Discussion:
Entête de lettre du président d'une université française à ses collègues et aux étudiants
Add Reply
Sh.Mandrake
2017-11-30 16:08:50 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Cher.e.s collègues,
Cher.e.s étudiant.e.s,
[...]

Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Cette écriture inclusive est un désastre.
--
Ubuntou,

Le Magicien
gump
2017-11-30 20:22:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Cher.e.s collègues,
Cher.e.s étudiant.e.s,
[...]
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Cette écriture inclusive est un désastre.
Oui. En plus il maîtrise très mal le point médian.
Sh.Mandrake
2017-12-01 08:20:03 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by gump
Post by Sh.Mandrake
Cher.e.s collègues,
Cher.e.s étudiant.e.s,
[...]
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Cette écriture inclusive est un désastre.
Oui. En plus il maîtrise très mal le point médian.
Il ne cherche même pas à le maîtriser.
Il se contente d'un point.
--
Ubuntou,

Le Magicien
joye
2017-11-30 21:17:12 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Cher.e.s collègues,
Cher.e.s étudiant.e.s,
[...]
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Post by Sh.Mandrake
Cette écriture inclusive est un désastre.
Il manque surtout une source citée.

Où avez-vous trouvé cet en-tête ?
gump
2017-11-30 23:39:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Et /chères/ non plus ?
joye
2017-12-01 02:38:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by gump
Post by Sh.Mandrake
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Et /chères/ non plus ?
Si, mais ce n'est pas "chères" qui y est écrit.

C'est "chers" + "chères" => cher·e·s
Le Pépé à chênes
2017-12-01 07:19:55 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by gump
Post by Sh.Mandrake
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Et /chères/ non plus ?
Si, mais ce n'est pas "chères" qui y est écrit.
Cela montre ce que je dis depuis un bon moment : la forme de base de
cette écriture est le _masculin_, et ce n'est qu'après que l'on rajoute
un rataillon de féminin. Ce qui est visible, ce qui saute aux yeux,
c'est encore une fois le masculin.
Post by joye
C'est "chers" + "chères" => cher·e·s
Et je dis également que cette écriture n'est pas inclusive, mais
distributive. Mais il faut croire que beaucoup de personnes sont fâchées
avec les mathématiques.
Sh.Mandrake
2017-12-01 08:53:48 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by gump
Post by Sh.Mandrake
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Et /chères/ non plus ?
Si, mais ce n'est pas "chères" qui y est écrit.
    Cela montre ce que je dis depuis un bon moment : la forme de base
de cette écriture est le _masculin_, et ce n'est qu'après que l'on
rajoute un rataillon de féminin. Ce qui est visible, ce qui saute aux
yeux, c'est encore une fois le masculin.
Post by joye
C'est "chers" + "chères" => cher·e·s
    Et je dis également que cette écriture n'est pas inclusive, mais
distributive. Mais il faut croire que beaucoup de personnes sont fâchées
avec les mathématiques.
Entièrement d'accord avec vous sur ce point.
Pour une fois qu'on supprime un marqueur du féminin (en l'occurrence,
l'accent grave sur le e de chère), Joye, en temps normal si pointilleuse
sur la marque du féminin, applaudit des deux mains.
Allez comprendre.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Arthur
2017-12-01 08:19:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by gump
Post by Sh.Mandrake
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Et /chères/ non plus ?
Si, mais ce n'est pas "chères" qui y est écrit.
C'est "chers" + "chères" => cher·e·s
Le masculin l'emporte sur le féminin ?
--
Arthur
Sh.Mandrake
2017-12-01 09:02:34 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
Post by joye
Post by gump
Post by Sh.Mandrake
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Et /chères/ non plus ?
Si, mais ce n'est pas "chères" qui y est écrit.
C'est "chers" + "chères" => cher·e·s
Le masculin l'emporte sur le féminin ?
Grammaticalement, oui. Mais cet exemple-ci est particulièrement parlant.
Un marqueur du féminin (l'accent grave sur le e de chère(s) disparaît
et personne ne trouve rien à y redire. Je comprends cela de la part des
anglophones, car il n'y a pas d'accents en anglais. Mais pour un
francophone, c'est choquant. Cette écriture dite inclusive est un
désastre pour la langue française.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Arthur
2017-12-01 09:20:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by Arthur
Post by joye
Post by gump
Post by Sh.Mandrake
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Et /chères/ non plus ?
Si, mais ce n'est pas "chères" qui y est écrit.
C'est "chers" + "chères" => cher·e·s
Le masculin l'emporte sur le féminin ?
Grammaticalement, oui.
Ma remarque était ironique.
J'aurais dû écrire "Même en écriture inclusive, le masculin l'emporte
sur le féminin ?"
Post by Sh.Mandrake
Mais cet exemple-ci est particulièrement parlant.
Un marqueur du féminin (l'accent grave sur le e de chère(s) disparaît
et personne ne trouve rien à y redire. Je comprends cela de la part des
anglophones, car il n'y a pas d'accents en anglais. Mais pour un francophone,
c'est choquant. Cette écriture dite inclusive est un désastre pour la langue
française.
Je suis d'accord.
--
Arthur
Sh.Mandrake
2017-12-01 09:55:59 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
Post by Sh.Mandrake
Post by Arthur
Post by joye
Post by gump
Post by Sh.Mandrake
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Et /chères/ non plus ?
Si, mais ce n'est pas "chères" qui y est écrit.
C'est "chers" + "chères" => cher·e·s
Le masculin l'emporte sur le féminin ?
Grammaticalement, oui.
Ma remarque était ironique.
J'aurais dû écrire "Même en écriture inclusive, le masculin l'emporte
sur le féminin ?"
Bien vu. En l'occurrence, le féminin est perdant,
puisque l'une des marques du genre féminin disparaît.
Post by Arthur
Post by Sh.Mandrake
Mais cet exemple-ci est particulièrement parlant.
Un marqueur du féminin (l'accent grave sur le e de chère(s) disparaît
et personne ne trouve rien à y redire. Je comprends cela de la part
des anglophones, car il n'y a pas d'accents en anglais. Mais pour un
francophone, c'est choquant. Cette écriture dite inclusive est un
désastre pour la langue française.
Je suis d'accord
--
Ubuntou,

