Discussion:
Michel Serres en guerre contre le "franglish"
(trop ancien pour répondre)
Le Pépé à chaines
2018-08-06 18:20:26 UTC
Permalink
Raw Message
Sur L'Express.fr :

"Bien sûr, chaque langue a une spécificité : ainsi l'anglais est une
langue atomique, où l'unité de sens est le "mot" ; le français est une
langue moléculaire, où l'unité de sens est la "phrase". L'allemand se
situe au milieu, c'est un mélange des deux."
Lanarcam
2018-08-06 20:10:10 UTC
Permalink
Raw Message
Le 06/08/2018 à 20:20, Le Pépé à chaines a écrit :
>     Sur L'Express.fr :
>
>     "Bien sûr, chaque langue a une spécificité : ainsi l'anglais est
> une langue atomique, où l'unité de sens est le "mot" ; le français est
> une langue moléculaire, où l'unité de sens est la "phrase". L'allemand
> se situe au milieu, c'est un mélange des deux."

L'anglais est explosif, on peut le vérifier sur le forum flla...
Michele
2018-08-06 20:44:42 UTC
Permalink
Raw Message
Lanarcam <***@yahoo.fr> wrote:
> Le 06/08/2018 à 20:20, Le Pépé à chaines a écrit :
>>     Sur L'Express.fr :
>>
>>     "Bien sûr, chaque langue a une spécificité : ainsi l'anglais est
>> une langue atomique, où l'unité de sens est le "mot" ; le français est
>> une langue moléculaire, où l'unité de sens est la "phrase". L'allemand
>> se situe au milieu, c'est un mélange des deux."
>
> L'anglais est explosif, on peut le vérifier sur le forum flla...
>

C’est le moins que l’on puisse dire ...

--
Michèle
joye
2018-08-07 01:49:58 UTC
Permalink
Raw Message
On 8/6/2018 1:20 PM, Le Pépé à chaines wrote:

> le français est
> une langue moléculaire, où l'unité de sens est la "phrase".

Non
Le Pépé à chaines
2018-08-07 10:40:37 UTC
Permalink
Raw Message
Ma Cousino Joye a écrit :

>> le français est une langue moléculaire, où l'unité de sens est la
>> "phrase".
>
> Non

Et pour l'anglais ? C'est "non" aussi ?
joye
2018-08-07 11:17:40 UTC
Permalink
Raw Message
On 8/7/2018 5:40 AM, Le Pépé à chaines wrote:

>>> le français est une langue moléculaire, où l'unité de sens est la
>>> "phrase".
>>
>> Non
>
>     Et pour l'anglais ? C'est "non" aussi ?

Non.

NB : Tu n'as pas compris ma réponse : l'unité de sens en français et le
mot aussi.

Point.
Anansi
2018-08-07 11:57:57 UTC
Permalink
Raw Message
Le 07/08/2018 à 13:17, joye a écrit :
> On 8/7/2018 5:40 AM, Le Pépé à chaines wrote:
>
>>>> le français est une langue moléculaire, où l'unité de sens est la
>>>> "phrase".

>>> Non

>>     Et pour l'anglais ? C'est "non" aussi ?

> Non.

> NB : Tu n'as pas compris ma réponse : l'unité de sens en français et le
> mot aussi.

> Point.

Si, mais ça ne tient pas puisque le "Non" n'a aucun sens sans la phrase
qui le précède.
Le Pépé à chaines
2018-08-07 12:29:41 UTC
Permalink
Raw Message
Ma Cousino Joye a écrit :

>>>> le français est une langue moléculaire, où l'unité de sens est la
>>>> "phrase".
>>>
>>> Non
>>
>>      Et pour l'anglais ? C'est "non" aussi ?
>
> Non.
>
> NB : Tu n'as pas compris ma réponse : l'unité de sens en français et le
> mot aussi.

Tout ce que j'ai compris, c'est "non". Je n'ai pas compris le pourquoi
du "non".
Anansi
2018-08-07 12:37:37 UTC
Permalink
Raw Message
Le 07/08/2018 à 14:29, Le Pépé à chaines a écrit :
> Ma Cousino Joye a écrit :

>>>>> le français est une langue moléculaire, où l'unité de sens est la
>>>>> "phrase".

>>>> Non

>>>      Et pour l'anglais ? C'est "non" aussi ?

>> Non.

>> NB : Tu n'as pas compris ma réponse : l'unité de sens en français et le
>> mot aussi.

> Tout ce que j'ai compris, c'est "non". Je n'ai pas compris le pourquoi
> du "non".

C'est normal, c'est traduit de l'anglais.
joye
2018-08-07 23:41:32 UTC
Permalink
Raw Message
On 8/7/2018 7:29 AM, Le Pépé à chaines wrote:
>>
>> NB : Tu n'as pas compris ma réponse : l'unité de sens en français et
>> le mot aussi.
>
>     Tout ce que j'ai compris, c'est "non". Je n'ai pas compris le
> pourquoi du "non".


