Discussion:
Typographie et point final
(trop ancien pour répondre)
Bernd
2018-06-17 17:31:26 UTC
Permalink
Raw Message
Bonsoir les surdoués,

J'ai un différent avec un ami à propos de etc. et d'un éventuel point
final.
Il me soutient qu'un point final se place en fin de phrase après
l'abréviation etc. Je prétend évidemment le contraire. Qui a raison ?
Ex :
1- Je vends des pommes, des poires et des scoubidous, etc.. (fin de
phrase)
2- Je vends des pommes, des poires et des scoubidous, etc.

--
A+
--
Romer
joye
2018-06-17 17:43:22 UTC
Permalink
Raw Message
On 6/17/2018 12:31 PM, Bernd wrote:

> Bonsoir les surdoués,

Bonsoir pour eux. ;-)

> J'ai un différent

différend

avec un ami à propos de etc. et d'un éventuel point
> final.
> Il me soutient qu'un point final se place en fin de phrase après
> l'abréviation etc. Je prétend évidemment le contraire. Qui a raison ?
> Ex :
> 1- Je vends des pommes, des poires et des scoubidous, etc.. (fin de
> phrase)
> 2- Je vends des pommes, des poires et des scoubidous, etc.

§

Règle (comment ne plus commettre cette erreur)
« Etc. », forme abrégée d’« et cetera », n’est jamais suivi de points de
suspension. Il faut l’écrire « etc. », avec un seul point.
> Perrette doit dire adieu au veau, à la vache, etc.
N.B. Si « etc. » se trouve en fin de phrase, le point de « etc. » et le
point final se confondent.

§

Davantage ici :

https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/etc-ou-etc/
Bernd
2018-06-17 17:57:15 UTC
Permalink
Raw Message
joye <***@nospamhotmail.com> wrote:

> > J'ai un différent
>
> différend

On n'en finit jamais d'apprendre :-)

> Règle (comment ne plus commettre cette erreur)
> « Etc. », forme abrégée d'« et cetera », n'est jamais suivi de points de
> suspension. Il faut l'écrire « etc. », avec un seul point.

Exact - sur cette recommendation, on était bien d'accord.

> > Perrette doit dire adieu au veau, à la vache, etc.

> N.B. Si « etc. » se trouve en fin de phrase, le point de « etc. » et le
> point final se confondent.

Tks - j'ai gagné mon parii (un apéro).

> https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/etc-ou-etc/

Tks.
--
A+
--
Romer
joye
2018-06-17 18:03:38 UTC
Permalink
Raw Message
On 6/17/2018 12:57 PM, Bernd wrote:

>>> J'ai un différent
>>
>> différend
>
> On n'en finit jamais d'apprendre :-)

Parfaitement.

> Tks - j'ai gagné mon parii (un apéro).

Tchin.

>> https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/etc-ou-etc/
>
> Tks.

YWC.
Anansi
2018-06-17 18:32:41 UTC
Permalink
Raw Message
Le 17/06/2018 à 19:57, Bernd a écrit :
> joye <***@nospamhotmail.com> wrote:

>>> J'ai un différent

>> différend

> On n'en finit jamais d'apprendre :-)

>> Règle (comment ne plus commettre cette erreur)
>> « Etc. », forme abrégée d'« et cetera », n'est jamais suivi de points de
>> suspension. Il faut l'écrire « etc. », avec un seul point.

> Exact - sur cette recommendation, on était bien d'accord.

Recommandation.
Désolé...
Chico T
2018-06-17 19:29:48 UTC
Permalink
Raw Message
Le 17/06/18 à 18:57, Bernd a écrit :
> joye <***@nospamhotmail.com> wrote:
>>
>> N.B. Si « etc. » se trouve en fin de phrase, le point de « etc. » et le
>> point final se confondent.
>
> Tks - j'ai gagné mon parii (un apéro).
>
>> https://www.projet-voltaire.fr/regles-orthographe/etc-ou-etc/
>
> Tks.

Pourtant, AMTHA, la logique est du côté de ton ami, et le point
supplémentaire évite parfois des ambiguïtés.

