Discussion:
Le voyage du général
Add Reply
BéCé
2017-11-05 12:30:38 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.

Prenons le substantif "général".

Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement avec la
même orthographe, mais chaque langue le prononce à sa façon :

français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral

Etc.

On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.

Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?

Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2017-11-05 12:39:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Les deux mon colonel ! Mais plutôt à l'oral.
Il est plus facile de répéter (même en le déformant)
un mot étranger, que lire une langue étrangère.
Post by BéCé
Vaste question j'imagine.
Pas si vaste que cela.
--
Le Magicien
Santa Claup
2017-11-05 13:36:54 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by BéCé
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Les deux mon colonel ! Mais plutôt à l'oral.
Il est plus facile de répéter (même en le déformant)
un mot étranger, que lire une langue étrangère.
La transmission des mots dépend donc de l'état de la ligne téléphonique
arabe.
Sh.Mandrake
2017-11-05 17:30:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Santa Claup
Post by Sh.Mandrake
 >
Post by BéCé
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Les deux mon colonel ! Mais plutôt à l'oral.
Il est plus facile de répéter (même en le déformant)
un mot étranger, que lire une langue étrangère.
La transmission des mots dépend donc de l'état de la ligne téléphonique
arabe.
Désolé, je ne trouve pas cela très drôle.
--
Le Magicien
Santa Claup
2017-11-05 22:06:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by Santa Claup
Post by Sh.Mandrake
 >
Post by BéCé
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Les deux mon colonel ! Mais plutôt à l'oral.
Il est plus facile de répéter (même en le déformant)
un mot étranger, que lire une langue étrangère.
La transmission des mots dépend donc de l'état de la ligne téléphonique
arabe.
Désolé, je ne trouve pas cela très drôle.
C'est pas bien grave, ça. Moi aussi à une époque, je ne connaissais pas
l'expression "téléphone arabe". Et puis vers l'âge de 5 ans, mes
copains de maternelle et moi, nous y jouions avec la maîtresse, madame
Guérini, elle s'appelait, la maîtresse.
C'est vrai qu'aujourd'hui, avec la bien-pensance organisée et
obligatoire dans certains milieux, c'est une expression qui perd du
terrain autant que le jeu, à moins qu'on ne l'ait débaptisé. Ou
renommé, c'est plus laïc... Comme l'école, quoi.

Je me demande aussi d'ailleurs bien pourquoi le fait que je l'ai
utilisée aurait dû être drôle.
Histoire de voir si ça change quelque chose, je vais faire écrire mes
textes par un autre. Mais un bon, hein ! Tu ne connaîtrais pas un
nègre, par hasard ?
Anansi
2017-11-05 13:40:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.
Prenons le substantif "général".
Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement avec la
français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral
Etc.
On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.
Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
Pour général, c'est assez simple. Ce n'est un adjectif accompagnant une
fonction (consul général, vicaire général) que depuis l'Empire (romain)
et c'est lié à des textes juridiques instituant une fonction plus
étendue en pouvoir ou en territoire que la fonction spécifique.
Cet emploi est repris dans le domaine des finances de l'état, 1355
création des généraux superintendants par les États Généraux. Dès la fin
du 14e siècle, ils prennent le nom de Généraux des Finances. Je pense
que c'est un des premiers emplois comme nom. Pour le fonction militaire
c'est bien plus tardif, fin du 16e, en substitut de capitaine (celui qui
est à la tête, /caput/) général.
La nomination d'un X général est toujours le fait du pouvoir (étatique,
ecclésiastique, elle est écrite et son usage se répand par le biais des
conquêtes, territoriales ou culturelles.
BéCé
2017-11-05 17:56:53 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Anansi
Post by BéCé
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.
Prenons le substantif "général".
Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement avec la
français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral
Etc.
On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.
Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
Pour général, c'est assez simple. Ce n'est un adjectif accompagnant une
fonction (consul général, vicaire général) que depuis l'Empire (romain)
et c'est lié à des textes juridiques instituant une fonction plus
étendue en pouvoir ou en territoire que la fonction spécifique.
Cet emploi est repris dans le domaine des finances de l'état, 1355
création des généraux superintendants par les États Généraux. Dès la fin
du 14e siècle, ils prennent le nom de Généraux des Finances. Je pense
que c'est un des premiers emplois comme nom. Pour le fonction militaire
c'est bien plus tardif, fin du 16e, en substitut de capitaine (celui qui
est à la tête, /caput/) général.
La nomination d'un X général est toujours le fait du pouvoir (étatique,
ecclésiastique, elle est écrite et son usage se répand par le biais des
conquêtes, territoriales ou culturelles.
Brillante analyse, caporal-chef Anansi.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Le Pépé à chênes
2017-11-05 19:17:13 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Je vais prendre l'exemple du roumain, dont un cinquième du vocabulaire
est d'origine française. Ce qui suit n'est qu'un survol.