Le Magicien
Jean-Pierre Kuypers
2017-12-01 10:00:27 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
J'aurais dû écrire "Même en écriture inclusive, le masculin l'emporte
sur le féminin ?"
Paradoxe aussi que le nom « féminin » soit du genre masculin...
À quand « la féminine » ?
--
Jean-Pierre Kuypers
Arthur
2017-12-01 10:17:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Arthur
J'aurais dû écrire "Même en écriture inclusive, le masculin l'emporte
sur le féminin ?"
Paradoxe aussi que le nom « féminin » soit du genre masculin...
À quand « la féminine » ?
Tiens, c'est curieux, je ne trouve aucune entrée de "féminin" en tant
que nom dans les dictionnaires (Larousse, Académie Française, CNTRL).
Seulement en tant qu'adjectif.

Pourtant on dit bien "Le féminin de ...".
--
Arthur
Sh.Mandrake
2017-12-01 10:50:30 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Arthur
J'aurais dû écrire "Même en écriture inclusive, le masculin l'emporte
sur le féminin ?"
Paradoxe aussi que le nom « féminin » soit du genre masculin...
À quand « la féminine » ?
Tiens, c'est curieux, je ne trouve aucune entrée de "féminin" en tant
que nom dans les dictionnaires (Larousse, Académie Française, CNTRL).
Seulement en tant qu'adjectif.
Pourtant on dit bien "Le féminin de ...".
Intéressant. Même chose pour masculin.
Pourtant, on dit bien aussi : « Le masculin de... »
--
Ubuntou,

