Discussion:
Au Royaume-Uni, les élèves se désintéressent du français
(trop ancien pour répondre)
Le Pépé à chênes
2018-06-29 10:31:08 UTC
Permalink
Raw Message
Sur CourrierInternational.com :

"Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le français
est en passe de se faire détrôner par l’espagnol, considéré comme plus
“cool” et moins vieillot par un nombre croissant d’adolescents
britanniques."
joye
2018-06-29 11:38:49 UTC
Permalink
Raw Message
    "Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le
français est en passe de se faire détrôner par l’espagnol, considéré
comme plus “cool” et moins vieillot par un nombre croissant
d’adolescents britanniques."
Aux US, depuis un très long moment ! Au niveau universitaire, l'espagnol
a dépassé le français en 1980.

Selon, Wiki, en 2013, 50,6 % des étudiants suivaient des cours
d'espagnol, en comparaison avec 12,7 % des étudiants de français.

Au niveau K-12 (maternel jusqu'à terminal), les pourcentages sont encore
plus différents : 72,06 % en espagnol et 14,8 % en français.

Quelques chiffres pour le français au RU ici :

https://www.telegraph.co.uk/news/2016/05/16/how-spanish-is-the-only-foreign-language-growing-in-popularity-i/

Et puis, c'est vrai que l'espagnol est très cool...même Florent Pagny le
sait :


Harp
2018-06-29 11:43:22 UTC
Permalink
Raw Message
    "Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le
français est en passe de se faire détrôner par l’espagnol, considéré
comme plus “cool” et moins vieillot par un nombre croissant d’adolescents
britanniques."
Aux US, depuis un très long moment ! Au niveau universitaire, l'espagnol a
dépassé le français en 1980.
Selon, Wiki, en 2013, 50,6 % des étudiants suivaient des cours d'espagnol,
en comparaison avec 12,7 % des étudiants de français.
Au niveau K-12 (maternel jusqu'à terminal), les pourcentages sont encore
plus différents : 72,06 % en espagnol et 14,8 % en français.
Ça ira mieux quand Trump aura fini son mur.
joye
2018-06-29 11:53:54 UTC
Permalink
Raw Message
Ça ira mieux quand [Cheeto] aura fini son mur.
C'est comme dire que La France ira mieux quand Marine passera au
deuxième tour.

Autrement dit, les profanités sont hors-charte, sauf lorsqu'on en
discute comme sujet.
Harp
2018-06-29 12:01:51 UTC
Permalink
Raw Message
Ça ira mieux quand [Cheeto] aura fini son mur.
C'est comme dire que La France ira mieux quand Marine passera au deuxième
tour.
Autrement dit, les profanités sont hors-charte, sauf lorsqu'on en discute
comme sujet.
Ce que je voulais vous faire comprendre, c'est que pour les Etats-Unis il
faut prendre en compte la très forte immigration hispanique.

Au Royaume-Uni, c'est autre chose.
joye
2018-06-29 12:09:12 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by joye
Ça ira mieux quand [Cheeto] aura fini son mur.
C'est comme dire que La France ira mieux quand Marine passera au
deuxième tour.
Autrement dit, les profanités sont hors-charte, sauf lorsqu'on en
discute comme sujet.
Ce que je voulais vous faire comprendre, c'est que pour les Etats-Unis
il faut prendre en compte la très forte immigration hispanique.
Là, vous le dites mieux.
Post by Harp
Au Royaume-Uni, c'est autre chose.
Je lis que celui derrière le Brexit ira vivre en France, le vieux schnoque.

https://www.theguardian.com/politics/2018/may/31/brexiter-nigel-lawson-applies-french-residency-vote-leave
Harp
2018-06-29 11:57:33 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Et puis, c'est vrai que l'espagnol est très cool...même Florent Pagny le
http://youtu.be/jISaIcx2WSg
Tous les classements que je viens de voir sur le web indiquent que pour un
anglophone, l'espagnol est une langue plus facile à apprendre que le
français.


https://www.rocketlanguages.com/blog/the-three-easiest-languages-for-english-speakers-to-learn/
joye
2018-06-29 12:06:59 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Tous les classements que je viens de voir sur le web indiquent que pour
un anglophone, l'espagnol est une langue plus facile à apprendre que le
français.
Il n'y a pas de preuves de cela.

Ce qui est vrai, c'est que les hispanophones n'ont pas la manie de la
correction que possèdent les francophones. Peut-être parce qu'il y a
beaucoup de variétés d'espagnol (celui de Porto Rico n'est pas celui du
Mexique, par exemple). Cela comprend aussi le Spanglish qu'on parle au
Texas.

