Discussion:
Que vivent les Immortels !
Add Reply
gump
2017-10-26 17:11:54 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Il m'est arrivé de me moquer des gagadémiciens...
Je ne le ferai plus !

http://www.lepoint.fr/societe/ecriture-inclusive-un-peril-mortel-selon-l-academie-francaise-26-10-2017-2167693_23.php
Jean-Pierre Kuypers
2017-10-26 17:44:43 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by gump
Il m'est arrivé de me moquer des gagadémiciens...
Je ne le ferai plus !
<http://www.lepoint.fr/societe/ecriture-inclusive-un-peril-mortel-selon-
l-academie-francaise-26-10-2017-2167693_23.php>

J'aime l'exemple de l'aberration « lecteur·rice » qui devrait donner
« le lecteur et la lecteurrice », comme « citoyen·ne » donne « le
citoyen et la citoyenne ».
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez lire les phrases dans leur con-
texte avant de moquer sciemment.
RVG
2017-10-26 19:31:42 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Jean-Pierre Kuypers
Post by gump
Il m'est arrivé de me moquer des gagadémiciens...
Je ne le ferai plus !
<http://www.lepoint.fr/societe/ecriture-inclusive-un-peril-mortel-selon-
l-academie-francaise-26-10-2017-2167693_23.php>
J'aime l'exemple de l'aberration « lecteur·rice » qui devrait donner
« le lecteur et la lecteurrice », comme « citoyen·ne » donne « le
citoyen et la citoyenne ».
Il faudrait quelque chose du genre « lect[eur/rice] » mais ce n'est pas
exactement léger.
--
«L’ancienne pensée unique des Soviétiques avait beaucoup moins d’emprise
que l’occupation médiatique plus prenante que toute idéologie.»
Bernard Noël, L’Outrage aux mots

https://www.jamendo.com/artist/336871/regis-v-gronoff/albums
http://bluedusk.blogspot.fr/
http://soundcloud.com/rvgronoff
http://www.toutelapoesie.com/salons/user/18908-guillaume-daquile/
Chico T
2017-10-27 06:18:27 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by RVG
Post by Jean-Pierre Kuypers
J'aime l'exemple de l'aberration « lecteur·rice » qui devrait donner
« le lecteur et la lecteurrice », comme « citoyen·ne » donne « le
citoyen et la citoyenne ».
Il faudrait quelque chose du genre « lect[eur/rice] » mais ce n'est pas
exactement léger.
Lecteur.

Le genre grammatical n'est pas le sexe.

Simples! :-)
Jean-Pierre Kuypers
2017-10-27 08:23:43 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
In article (Dans l'article)
Post by RVG
Il faudrait quelque chose du genre « lect[eur/rice] » mais ce n'est pas
exactement léger.
On trouve des syntaxes du modèle :

lect{eur|rice}

C'est assez abscons au départ, mais avec le temps, la pratique et les
doses d'acide acétylsalicylique idoines, cela finit par rentrer dur.
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez genrer les phrases dans leur con-
texte avant de lire sciemment.
joye
2017-10-26 20:36:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by gump
http://www.lepoint.fr/societe/ecriture-inclusive-un-peril-mortel-selon-l-academie-francaise-26-10-2017-2167693_23.php
§

En cette occasion, c'est moins en gardienne de la norme qu'en garante
de l'avenir qu'elle lance un cri d'alarme : devant cette aberration
inclusive, la langue française se trouve désormais en péril mortel, ce
dont notre nation est dès aujourd'hui comptable devant les générations
futures »

§

C'est à hurler de rire, ils sont vraiment paniqués par une petite
tentative d'évolution de ponctuation, ces vioques (dont l'âge moyen est
à 70 bornes).

C'est presque aussi beau que le caca nerveux qu'ils ont fait en 1997
quand Jospin a osé dire *la* ministre.

Ahalala, ces pauvres gars, s'ils croient vraiment que la langue
française est en péril à cause de cela tandis que les vraies raisons se
trouvent ailleurs.

On notera aussi qu'en promulguant les réformes de quelle année, j'oublie
déjà, ainsi que la nouvelle ortho de "ognon", ils n'avaient pas le
moindre souci pour la tradition.

Et ce n'est que /maintenant/ que cela soit important ?

