Discussion:
RGPD
Add Reply
Arthur
2018-05-28 12:38:41 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
"Le consentement est présumé ne pas avoir été donné librement si un
consentement distinct ne peut pas être donné à différentes opérations
de traitement des données à caractère personnel bien que cela soit
approprié dans le cas d'espèce, ou si l'exécution d'un contrat, y
compris la prestation d'un service, est subordonnée au consentement
malgré que celui-ci ne soit pas nécessaire à une telle exécution."
--
Arthur
Olivier Miakinen
2018-05-28 12:48:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
"Le consentement est présumé ne pas avoir été donné librement si un
consentement distinct ne peut pas être donné à différentes opérations
de traitement des données à caractère personnel bien que cela soit
approprié dans le cas d'espèce, ou si l'exécution d'un contrat, y
compris la prestation d'un service, est subordonnée au consentement
malgré que celui-ci ne soit pas nécessaire à une telle exécution."
Tu cites cela pour la difficulté de comprendre l'ensemble de la phrase,
ou pour l'emploi de « malgré que » ?
--
Olivier Miakinen
joye
2018-05-28 14:00:32 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by Arthur
"Le consentement est présumé ne pas avoir été donné librement si un
consentement distinct ne peut pas être donné à différentes opérations
de traitement des données à caractère personnel bien que cela soit
approprié dans le cas d'espèce, ou si l'exécution d'un contrat, y
compris la prestation d'un service, est subordonnée au consentement
malgré que celui-ci ne soit pas nécessaire à une telle exécution."
Tu cites cela pour la difficulté de comprendre l'ensemble de la phrase,
ou pour l'emploi de « malgré que » ?
Tu parles, j'ai dû googler RGPD.

Je pensais qu'on accusait le BDiste Hergé d'homosexualité... :-(

Mauvaise plaisanterie à part, quel serait le problème de "malgré" dans
cette phrase longuissime et torturée ?
Arthur
2018-05-28 14:27:36 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Post by Arthur
"Le consentement est présumé ne pas avoir été donné librement si un
consentement distinct ne peut pas être donné à différentes opérations
de traitement des données à caractère personnel bien que cela soit
approprié dans le cas d'espèce, ou si l'exécution d'un contrat, y
compris la prestation d'un service, est subordonnée au consentement
malgré que celui-ci ne soit pas nécessaire à une telle exécution."
Tu cites cela pour la difficulté de comprendre l'ensemble de la phrase,
ou pour l'emploi de « malgré que » ?
Tu parles, j'ai dû googler RGPD.
Je pensais qu'on accusait le BDiste Hergé d'homosexualité... :-(
Mauvaise plaisanterie à part, quel serait le problème de "malgré" dans cette
phrase longuissime et torturée ?
Le problème de "malgré", c'est le "que" qui le suit.
--
Arthur
joye
2018-05-28 15:48:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
Post by joye
Mauvaise plaisanterie à part, quel serait le problème de "malgré" dans
cette phrase longuissime et torturée ?
Le problème de "malgré", c'est le "que" qui le suit.
Oh ? Pas super proustien, toussa.
Olivier Miakinen
2018-05-28 14:38:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Tu cites cela pour la difficulté de comprendre l'ensemble de la phrase,
ou pour l'emploi de « malgré que » ?
Tu parles, j'ai dû googler RGPD.
RGPD ? Ah oui, c'est dans le titre. Je ne connaissais pas, mais j'avais
bien supposé que ce texte confus avait un lien avec la CNIL (commission
nationale de l'informatique et des libertés).
Post by joye
Je pensais qu'on accusait le BDiste Hergé d'homosexualité... :-(
Hum... ;-)
Post by joye
Mauvaise plaisanterie à part, quel serait le problème de "malgré" dans
cette phrase longuissime et torturée ?
L'usage tout simplement : ça fait quelque siècles que les grammairiens
considèrent cette utilisation comme fautive.
--
Olivier Miakinen
Lanarcam
2018-05-28 14:51:47 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Mauvaise plaisanterie à part, quel serait le problème de "malgré" dans
cette phrase longuissime et torturée ?
L'usage tout simplement : ça fait quelque siècles que les grammairiens
considèrent cette utilisation comme fautive.
On apprend pourtant ici que : "Alfred de Vigny, Maurice Barrès,
Anatole France, François Mauriac, Jean Cocteau, Jules Romains
étaient membres de l’Académie française, tout comme Alexis
de Tocqueville, José-Maria de Hérédia, Henri de Régnier,
Paul Bourget, Paul Valéry, Roger Martin du Gard, Jérôme
Carcopino, Maurice Genevoix que Grevisse mentionne parmi
ceux qui ont employé la construction « malgré que + subjonctif »."