Toutefois, on a toutes ses possibilités pour en parler ici aux USA où
l'espagnol est largement la deuxième langue. Il y a des hispanophones
dans la ville la plus proche de ma ferme. C'est dire.

Si je croise deux ou trois francophones par an ici, c'est exceptionnel.
À noter aussi que les rares francophones par ici (dans le Mid-West) sont
le plus souvent d'origine africaine.
Christian Weisgerber
2018-06-29 14:55:48 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Tous les classements que je viens de voir sur le web indiquent que pour un
anglophone, l'espagnol est une langue plus facile à apprendre que le
français.
https://www.rocketlanguages.com/blog/the-three-easiest-languages-for-english-speakers-to-learn/
Mais cette page donne la même difficulté pour l'espagnol et le
français :

According to the FSI study, a native English speaker requires an
average of 23-24 weeks and between 575 and 600 classroom hours
to become proficient in Spanish.

On average, a native English speaker needs between 23 and 24 weeks
and 575-600 class hours to achieve language proficiency in French,
according to the FSI study findings.
--
Christian "naddy" Weisgerber ***@mips.inka.de
Harp
2018-06-29 15:38:54 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Christian Weisgerber
Post by Harp
Tous les classements que je viens de voir sur le web indiquent que pour un
anglophone, l'espagnol est une langue plus facile à apprendre que le
français.
https://www.rocketlanguages.com/blog/the-three-easiest-languages-for-english-speakers-to-learn/
Mais cette page donne la même difficulté pour l'espagnol et le
According to the FSI study, a native English speaker requires an
average of 23-24 weeks and between 575 and 600 classroom hours
to become proficient in Spanish.
On average, a native English speaker needs between 23 and 24 weeks
and 575-600 class hours to achieve language proficiency in French,
according to the FSI study findings.
Et pourtant...
Look at the map of the FSI's language difficulty rankings in Europe:

http://www.thisisinsider.com/map-shows-hardest-languages-to-learn-2017-12
Le Pépé à chênes
2018-06-30 08:02:04 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Tous les classements que je viens de voir sur le web indiquent que pour
un anglophone, l'espagnol est une langue plus facile à apprendre que le
français.
Le portugais aussi est du même ordre que l'espagnol, mais il faut
croire que le Brésil fasse moins rêver que la Colombie, le Pérou,
l'Argentine, le Mexique... J'évoquerais bien l'italien, mais il
semblerait qu'il soit au mieux rangé avec le français, au pire,
complètement oublié.
Benoit
2018-06-29 23:48:01 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
"Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le
français est en passe de se faire détrôner par l'espagnol, considéré
comme plus "cool" et moins vieillot par un nombre croissant
d'adolescents britanniques."
Aux US, depuis un très long moment ! Au niveau universitaire, l'espagnol
a dépassé le français en 1980.
Tout à fait normal, une partie des US est d'origine espagnole : cubains
ou mexicains. Et s'il on parle encore un « certain » français dans la
Louisiane c'est du patois (pour eux).

Il y a des comtés US où l'affichage doit être au moins en anglais en
plus de l'espagnol.
--
Pense à l'étiquette qu'une fois les vendanges faites.
Benoit chez lui à leraillez.com
Benoit
2018-06-29 23:48:01 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Et puis, c'est vrai que l'espagnol est très cool...même Florent Pagny le
sait.
C'est là que les britaniques partent en vacances en l'été. C'est une
bonne raison, voire excuse.
--
Pense à l'étiquette qu'une fois les vendanges faites.
Benoit chez lui à leraillez.com
BéCé
2018-06-29 12:31:13 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
"Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le français
est en passe de se faire détrôner par l’espagnol, considéré comme plus
“cool” et moins vieillot par un nombre croissant d’adolescents
britanniques."
On peut facilement imaginer pour quelle raisons l'espagnol est ressenti
comme plus "cool" que le français. C'est, par excellence, la langue de
la danse et de la fête en particulier grâce à l'Amérique hispanophone
dont la production musicale est bien connue.

Comparons :



et



Pourquoi le français serait-il vieillot comparé à l'espagnol ? Peut-être
tout simplement parce que la tradition l’enseignement du français au RU
est ancienne.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Chico T
2018-06-29 19:10:51 UTC
Permalink
Raw Message
    "Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le
français est en passe de se faire détrôner par l’espagnol, considéré
comme plus “cool” et moins vieillot par un nombre croissant
d’adolescents britanniques."
Depuis longtemps, je ne suis plus écolier. J'imagine, pourtant, que
c'est toujours le cas que ce n'est pas l'écolier qui choisit sa langue ;
il doit prendre celle que l'école lui propose.