Moneypenny lui indiqua d'entrer dans la pièce, évidement ayant reçu des
instructions de M. Bond obtempéra....

Moneypenny lui indiqua d'entrer dans la pièce, évidement ayant reçu des
instructions de M.. Bond obtempéra....

(M. ? Oui, même si on l'écrit souvent sans le point, car c'est un
raccourcissement de Miles Messervy.)
Jean-Pierre Kuypers
2018-06-17 19:37:17 UTC
Permalink
Raw Message
In article (Dans l'article) <pg6cra$1e5v$***@gioia.aioe.org>, Chico T
<***@corbeille.automatique> wrote (écrivait) :

> Pourtant, AMTHA, la logique est du côté de ton ami, et le point
> supplémentaire évite parfois des ambiguïtés.
>
> Moneypenny lui indiqua d'entrer dans la pièce, évidement ayant reçu des
> instructions de M. Bond obtempéra....
>
> Moneypenny lui indiqua d'entrer dans la pièce, évidement ayant reçu des
> instructions de M.. Bond obtempéra....

J'aurais formulé :

Moneypenny, ayant évidement reçu des instructions de M., lui indiqua
d'entrer dans la pièce. Bond obtempéra...

--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez entrer les phrases dans leur con-
texte avant de recevoir sciemment.
Chico T
2018-06-18 06:13:11 UTC
Permalink
Raw Message
Le 17/06/18 à 20:37, Jean-Pierre Kuypers a écrit :
>Chico T wrote (écrivait) :
>>
>> Pourtant, AMTHA, la logique est du côté de ton ami, et le point
>> supplémentaire évite parfois des ambiguïtés.
>>
>> Moneypenny lui indiqua d'entrer dans la pièce, évidement ayant reçu des
>> instructions de M. Bond obtempéra....
>>
>> Moneypenny lui indiqua d'entrer dans la pièce, évidement ayant reçu des
>> instructions de M.. Bond obtempéra....
>
> J'aurais formulé :
>
> Moneypenny, ayant évidement reçu des instructions de M., lui indiqua
> d'entrer dans la pièce. Bond obtempéra...

Il ne faut pas être trop dur avec mon exemple, que j'ai inventé sur le
champ pour illustrer un genre d'ambiguïté que je vois assez souvent
pendant mes lectures.

On peut aussi objecter que 'M' ne signifie plus 'M.', mais est devenu un
nom à part. :-)

Il reste que si l'on confond le point d'abréviation et le point final de
la phrase, ça entraîne parfois des ambiguïtés.
Jean-Pierre Kuypers
2018-06-18 07:33:53 UTC
Permalink
Raw Message
In article (Dans l'article) <pg7ihn$12me$***@gioia.aioe.org>, Chico T
<***@corbeille.automatique> wrote (écrivait) :

> Il reste que si l'on confond le point d'abréviation et le point final de
> la phrase, ça entraîne parfois des ambiguïtés.

Bien d'accord, mais le "parfois" est "rarement" pensé-je.

Exemple :

M. signifia à Bond plusieurs rem. Et bien sûr James continua à boire
son Don Perignon 55 à une température au-dessus de trois degrés. (tiré
de Goldfinger)

--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez entraîner les phrases dans leur con-
texte avant de rester sciemment.
Bernd
2018-06-18 06:16:00 UTC
Permalink
Raw Message
Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:

> (M. ? Oui, même si on l'écrit souvent sans le point, car c'est un
> raccourcissement de Miles Messervy.)

Je viens de faire une recherche de etc.. (etc. en fin de phrases) dans
un grand nombre de romans (éditeurs qui ont pignons sur rue). Il apert
que je n'ai rien trouvé.
En revanche, les etc. (toujours en fin de phrases) sont tous écrits
ainsi.
A présent, si on me dit que les éditeurs ne corrigent plus
méthodiquement, je veux bien accepter q'on puisse trouver etc.. et
penser que c'est correct.
Ensuite, on peut aussi accepter !. et ?.
--
A+
--
Romer
Chico T
2018-06-18 06:52:54 UTC
Permalink
Raw Message
Le 18/06/18 à 07:16, Bernd a écrit :
>
> Je viens de faire une recherche de etc.. (etc. en fin de phrases) dans
> un grand nombre de romans (éditeurs qui ont pignons sur rue). Il apert
> que je n'ai rien trouvé.
> En revanche, les etc. (toujours en fin de phrases) sont tous écrits
> ainsi. [...]