<http://www.langue-fr.net/spip.php?article38>
Olivier Miakinen
2018-05-28 15:15:59 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Lanarcam
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Mauvaise plaisanterie à part, quel serait le problème de "malgré" dans
cette phrase longuissime et torturée ?
L'usage tout simplement : ça fait quelque siècles que les grammairiens
considèrent cette utilisation comme fautive.
On apprend pourtant ici que : "Alfred de Vigny, Maurice Barrès,
Anatole France, François Mauriac, Jean Cocteau, Jules Romains
étaient membres de l’Académie française, tout comme Alexis
de Tocqueville, José-Maria de Hérédia, Henri de Régnier,
Paul Bourget, Paul Valéry, Roger Martin du Gard, Jérôme
Carcopino, Maurice Genevoix que Grevisse mentionne parmi
ceux qui ont employé la construction « malgré que + subjonctif »."
<http://www.langue-fr.net/spip.php?article38>
Ajoutons-y Marcel Proust et Guillaume Apollinaire, cités dans le
Wiktionnaire : <https://fr.wiktionary.org/wiki/malgr%C3%A9_que>.

Pour ma part, formaté par l'école et les injonctions du style
« dites ..., ne dites pas ... », je n'emploie jamais cette locution
et ça me gêne quand je la lis (un peu moins quand je l'entends),
mais je ne critique pas ceux qui l'emploient.
--
Olivier Miakinen
Michele
2018-05-28 15:23:43 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Pour ma part, formaté par l'école et les injonctions du style
« dites ..., ne dites pas ... », je n'emploie jamais cette locution
Exactement pareil pour moi, je ne l’emploie pas.
--
Michèle
Lanarcam
2018-05-28 15:37:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by Lanarcam
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Mauvaise plaisanterie à part, quel serait le problème de "malgré" dans
cette phrase longuissime et torturée ?
L'usage tout simplement : ça fait quelque siècles que les grammairiens
considèrent cette utilisation comme fautive.
On apprend pourtant ici que : "Alfred de Vigny, Maurice Barrès,
Anatole France, François Mauriac, Jean Cocteau, Jules Romains
étaient membres de l’Académie française, tout comme Alexis
de Tocqueville, José-Maria de Hérédia, Henri de Régnier,
Paul Bourget, Paul Valéry, Roger Martin du Gard, Jérôme
Carcopino, Maurice Genevoix que Grevisse mentionne parmi
ceux qui ont employé la construction « malgré que + subjonctif »."
<http://www.langue-fr.net/spip.php?article38>
Ajoutons-y Marcel Proust et Guillaume Apollinaire, cités dans le
Wiktionnaire : <https://fr.wiktionary.org/wiki/malgr%C3%A9_que>.
Pour ma part, formaté par l'école et les injonctions du style
« dites ..., ne dites pas ... », je n'emploie jamais cette locution
et ça me gêne quand je la lis (un peu moins quand je l'entends),
mais je ne critique pas ceux qui l'emploient.
On peut dire que ce n'est pas un problème de grammaire mais
de goût.

Comment se forme le goût en matière de langue ?

(Ne répondez pas : avec les papilles...)
joye
2018-05-28 15:54:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Pour ma part, formaté par l'école et les injonctions du style
« dites ..., ne dites pas ... », je n'emploie jamais cette locution
et ça me gêne quand je la lis (un peu moins quand je l'entends),
mais je ne critique pas ceux qui l'emploient.
Grevisse note que cette formule figure "dans des documentts juridiques
juridiques" du XVIIe siècle.

Bordas parle aussi de "malgré qu'il en ait" en disant que c'est vieilli,
précieux, mais "pas incorrect".

Je me demande bien qui a pu se décider que c'était à éviter ?
joye
2018-05-28 16:04:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Grevisse note que cette formule figure "dans des documentts
documents, oeuf corse.