Si j'avais habité six milles plus proche du Midi, pour ainsi dire, je
serais en train de te parler en allemand. :-)
Lanarcam
2018-06-29 20:55:38 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
     "Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le
français est en passe de se faire détrôner par l’espagnol, considéré
comme plus “cool” et moins vieillot par un nombre croissant
d’adolescents britanniques."
Depuis longtemps, je ne suis plus écolier. J'imagine, pourtant, que
c'est toujours le cas que ce n'est pas l'écolier qui choisit sa langue ;
il doit prendre celle que l'école lui propose.
Si j'avais habité six milles plus proche du Midi, pour ainsi dire, je
serais en train de te parler en allemand.    :-)
Je ne sais pas comment c'est au RU mais en France, les milieux
avertis inscrivent leurs enfants dans les classes qui font de
l'allemand car elles sont privilégiées et mieux fréquentées.
C'est connu dans les milieux in mais chut, il ne faut pas le dire.
Harp
2018-06-30 09:27:15 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Lanarcam
     "Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le
français est en passe de se faire détrôner par l’espagnol, considéré
comme plus “cool” et moins vieillot par un nombre croissant
d’adolescents britanniques."
Depuis longtemps, je ne suis plus écolier. J'imagine, pourtant, que c'est
toujours le cas que ce n'est pas l'écolier qui choisit sa langue ; il
doit prendre celle que l'école lui propose.
Si j'avais habité six milles plus proche du Midi, pour ainsi dire, je
serais en train de te parler en allemand.    :-)
Je ne sais pas comment c'est au RU mais en France, les milieux
avertis inscrivent leurs enfants dans les classes qui font de
l'allemand car elles sont privilégiées et mieux fréquentées.
C'est connu dans les milieux in mais chut, il ne faut pas le dire.
C'est connu dans les milieux in et les milieux out, ça fait un moment que
l'Educnat est consciente du problème.


"• Certains collèges privilégient les classes composées exclusivement de
germanistes ou d’italianisants, par exemple. Avantage incontestable de cette
organisation en « groupe de langue » : faciliter les projets pédagogiques,
les échanges et les voyages scolaires qui concernent alors toute une classe.
• Mais c’est aussi une façon de créer des classes de niveau : l’allemand ou
le russe étant souvent choisis par les bons élèves, ces unités de germanistes
ou de russophones deviennent alors des classes « d’élite ».
• Pour l’éviter, nombre de collèges préfèrent organiser des groupes de
langues différentes dans une même classe. La diminution du nombre d’élèves
étudiant l’allemand (ou le russe) en LV2 favorise actuellement ce type
d’organisation par groupes et non plus par classe. "

http://www.hatier-entrainement.com/dossier_college.php?numero=12&partie=1
Michal
2018-06-30 11:13:58 UTC
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by Harp
Post by Lanarcam
Post by Chico T
Depuis longtemps, je ne suis plus écolier. J'imagine, pourtant,
que c'est toujours le cas que ce n'est pas l'écolier qui choisit
sa langue ; il doit prendre celle que l'école lui propose.
Si j'avais habité six milles plus proche du Midi, pour ainsi dire,
je serais en train de te parler en allemand.    :-)
Je ne sais pas comment c'est au RU mais en France, les milieux
avertis inscrivent leurs enfants dans les classes qui font de
l'allemand car elles sont privilégiées et mieux fréquentées.
C'est connu dans les milieux in mais chut, il ne faut pas le dire.
C'est connu dans les milieux in et les milieux out, ça fait un moment
que l'Educnat est consciente du problème.
"• Certains collèges privilégient les classes composées exclusivement
de germanistes ou d’italianisants, par exemple. Avantage
faciliter les projets pédagogiques, les échanges et les voyages
scolaires qui concernent alors toute une classe.
l’allemand ou le russe étant souvent choisis par les bons élèves, ces
unités de germanistes ou de russophones deviennent alors des classes
« d’élite ».
• Pour l’éviter, nombre de collèges préfèrent organiser des groupes
de langues différentes dans une même classe. La diminution du nombre
d’élèves étudiant l’allemand (ou le russe) en LV2 favorise
actuellement ce type d’organisation par groupes et non plus par
classe. "
http://www.hatier-entrainement.com/dossier_college.php?numero=12&partie=1
Donc, cela n'a pas changé depuis mes études secondaires.
Anglais-espagnol pour les moins « motivés », anglais-allemand pour les
moyennement « motivés », et allemand-russe pour l'élite.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
BéCé
2018-06-30 11:33:37 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Lanarcam
     "Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le
français est en passe de se faire détrôner par l’espagnol, considéré
comme plus “cool” et moins vieillot par un nombre croissant
d’adolescents britanniques."
Depuis longtemps, je ne suis plus écolier. J'imagine, pourtant, que c'est
toujours le cas que ce n'est pas l'écolier qui choisit sa langue ; il
doit prendre celle que l'école lui propose.
Si j'avais habité six milles plus proche du Midi, pour ainsi dire, je
serais en train de te parler en allemand.    :-)
Je ne sais pas comment c'est au RU mais en France, les milieux
avertis inscrivent leurs enfants dans les classes qui font de
l'allemand car elles sont privilégiées et mieux fréquentées.
C'est connu dans les milieux in mais chut, il ne faut pas le dire.
C'est connu dans les milieux in et les milieux out, ça fait un moment que
l'Educnat est consciente du problème.
"• Certains collèges privilégient les classes composées exclusivement de
germanistes ou d’italianisants, par exemple. Avantage incontestable de cette
organisation en « groupe de langue » : faciliter les projets pédagogiques,
les échanges et les voyages scolaires qui concernent alors toute une classe.
• Mais c’est aussi une façon de créer des classes de niveau : l’allemand ou
le russe étant souvent choisis par les bons élèves, ces unités de germanistes
ou de russophones deviennent alors des classes « d’élite ».
• Pour l’éviter, nombre de collèges préfèrent organiser des groupes de
langues différentes dans une même classe. La diminution du nombre d’élèves
étudiant l’allemand (ou le russe) en LV2 favorise actuellement ce type
d’organisation par groupes et non plus par classe. "
http://www.hatier-entrainement.com/dossier_college.php?numero=12&partie=1
Tout cela relève d'une mythologie largement dépassée. Non que des
parents ne souhaitent pas que leurs enfants se retrouvent dans une
classe composée de bons éléments mais tout simplement parce que la
raréfaction de l'allemand rend de plus en plus impossible la
constitution de divisions de germanistes.