Non, c'est non.

Sans contexte, tu sais que c'est un refus.

Un refus de quoi ?

De ce qui a pu venir avant.

Point.

(tu comprends mon "point" j'espère)
Le Pépé à chaines
2018-08-08 06:56:32 UTC
Permalink
Raw Message
Ma Cousino Joye a écrit :

>>> NB : Tu n'as pas compris ma réponse : l'unité de sens en français et
>>> le mot aussi.
>>
>>      Tout ce que j'ai compris, c'est "non". Je n'ai pas compris le
>> pourquoi du "non".
>
>
> Non, c'est non.
>
> Sans contexte, tu sais que c'est un refus.
>
> Un refus de quoi ?
>
> De ce qui a pu venir avant.
>
> Point.
>
> (tu comprends mon "point" j'espère)

Ça a beau être écrit en bon français, je n'ai rien pité.
lamkyre
2018-08-07 14:36:16 UTC
Permalink
Raw Message
joye a écrit :
> On 8/7/2018 5:40 AM, Le Pépé à chaines wrote:
>
>>>> le français est une langue moléculaire, où l'unité de sens est la
>>>> "phrase".
>>>
>>> Non
>>
>>     Et pour l'anglais ? C'est "non" aussi ?
>
> Non.
>
> NB : Tu n'as pas compris ma réponse : l'unité de sens en français et le mot
> aussi.

No is a complete sentence.
Lanarcam
2018-08-07 15:23:23 UTC
Permalink
Raw Message
Le 07/08/2018 à 16:36, lamkyre a écrit :
> joye a écrit :
>> On 8/7/2018 5:40 AM, Le Pépé à chaines wrote:
>>
>>>>> le français est une langue moléculaire, où l'unité de sens est la
>>>>> "phrase".
>>>>
>>>> Non
>>>
>>>      Et pour l'anglais ? C'est "non" aussi ?
>>
>> Non.
>>
>> NB : Tu n'as pas compris ma réponse : l'unité de sens en français et
>> le mot aussi.
>
> No is a complete sentence.
>
Sent is a complete nonsense.
joye
2018-08-07 23:44:02 UTC
Permalink
Raw Message
On 8/7/2018 9:36 AM, lamkyre wrote:

>> NB : Tu n'as pas compris ma réponse : l'unité de sens en français et
>> le mot aussi.
>
> No is a complete sentence.

Tu veux dire

"No" is a complete sentence.

Pour être une phrase complète, il faut un verbe et son sujet, pas
seulement un point après un (quelques) mot(s).
Le Pépé à chaines
2018-08-08 07:01:34 UTC
Permalink
Raw Message
Ma Cousino Joye a écrit :

> Pour être une phrase complète, il faut un verbe et son sujet, pas
> seulement un point après un (quelques) mot(s).

Pas du tout. Il y a deux catégories de phrases : les phrases verbales,
celles que tu décris, et les phrases non-verbales ou averbales, qui ne
contiennent justement pas de verbes. "Délicieux !" est autant une phrase
que "C'est délicieux !", la différence est que l'élément de référence,
le noyau, est l'adjectif dans le premier cas, le verbe dans le second.
Chico T
2018-08-07 05:33:57 UTC
Permalink
Raw Message
Le 06/08/18 à 19:20, Le Pépé à chaines a écrit :
>     Sur L'Express.fr :
>
>     "Bien sûr, chaque langue a une spécificité : ainsi l'anglais est
> une langue atomique, où l'unité de sens est le "mot" ; le français est
> une langue moléculaire, où l'unité de sens est la "phrase". L'allemand
> se situe au milieu, c'est un mélange des deux."

C'est vrai que l'anglais est la propriété intellectuelle des
anglophones, que c'est inconvenant de le piller sans autorisation. ;-)

Pour le sens, ça dépend du niveau, quelle que soit la langue. Les mots
ont leurs sens, les phrases expriment de petites idées, les paragraphes,
chapitres, et ouvrages des idées plus grandes. Chacun est une unité.
Le Pépé à chaines
2018-08-07 10:45:02 UTC
Permalink
Raw Message
Chico de Saint Barnabé a écrit :

>>      "Bien sûr, chaque langue a une spécificité : ainsi l'anglais est
>> une langue atomique, où l'unité de sens est le "mot" ; le français est
>> une langue moléculaire, où l'unité de sens est la "phrase". L'allemand
>> se situe au milieu, c'est un mélange des deux."
>
> Pour le sens, ça dépend du niveau, quelle que soit la langue. Les mots
> ont leurs sens, les phrases expriment de petites idées, les paragraphes,
> chapitres, et ouvrages des idées plus grandes. Chacun est une unité.