C'est sans doute la pratique usuelle, mais je ne l'aime pas, et je viens
de dire pourquoi. :-)
Michal
2018-06-18 14:59:12 UTC
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
à Bernd, qui nous a offert le 18/06/2018 à 08:16:00 :
> Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:

>> (M. ? Oui, même si on l'écrit souvent sans le point, car c'est un
>> raccourcissement de Miles Messervy.)

> Je viens de faire une recherche de etc.. (etc. en fin de phrases)
> dans un grand nombre de romans (éditeurs qui ont pignons sur rue). Il
> apert que je n'ai rien trouvé.
> En revanche, les etc. (toujours en fin de phrases) sont tous écrits
> ainsi.
> A présent, si on me dit que les éditeurs ne corrigent plus
> méthodiquement, je veux bien accepter q'on puisse trouver etc.. et
> penser que c'est correct.
> Ensuite, on peut aussi accepter !. et ?.
> --
> A+

Je dirais même plus : il appert, en français (juridique ou désuet,
surtout).
Origine : apparoir du lat. /apparere/ apparaître, et non celle de
l'adjectif apert/appert qui vient du lat. /apertus/ de /aperire/
ouvrir.

--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Anansi
2018-06-18 16:14:30 UTC
Permalink
Raw Message
Le 18/06/2018 à 16:59, Michal a écrit :
> (Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
> à Bernd, qui nous a offert le 18/06/2018 à 08:16:00 :
>> Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:

>>> (M. ? Oui, même si on l'écrit souvent sans le point, car c'est un
>>> raccourcissement de Miles Messervy.)

>> Je viens de faire une recherche de etc.. (etc. en fin de phrases)
>> dans un grand nombre de romans (éditeurs qui ont pignons sur rue). Il
>> apert que je n'ai rien trouvé.
>> En revanche, les etc. (toujours en fin de phrases) sont tous écrits
>> ainsi.
>> A présent, si on me dit que les éditeurs ne corrigent plus
>> méthodiquement, je veux bien accepter q'on puisse trouver etc.. et
>> penser que c'est correct.
>> Ensuite, on peut aussi accepter !. et ?.
>> --
>> A+

> Je dirais même plus : il appert, en français (juridique ou désuet,
> surtout).

Pas seulement. C'est une expression courante dans la bouche de monsieur
Spock.

> Origine : apparoir du lat. /apparere/ apparaître, et non celle de
> l'adjectif apert/appert qui vient du lat. /apertus/ de /aperire/
> ouvrir.
gump
2018-06-18 17:02:19 UTC
Permalink
Raw Message
>> Origine : apparoir du lat. /apparere/ apparaître, et non celle de
>> l'adjectif apert/appert qui vient du lat. /apertus/ de /aperire/
>> ouvrir.
>

Et ça vaut un apéritif !
BéCé
2018-06-18 17:07:38 UTC
Permalink
Raw Message
Le 18/06/2018 à 19:02, gump a écrit :
>
>>> Origine : apparoir du lat. /apparere/ apparaître, et non celle de
>>> l'adjectif apert/appert qui vient du lat. /apertus/ de /aperire/
>>> ouvrir.
>>
>
> Et ça vaut un apéritif !
>
Justement !
Souvenir d'une version latine édifiante chez les frères.
En regard du verbe "aperire" qui apparait dans la dite version, cette
note : l’apéritif ouvre-t-il vraiment l'appétit ?
Authentique !

--
BéCé
www.bernardcordier.com
Bernd
2018-06-18 17:24:55 UTC
Permalink
Raw Message
gump <***@free.fr> wrote:

> >> Origine : apparoir du lat. /apparere/ apparaître, et non celle de
> >> l'adjectif apert/appert qui vient du lat. /apertus/ de /aperire/
> >> ouvrir.

