Discussion:
Et puis quoi encore !
(trop ancien pour répondre)
BéCé
2017-10-14 10:10:56 UTC
Permalink
Raw Message
Du quotidien barbant :

"CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."

--
BéCé
www.bernardcordier.com
Chico T
2017-10-14 11:14:26 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
> Du quotidien barbant :
>
> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."

... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
facultatifs) ?
Michele
2017-10-14 11:16:02 UTC
Permalink
Raw Message
Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:
> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
>> Du quotidien barbant :
>>
>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."
>
> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
> facultatifs) ?
>

C’est pour atténuer la dureté de l’expression.

--
Michèle
Chico T
2017-10-14 11:22:54 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/17 à 12:16, Michele a écrit :
> Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:
>> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
>>> Du quotidien barbant :
>>>
>>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
>>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."
>>
>> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
>> facultatifs) ?
>
> C’est pour atténuer la dureté de l’expression.

En effet. Le problème de fond, est-il « sans jamais qu'on ne semble » ?
Michele
2017-10-14 11:27:58 UTC
Permalink
Raw Message
Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:
> Le 14/10/17 à 12:16, Michele a écrit :
>> Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:
>>> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
>>>> Du quotidien barbant :
>>>>
>>>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>>>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
>>>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>>>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."
>>>
>>> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
>>> facultatifs) ?
>>
>> C’est pour atténuer la dureté de l’expression.
>
> En effet. Le problème de fond, est-il « sans jamais qu'on ne semble » ?
>

Oui.
Sans en avoir l’air.

--
Michèle
BéCé
2017-10-14 11:34:18 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/2017 à 13:22, Chico T a écrit :
> Le 14/10/17 à 12:16, Michele a écrit :
>> Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:
>>> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
>>>> Du quotidien barbant :
>>>>
>>>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>>>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
>>>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>>>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."
>>>
>>> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
>>> facultatifs) ?
>>
>> C’est pour atténuer la dureté de l’expression.
>
> En effet. Le problème de fond, est-il « sans jamais qu'on ne semble » ?
>

Il s’agit là du "ne" explétif.
http://grammaire.reverso.net/3_1_40_ne_expletif.shtml

Il est tout à fait à sa place dans le passage cité.

Essaye encore.
https://www.youtube.com/watch?v=Qdz770NBksw

--
BéCé
www.bernardcordier.com
siger
2017-10-14 12:51:03 UTC
Permalink
Raw Message
BéCé a écrit :

> Il s'agit là du "ne" explétif.
> http://grammaire.reverso.net/3_1_40_ne_expletif.shtml

Vivement qu'une réforme ne vire cette horreur.

--
siger
Harp
2017-10-15 13:08:52 UTC
Permalink
Raw Message
siger a formulé la demande :
> BéCé a écrit :
>
>> Il s'agit là du "ne" explétif.
>> http://grammaire.reverso.net/3_1_40_ne_expletif.shtml
>
> Vivement qu'une réforme ne vire cette horreur.

+1.
C'est une merde de précieuses ridicules.

Mais notez que sa présence n'est pas obligatoire.
Chico T
2017-10-14 13:34:28 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/17 à 12:34, BéCé a écrit :
> Le 14/10/2017 à 13:22, Chico T a écrit :
>> Le 14/10/17 à 12:16, Michele a écrit :
>>> Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:
>>>> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
>>>>> Du quotidien barbant :
>>>>>
>>>>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>>>>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui
>>>>> l'on
>>>>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>>>>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."
>>>>
>>>> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
>>>> facultatifs) ?
>>>
>>> C’est pour atténuer la dureté de l’expression.
>>
>> En effet. Le problème de fond, est-il « sans jamais qu'on ne semble » ?
>
> Il s’agit là du "ne" explétif.
> http://grammaire.reverso.net/3_1_40_ne_expletif.shtml
>
> Il est tout à fait à sa place dans le passage cité.
>
> Essaye encore.
> https://www.youtube.com/watch?v=Qdz770NBksw

Ce n'est pas le 'ne', ni le 'jamais' ni le 'vraiment', qui me tracasse.
Cette formulation me semble boiteuse - mais, comme tu vois, je n'arrive
pas à cerner pourquoi. :-/
gump
2017-10-14 14:16:52 UTC
Permalink
Raw Message
> Ce n'est pas le 'ne', ni le 'jamais' ni le 'vraiment', qui me tracasse.
> Cette formulation me semble boiteuse - mais, comme tu vois, je n'arrive
> pas à cerner pourquoi. :-/

Formulation correcte mais lourde, d'où le malaise ressenti.
Chico T
2017-10-14 14:37:43 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/17 à 15:16, gump a écrit :
> [...]
>> Ce n'est pas le 'ne', ni le 'jamais' ni le 'vraiment', qui me tracasse.
>> Cette formulation me semble boiteuse - mais, comme tu vois, je n'arrive
>> pas à cerner pourquoi. :-/
>
> Formulation correcte mais lourde, d'où le malaise ressenti.