Au cours des XVIIIe et du XIXe siècles, les intellectuels des Pays
roumains ont peu à peu chassé de la langue tout ce qui était slave
(l'alphabet cyrillique et le vocabulaire). Cette action avait pour but
de montrer que le roumain est une langue latine et non slave, comme cela
a longtemps été considéré.
Le contact avec la culture française a été plus tardif que celui avec
la culture italienne. Toutefois, en cette période des Lumières, c'est le
français qui s'est imposé lorsqu'il a fallu trouver des mots pour
remplacer des mots slaves. Par ailleurs, il y a eu à cette période une
fascination pour la culture française.
À partir de là, des mots français ont été pris et adaptés à la
prononciation roumaine (a deranja : déranger, micul dejun : le
petit-déjeuner, un avion : un avion...) notamment dans les domaines
administratifs, juridiques, militaires parce qu'il fallait combler un
vide, mais il y a eu aussi un emprunt pour des raisons de mode.
La diffusion de ces changements s'est faites grâce à la presse
balbutiante du XIXe siècle, et avec le soutien des empires français et
russe (avant la création de la Roumanie, les territoires roumains
faisaient partie de l'empire austro-hongrois et de l'empire ottoman).
BéCé
2017-11-05 20:00:57 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by BéCé
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Je vais prendre l'exemple du roumain, dont un cinquième du vocabulaire
est d'origine française. Ce qui suit n'est qu'un survol.
Au cours des XVIIIe et du XIXe siècles, les intellectuels des Pays
roumains ont peu à peu chassé de la langue tout ce qui était slave
(l'alphabet cyrillique et le vocabulaire). Cette action avait pour but
de montrer que le roumain est une langue latine et non slave, comme cela
a longtemps été considéré.
Le contact avec la culture française a été plus tardif que celui avec
la culture italienne. Toutefois, en cette période des Lumières, c'est le
français qui s'est imposé lorsqu'il a fallu trouver des mots pour
remplacer des mots slaves. Par ailleurs, il y a eu à cette période une
fascination pour la culture française.
À partir de là, des mots français ont été pris et adaptés à la
prononciation roumaine (a deranja : déranger, micul dejun : le
petit-déjeuner, un avion : un avion...) notamment dans les domaines
administratifs, juridiques, militaires parce qu'il fallait combler un
vide, mais il y a eu aussi un emprunt pour des raisons de mode.
La diffusion de ces changements s'est faites grâce à la presse
balbutiante du XIXe siècle, et avec le soutien des empires français et
russe (avant la création de la Roumanie, les territoires roumains
faisaient partie de l'empire austro-hongrois et de l'empire ottoman).
Merci pour cet intéressant lamparo ;-)
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Le Pépé à chênes
2017-11-05 20:04:19 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
    La diffusion de ces changements s'est faites
... faite...
Benoit
2017-11-05 19:46:37 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.
Prenons le substantif "général".
Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement avec la
français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral
Etc.
On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.
Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
Pas du tout.

1. L'écrit est très récent. Un français sur deux ne savait même pas
signer un acte de marriage au début du XIXe siècle. Qu'ils apprennent à
prononcer par la lecture...