(Grevisse dactylographie mieux que moi, c'est sûr)
Olivier Miakinen
2018-05-28 21:23:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by joye
Grevisse note que cette formule figure "dans des documentts
documents, oeuf corse.
Oui, et une seule fois juridiques.
Post by joye
(Grevisse dactylographie mieux que moi, c'est sûr)
Je pense que cela fait encore partie des écrits qui sont lus et
relus avant d'être publiés, ceci expliquant cela.
--
Olivier Miakinen
Olivier Miakinen
2018-05-28 21:21:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Pour ma part, formaté par l'école et les injonctions du style
« dites ..., ne dites pas ... », je n'emploie jamais cette locution
et ça me gêne quand je la lis (un peu moins quand je l'entends),
mais je ne critique pas ceux qui l'emploient.
Grevisse note que cette formule figure "dans des documentts juridiques
juridiques" du XVIIe siècle.
Ouii ouii.
Post by joye
Bordas parle aussi de "malgré qu'il en ait" en disant que c'est vieilli,
précieux, mais "pas incorrect".
Grevisse en parle aussi. D'ailleurs à peu près tout le monde en parle,
disant que c'est correct, mais que c'est un sens particulier qui n'a
rien à voir avec l'emploi de « malgré que » comme synonyme de « bien
que ».

Le « malgré qu'il en ait » qui est accepté même par les puristes ne
pourra donc jamais être remplacé par « bien qu'il en ait ». Il pourrait
en revanche être remplacé par « mal gré qu'il en ait ».
Post by joye
Je me demande bien qui a pu se décider que c'était à éviter ?
Ça te tient donc tant à cœur, tellement que tu ne te relis pas ? ;-)
--
Olivier Miakinen
joye
2018-05-28 21:30:21 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Je me demande bien qui a pu se décider que c'était à éviter ?
Ça te tient donc tant à cœur, tellement que tu ne te relis pas ? ;-)
L'un n'a rien à f-houhou-tre avec l'autre, Olivier.
joye
2018-05-28 15:46:36 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Tu cites cela pour la difficulté de comprendre l'ensemble de la phrase,
ou pour l'emploi de « malgré que » ?
Tu parles, j'ai dû googler RGPD.
RGPD ? Ah oui, c'est dans le titre. Je ne connaissais pas, mais j'avais
bien supposé que ce texte confus avait un lien avec la CNIL (commission
nationale de l'informatique et des libertés).
Là, j'avais comme un doute : mon blog (américain) me parlait ce matin
des biscuits et des Européens...mais sans parler des lettres.
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Mauvaise plaisanterie à part, quel serait le problème de "malgré" dans
cette phrase longuissime et torturée ?
L'usage tout simplement : ça fait quelque siècles que les grammairiens
considèrent cette utilisation comme fautive.
!!!

Ouate ?? Grevisse ne dit pas ça...
Olivier Miakinen
2018-05-28 21:13:26 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Post by joye
Mauvaise plaisanterie à part, quel serait le problème de "malgré" dans
cette phrase longuissime et torturée ?
L'usage tout simplement : ça fait quelque siècles que les grammairiens
considèrent cette utilisation comme fautive.
!!!
Ouate ?? Grevisse ne dit pas ça...
Il le dit en creux. D'abord par le « qui font fi de la résistance
des puristes », ensuite par le nombre considérable d'exemples qu'il
donne. Si cette tournure était naturelle pour tout le monde, et pas
autant critiquée par les puristes, il aurait suffi de donner un ou
deux exemples comme pour « quoique », « bien que » ou « encore que ».

Le fait que Grevisse se soit cru obligé de donner d'abord DIX exemples
complets, puis de citer encore une VINGTAINE d'auteurs ayant utilisé
cette locution, montre bien qu'elle pose problème encore aujourd'hui.
--
Olivier Miakinen
joye
2018-05-28 21:37:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Le fait que Grevisse se soit cru obligé de donner d'abord DIX exemples
complets, puis de citer encore une VINGTAINE d'auteurs ayant utilisé
cette locution, montre bien qu'elle pose problème encore aujourd'hui.
Donc, il est déconseillé d'écrire comme Proust, ou encore Apollinaire,
c'est ça ?

Le seule problème réside parmi ceux qui condamnent la tournure sans
bonne raison.
Olivier Miakinen
2018-05-28 22:06:01 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
Le fait que Grevisse se soit cru obligé de donner d'abord DIX exemples
complets, puis de citer encore une VINGTAINE d'auteurs ayant utilisé
cette locution, montre bien qu'elle pose problème encore aujourd'hui.
Donc, il est déconseillé d'écrire comme Proust, ou encore Apollinaire,
c'est ça ?
Non, ce n'est pas ça. Ce n'est ni ce que dit Grevisse, ni ce que je dis.