Ahaha, c'est trop beau.
siger
2017-10-26 21:06:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by gump
http://www.lepoint.fr/societe/ecriture-inclusive-un-peril-mortel-s
elon-l-academie-francaise-26-10-2017-2167693_23.php
§
En cette occasion, c'est moins en gardienne de la norme qu'en garante
de l'avenir qu'elle lance un cri d'alarme : devant cette
aberration inclusive, la langue française se trouve désormais en
péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd'hui comptable
devant les générations futures »
§
C'est à hurler de rire (...)
En effet. Tous les jours on met en péril mortel (vraiment mortel) nos
descendants, non pas pour des raisons vitales mais pour des broutilles
de confort discutable, et là ils se réveillent pour un mégot encore
fumant qui surnage au-dessus d'un océan d'ordures.
Je comprends bien que c'est leur rôle de parler de ça, je comprends
bien que ce n'est pas parce qu'il y a des choses plus graves qu'il ne
faut pas parler des autres choses, Mais là ils me semblent avoir
analysé la chose avec la même intelligence que celle qu'on voit sur les
forums où ce sujet est débattu.

Et ça !
"« La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques
qu'elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son
expression, créant une confusion qui confine à l'illisibilité »"
C'est une citation de l'Académie, d'oùlesdoubles guillemets.
Je passe sur les nombreuses exceptions et aberrations de la langue
française qui pourraient correspondre à ce qu'ils disent mais pas sur :

"la démultiplication" au lieu de "multiplication" !

Énorme...

"On voit mal quel est l'objectif poursuivi"
Ah, là je comprends mieux : on est en mode mauvaise foi, et là ça
explique tout.
En mode bonne foi ils auraient dit : "on comprend les objectifs, mais
les moyens pour les atteindre ne nous semblent pas opportuns"

Parce que ne pas comprendre, faut vraiment être une tache.
Post by joye
Ahalala, ces pauvres gars, s'ils croient vraiment que la langue
française est en péril à cause de cela tandis que les vraies
raisons se trouvent ailleurs.
En effet, ils ont un ordre de priorité étonnant car inefficace. Réglons
les vrais problèmes, on s'occupera des scories ensuite.
Post by joye
(...)
Ahaha, c'est trop beau.
j'irais jusqu'à dire : mdr.
--
siger
joye
2017-10-27 00:41:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by joye
C'est à hurler de rire (...)
En effet. Tous les jours on met en péril mortel (vraiment mortel) nos
descendants, non pas pour des raisons vitales mais pour des broutilles
de confort discutable, et là ils se réveillent pour un mégot encore
fumant qui surnage au-dessus d'un océan d'ordures.
Je comprends bien que c'est leur rôle de parler de ça, je comprends
bien que ce n'est pas parce qu'il y a des choses plus graves qu'il ne
faut pas parler des autres choses, Mais là ils me semblent avoir
analysé la chose avec la même intelligence que celle qu'on voit sur les
forums où ce sujet est débattu.
Et ça !
"« La démultiplication des marques orthographiques et syntaxiques
qu'elle induit aboutit à une langue désunie, disparate dans son
expression, créant une confusion qui confine à l'illisibilité »"
C'est une citation de l'Académie, d'oùlesdoubles guillemets.
Je passe sur les nombreuses exceptions et aberrations de la langue
"la démultiplication" au lieu de "multiplication" !
Énorme...
"On voit mal quel est l'objectif poursuivi"
Ah, là je comprends mieux : on est en mode mauvaise foi, et là ça
explique tout.
En mode bonne foi ils auraient dit : "on comprend les objectifs, mais
les moyens pour les atteindre ne nous semblent pas opportuns"
Parce que ne pas comprendre, faut vraiment être une tache.
Je pense que le problème se situe dans le fait que ce n'est pas
l'Académie qui propose cette innovation.
Post by siger
Post by joye
Ahalala, ces pauvres gars, s'ils croient vraiment que la langue
française est en péril à cause de cela tandis que les vraies
raisons se trouvent ailleurs.
En effet, ils ont un ordre de priorité étonnant car inefficace. Réglons
les vrais problèmes, on s'occupera des scories ensuite.
À votre avis, quel est le problème le plus important ?
Post by siger
Post by joye
(...)
Ahaha, c'est trop beau.
j'irais jusqu'à dire : mdr.
On notera, tout simplement, que sur 726 Immortels, il y a eu seulement 8
femmes, et cela depuis Yourcenar en 1980.
Chico T
2017-10-27 06:45:36 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
On notera, tout simplement, que sur 726 Immortels, il y a eu seulement 8
femmes, et cela depuis Yourcenar en 1980.
Tout simplement, c'est trop simple de se borner à le noter. C'est un
effet, et on s'interroge sur sa cause. Plusieurs causes sont possibles,
mais on manque de preuves.