Je pense qu'il a voulu rappeler que pour décrire une situation, le
français a souvent recours à des périphrases quand l'anglais utilise des
juxtapositions de mots.
Chico T
2018-08-08 07:07:17 UTC
Permalink
Raw Message
Le 07/08/18 à 11:45, Le Pépé à chaines a écrit :
> Chico de Saint Barnabé a écrit :
> [...]
>>>      "Bien sûr, chaque langue a une spécificité : ainsi l'anglais est
>>> une langue atomique, où l'unité de sens est le "mot" ; le français
>>> est une langue moléculaire, où l'unité de sens est la "phrase".
>>> L'allemand se situe au milieu, c'est un mélange des deux."
>>
>> Pour le sens, ça dépend du niveau, quelle que soit la langue. Les mots
>> ont leurs sens, les phrases expriment de petites idées, les
>> paragraphes, chapitres, et ouvrages des idées plus grandes. Chacun est
>> une unité.
>
>     Je pense qu'il a voulu rappeler que pour décrire une situation, le
> français a souvent recours à des périphrases quand l'anglais utilise des
> juxtapositions de mots.

Je ne te suis pas. Si un mot est un atome, les périphrases et les
juxtapositions, qui sont des combinaison de tels atomes, ne sont-elles
pas molécules ?

Tu peux développer, STP ?
Le Pépé à chaines
2018-08-08 07:49:32 UTC
Permalink
Raw Message
Chico du 12e a écrit :

>>      Je pense qu'il a voulu rappeler que pour décrire une situation,
>> le français a souvent recours à des périphrases quand l'anglais
>> utilise des juxtapositions de mots.
>
> Je ne te suis pas. Si un mot est un atome, les périphrases et les
> juxtapositions, qui sont des combinaison de tels atomes, ne sont-elles
> pas molécules ?
>
> Tu peux développer, STP ?

Il y a plusieurs manières de construire un syntagme nominal et de les
mettre en rapport entre eux : par une construction endocentique (tout
reste à l'intérieur du syntagme, par juxtaposition : "la maison rouge"),
par une construction exocentique (les mots, les syntagmes sont liés
entre eux par des éléments de liaisons, tels les prépositions ou les
relatifs : "la maison qui est rouge").
L'idée de Serres, d'après moi, est que l'anglais est davantage une
langue portée sur les construction endocentrique, contrairement au
français qui privilégie es construction exocentriques (permis de
conduire / driving licence).
Le noyau reste le mot dans les deux cas, mais les associations se font
différemment.
Chico T
2018-08-08 09:55:13 UTC
Permalink
Raw Message
Le 08/08/18 à 08:49, Le Pépé à chaines a écrit :
> Chico du 12e a écrit :
> [...]
>>>      Je pense qu'il a voulu rappeler que pour décrire une situation,
>>> le français a souvent recours à des périphrases quand l'anglais
>>> utilise des juxtapositions de mots.
>>
>> Je ne te suis pas. Si un mot est un atome, les périphrases et les
>> juxtapositions, qui sont des combinaison de tels atomes, ne sont-elles
>> pas molécules ?
>>
>> Tu peux développer, STP ?
>
>     Il y a plusieurs manières de construire un syntagme nominal et de
> les mettre en rapport entre eux : par une construction endocentique
> (tout reste à l'intérieur du syntagme, par juxtaposition : "la maison
> rouge"), par une construction exocentique (les mots, les syntagmes sont
> liés entre eux par des éléments de liaisons, tels les prépositions ou
> les relatifs : "la maison qui est rouge").
>     L'idée de Serres, d'après moi, est que l'anglais est davantage une
> langue portée sur les construction endocentrique, contrairement au
> français qui privilégie es construction exocentriques (permis de
> conduire / driving licence).
>     Le noyau reste le mot dans les deux cas, mais les associations se
> font différemment.

Merci pour l'explication. C'est vrai que le français et l'anglais sont
incompatibles, mais celle-là est une petite différence en comparaison
avec, par exemple, les différences dans le genre et la conjugaison. Un
vrai 'franglish' ne serait ni le français ni l'anglais, tout comme
l'anglais n'est ni le normand ni l'anglo-saxon.
Sh. Mandrake
2018-08-07 08:00:35 UTC
Permalink
Raw Message
On 8/6/2018 8:20 PM, Le Pépé à chaines wrote:
>     Sur L'Express.fr :
>
>     "Bien sûr, chaque langue a une spécificité : ainsi l'anglais est
> une langue atomique, où l'unité de sens est le "mot" ; le français est
> une langue moléculaire, où l'unité de sens est la "phrase". L'allemand
> se situe au milieu, c'est un mélange des deux."

Avec ce propos, on entre dans le domaine de la mécanique quantique.
Va falloir assurer.

--
Ubuntu,

Le Magicien
Loading...