Grevisse constate que des puristes déconseillent l'usage de « malgré
que » dans le sens de « bien que »(¹), mais que de grands auteurs font
fi des recommandations des puristes.

Comme d'habitude, Grevisse n'est pas vraiment prescripteur, mais plutôt
témoin de l'usage -- ou, devrais-je dire, *des* usages.

(¹) Je rappelle à toute fins utiles que cet usage est différent de
« malgré que » dans le sens de « mal gré que ».
Post by joye
Le seule problème réside parmi ceux qui condamnent la tournure sans
bonne raison.
C'est possible. En tout cas c'est ton avis(²). Je n'ai personnellement
pas d'avis vraiment tranché sur la question, alors je me permettrai de
ne pas en donner.

(²) Et une nouvelle fois tu sembles y attacher de l'importance au point
d'oublier encore de te relire, alors que d'habitude tu fais moins de
fautes d'inattention.
--
Olivier Miakinen
joye
2018-05-29 02:07:31 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
(²) Et une nouvelle fois tu sembles y attacher de l'importance au point
d'oublier encore de te relire, alors que d'habitude tu fais moins de
fautes d'inattention.
Quand tu te mettras à corriger toutes les fautes d'inattention et cela
malgré que les auteurs les aient reconnues d'abord eux-mêmes plusieurs
heures avant que tu ne les signales, tu auras l'air plus raisonnable,
Olivier.

;-)

P.-S. : Si tu ne condamnais pas l'emploi de « malgré que », pourquoi
étais-tu la première personne à en parler dans ce fil ?
Olivier Miakinen
2018-05-29 09:32:43 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Olivier Miakinen
(²) Et une nouvelle fois tu sembles y attacher de l'importance au point
d'oublier encore de te relire, alors que d'habitude tu fais moins de
fautes d'inattention.
Quand tu te mettras à corriger toutes les fautes d'inattention et cela
malgré que les auteurs les aient reconnues d'abord eux-mêmes plusieurs
heures avant que tu ne les signales, tu auras l'air plus raisonnable,
Olivier.
Désolé, je n'ai pas vu l'article dans lequel tu avais signalé l'erreur
d'inattention sur « le seule problème ».

Quant à avoir l'air raisonnable... que l'on m'en préserve, surtout !
Post by joye
;-)
;-) aussi.
Post by joye
P.-S. : Si tu ne condamnais pas l'emploi de « malgré que », pourquoi
étais-tu la première personne à en parler dans ce fil ?
Tout simplement parce que je sais à quel point c'est critiqué par de
nombreux puristes, tout comme l'étaient (et le sont parfois encore)
« évènement », « à priori » ou « la metteure en scène ». D'ailleurs
c'est Arthur qui a amené le sujet sur fllf, et je me suis contenté de
lui demander ce qui l'avait choqué (parmi les deux hypothèses que
j'ai eu faites).
--
Olivier Miakinen
joye
2018-05-29 12:55:21 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Désolé, je n'ai pas vu l'article dans lequel tu avais signalé l'erreur
d'inattention sur « le seule problème ».
Tu aurais dû téléphoner à l'AFP, ça valait la peine de la relever afin
que tout le monde sache que /seul/ au masculin ne prend jamais un "e",
surtout quand il est précédé de LE sous la même plume.
Post by Olivier Miakinen
Quant à avoir l'air raisonnable... que l'on m'en préserve, surtout !
Tu ne devrais pas garder tous tes crachats pour ma soupe à moi. Ce forum
n'est pas une dictée, tu n'es pas mon bourreau privé, et tu vas faire
des jaloux si tu continues à avoir des chouchoutes.
Olivier Miakinen
2018-05-30 14:37:12 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Tu ne devrais pas garder tous tes crachats pour ma soupe à moi. Ce forum
n'est pas une dictée, tu n'es pas mon bourreau privé, et tu vas faire
des jaloux si tu continues à avoir des chouchoutes.
:-)

Rassure-toi, tu n'as pas besoin d'avoir la grosse tête en croyant que
je t'accorde un statut particulier. Je comprends que tu lises surtout
les articles dans lesquels je te réponds plutôt que ceux dans lesquels
je réponds aux autres, mais si tu lisais tous mes articles tu verrais
que ce n'est pas le cas.
--
Olivier Miakinen
Jean-Pierre Kuypers
2018-05-29 08:32:57 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Le fait que Grevisse se soit cru obligé de donner d'abord DIX exemples
complets, puis de citer encore une VINGTAINE d'auteurs ayant utilisé
cette locution, montre bien qu'elle pose problème encore aujourd'hui.
Cet indigène de Maurice est coutumier du fait !

