mont.,1926, p. 218).
</>
L'opposition est entre le fait de ne pas questionner Paul et celui de
le poursuivre d'interrogations.
Une bonne soixantaine d'exemples dans le CNRTL.
Sh.Mandrake
2017-03-19 11:48:54 UTC
Permalink
Raw Message
Le 17/03/2017 à 17:40, Anansi a écrit :
Vous, ta gueule.
--
Le Magicien
Anansi
2017-03-19 12:22:55 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Vous, ta gueule.
Comme je le disais, vous avez pris une grande part dans l'abonnissement
de ce forum.
Sh.Mandrake
2017-03-20 20:32:07 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Anansi
Post by Sh.Mandrake
Vous, ta gueule.
Comme je le disais, vous avez pris une grande part dans l'abonnissement
de ce forum.
Je ne peux pas vous retourner le compliment.
Votre morgue fait davantage de mal à ce groupe de discussion
que n'importe quelles balivernes.
--
Le Magicien
kduc
2017-03-21 09:10:42 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Je ne peux pas vous retourner le compliment.
Rompez !
--
kd,
ex BB fan.
kduc
2017-03-18 07:20:12 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Bonjour,
Post by Sh.Mandrake
La tournure suivante est-elle bien idiomatique ?
« Elle aurait évité de questionner Paul, dès lors qu'il semblait
réticent. Au lieu qu'elle l'avait poursuivi d'interrogations[...] »
Elle l'est.
<http://www.cnrtl.fr/definition/lieu I.C.4.a>
4. Loc. conj. Au lieu que
a) [Suivi d'un verbe à l'ind. pour opposer deux états, deux actions
différentes] Le navigateur s'oriente d'après ces remarques; au lieu que
les rossignols et les hirondelles sont portés d'un lieu à l'autre comme
les nuages du ciel (Alain, Propos,1921, p. 307).Cette main toute froide,
cette main comme de la pierre, au lieu qu'elles étaient si bonnes
chaudes avant, si douces à tenir avant (Ramuz, Gde peur mont.,1926, p. 218).
</>
L'opposition est entre le fait de ne pas questionner Paul et celui de
le poursuivre d'interrogations.
Il me semble que cette locution n'a pas à se trouver au début d'une
nouvelle phrase.

J'aurais écrit : « Elle aurait évité de questionner Paul, dès lors
qu'il semblait réticent, au lieu qu'elle l'avait poursuivi
d'interrogations[...] »
--
kd,
ex BB fan.
Anansi
2017-03-19 14:37:24 UTC
Permalink
Raw Message
Post by kduc
Post by Olivier Miakinen
Bonjour,
Post by Sh.Mandrake
La tournure suivante est-elle bien idiomatique ?
« Elle aurait évité de questionner Paul, dès lors qu'il semblait
réticent. Au lieu qu'elle l'avait poursuivi d'interrogations[...] »
Elle l'est.
<http://www.cnrtl.fr/definition/lieu I.C.4.a>
4. Loc. conj. Au lieu que
a) [Suivi d'un verbe à l'ind. pour opposer deux états, deux actions
différentes] Le navigateur s'oriente d'après ces remarques; au lieu que
les rossignols et les hirondelles sont portés d'un lieu à l'autre comme
les nuages du ciel (Alain, Propos,1921, p. 307).Cette main toute froide,
cette main comme de la pierre, au lieu qu'elles étaient si bonnes
chaudes avant, si douces à tenir avant (Ramuz, Gde peur mont.,1926, p. 218).
</>
L'opposition est entre le fait de ne pas questionner Paul et celui de
le poursuivre d'interrogations.
Il me semble que cette locution n'a pas à se trouver au début d'une
nouvelle phrase.
J'ai été embarrassé également, mais j'ai compris pourquoi après.
On a le choix dans une structure adversative de la proposition qu'on
veut présenter en premier.
Tout d'abord, j'ai trouvé au moins trois exemple de phrases commençant
par « au lieu que » :
« Que venons-nous ici faire ? Au lieu que les Papistes regardent les
parois de leurs temples et puis qu'ils extravaguent après toutes leurs
folles cérémonies [...] que nous ayons la parole de Dieu comme une
certaine marque qu'il réside au milieu de nous et qu'il nous est
prochain. » (Calvin, Sermons sur le Deutéronome)
« Au lieu que l'appariement des deux chromosomes se réalise normalement
par simple accolement [...] il arrive qu'il en aille autrement. »
(Plantefoi, Cours de botanique et de biologie végétale)
« Au lieu que ça soit l'hélice qui tourne, c'est le bateau et alors, il
se dévire. » (Pagnol, Fanny)

Il est clair que « au lieu que » peut se trouver en début de phrase,
sans problème, à condition que la seconde proposition soit présentée.
Le problème vient de la citation qui présente la situation comme si la
deuxième proposition était la phrase qui précède.