Quelqu'un peut-il suggérer une cause *et étayer cette suggestion par des
preuves* ?

Pendant que j'y suis, je repose ma question de naguère, à laquelle
personne n'a répondu : a-t-on des preuves que les règles de genre
désavantagent réellement les femmes ?
Chico T
2017-10-27 06:48:09 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Pendant que j'y suis, je repose ma question de naguère, à laquelle
Correction : Harp y a répondu.
Post by Chico T
a-t-on des preuves que les règles de genre
désavantagent réellement les femmes ?
Jean-Pierre Kuypers
2017-10-27 08:27:49 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
a-t-on des preuves que les règles de genre désavantagent réellement
les femmes ?
Dès que l'affaire des Tueurs du Brabant sera résolue, les enquêteurs du
Royaume vont s'y atteler, promis !
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez désavantager les phrases dans leur con-
texte avant de prouver sciemment.
siger
2017-10-27 08:40:39 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Post by joye
On notera, tout simplement, que sur 726 Immortels, il y a eu
seulement 8 femmes, et cela depuis Yourcenar en 1980.
Tout simplement, c'est trop simple de se borner à le noter.
En effet, mais un peu moins simple que de ne pas en parler.
--
siger
Michal
2017-10-27 15:59:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Post by joye
On notera, tout simplement, que sur 726 Immortels, il y a eu
seulement 8 femmes, et cela depuis Yourcenar en 1980.
Tout simplement, c'est trop simple de se borner à le noter. C'est
un effet, et on s'interroge sur sa cause. Plusieurs causes sont
possibles, mais on manque de preuves.
Quelqu'un peut-il suggérer une cause *et étayer cette suggestion
par des preuves* ?
Pendant que j'y suis, je repose ma question de naguère, à laquelle
personne n'a répondu : a-t-on des preuves que les règles de genre
désavantagent réellement les femmes ?
Aucunement, ce n'est qu'une confusion née dans les esprits tordus des
cerveaux invaginés de ceux [pluriel déjà inclusif en grammaire
française] qui veulent imposer cette écriture stupide.
Bientôt ils voudront nous imposer le genre épicène pour tous les noms
et les articles, la suppression des accords en genre, etc. et au lieu
du français, nous parlerons petit… ah, zut ! le mot n'existe plus et je
n'en ai pas d'autre sous la main.
Ou alors nous parlerons français comme une vache… non, c'est
discriminatoire pour ce doux animal.

Les futurs dictionnaires seront bien maigres après l'épuration
(sexuelle, sexiste ?).

Pour inclure, il faudra exclure le mot « homme » de toute phrase, comme
les mots et suffixes /man, -man, -men/ chez vous.
Sinon vous serez dénoncé sur #balancetonhomme, car les lois seront
écrites sur le gazouilleur et autres réseaux socio-inculturels.

Ira-t-on jusqu'à fermer le site adopteunmec.com ? Non, c'est avantageux
pour les femmes, il faudra seulement changer le nom. Pas si simple.