2. Tu évoques les différentes langues européennes. Restons-en au
français : les wallons, les bretons, les canadiens, les marseillais...
lisent les mêmes textes, utilisent les mêmes mots, avec la même
orthographe (mais pas toujours le même sens), et pourtant ils ne les
prononcent pas de la même façon.

3. Bombay s'écrit aujourd'hui Mumbaï, pourquoi d'après toi ?


J'aimerai poser une question qui dérive de cela : Pourquoi les noms de
beaucoup de villes étrangères sont différentes en français ? Mais
vraiment différentes (Cologne/Köln).
--
On pense à l'étiquette,
Qu'une fois les vendanges faites.
BéCé
2017-11-05 20:09:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Benoit
Post by BéCé
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.
Prenons le substantif "général".
Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement avec la
français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral
Etc.
On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.
Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
Pas du tout.
1. L'écrit est très récent. Un français sur deux ne savait même pas
signer un acte de marriage au début du XIXe siècle. Qu'ils apprennent à
prononcer par la lecture...
Oui mais bon, les mots ont voyagé à l'écrit grâce aux élites lettrées.
Post by Benoit
2. Tu évoques les différentes langues européennes. Restons-en au
français : les wallons, les bretons, les canadiens, les marseillais...
lisent les mêmes textes, utilisent les mêmes mots, avec la même
orthographe (mais pas toujours le même sens), et pourtant ils ne les
prononcent pas de la même façon.
Là tu évoques les accents du français. La question m'intéresse est le
voyage des mots entre des langues différentes.
Post by Benoit
3. Bombay s'écrit aujourd'hui Mumbaï, pourquoi d'après toi ?
Ce sujet a été longuement évoqué il y a peu dans ce forum. Tu dois
pouvoir retrouver la discussion.
Post by Benoit
J'aimerai poser une question qui dérive de cela : Pourquoi les noms de
beaucoup de villes étrangères sont différentes en français ? Mais
vraiment différentes (Cologne/Köln).
C'est, en effet, une autre question, qui n'est pas propre au français.
Les noms des grandes villes se sont transmis oralement et se sont
adaptés aux accent locaux. Je ne trouve pas Cologne et Köln bien différents.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2017-11-06 08:22:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Benoit
Post by BéCé
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.
Prenons le substantif "général".
Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement avec la
français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral
Etc.
On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.
Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
Pas du tout.
1. L'écrit est très récent. Un français sur deux ne savait même pas
signer un acte de marriage au début du XIXe siècle. Qu'ils apprennent à
prononcer par la lecture...
Oui mais bon, les mots ont voyagé à l'écrit grâce aux élites lettrées.
Les élites lettrées ne se mélangeaient pas avec le vulgum pecus.
Ce n'est pas eux qui ont fait voyager le français chez le petit peuple
des autres pays.
Vous avez oublié O-ri-gi-nal (dans aucune langue).

[...]
--
Le Magicien
BéCé
2017-11-06 08:31:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by BéCé
Post by Benoit
Post by BéCé
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.
Prenons le substantif "général".
Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement avec la
français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral
Etc.
On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.
Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
Pas du tout.
1. L'écrit est très récent. Un français sur deux ne savait même pas
signer un acte de marriage au début du XIXe siècle. Qu'ils apprennent à
prononcer par la lecture...
Oui mais bon, les mots ont voyagé à l'écrit grâce aux élites lettrées.
Les élites lettrées ne se mélangeaient pas avec le vulgum pecus.
Même dans l'ost ?

