Discussion:
Unité de lieu
Add Reply
Harp
2017-12-15 09:48:21 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Midi Libre, 14/12/17:

"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque
ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté
avant de lui mettre son sexe dans la bouche."
Santa Claup
2017-12-15 09:51:46 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque ce
dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté avant de lui
mettre son sexe dans la bouche."
Et les gendarmes ont attendu la fin ?
BéCé
2017-12-15 10:13:04 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Santa Claup
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque ce
dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté avant de lui
mettre son sexe dans la bouche."
Et les gendarmes ont attendu la fin ?
Ben les autres gendarmes attendaient que leur collègue finisse.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Santa Claup
2017-12-15 10:31:54 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Santa Claup
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque ce
dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté avant de lui
mettre son sexe dans la bouche."
Et les gendarmes ont attendu la fin ?
Ben les autres gendarmes attendaient que leur collègue finisse.
L'esprit de corps, c'est important...
Olivier Miakinen
2017-12-15 14:30:56 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Harp
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque
ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté
avant de lui mettre son sexe dans la bouche."
Drôlement souple, le gamin.
--
Olivier Miakinen
Anansi
2017-12-15 14:56:59 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque
ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté
avant de lui mettre son sexe dans la bouche."
Drôlement souple, le gamin.
Il y a une autre possibilité, que l'honnêteté et la décence
m'interdisent de préciser davantage ©.
Harp
2017-12-15 18:45:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque
ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté
avant de lui mettre son sexe dans la bouche."
Drôlement souple, le gamin.
Et pourquoi pas la gamine ?
Olivier Miakinen
2017-12-15 19:56:22 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque
ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté
avant de lui mettre son sexe dans la bouche."
Drôlement souple, le gamin.
Et pourquoi pas la gamine ?
Parce qu'il a été tripoté. Si ç'avait été une enfant, elle aurait été
tripotée.
--
Olivier Miakinen
Harp
2017-12-15 20:05:03 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque
ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté
avant de lui mettre son sexe dans la bouche."
Drôlement souple, le gamin.
Et pourquoi pas la gamine ?
Parce qu'il a été tripoté. Si ç'avait été une enfant, elle aurait été
tripotée.
Non, un enfant peut désigner aussi bien un garçon qu'une fille. En
l'occurrence, c'était une fille.
Le Pépé à chênes
2017-12-15 20:52:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
Et pourquoi pas la gamine ?
Parce qu'il a été tripoté. Si ç'avait été une enfant, elle aurait été
tripotée.
Non, un enfant peut désigner aussi bien un garçon qu'une fille. En
l'occurrence, c'était une fille.
Un enfant, une enfant. Si "tripoté", alors il s'agit d'un garçon, et
s'il s'agit d'une fille, c'est "tripotée". Sinon, c'est une faute de
grammaire. Qui peut être évitée en écrivant "tripoté.e"...
Harp
2017-12-16 05:39:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
Et pourquoi pas la gamine ?
Parce qu'il a été tripoté. Si ç'avait été une enfant, elle aurait été
tripotée.
Non, un enfant peut désigner aussi bien un garçon qu'une fille. En
l'occurrence, c'était une fille.
Un enfant, une enfant. Si "tripoté", alors il s'agit d'un garçon, et s'il
s'agit d'une fille, c'est "tripotée".
Pas forcément et vous le savez très bien.

Enfant:
Être humain, sans différenciation de sexe, dans les premières années
de sa vie et avant l'adolescence.
http://www.cnrtl.fr/definition/enfant

Un enfant => une fille ou un garçon.
Olivier Miakinen
2017-12-15 21:45:17 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque
ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté
avant de lui mettre son sexe dans la bouche."
Drôlement souple, le gamin.
Et pourquoi pas la gamine ?
Parce qu'il a été tripoté. Si ç'avait été une enfant, elle aurait été
tripotée.
Non, un enfant peut désigner aussi bien un garçon qu'une fille.
Il peut, mais on peut aussi écrire « une enfant » quand on sait qu'il
s'agit d'une fille. On peut même écrire « un enfant », et malgré tout
accorder au féminin « tripotée » par syllepse, si encore une fois on
sait qu'il s'agit d'une fille.

Tu m'as demandé « pourquoi pas la gamine » et je t'ai répondu pourquoi
je n'ai pas pensé un instant que ça pouvait être une fille à cause de
l'accord du participe passé.
Post by Harp
En l'occurrence, c'était une fille.
Eh bien je ne pouvais pas le deviner avec la seule phrase citée.

En outre, au moment où l'écriture inclusive fait tant parler d'elle,
il me semble assez curieux d'insister pour employer le masculin si on
sait pertinemment qu'il s'agit d'une fille.
--
Olivier Miakinen
Harp
2017-12-16 05:41:32 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé, lorsque
ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir tripoté
avant de lui mettre son sexe dans la bouche."
Drôlement souple, le gamin.
Et pourquoi pas la gamine ?
Parce qu'il a été tripoté. Si ç'avait été une enfant, elle aurait été
tripotée.
Non, un enfant peut désigner aussi bien un garçon qu'une fille.
Il peut, mais on peut aussi écrire « une enfant » quand on sait qu'il
s'agit d'une fille.
On peut mais on n'est pas obligé.
Post by Olivier Miakinen
On peut même écrire « un enfant », et malgré tout
accorder au féminin « tripotée » par syllepse, si encore une fois on
sait qu'il s'agit d'une fille.
Tu m'as demandé « pourquoi pas la gamine » et je t'ai répondu pourquoi
je n'ai pas pensé un instant que ça pouvait être une fille à cause de
l'accord du participe passé.
Eh bien il fallait être prudent.
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
En l'occurrence, c'était une fille.
Eh bien je ne pouvais pas le deviner avec la seule phrase citée.
En outre, au moment où l'écriture inclusive fait tant parler d'elle,
il me semble assez curieux d'insister pour employer le masculin si on
sait pertinemment qu'il s'agit d'une fille.
Il n'a justement pas été question d'insister: "un enfant" est neutre.
Sh.Mandrake
2017-12-19 21:12:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
Post by Olivier Miakinen
Post by Harp
"L'enfant faisait ainsi la sieste dans la chambre de l'accusé,
lorsque ce dernier, interrogé par les gendarmes, a reconnu l'avoir
tripoté avant de lui mettre son sexe dans la bouche."
Drôlement souple, le gamin.
Et pourquoi pas la gamine ?
Parce qu'il a été tripoté. Si ç'avait été une enfant, elle aurait été
tripotée.
Non, un enfant peut désigner aussi bien un garçon qu'une fille. En
l'occurrence, c'était une fille.
Donc, c'était une enfant. Le mot enfant est épicène.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Loading...