Le Magicien
Arthur
2017-12-01 10:54:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by Jean-Pierre Kuypers
J'aurais dû écrire "Même en écriture inclusive, le masculin l'emporte sur
le féminin ?"
Paradoxe aussi que le nom « féminin » soit du genre masculin...
À quand « la féminine » ?
Tiens, c'est curieux, je ne trouve aucune entrée de "féminin" en tant que
nom dans les dictionnaires (Larousse, Académie Française, CNTRL).
Seulement en tant qu'adjectif.
Pourtant on dit bien "Le féminin de ...".
Intéressant. Même chose pour masculin.
Pourtant, on dit bien aussi : « Le masculin de... »
Bon, je l'ai trouvé dans une édition papier du Larousse.
Curieux que ça ne soit pas dans les dictionnaires en ligne.
--
Arthur
Sh.Mandrake
2017-12-01 11:20:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
Post by Sh.Mandrake
Post by Arthur
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Arthur
J'aurais dû écrire "Même en écriture inclusive, le masculin
l'emporte sur le féminin ?"
Paradoxe aussi que le nom « féminin » soit du genre masculin...
À quand « la féminine » ?
Tiens, c'est curieux, je ne trouve aucune entrée de "féminin" en tant
que nom dans les dictionnaires (Larousse, Académie Française, CNTRL).
Seulement en tant qu'adjectif.
Pourtant on dit bien "Le féminin de ...".
Intéressant. Même chose pour masculin.
Pourtant, on dit bien aussi : « Le masculin de... »
Bon, je l'ai trouvé dans une édition papier du Larousse.
Curieux que ça ne soit pas dans les dictionnaires en ligne.
Ce n'est pas dans le PR non plus.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Anansi
2017-12-01 11:11:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Arthur
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Arthur
J'aurais dû écrire "Même en écriture inclusive, le masculin l'emporte
sur le féminin ?"
Paradoxe aussi que le nom « féminin » soit du genre masculin...
À quand « la féminine » ?
Tiens, c'est curieux, je ne trouve aucune entrée de "féminin" en tant
que nom dans les dictionnaires (Larousse, Académie Française, CNTRL).
Seulement en tant qu'adjectif.
Pourtant on dit bien "Le féminin de ...".
Ce n'est pas une vedette, mais vous le trouvez dans le corps de
l'entrée, emploi substantif masculin.
Je le déconseille fortement en grammaire. Si on dit que le genre
masculin sert à former les accords en cas de pluralité de genres à
accorder, on évite cette confusion imbécile avec le sexe.
Arthur
2017-12-01 12:49:03 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Anansi
Post by Arthur
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by Arthur
J'aurais dû écrire "Même en écriture inclusive, le masculin l'emporte
sur le féminin ?"
Paradoxe aussi que le nom « féminin » soit du genre masculin...
À quand « la féminine » ?
Tiens, c'est curieux, je ne trouve aucune entrée de "féminin" en tant
que nom dans les dictionnaires (Larousse, Académie Française, CNTRL).
Seulement en tant qu'adjectif.
Pourtant on dit bien "Le féminin de ...".
Ce n'est pas une vedette, mais vous le trouvez dans le corps de
l'entrée, emploi substantif masculin.
Exact.
J'ai lu trop vite.
Mea culpa.
Post by Anansi
Je le déconseille fortement en grammaire. Si on dit que le genre
masculin sert à former les accords en cas de pluralité de genres à
accorder, on évite cette confusion imbécile avec le sexe.
--
Arthur
Sh.Mandrake
2017-12-01 08:46:38 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by gump
Post by Sh.Mandrake
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non. "cher" ne prend pas l'accent.
Et /chères/ non plus ?
Si, mais ce n'est pas "chères" qui y est écrit.
C'est "chers" + "chères" => cher·e·s
C'est ridicule !
--
Le Magicien
Sh.Mandrake
2017-12-01 08:42:46 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Cher.e.s collègues,
Cher.e.s étudiant.e.s,
[...]
Il ne manquerait pas quelques accents graves quelque part ?
Non.  "cher" ne prend pas l'accent.
Mais « chère » en prend un. Curieux que vous ne l'ayez pas déjà remarqué.
En l'occurrence, cet accent est une deuxième marque du genre,
qui disparaît avec l'écriture dite inclusive.
Post by Sh.Mandrake
Cette écriture inclusive est un désastre.
Il manque surtout une source citée.
Il ne manque rien.
Où avez-vous trouvé cet en-tête ?
Je ne vais certainement pas vous le révéler.
Tenez-vous-en à ce que j'en ai dit.
Il s'agit du président d'une université française
qui écrit à ses collègues et aux étudiants.
Les lacunes de cette écriture dite inclusive sont patentes.
Il y manque les accents pour le féminin.
Évidemment, cela ne vous choque pas car il n'y a pas d'accents en anglais.
Mais vous qui êtes une féministe intégriste, vous devriez hurler.
Vous n'êtes pas cohérente avec vous-même.
--
Le Magicien
Loading...