--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2017-11-06 08:49:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Même dans l'ost ?
Même dans l'os.
--
Le Magicien
Bernd
2017-11-06 14:09:27 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Benoit
J'aimerai poser une question qui dérive de cela : Pourquoi les noms de
beaucoup de villes étrangères sont différentes en français ? Mais
vraiment différentes (Cologne/Köln).
C'est, en effet, une autre question, qui n'est pas propre au français.
Les noms des grandes villes se sont transmis oralement et se sont
adaptés aux accent locaux. Je ne trouve pas Cologne et Köln bien différents.
Aachen - Aix-la-Chapelle
Regensburg - Ratisbonne
J'imagine que les administratifs des conquête de Napoléon ont francisé
les noms pour diverses des raisons qui les arrangeaient bien
(pronciation, désir de montrer qu'on était désormais en France, etc.).
De même à Cologne, on trouvait les plaques de noms de rues en français,
parfois exactement traduites.
--
A+
--
Romer
Le Pépé à chênes
2017-11-05 20:19:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Benoit
Post by BéCé
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
Pas du tout.
1. L'écrit est très récent. Un français sur deux ne savait même pas
signer un acte de marriage
Un seul erre en français, mais ils sont plus nombreux en anglais à
chercher leur chemin...
Post by Benoit
au début du XIXe siècle. Qu'ils apprennent à prononcer par la lecture...
Si je comprends bien, on apprend à parler en même temps qu'on apprend à
lire ? Ça ne doit pas être ça... J'ai dû mal comprendre.
Post by Benoit
2. Tu évoques les différentes langues européennes. Restons-en au
français : les wallons, les bretons, les canadiens, les marseillais...
Les Wallons, les Bretons, les Canadiens, les Massaliotes...
Post by Benoit
lisent les mêmes textes, utilisent les mêmes mots, avec la même
orthographe (mais pas toujours le même sens), et pourtant ils ne les
prononcent pas de la même façon.
Parmi les différences de prononciations, je vois principalement celles-ci :
- "confusion" voyelle ouverte et fermée : "pomme" et "paume", "et" et "est"
- "confusion" entre voyelles nasales et non nasales : "brin" et "brun"
- présence du son "e" : boulevard et boul'vard
Post by Benoit
3. Bombay s'écrit aujourd'hui Mumbaï, pourquoi d'après toi ?
Comme Pékin ?
Post by Benoit
J'aimerai poser une question qui dérive de cela : Pourquoi les noms de
beaucoup de villes étrangères sont différentes en français ? Mais
vraiment différentes (Cologne/Köln).
Moi, j'aime bien les Italiens quand ils parlent de /Monaco/...
Benoit
2017-11-05 20:43:17 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Si je comprends bien, on apprend à parler en même temps qu'on apprend à
lire ? Ça ne doit pas être ça... J'ai dû mal comprendre.
D'après ce que j'ai compris, la question est de savoir si, le fait qu'on
prononce des mots de façons différentes, cela vient de l'oral ou de
l'écrit. Si on ne sait lire que depuis peu...
--
On pense à l'étiquette,
Qu'une fois les vendanges faites.
joye
2017-11-05 21:48:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Benoit
Post by Le Pépé à chênes
Si je comprends bien, on apprend à parler en même temps qu'on apprend à
lire ? Ça ne doit pas être ça... J'ai dû mal comprendre.
D'après ce que j'ai compris, la question est de savoir si, le fait qu'on
prononce des mots de façons différentes, cela vient de l'oral ou de
l'écrit. Si on ne sait lire que depuis peu...
Cela vient surtout de ce que le cerveau permet d'entendre. Si une
phonème n'existe pas dans votre langue natale, vous aurez du mal à la
prononcer correctement (c-à-d, comme un autochtone) si vous ne
l'entendez pas depuis un jeune âge.

D'où les accents des étrangerophones, quelque fluide que soit leur débit
à l'oral.

Rien de sorcier là-dedans.
Sh.Mandrake
2017-11-06 08:24:36 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Benoit
   Si je comprends bien, on apprend à parler en même temps qu'on
apprend à
lire ? Ça ne doit pas être ça... J'ai dû mal comprendre.
D'après ce que j'ai compris, la question est de savoir si, le fait qu'on
prononce des mots de façons différentes, cela vient de l'oral ou de
l'écrit. Si on ne sait lire que depuis peu...
Cela vient surtout de ce que le cerveau permet d'entendre. Si une
phonème n'existe pas dans votre langue natale, vous aurez du mal à la
prononcer correctement (c-à-d, comme un autochtone) si vous ne
l'entendez pas depuis un jeune âge.
Et si vous vous trompez de genre, ça fait mauvais genre.
Post by joye
D'où les accents des étrangerophones, quelque fluide que soit leur débit
à l'oral.
Rien de sorcier là-dedans.
--
Ubuntou,

Le Magicien
BéCé
2017-11-06 08:08:17 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
- "confusion" voyelle ouverte et fermée : "pomme" et "paume", "et" et "est"
- "confusion" entre voyelles nasales et non nasales : "brin" et "brun"
- présence du son "e" : boulevard et boul'vard
Avez-vous bien mingé ce matin ?