"Les Allemands, combien de divisions ?"
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Harp
2018-06-30 17:56:37 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Lanarcam
Je ne sais pas comment c'est au RU mais en France, les milieux
avertis inscrivent leurs enfants dans les classes qui font de
l'allemand car elles sont privilégiées et mieux fréquentées.
C'est connu dans les milieux in mais chut, il ne faut pas le dire.
C'est connu dans les milieux in et les milieux out, ça fait un moment que
l'Educnat est consciente du problème.
"• Certains collèges privilégient les classes composées exclusivement de
germanistes ou d’italianisants, par exemple. Avantage incontestable de cette
organisation en « groupe de langue » : faciliter les projets pédagogiques,
les échanges et les voyages scolaires qui concernent alors toute une classe.
• Mais c’est aussi une façon de créer des classes de niveau : l’allemand ou
le russe étant souvent choisis par les bons élèves, ces unités de germanistes
ou de russophones deviennent alors des classes « d’élite ».
• Pour l’éviter, nombre de collèges préfèrent organiser des groupes de
langues différentes dans une même classe. La diminution du nombre d’élèves
étudiant l’allemand (ou le russe) en LV2 favorise actuellement ce type
d’organisation par groupes et non plus par classe. "
http://www.hatier-entrainement.com/dossier_college.php?numero=12&partie=1
Tout cela relève d'une mythologie largement dépassée. Non que des parents
ne souhaitent pas que leurs enfants se retrouvent dans une classe composée
de bons éléments mais tout simplement parce que la raréfaction de
l'allemand rend de plus en plus impossible la constitution de divisions de
germanistes.
Faux problème. Avec par exemple 25 germanistes sur 100 élèves de 4ème, il y a
toujours eu diverses façons de les répartir: les 25 dans une seule classe, ou
moitié dans l'une, moitié dans l'autre, ou 3 ici, 7 là, etc.