D'accord. Merci.
Harp
2017-10-15 13:09:41 UTC
Permalink
Raw Message
Chico T a émis l'idée suivante :
> Le 14/10/17 à 12:34, BéCé a écrit :
>> Le 14/10/2017 à 13:22, Chico T a écrit :
>>> Le 14/10/17 à 12:16, Michele a écrit :
>>>> Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:
>>>>> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
>>>>>> Du quotidien barbant :
>>>>>>
>>>>>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>>>>>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui
>>>>>> l'on
>>>>>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>>>>>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."
>>>>>
>>>>> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
>>>>> facultatifs) ?
>>>>
>>>> C’est pour atténuer la dureté de l’expression.
>>>
>>> En effet. Le problème de fond, est-il « sans jamais qu'on ne semble » ?
>>
>> Il s’agit là du "ne" explétif.
>> http://grammaire.reverso.net/3_1_40_ne_expletif.shtml
>>
>> Il est tout à fait à sa place dans le passage cité.
>>
>> Essaye encore.
>> https://www.youtube.com/watch?v=Qdz770NBksw
>
> Ce n'est pas le 'ne', ni le 'jamais' ni le 'vraiment', qui me tracasse. Cette
> formulation me semble boiteuse - mais, comme tu vois, je n'arrive pas à
> cerner pourquoi. :-/


L'emploi d'un "qu'on" est toujours délicat à manier.
Chico T
2017-10-16 06:34:42 UTC
Permalink
Raw Message
Le 15/10/17 à 14:09, Harp a écrit :
> Chico T a émis l'idée suivante :
>>
>> Ce n'est pas le 'ne', ni le 'jamais' ni le 'vraiment', qui me
>> tracasse. Cette formulation me semble boiteuse - mais, comme tu vois,
>> je n'arrive pas à cerner pourquoi.    :-/
>
> L'emploi d'un "qu'on" est toujours délicat à manier.

Sois sans crainte. L'envie ne me gagne point. :-)
BéCé
2017-10-14 11:29:46 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/2017 à 13:14, Chico T a écrit :
> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
>> Du quotidien barbant :
>>
>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."
>
> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
> facultatifs) ?
>

Tu t'égares (Victoria), old cove ;-)

--
BéCé
www.bernardcordier.com
Anansi
2017-10-14 15:13:03 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/2017 à 13:29, BéCé a écrit :
> Le 14/10/2017 à 13:14, Chico T a écrit :
>> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :

>>> Du quotidien barbant :

>>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
>>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."

>> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
>> facultatifs) ?

> Tu t'égares (Victoria), old cove ;-)

Ce qui me gêne, c'est « les simples gens », simple est en général
postposé avec gens, mais a alors le sens de crédule.
Je n'ai pas lu simple antéposé avec gens, sauf dans des livres du Moyen
Âge, avec le sens de « les petites gens ».
J'aurais préféré lire « des gens ordinaires ».
siger
2017-10-14 15:18:14 UTC
Permalink
Raw Message
Anansi a écrit :

> Le 14/10/2017 à 13:29, BéCé a écrit :
>> Le 14/10/2017 à 13:14, Chico T a écrit :
>>> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
>
>>>> Du quotidien barbant :
>
>>>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le
>>>> journaliste Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples
>>>> gens. Ceux à qui l'on demandait, pendant la campagne
>>>> présidentielle, de choisir sans jamais qu'on ne semble vraiment
>>>> s'intéresser à eux."
>
>>> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et
>>> 'vraiment' facultatifs) ?
>
>> Tu t'égares (Victoria), old cove ;-)
>
> Ce qui me gêne, c'est « les simples gens », simple est en général
> postposé avec gens, mais a alors le sens de crédule.
> Je n'ai pas lu simple antéposé avec gens, sauf dans des livres du
> Moyen Âge, avec le sens de « les petites gens ».
> J'aurais préféré lire « des gens ordinaires ».

Pour moi, c'est le "des" avant "simples". Avec "de" c'est mieux, mais
ce que vous dites reste vrai.