Il cite une « règle », puis étale (parfois) plusieurs pages de
citations d'auteurs dits célèbres et qui ne suivent pas la règle.

J'interprète que c'est une manière de (dé)montrer que la règle est une
chose et que le (bon) usage en est une autre...

Ne perdons pas de vue que, originaire d'un côté de Quiévrain, il ne
devait pas se sentir obligé par les prescris de l'Académie
d'Outre-Quiévrain.
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez obliger les phrases dans leur con-
texte avant de poser sciemment.
Arthur
2018-05-28 14:25:37 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by Arthur
"Le consentement est présumé ne pas avoir été donné librement si un
consentement distinct ne peut pas être donné à différentes opérations
de traitement des données à caractère personnel bien que cela soit
approprié dans le cas d'espèce, ou si l'exécution d'un contrat, y
compris la prestation d'un service, est subordonnée au consentement
malgré que celui-ci ne soit pas nécessaire à une telle exécution."
Tu cites cela pour la difficulté de comprendre l'ensemble de la phrase,
ou pour l'emploi de « malgré que » ?
Pour le "malgré que", effectivement.
--
Arthur
joye
2018-05-28 15:55:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
Post by Olivier Miakinen
Post by Arthur
"Le consentement est présumé ne pas avoir été donné librement si un
consentement distinct ne peut pas être donné à différentes opérations
de traitement des données à caractère personnel bien que cela soit
approprié dans le cas d'espèce, ou si l'exécution d'un contrat, y
compris la prestation d'un service, est subordonnée au consentement
malgré que celui-ci ne soit pas nécessaire à une telle exécution."
Tu cites cela pour la difficulté de comprendre l'ensemble de la phrase,
ou pour l'emploi de « malgré que » ?
Pour le "malgré que", effectivement.
À mon avis, c'est le reste qui est à critiquer. Lourdingue à souhait !
Arthur
2018-05-29 07:05:50 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Arthur
Post by Olivier Miakinen
Post by Arthur
"Le consentement est présumé ne pas avoir été donné librement si un
consentement distinct ne peut pas être donné à différentes opérations de
traitement des données à caractère personnel bien que cela soit approprié
dans le cas d'espèce, ou si l'exécution d'un contrat, y compris la
prestation d'un service, est subordonnée au consentement malgré que
celui-ci ne soit pas nécessaire à une telle exécution."
Tu cites cela pour la difficulté de comprendre l'ensemble de la phrase,
ou pour l'emploi de « malgré que » ?
Pour le "malgré que", effectivement.
À mon avis, c'est le reste qui est à critiquer. Lourdingue à souhait !
Les textes juridiques sont souvent assez "lourds" en effet.
--
Arthur
Michal
2018-05-29 11:51:38 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by Arthur
Post by joye
Post by Arthur
Pour le "malgré que", effectivement.
À mon avis, c'est le reste qui est à critiquer. Lourdingue à souhait !
Les textes juridiques sont souvent assez "lourds" en effet.
Voulant tout prévenir dans une seule phrase, on finit par tout
embrouiller.
Encore aujourd'hui ce jargon reste un instrument de pouvoir.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Otomatic
2018-05-28 12:49:26 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
compris la prestation d'un service, est subordonnée au consentement
malgré que celui-ci ne soit pas nécessaire à une telle exécution."
Il y a quelque chose qui passe mal !
gump
2018-05-28 13:56:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Mais qui est capable de pondre un charabia pareil ??
joye
2018-05-28 14:12:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by gump
Mais qui est capable de pondre un charabia pareil ??
Une poule charabiaque ?
Anansi
2018-05-28 18:12:32 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by gump
Mais qui est capable de pondre un charabia pareil ??
Quelqu'un qui traduit mot à mot ça :
« Consent is presumed not to be freely given if it does not allow
separate consent to be given to different personal data processing
operations despite it being appropriate in the individual case, or if
the performance of a contract, including the provision of a service, is
dependent on the consent despite such consent not being necessary for
such performance. »
Loading...