/Même/ le genre /est genré, au secours/ !
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.divinsaccords.com/
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
siger
2017-10-27 16:42:43 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Michal
Post by Chico T
a-t-on des preuves que les règles
de genre désavantagent réellement les femmes ?
Tant qu'à faire, autant poser la bonne question : est-ce les règles de
genre ont un rôle dans l'inégalité du traitement des femmes et des
hommes ?
Post by Michal
Aucunement,
Il est demandé des preuves, pas votre avis après 3 apéros
Post by Michal
ce n'est qu'une confusion (...)
Vous répétez ça sans cesse, la méthode Coué probablement, parce que ça
vous rassure. Mais ce n'est accompagné d'aucun fait qui va dans ce
sens.
--
siger
Michal
2017-10-27 17:01:32 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by Michal
Post by Chico T
a-t-on des preuves que les règles
de genre désavantagent réellement les femmes ?
Tant qu'à faire, autant poser la bonne question : est-ce les règles
de genre ont un rôle dans l'inégalité du traitement des femmes et
des hommes ?
Post by Michal
Aucunement,
Il est demandé des preuves, pas votre avis après 3 apéros
Je pourrais vous retourner le compliment.
Post by siger
Post by Michal
ce n'est qu'une confusion (...)
Vous répétez ça sans cesse, la méthode Coué probablement, parce que
ça vous rassure. Mais ce n'est accompagné d'aucun fait qui va dans
ce sens.
Ce que vous n'avez pas encore compris, c'est la différence entre le
genre grammatical et le sexe d'une personne.
Et vous ignorez que le français utilise le masculin pour le neutre, et
c'est déjà inclusif. Pas besoin de circonvolutions d'écriture pour le
signifier, et il est ridicule d'attribuer une intention sexiste au
locuteur qui respecte une simple règle d'usage inoffensive.
Pas besoin de preuves pour appliquer une règle établie.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.divinsaccords.com/
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
siger
2017-10-28 09:38:23 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by Michal
ce n'est qu'une confusion (...)
Vous répétez ça sans cesse, la méthode Coué probablement, parce
que ça vous rassure. Mais ce n'est accompagné d'aucun fait qui
va dans ce sens.
Ce que vous n'avez pas encore compris (...)
et ça continue...
Trouvez un autre thérapeute.
--
siger
Michal
2017-10-28 14:23:45 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by siger
Vous répétez ça sans cesse, la méthode Coué probablement, parce
que ça vous rassure. Mais ce n'est accompagné d'aucun fait qui
va dans ce sens.
Ce que vous n'avez pas encore compris (...)
et ça continue...
Trouvez un autre thérapeute.
Continuez de couper ce qui vous gêne, c'est votre seule argumentation.
Vous n'avez rien à dire contre mes propos.
Ils ne font que vous rappeler les règles du français que vous voulez
changer.

Votre dépit finit toujours par des insultes, alors que je ne vous ai
pas attaqué, car vous ne supportez pas la contradiction que vous prenez
ici pour une maladie mentale. Je comprends vos affinités avec la
contributrice qui vous ressemble dans ce domaine.

Vous n'êtes pas un thérapeute, vous n'apportez rien. En revanche votre
absence de raisonnement logique qui revient souvent ici mériterait
examen.

Personne n'est obligé d'adopter la grammaire sigérienne, heureusement.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.divinsaccords.com/
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
BéCé
2017-10-28 15:18:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Michal
Post by siger
Il est demandé des preuves, pas votre avis après 3 apéros
Je pourrais vous retourner le compliment.
Soyez tout de même raisonnable Philippe.

Si votre âme vous semble trop sombre, je peux toujours vous envoyer le
Grand Enquiquineur.

http://tinyurl.com/y85qf5tn
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Anansi
2017-10-27 17:12:57 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Post by joye
On notera, tout simplement, que sur 726 Immortels, il y a eu seulement 8
femmes, et cela depuis Yourcenar en 1980.
Tout simplement, c'est trop simple de se borner à le noter. C'est un
effet, et on s'interroge sur sa cause. Plusieurs causes sont possibles,
mais on manque de preuves.
On peut aussi noter qu'Hélène Carrère d'Encausse tient à être le
secrétaire perpétuel de l'Académie et qu'elle se joint à ses collègues
contre l'écriture inclusive.
Post by Chico T
Quelqu'un peut-il suggérer une cause *et étayer cette suggestion par des
preuves* ?
Pendant que j'y suis, je repose ma question de naguère, à laquelle
personne n'a répondu : a-t-on des preuves que les règles de genre
désavantagent réellement les femmes ?
Sh.Mandrake
2017-10-30 10:50:39 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Anansi
On peut aussi noter qu'Hélène Carrère d'Encausse tient à être le
secrétaire perpétuel de l'Académie et qu'elle se joint à ses collègues
contre l'écriture inclusive.
Alors ça, ce n'est pas un scoop. Elle n'a pas attendu
l'écriture inclusive pour déclarer que le secrétariat perpétuel de
l'Académie était une institution, donc masculine.
--
Le Magicien
siger
2017-10-27 08:36:16 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by siger
En effet, ils ont un ordre de priorité étonnant car inefficace.
Réglons les vrais problèmes, on s'occupera des scories ensuite.
À votre avis, quel est le problème le plus important ?
Le plus important est qu'on se comprenne quand on parle et écrit. Parmi
les moyens, il y a l'encouragement de ceux qui apprennent, et s'ils
sont sans arrêt arrêtés et pénalisés à cause d'exceptions et
d'aberration justes réglementairement, ils se décourageront.
Par exemple, "manges ta soupe" devrait au minimum être accepté.