Si maintenant il n'y a plus que 10 germanistes sur les 100 élèves, c'est la
même idée.
BéCé
2018-07-01 09:39:47 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Harp
Post by Lanarcam
Je ne sais pas comment c'est au RU mais en France, les milieux
avertis inscrivent leurs enfants dans les classes qui font de
l'allemand car elles sont privilégiées et mieux fréquentées.
C'est connu dans les milieux in mais chut, il ne faut pas le dire.
C'est connu dans les milieux in et les milieux out, ça fait un moment que
l'Educnat est consciente du problème.
"• Certains collèges privilégient les classes composées exclusivement de
germanistes ou d’italianisants, par exemple. Avantage incontestable de cette
organisation en « groupe de langue » : faciliter les projets pédagogiques,
les échanges et les voyages scolaires qui concernent alors toute une classe.
• Mais c’est aussi une façon de créer des classes de niveau : l’allemand ou
le russe étant souvent choisis par les bons élèves, ces unités de germanistes
ou de russophones deviennent alors des classes « d’élite ».
• Pour l’éviter, nombre de collèges préfèrent organiser des groupes de
langues différentes dans une même classe. La diminution du nombre d’élèves
étudiant l’allemand (ou le russe) en LV2 favorise actuellement ce type
d’organisation par groupes et non plus par classe. "
http://www.hatier-entrainement.com/dossier_college.php?numero=12&partie=1
Tout cela relève d'une mythologie largement dépassée. Non que des parents
ne souhaitent pas que leurs enfants se retrouvent dans une classe composée
de bons éléments mais tout simplement parce que la raréfaction de
l'allemand rend de plus en plus impossible la constitution de divisions de
germanistes.
Faux problème. Avec par exemple 25 germanistes sur 100 élèves de 4ème, il y a
toujours eu diverses façons de les répartir: les 25 dans une seule classe, ou
moitié dans l'une, moitié dans l'autre, ou 3 ici, 7 là, etc.
Formidable. Aucun principal de collège n'y aurait pensé.
Ce taux de germanistes est par ailleurs irréaliste.
Post by Harp
Si maintenant il n'y a plus que 10 germanistes sur les 100 élèves, c'est la
même idée.
Ah oui, une classe de 10 germanistes...
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Harp
2018-07-01 10:36:29 UTC
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Harp
Post by Harp
• Pour l’éviter, nombre de collèges préfèrent organiser des groupes de
langues différentes dans une même classe. La diminution du nombre d’élèves
étudiant l’allemand (ou le russe) en LV2 favorise actuellement ce type
d’organisation par groupes et non plus par classe. "
http://www.hatier-entrainement.com/dossier_college.php?numero=12&partie=1
Tout cela relève d'une mythologie largement dépassée. Non que des parents
ne souhaitent pas que leurs enfants se retrouvent dans une classe composée
de bons éléments mais tout simplement parce que la raréfaction de
l'allemand rend de plus en plus impossible la constitution de divisions de
germanistes.
Faux problème. Avec par exemple 25 germanistes sur 100 élèves de 4ème, il y a
toujours eu diverses façons de les répartir: les 25 dans une seule classe, ou
moitié dans l'une, moitié dans l'autre, ou 3 ici, 7 là, etc.
Formidable. Aucun principal de collège n'y aurait pensé.
Mais ils sont plein à y avoir pensé, figurez-vous.
Post by BéCé
Ce taux de germanistes est par ailleurs irréaliste.
Tout le monde n'habite pas à Orléans. Allez voir dans le Grand-Est.
Post by BéCé
Post by Harp
Si maintenant il n'y a plus que 10 germanistes sur les 100 élèves, c'est la
même idée.
Ah oui, une classe de 10 germanistes...
Non, par exemple une classe de 25 élèves dont 10 germanistes.
BéCé
2018-07-01 13:05:03 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by BéCé
Post by Harp
Post by Harp
• Pour l’éviter, nombre de collèges préfèrent organiser des groupes de
langues différentes dans une même classe. La diminution du nombre d’élèves
étudiant l’allemand (ou le russe) en LV2 favorise actuellement ce type
d’organisation par groupes et non plus par classe. "
http://www.hatier-entrainement.com/dossier_college.php?numero=12&partie=1
Tout cela relève d'une mythologie largement dépassée. Non que des parents
ne souhaitent pas que leurs enfants se retrouvent dans une classe composée
de bons éléments mais tout simplement parce que la raréfaction de
l'allemand rend de plus en plus impossible la constitution de divisions de
germanistes.
Faux problème. Avec par exemple 25 germanistes sur 100 élèves de 4ème, il y a
toujours eu diverses façons de les répartir: les 25 dans une seule classe, ou
moitié dans l'une, moitié dans l'autre, ou 3 ici, 7 là, etc.
Formidable. Aucun principal de collège n'y aurait pensé.
Mais ils sont plein à y avoir pensé, figurez-vous.
Vous m'avez compris.
Post by Harp
Post by BéCé
Ce taux de germanistes est par ailleurs irréaliste.
Tout le monde n'habite pas à Orléans.
Tout le monde n'habite pas Orléans en effet. D'ailleurs je n'y habite pas.

Allez voir dans le Grand-Est.