> Et ça vaut un apéritif !

C'est la porte ouverte au vice. :-)
Un apéro gagné et un perdu. c'est bien parti...
--
A+
--
Romer
Sh. Mandrake
2018-06-20 12:47:13 UTC
Permalink
Raw Message
Le 18/06/2018 18:14, Anansi a écrit :
> Le 18/06/2018 à 16:59, Michal a écrit :
>> (Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
>> à Bernd, qui nous a offert le 18/06/2018 à 08:16:00 :
>>> Chico T <***@corbeille.automatique> wrote:
>
>>>> (M. ? Oui, même si on l'écrit souvent sans le point, car c'est un
>>>> raccourcissement de Miles Messervy.)
>
>>> Je viens de faire une recherche de etc.. (etc. en fin de phrases)
>>> dans un grand nombre de romans (éditeurs qui ont pignons sur rue). Il
>>> apert que je n'ai rien trouvé.
>>> En revanche, les etc. (toujours en fin de phrases) sont tous écrits
>>> ainsi.
>>> A présent, si on me dit que les éditeurs ne corrigent plus
>>> méthodiquement, je veux bien accepter q'on puisse trouver etc.. et
>>> penser que c'est correct.
>>> Ensuite, on peut aussi accepter !. et ?.
>>> --
>>> A+
>
>> Je dirais même plus : il appert, en français (juridique ou désuet,
>> surtout).
>
> Pas seulement. C'est une expression courante dans la bouche de monsieur
> Spock.

Justement parce que le verbe apérir est juridique et désuet
qu'il a été choisi. Vous n'avez pas compris ça ?

>> Origine : apparoir du lat. /apparere/ apparaître, et non celle de
>> l'adjectif apert/appert qui vient du lat. /apertus/ de /aperire/
>> ouvrir.
>
>


--
Le Magicien
Anansi
2018-06-20 16:31:16 UTC
Permalink
Raw Message
Le 20/06/2018 à 14:47, Sh. Mandrake a écrit :
> Le 18/06/2018 18:14, Anansi a écrit :
>> Le 18/06/2018 à 16:59, Michal a écrit :

>>> Je dirais même plus : il appert, en français (juridique ou désuet,
>>> surtout).

>> Pas seulement. C'est une expression courante dans la bouche de monsieur
>> Spock.

> Justement parce que le verbe apérir est juridique et désuet
> qu'il a été choisi. Vous n'avez pas compris ça ?

Vous vous trompez de verbe et vous vous trompez sur les raisons du choix.

>>> Origine : apparoir du lat. /apparere/ apparaître, et non celle de
>>> l'adjectif apert/appert qui vient du lat. /apertus/ de /aperire/
>>> ouvrir.
Michal
2018-06-20 21:05:38 UTC
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif, sans bégayer)
à Anansi, qui nous a offert le 20/06/2018 à 18:31:16 :
> Le 20/06/2018 à 14:47, Sh. Mandrake a écrit :
>> Le 18/06/2018 18:14, Anansi a écrit :
>>> Le 18/06/2018 à 16:59, Michal a écrit :

>>> Pas seulement. C'est une expression courante dans la bouche de
>>> monsieur Spock.

>> Justement parce que le verbe apérir est juridique et désuet
>> qu'il a été choisi. Vous n'avez pas compris ça ?

> Vous vous trompez de verbe et vous vous trompez sur les raisons du
> choix.


Il ne m'a pas lu, visiblement.

--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Jean-Pierre Kuypers
2018-06-17 17:57:55 UTC
Permalink
Raw Message
In article (Dans l'article)
<1nqk0o8.d9c3xskhrpgyN%***@bernd.invalid>, Bernd
<***@bernd.invalid> wrote (écrivait) :

> J'ai un différent avec un ami à propos de etc. et d'un éventuel point
> final.

Humm ! un différend !...

> Il me soutient qu'un point final se place en fin de phrase après
> l'abréviation etc.

Dans la même logique, on écrira un accès, des accèss...

--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez soutenir les phrases dans leur con-
texte avant de placer sciemment.
Loading...