On devrait insister sur les règles qui permettent cette compréhension,
bien plus que sur les autres qui ne sont qu'esthétiques.
Par exemple "réparé la voiture" a un sens presqu'opposé à "réparer la
voiture".

On devrait obliger les journalistes et autres pros de la communication
par la langue à la parler et écrire correctement. Une publicité ne
devrait pas se faire en jouant sur les ambiguïtés de la langue, mais
être claire. Si un mot n'a pas de synonyme, un journaliste ne devrait
pas utiliser un mot de sens voisin comme synonyme. À l'oral, la
respiration devrait se faire au minimum à la fin des phrases, qui sont
souvent enchainées comme s'il n'y avait pas de point. À la radio ils ne
devraient pas faire comme s'ils lisaient le journal en enchainant tout,
alors que visuellement on distinghe le titre, le chapeau et l'article.

etc.
--
siger
Jean-Pierre Kuypers
2017-10-27 08:50:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
On devrait obliger les journalistes et autres pros de la communication
par la langue à la parler et écrire correctement.
« Vaste programme » © Charles de Gaulle - mai 1968
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez obliger les phrases dans leur con-
texte avant de parler sciemment.
Sh.Mandrake
2017-10-27 09:13:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Le 27/10/2017 à 10:36, siger a écrit :
[...]
etc.
Nous ne sommes plus dans les années 50.
La langue a évolué. Ceux qui ont connu le français parlé
à la radio et à la télé dans les années 50 trouvent cette évolution
intolérable. Les autres s'en accommodent sans problème.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Chico T
2017-10-27 09:17:43 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
On devrait obliger les journalistes et autres pros de la communication
par la langue à la parler et écrire correctement. [...]
Correctement selon qui ?

Rappelons-nous que nos langues sont comme notre ADN, sont des
accumulations d'erreurs heureuses. Le français, par exemple, c'est du
latin truffé de barbarismes et d'égarements grammaticaux. ;-)
siger
2017-10-27 13:24:35 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Post by siger
On devrait obliger les journalistes et autres pros de la
communication par la langue à la parler et écrire correctement.
[...]
Correctement selon qui ?
Selon la règle en vigueur et surtout : de manière compréhensible, je
veux dire que trop souvent c'est du baragouinage, éventuellement
correct du point de vue de la langue.

Écoutez France-info pendant 2 heures et notez tout ce qui est incorrect
du point de vue de la règle, y compris la prononciation et les
respirations, et tout ce qui est peu compréhensible, vous verrez que
votre feuille va vite se remplir.

Avec de tels modèles, il ne faut pas espérer grand chose.
--
siger
Chico T
2017-10-27 19:02:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by Chico T
Post by siger
On devrait obliger les journalistes et autres pros de la
communication par la langue à la parler et écrire correctement.
[...]
Correctement selon qui ?
Selon la règle en vigueur et surtout : de manière compréhensible, je
veux dire que trop souvent c'est du baragouinage, éventuellement
correct du point de vue de la langue.
Mais à qui la règle en vigueur ?

À qui appartient le français ? Posséder quelque chose, c'est déterminer
comment on l'utilise. Dans ce cas, ce n'est pas les francophones actuels
qui formulent la règle, c'est les académiciens d'autrefois. Leurs
successeurs la maintiennent. Quarante hommes, sont-ils les propriétaires
de la langue, devraient-ils avoir le droit de dicter comment parlent 100
millions gens ?

Certaines règles sont nécessaires pour que le sens soit clair - c'est la
grammaire naturelle, pour ainsi dire. Si on les ignore, ce que l'on dit
sera en effet du baragouinage. D'autres règles ne sont pas nécessaires,
mais facultatives. Si l'on adoptait l'accord de proximité, par exemple,
ce serait tout aussi compréhensible que l'accord de priorité masculine.