Oh ! Vous ratissez large. Parlons plutôt de l’Alsace et de la Lorraine.
De l’Alsace surtout en fait.
La proximité de frontières a son mot à dire. Cf. l'italien dans la
région de Nice.
Post by Harp
Post by BéCé
Post by Harp
Si maintenant il n'y a plus que 10 germanistes sur les 100 élèves, c'est la
même idée.
Ah oui, une classe de 10 germanistes...
Non, par exemple une classe de 25 élèves dont 10 germanistes.
C'est ce qui se fait dans la pratique, je le sais.
Mais je parlais de la constitution de divisions de germanistes, c'est à
dire de classes composées uniquement d’élèves apprenant l'allemand,
chose qui ne peut plus se faire. Les parents ne peuvent plus compter sur
la constitution de divisions plus ou moins élitistes composée sur la
base du choix de la première langue.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Harp
2018-07-02 11:02:15 UTC
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Harp
Post by BéCé
Post by Harp
Post by Harp
• Pour l’éviter, nombre de collèges préfèrent organiser des groupes de
langues différentes dans une même classe. La diminution du nombre d’élèves
étudiant l’allemand (ou le russe) en LV2 favorise actuellement ce type
d’organisation par groupes et non plus par classe. "
http://www.hatier-entrainement.com/dossier_college.php?numero=12&partie=1
Tout cela relève d'une mythologie largement dépassée. Non que des parents
ne souhaitent pas que leurs enfants se retrouvent dans une classe composée
de bons éléments mais tout simplement parce que la raréfaction de
l'allemand rend de plus en plus impossible la constitution de
divisions
de
germanistes.
Faux problème. Avec par exemple 25 germanistes sur 100 élèves de 4ème,
il
y a
toujours eu diverses façons de les répartir: les 25 dans une seule classe, ou
moitié dans l'une, moitié dans l'autre, ou 3 ici, 7 là, etc.
Formidable. Aucun principal de collège n'y aurait pensé.
Mais ils sont plein à y avoir pensé, figurez-vous.
Vous m'avez compris.
Post by Harp
Post by BéCé
Ce taux de germanistes est par ailleurs irréaliste.
Tout le monde n'habite pas à Orléans.
Tout le monde n'habite pas Orléans en effet. D'ailleurs je n'y habite pas.
Quelle coïncidence, moi non plus.
Post by BéCé
Allez voir dans le Grand-Est.
Oh ! Vous ratissez large. Parlons plutôt de l’Alsace et de la Lorraine. De
l’Alsace surtout en fait.
La proximité de frontières a son mot à dire. Cf. l'italien dans la région
de Nice.
Post by Harp
Post by BéCé
Post by Harp
Si maintenant il n'y a plus que 10 germanistes sur les 100 élèves,
c'est
la
même idée.
Ah oui, une classe de 10 germanistes...
Non, par exemple une classe de 25 élèves dont 10 germanistes.
C'est ce qui se fait dans la pratique, je le sais.
Mais je parlais de la constitution de divisions de germanistes, c'est à
dire de classes composées uniquement d’élèves apprenant l'allemand, chose
qui ne peut plus se faire.
Bah si, par endroits.
Harp
2018-07-02 17:52:26 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by BéCé
Mais je parlais de la constitution de divisions de germanistes, c'est à
dire de classes composées uniquement d’élèves apprenant l'allemand, chose
qui ne peut plus se faire.
Bah si, par endroits.
Environ 15% des élèves de 4ème choisissent l'allemand en LV2, avec de fortes
disparités régionales. (de 7% à plus de 20% selon l'académie.)

La moitié des quelques 5200 collèges publics français ont 500 élèves ou plus,
soit 125 élèves ou plus en 4ème.