--
siger
BéCé
2017-10-14 22:17:27 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/2017 à 17:13, Anansi a écrit :
> Le 14/10/2017 à 13:29, BéCé a écrit :
>> Le 14/10/2017 à 13:14, Chico T a écrit :
>>> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :
>
>>>> Du quotidien barbant :
>
>>>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>>>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
>>>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>>>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."
>
>>> ... sans avoir l'air de s'intéresser à eux ('jamais' et 'vraiment'
>>> facultatifs) ?
>
>> Tu t'égares (Victoria), old cove ;-)
>
> Ce qui me gêne, c'est « les simples gens », simple est en général
> postposé avec gens, mais a alors le sens de crédule.
> Je n'ai pas lu simple antéposé avec gens, sauf dans des livres du Moyen
> Âge, avec le sens de « les petites gens ».
> J'aurais préféré lire « des gens ordinaires ».
>

Voilà le message que j'avais composé sans le poster. Il rejoint le vôtre :


Mon malaise à moi (*) est différent et provient de l'antéposition de
l'adjectif "simples" par rapport à "gens".
Que sont de simples gens ?
Ce ne sont pas des gens simples. Les gens simples sont des personnes de
condition sociale modeste, peu cultivées, disposant de faibles revenus.
Antéposé à des personnes, simple signifie "qui n’a pas de fonction, de
distinction particulières, qui n’est pas plus que ce que l’on en dit. Un
simple soldat n'est pas un officier. "Simples citoyens" m'aurait paru
plus adapté.

(*) https://www.youtube.com/watch?v=be6O2dKhtIo


--
BéCé
www.bernardcordier.com
Anansi
2017-10-15 14:52:53 UTC
Permalink
Raw Message
Le 15/10/2017 à 00:17, BéCé a écrit :
> Le 14/10/2017 à 17:13, Anansi a écrit :
>>>> Le 14/10/17 à 11:10, BéCé a écrit :

>>>>> Du quotidien barbant :

>>>>> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
>>>>> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
>>>>> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
>>>>> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."

>> Ce qui me gêne, c'est « les simples gens », simple est en général
>> postposé avec gens, mais a alors le sens de crédule.
>> Je n'ai pas lu simple antéposé avec gens, sauf dans des livres du Moyen
>> Âge, avec le sens de « les petites gens ».
>> J'aurais préféré lire « des gens ordinaires ».

> Voilà le message que j'avais composé sans le poster. Il rejoint le vôtre :

> Mon malaise à moi (*) est différent et provient de l'antéposition de
> l'adjectif "simples" par rapport à "gens".
> Que sont de simples gens ?
> Ce ne sont pas des gens simples. Les gens simples sont des personnes de
> condition sociale modeste, peu cultivées, disposant de faibles revenus.
> Antéposé à des personnes, simple signifie "qui n’a pas de fonction, de
> distinction particulières, qui n’est pas plus que ce que l’on en dit. Un
> simple soldat n'est pas un officier. "Simples citoyens" m'aurait paru
> plus adapté.

> (*) https://www.youtube.com/watch?v=be6O2dKhtIo

Nous sommes d'accord.
Michal
2017-10-16 12:04:19 UTC
Permalink
Raw Message
Le 15/10/2017, BéCé nous a offert :
> Le 14/10/2017 à 17:13, Anansi a écrit :
>> Le 14/10/2017 à 13:29, BéCé a écrit :
>>> Le 14/10/2017 à 13:14, Chico T a écrit :
>>
>>> Tu t'égares (Victoria), old cove ;-)
>>
>> Ce qui me gêne, c'est « les simples gens », simple est en général
>> postposé avec gens, mais a alors le sens de crédule.
>> Je n'ai pas lu simple antéposé avec gens, sauf dans des livres du
>> Moyen
>> Âge, avec le sens de « les petites gens ».
>> J'aurais préféré lire « des gens ordinaires ».
>>

> Voilà le message que j'avais composé sans le poster. Il rejoint le
> vôtre :

> Mon malaise à moi (*) est différent et provient de l'antéposition de
> l'adjectif "simples" par rapport à "gens".
> Que sont de simples gens ?
> Ce ne sont pas des gens simples. Les gens simples sont des personnes
> de
> condition sociale modeste, peu cultivées, disposant de faibles
> revenus.
> Antéposé à des personnes, simple signifie "qui n’a pas de fonction,
> de
> distinction particulières, qui n’est pas plus que ce que l’on en dit.
> Un
> simple soldat n'est pas un officier. "Simples citoyens" m'aurait paru
> plus adapté.