C'est possible, comme dans ce texte de Daudet :
« Pareils caractères excellent dans les négociations, par la surprise
dramatique qu'ils procurent à leurs partenaires et adversaires, écoutant
tout, devinant le reste, mais déjouant tout. Au lieu que le bilieux
imaginatif, qui se crispe et angoisse, plein de scrupules et de
tourments, se trouve en état d'infériorité, même s'il a pour lui la
force et l'occasion. »
Post by kduc
J'aurais écrit : « Elle aurait évité de questionner Paul, dès lors
qu'il semblait réticent, au lieu qu'elle l'avait poursuivi
d'interrogations[...] »
Ce qu'on pouvait comprendre chez Daudet, première phrase longue et
coupure avant de présenter la seconde proposition, est moins justifié
ici SAUF SI il n'y a pas de seconde proposition à la suite.

On est encore une fois devant une pratique assez générale en analyse
grammaticale qui voudrait qu'une phrase ou un membre de phrase soit
grammaticalement correct isolément, hors de tout contexte.
C'est abruti.
kduc
2017-03-20 05:03:27 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Anansi
Post by kduc
Post by Olivier Miakinen
Bonjour,
Post by Sh.Mandrake
La tournure suivante est-elle bien idiomatique ?
« Elle aurait évité de questionner Paul, dès lors qu'il semblait
réticent. Au lieu qu'elle l'avait poursuivi d'interrogations[...] »
Elle l'est.
<http://www.cnrtl.fr/definition/lieu I.C.4.a>
4. Loc. conj. Au lieu que
a) [Suivi d'un verbe à l'ind. pour opposer deux états, deux actions
différentes] Le navigateur s'oriente d'après ces remarques; au lieu que
les rossignols et les hirondelles sont portés d'un lieu à l'autre comme
les nuages du ciel (Alain, Propos,1921, p. 307).Cette main toute froide,
cette main comme de la pierre, au lieu qu'elles étaient si bonnes
chaudes avant, si douces à tenir avant (Ramuz, Gde peur mont.,1926, p. 218).
</>
L'opposition est entre le fait de ne pas questionner Paul et celui de
le poursuivre d'interrogations.
Il me semble que cette locution n'a pas à se trouver au début d'une
nouvelle phrase.
J'ai été embarrassé également, mais j'ai compris pourquoi après.
On a le choix dans une structure adversative de la proposition qu'on
veut présenter en premier.
Tout d'abord, j'ai trouvé au moins trois exemple de phrases commençant
« Que venons-nous ici faire ? Au lieu que les Papistes regardent les
parois de leurs temples et puis qu'ils extravaguent après toutes leurs
folles cérémonies [...] que nous ayons la parole de Dieu comme une
certaine marque qu'il réside au milieu de nous et qu'il nous est
prochain. » (Calvin, Sermons sur le Deutéronome)
« Au lieu que l'appariement des deux chromosomes se réalise normalement
par simple accolement [...] il arrive qu'il en aille autrement. »
(Plantefoi, Cours de botanique et de biologie végétale)
« Au lieu que ça soit l'hélice qui tourne, c'est le bateau et alors, il
se dévire. » (Pagnol, Fanny)
Il est clair que « au lieu que » peut se trouver en début de phrase,
sans problème, à condition que la seconde proposition soit présentée.
Le problème vient de la citation qui présente la situation comme si la
deuxième proposition était la phrase qui précède.
« Pareils caractères excellent dans les négociations, par la surprise
dramatique qu'ils procurent à leurs partenaires et adversaires, écoutant
tout, devinant le reste, mais déjouant tout. Au lieu que le bilieux
imaginatif, qui se crispe et angoisse, plein de scrupules et de
tourments, se trouve en état d'infériorité, même s'il a pour lui la
force et l'occasion. »
Post by kduc
J'aurais écrit : « Elle aurait évité de questionner Paul, dès lors
qu'il semblait réticent, au lieu qu'elle l'avait poursuivi
d'interrogations[...] »
Ce qu'on pouvait comprendre chez Daudet, première phrase longue et
coupure avant de présenter la seconde proposition, est moins justifié
ici SAUF SI il n'y a pas de seconde proposition à la suite.
On est encore une fois devant une pratique assez générale en analyse
grammaticale qui voudrait qu'une phrase ou un membre de phrase soit
grammaticalement correct isolément, hors de tout contexte.
C'est abruti.
Rien à ajouter.
--
kd,
ex BB fan.
Sh.Mandrake
2017-03-20 15:22:51 UTC
Permalink
Raw Message
Le 20/03/2017 à 06:03, kduc a écrit :
[...]
Post by kduc
Rien à ajouter.
Rompez !
--
Le Magicien
Sh.Mandrake
2017-03-19 13:38:50 UTC
Permalink
Raw Message
Le 17/03/2017 à 17:27, Olivier Miakinen a écrit :
[...]
Post by Olivier Miakinen
Elle l'est.
[...]

Merci.
--
Le Magicien
Loading...