Discussion:
Les cagoles déshabillées dans un documentaire
Add Reply
Le Pépé à chênes
2017-02-16 09:14:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Sur LaProvence.fr : "Cagole forever commence à Marseille, berceau
incontesté des cagoles, passe au Panier et rue de Rome, puis part à
travers le monde. Parce que le mot est 100 % local, - il serait né au
XIXe et désignerait le tablier des ouvrières d’usines de dattes, des
femmes qui auraient arrondi leurs maigres fins de mois en offrant leur
charme après le travail - mais le style est international, reconnu en
Espagne, en Roumanie, en Amérique du Sud, aux États-Unis..."
BéCé
2017-02-16 13:16:47 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Sur LaProvence.fr : "Cagole forever commence à Marseille, berceau
incontesté des cagoles, passe au Panier et rue de Rome, puis part à
travers le monde. Parce que le mot est 100 % local, - il serait né au
XIXe et désignerait le tablier des ouvrières d’usines de dattes, des
femmes qui auraient arrondi leurs maigres fins de mois en offrant leur
charme après le travail - mais le style est international, reconnu en
Espagne, en Roumanie, en Amérique du Sud, aux États-Unis..."
De dattes ? On m'avait dit qu'il s'agissait d'usines de figues. Enfin,
de la figue, puisque ces dames offrent leur charme.
--
BéCé
Olivier Miakinen
2017-02-16 13:23:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Le Pépé à chênes
Sur LaProvence.fr : "Cagole forever commence à Marseille, berceau
incontesté des cagoles, passe au Panier et rue de Rome, puis part à
travers le monde. Parce que le mot est 100 % local, - il serait né au
XIXe et désignerait le tablier des ouvrières d’usines de dattes, des
femmes qui auraient arrondi leurs maigres fins de mois en offrant leur
charme après le travail - mais le style est international, reconnu en
Espagne, en Roumanie, en Amérique du Sud, aux États-Unis..."
De dattes ? On m'avait dit qu'il s'agissait d'usines de figues. Enfin,
de la figue, puisque ces dames offrent leur charme.
Ça, c'était le soir, *après* le travail. Dans la journée, on avait
le choix dans leurs dattes.
--
Olivier Miakinen
Loading...