> (*) https://www.youtube.com/watch?v=be6O2dKhtIo

Oui, si ce ne sont pas des gens d'armes.

--
Michal.
Musique et vins :
http://www.divinsaccords.com/
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Le Pépé à chênes
2017-10-16 12:33:37 UTC
Permalink
Raw Message
Lou Cascarelet a écrit :

> Oui, si ce ne sont pas des gens d'armes.

Retenez BéCé, il vient de voir passer des /cars à bigner/.
BéCé
2017-10-16 13:41:26 UTC
Permalink
Raw Message
Le 16/10/2017 à 14:04, Michal a écrit :
> Le 15/10/2017, BéCé nous a offert :
>> Le 14/10/2017 à 17:13, Anansi a écrit :
>>> Le 14/10/2017 à 13:29, BéCé a écrit :
>>>> Le 14/10/2017 à 13:14, Chico T a écrit :
>>>
>>>> Tu t'égares (Victoria), old cove ;-)
>>>
>>> Ce qui me gêne, c'est « les simples gens », simple est en général
>>> postposé avec gens, mais a alors le sens de crédule.
>>> Je n'ai pas lu simple antéposé avec gens, sauf dans des livres du
>>> Moyen
>>> Âge, avec le sens de « les petites gens ».
>>> J'aurais préféré lire « des gens ordinaires ».
>>>
>
>> Voilà le message que j'avais composé sans le poster. Il rejoint le
>> vôtre :
>
>> Mon malaise à moi (*) est différent et provient de l'antéposition de
>> l'adjectif "simples" par rapport à "gens".
>> Que sont de simples gens ?
>> Ce ne sont pas des gens simples. Les gens simples sont des personnes
>> de
>> condition sociale modeste, peu cultivées, disposant de faibles
>> revenus.
>> Antéposé à des personnes, simple signifie "qui n’a pas de fonction,
>> de
>> distinction particulières, qui n’est pas plus que ce que l’on en dit.
>> Un
>> simple soldat n'est pas un officier. "Simples citoyens" m'aurait paru
>> plus adapté.
>
>> (*) https://www.youtube.com/watch?v=be6O2dKhtIo
>
> Oui, si ce ne sont pas des gens d'armes.
>

En même temps, le quinoa c'est bon pour vous les gens.

--
BéCé
www.bernardcordier.com
Michal
2017-10-16 18:17:09 UTC
Permalink
Raw Message
Le 16/10/2017, BéCé nous a offert :
> Le 16/10/2017 à 14:04, Michal a écrit :
>> Le 15/10/2017, BéCé nous a offert :
>>> Le 14/10/2017 à 17:13, Anansi a écrit :
>>>>
>>
>>> Voilà le message que j'avais composé sans le poster. Il rejoint le
>>> vôtre :
>>
>>> Mon malaise à moi (*) est différent et provient de l'antéposition
>>> de
>>> l'adjectif "simples" par rapport à "gens".
>>> Que sont de simples gens ?
>>> Ce ne sont pas des gens simples. Les gens simples sont des
>>> personnes
>>> de
>>> condition sociale modeste, peu cultivées, disposant de faibles
>>> revenus.
>>> Antéposé à des personnes, simple signifie "qui n’a pas de
>>> fonction,
>>> de
>>> distinction particulières, qui n’est pas plus que ce que l’on en
>>> dit.
>>> Un
>>> simple soldat n'est pas un officier. "Simples citoyens" m'aurait
>>> paru
>>> plus adapté.
>>
>>> (*) https://www.youtube.com/watch?v=be6O2dKhtIo
>>
>> Oui, si ce ne sont pas des gens d'armes.
>>

> En même temps, le quinoa c'est bon pour vous les gens.

:-X

--
Michal.
Musique et vins :
http://www.divinsaccords.com/
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Lanarcam
2017-10-14 12:53:12 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/2017 à 12:10, BéCé a écrit :
> Du quotidien barbant :
>
> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."
>
Concordance des temps ?
Sh.Mandrake
2017-10-16 07:16:02 UTC
Permalink
Raw Message
Le 14/10/2017 à 12:10, BéCé a écrit :
> Du quotidien barbant :
>
> "CHRONIQUE - Pour son livre Le Peuple de la frontière, le journaliste
> Gérald Andrieu est allé à la rencontre des simples gens. Ceux à qui l'on
> demandait, pendant la campagne présidentielle, de choisir sans jamais
> qu'on ne semble vraiment s'intéresser à eux."

Les solutions sont multiples.

« ... sans jamais (sembler) vraiment s'intéresser à eux. »

--
Le Magicien
Loading...