Des pruneaux d'Ajin peut-être ?
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Michal
2017-11-05 20:54:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Benoit
Post by BéCé
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.
Prenons le substantif "général".
Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement
avec la même orthographe, mais chaque langue le prononce à sa façon
français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral
Etc.
On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.
Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
Pas du tout.
1. L'écrit est très récent. Un français sur deux ne savait même pas
signer un acte de marriage au début du XIXe siècle. Qu'ils apprennent
à prononcer par la lecture...
2. Tu évoques les différentes langues européennes. Restons-en au
français : les wallons, les bretons, les canadiens, les
marseillais... lisent les mêmes textes, utilisent les mêmes mots,
avec la même orthographe (mais pas toujours le même sens), et
pourtant ils ne les prononcent pas de la même façon.
3. Bombay s'écrit aujourd'hui Mumbaï, pourquoi d'après toi ?
Il y a avait deux appellations dans des langues différentes et ce sont
les Anglais qui ont créé “Bombay” par approximation d'une prononciation
avec un B initial. Les autochtones n'ont fait que rétablir leur
prononciation.
Post by Benoit
J'aimerai poser une question qui dérive de cela : Pourquoi les noms
de beaucoup de villes étrangères sont différentes en français ? Mais
vraiment différentes (Cologne/Köln).
Pour Cologne, c'est très simple, puisque le nom vient du latin
/Colonia/. Le nom français en dérive sans grand changement, au
contraire de l'allemand.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.divinsaccords.com/
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Benoit
2017-11-05 22:33:34 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Michal
Post by Benoit
J'aimerai poser une question qui dérive de cela : Pourquoi les noms
de beaucoup de villes étrangères sont différentes en français ? Mais
vraiment différentes (Cologne/Köln).
Pour Cologne, c'est très simple, puisque le nom vient du latin
/Colonia/. Le nom français en dérive sans grand changement, au
contraire de l'allemand.
Et London, Netherlands, München, Dover, Wales, Kortrijk, Antwerp... Tous
latins, revus et corrigés par l'accent local ? Cela dépend ?

En tout cas ce n'est pas par l'écrit, mais l'oral, que cela a évolué.
Outre France.
--
On pense à l'étiquette,
Qu'une fois les vendanges faites.
Chico T
2017-11-06 07:37:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.
Prenons le substantif "général".
Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement avec la
français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral
Etc.
On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.
Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?
Comment les mots voyagent-ils ? À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
En effet. Je suppose que si un mot est présent dans plusieurs langues,
il faut qu'il y ait eu contact entre elles. Si le mot a à peu près la
même forme dans ces langues, ce contact est probablement récent. Plus
c'est éloigné, plus ces langues ont été isolées les unes les autres,
alors plus grandes seront les différences.
Quidam, le chien propre
2017-11-07 18:53:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Un réflexion que je me fais de temps à autre concernant certains mots.
Prenons le substantif "général".
Ce mot existe dans différentes langues européennes, pratiquement avec la
français : gé-né-ral
anglais : djé-né-rôle
allemand : gué-né-ral
espagnol : rrré-né-rral
Etc.
On peut faire la même expérience avec d'autres mots, "tigre" par exemple.
Peut-on en déduire que ce mot a voyagé à l'écrit depuis son origine
iranienne (le GR) en passant par le latin ?
Comment les mots voyagent-ils ?
Comme Mélenchon : en classe affaires.
Post by BéCé
À l'écrit, à l'oral ?
Vaste question j'imagine.
--

Loading...