Ce qui donne de larges possibilités de classes de 4ème uniquement composées
d'élèves en allemand LV2.
BéCé
2018-07-02 19:09:07 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Harp
Post by BéCé
Mais je parlais de la constitution de divisions de germanistes, c'est à
dire de classes composées uniquement d’élèves apprenant l'allemand, chose
qui ne peut plus se faire.
Bah si, par endroits.
Environ 15% des élèves de 4ème choisissent l'allemand en LV2, avec de fortes
disparités régionales. (de 7% à plus de 20% selon l'académie.)
La moitié des quelques 5200 collèges publics français ont 500 élèves ou plus,
soit 125 élèves ou plus en 4ème.
Ce qui donne de larges possibilités de classes de 4ème uniquement composées
d'élèves en allemand LV2.
À l'époque maintenant révolue où il était possible de constituer des
classes de germanistes dans le but plus ou moins avoué, plus ou moins
atteint d’obtenir des divisions de bon niveau, il s'agissait évidemment
du choix de la LV1 en sixième.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Harp
2018-07-03 07:12:40 UTC
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Harp
Post by Harp
Post by BéCé
Mais je parlais de la constitution de divisions de germanistes, c'est à
dire de classes composées uniquement d’élèves apprenant l'allemand, chose
qui ne peut plus se faire.
Bah si, par endroits.
Environ 15% des élèves de 4ème choisissent l'allemand en LV2, avec de fortes
disparités régionales. (de 7% à plus de 20% selon l'académie.)
La moitié des quelques 5200 collèges publics français ont 500 élèves ou plus,
soit 125 élèves ou plus en 4ème.
Ce qui donne de larges possibilités de classes de 4ème uniquement composées
d'élèves en allemand LV2.
À l'époque maintenant révolue où il était possible de constituer des
classes de germanistes dans le but plus ou moins avoué, plus ou moins
atteint d’obtenir des divisions de bon niveau, il s'agissait évidemment du
choix de la LV1 en sixième.
En sixième, vous oubliez les classes bilangues.
Privilégient l'allemand aux côtés de l'anglais.
Supprimées sous Hollande au nom de la lutte contre l'élitisme, justement.
Et remises en place par Macron.
BéCé
2018-07-03 07:20:03 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by BéCé
Post by Harp
Post by Harp
Post by BéCé
Mais je parlais de la constitution de divisions de germanistes, c'est à
dire de classes composées uniquement d’élèves apprenant l'allemand, chose
qui ne peut plus se faire.
Bah si, par endroits.
Environ 15% des élèves de 4ème choisissent l'allemand en LV2, avec de fortes
disparités régionales. (de 7% à plus de 20% selon l'académie.)
La moitié des quelques 5200 collèges publics français ont 500 élèves ou plus,
soit 125 élèves ou plus en 4ème.
Ce qui donne de larges possibilités de classes de 4ème uniquement composées
d'élèves en allemand LV2.
À l'époque maintenant révolue où il était possible de constituer des
classes de germanistes dans le but plus ou moins avoué, plus ou moins
atteint d’obtenir des divisions de bon niveau, il s'agissait évidemment du
choix de la LV1 en sixième.
En sixième, vous oubliez les classes bilangues.
Privilégient l'allemand aux côtés de l'anglais.
Supprimées sous Hollande au nom de la lutte contre l'élitisme, justement.
Et remises en place par Macron.
C'est une bonne nouvelle. Merci.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Michal
2018-07-03 09:37:15 UTC
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by BéCé
Post by Harp
Post by BéCé
À l'époque maintenant révolue où il était possible de constituer des
classes de germanistes dans le but plus ou moins avoué, plus ou moins
atteint d’obtenir des divisions de bon niveau, il s'agissait évidemment du
choix de la LV1 en sixième.
En sixième, vous oubliez les classes bilangues.
Privilégient l'allemand aux côtés de l'anglais.
Supprimées sous Hollande au nom de la lutte contre l'élitisme, justement.
Et remises en place par Macron.
C'est une bonne nouvelle. Merci.
Luttons contre les litrismes !

/Vive le clavelin et la fillette, le pot et la pinte/ !
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Harp
2018-07-04 11:41:07 UTC
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Harp
Post by BéCé
Post by Harp
Post by Harp
Post by BéCé
Mais je parlais de la constitution de divisions de germanistes, c'est à
dire de classes composées uniquement d’élèves apprenant l'allemand, chose
qui ne peut plus se faire.
Bah si, par endroits.
Environ 15% des élèves de 4ème choisissent l'allemand en LV2, avec de fortes
disparités régionales. (de 7% à plus de 20% selon l'académie.)
La moitié des quelques 5200 collèges publics français ont 500 élèves ou plus,
soit 125 élèves ou plus en 4ème.
Ce qui donne de larges possibilités de classes de 4ème uniquement composées
d'élèves en allemand LV2.
À l'époque maintenant révolue où il était possible de constituer des
classes de germanistes dans le but plus ou moins avoué, plus ou moins
atteint d’obtenir des divisions de bon niveau, il s'agissait évidemment du
choix de la LV1 en sixième.
En sixième, vous oubliez les classes bilangues.
Privilégient l'allemand aux côtés de l'anglais.
Supprimées sous Hollande au nom de la lutte contre l'élitisme, justement.
Et remises en place par Macron.
C'est une bonne nouvelle. Merci.
Ici, vous pouvez faire les rapports entre allemand et anglais. Vous aurez
alors les pourcentages de collèges proposant l'allemand.
De même pour l'espagnol, l'italien, le portugais, le chinois.

Enjoy.


http://www.onisep.fr/Parents/La-carte-des-principales-langues-vivantes-etrangeres-enseignees-pres-de-chez-vous
ou
https://bit.ly/2KLHUy0

Christian Weisgerber
2018-06-29 22:57:49 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Depuis longtemps, je ne suis plus écolier. J'imagine, pourtant, que
c'est toujours le cas que ce n'est pas l'écolier qui choisit sa langue ;
il doit prendre celle que l'école lui propose.
L'école peut proposer plusieurs choix.

Quand j'étais élève en Allemagne de l'Ouest dans les années 1980,
dans mon école il y avait :

1re langue étrangère (obligatoire) : ANGLAIS
2e langue étrangère (obligatoire) : FRANÇAIS ou latin ou russe
3e langue étrangère (facultative) : français ou latin ou RUSSE

(J'ai marqué les langues que j'ai choisies.)

Mes parents auraient pu m'inscrire dans une autre école avec des
autres langues, par example un _altsprachliches Gymnasium_ avec
latin comme première langue et un choix d'apprendre le grec ancien.

*Clic, clic*... Et il semble que les mêmes écoles toujours offrent
les mêmes choix une quarantaine d'ans plus tard. Vive la tradition !
--
Christian "naddy" Weisgerber ***@mips.inka.de
Chico T
2018-06-30 07:18:11 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Depuis longtemps, je ne suis plus écolier. J'imagine, pourtant, que
c'est toujours le cas que ce n'est pas l'écolier qui choisit sa langue ;
il doit prendre celle que l'école lui propose.
L'école peut proposer plusieurs choix. [...]
*Clic, clic*... Et il semble que les mêmes écoles toujours offrent
les mêmes choix une quarantaine d'ans plus tard. Vive la tradition !
Beaucoup dépend de la taille de l'école, et du nombre de professeurs
disponibles. Je vois que le français est toujours la langue étrangère
obligatoire dans mon ancienne petite école campagnarde. C'est pareille
pour l'école la plus proche de moi maintenant, dans une assez grande
ville. On commence avec le français, en y ajoutant plus tard l'espagnol
ou le mandarin, ou les deux.

Je ne parle pas ici des langues mortes. ;-)

<humour>
'What have the Romans ever done for us' (1m 25s, en anglais - mais
n'activez pas les sous-titres, qui sont fort approximatifs et peu utiles) :

</humour>
Chico T
2018-06-30 07:23:10 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
obligatoire dans mon ancienne petite école campagnarde. C'est pareille
pareil
Michal
2018-06-30 11:23:38 UTC
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
Post by Christian Weisgerber
Post by Chico T
Depuis longtemps, je ne suis plus écolier. J'imagine, pourtant, que
c'est toujours le cas que ce n'est pas l'écolier qui choisit sa
langue ; il doit prendre celle que l'école lui propose.
L'école peut proposer plusieurs choix.
Quand j'étais élève en Allemagne de l'Ouest dans les années 1980,
1re langue étrangère (obligatoire) : ANGLAIS
2e langue étrangère (obligatoire) : FRANÇAIS ou latin ou russe
3e langue étrangère (facultative) : français ou latin ou RUSSE
(J'ai marqué les langues que j'ai choisies.)
Mes parents auraient pu m'inscrire dans une autre école avec des
autres langues, par example un _altsprachliches Gymnasium_ avec
latin comme première langue et un choix d'apprendre le grec ancien.
*Clic, clic*... Et il semble que les mêmes écoles toujours offrent
les mêmes choix une quarantaine d'ans plus tard. Vive la tradition !
Exact (en France aussi) : latin (de la 6e au bac) + LV1 allemand et LV2
russe (et seulement 3 sinon j'aurais peut-être ajouté le grec ancien).

/Autodidacte en anglais par profession/.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Harp
2018-06-30 09:39:38 UTC
Permalink
Raw Message
    "Langue historiquement la plus étudiée dans le secondaire, le
français est en passe de se faire détrôner par l’espagnol, considéré
comme plus “cool” et moins vieillot par un nombre croissant d’adolescents
britanniques."
Depuis longtemps, je ne suis plus écolier. J'imagine, pourtant, que c'est
toujours le cas que ce n'est pas l'écolier qui choisit sa langue ; il doit
prendre celle que l'école lui propose.
En France, le choix en 2ème langue vivante se fait principalement entre l'
espagnol et l'allemand. L'italien est aussi fréquemment proposé dans
certaines régions. Les autres langues vivantes possibles sont plus ou moins
marginales.

À partir de là, ce sont les parents qui choisissent davantage que leurs
rejetons. Papa s'est aperçu que 5 ans d'allemand scolaire ne lui avait pas
permis de maîtriser une pratique élémentaire de cette langue, donc il
conseillera l'espagnol au fiston. Et c'est ainsi que l'allemand est en perte
de vitesse depuis 30 ans. Il est possible que le français soit dans la même
situation au Royaume-Uni pour la même raison.
Loading...