La parole est libre, ou devrait l'être. Il se peut que les journalistes
aillent sciemment contre les conseils de l'Académie. Quoi qu'il en soit,
contraindre comment ils s'expriment, ce serait la dictature - et les
dictatures engendrent les révolutions. :-)
Jean-Pierre Kuypers
2017-10-27 21:55:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Quarante hommes, sont-ils les propriétaires de la langue,
devraient-ils avoir le droit de dicter comment parlent 100 millions
gens ?
N'exagérons rien !
La population française ne dépasse pas les 67 millions.
... Il se peut que les journalistes aillent sciemment contre les
conseils de l'Académie.
J'écrirais : « Il se peut que les journalistes français aillent
sciemment contre les conseils de l'Académie française. »

Les Francophones non-Français ne se sentent pas nécessaires inféodés à
cette académie hexagonale.
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez dicter les phrases dans leur con-
texte avant de parler sciemment.
Michal
2017-10-27 21:57:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Post by siger
Post by Chico T
Correctement selon qui ?
Selon la règle en vigueur et surtout : de manière compréhensible, je
veux dire que trop souvent c'est du baragouinage, éventuellement
correct du point de vue de la langue.
Mais à qui la règle en vigueur ?
À qui appartient le français ? Posséder quelque chose, c'est
déterminer comment on l'utilise. Dans ce cas, ce n'est pas les
francophones actuels qui formulent la règle, c'est les académiciens
d'autrefois. Leurs successeurs la maintiennent. Quarante hommes,
sont-ils les propriétaires de la langue, devraient-ils avoir le droit
de dicter comment parlent 100 millions gens ?
Certaines règles sont nécessaires pour que le sens soit clair - c'est
la grammaire naturelle, pour ainsi dire. Si on les ignore, ce que
l'on dit sera en effet du baragouinage. D'autres règles ne sont pas
nécessaires, mais facultatives. Si l'on adoptait l'accord de
proximité, par exemple, ce serait tout aussi compréhensible que
l'accord de priorité masculine.
La parole est libre, ou devrait l'être. Il se peut que les
journalistes aillent sciemment contre les conseils de l'Académie.
Quoi qu'il en soit, contraindre comment ils s'expriment, ce serait la
dictature - et les dictatures engendrent les révolutions. :-)
Facile à dire quand on n'a pratiquement qu'un genre et pas d'accord.
Quand on [n']en a [que] deux, il faut bien en choisir un pour un
ensemble hétérogène.

Les langues à déclinaisons ont souvent des formes communes de cas entre
les genres, notamment au pluriel ou entre le masculin et le neutre. Les
hommes en sont-ils vexés ? Non.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.divinsaccords.com/
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
Chico T
2017-10-28 07:27:47 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Michal
Post by Chico T
La parole est libre, ou devrait l'être. Il se peut que les
journalistes aillent sciemment contre les conseils de l'Académie. Quoi
qu'il en soit, contraindre comment ils s'expriment, ce serait la
dictature - et les dictatures engendrent les révolutions.    :-)
Facile à dire quand on n'a pratiquement qu'un genre et pas d'accord.
Quand on [n']en a [que] deux, il faut bien en choisir un pour un
ensemble hétérogène. [...]
C'est vrai - et vous savez déjà comment je résoudrais le problème si
c'était à moi de le faire. Si l'on nommait les genres A et B, la
distinction entre genre et sexe serait évidente pour tout le monde. :-)
siger
2017-10-28 09:31:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Post by Michal
Post by Chico T
La parole est libre, ou devrait l'être. Il se peut que les
journalistes aillent sciemment contre les conseils de
l'Académie. Quoi qu'il en soit, contraindre comment ils
s'expriment, ce serait la dictature - et les dictatures
engendrent les révolutions.    :-)
Facile à dire quand on n'a pratiquement qu'un genre et pas
d'accord. Quand on [n']en a [que] deux, il faut bien en choisir
un pour un ensemble hétérogène. [...]
C'est vrai - et vous savez déjà comment je résoudrais le problème
si c'était à moi de le faire. Si l'on nommait les genres A et B,
la distinction entre genre et sexe serait évidente pour tout le
monde. :-)
Oui.
--
siger
siger
2017-10-28 09:31:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Post by siger
Post by Chico T
Post by siger
On devrait obliger les journalistes et autres pros de la
communication par la langue à la parler et écrire correctement.
[...]
Correctement selon qui ?
Selon la règle en vigueur et surtout : de manière compréhensible,
je veux dire que trop souvent c'est du baragouinage,
éventuellement correct du point de vue de la langue.
Mais à qui la règle en vigueur ?
À qui appartient le français ? Posséder quelque chose, c'est
déterminer comment on l'utilise. Dans ce cas, ce n'est pas les
francophones actuels qui formulent la règle, c'est les
académiciens d'autrefois. Leurs successeurs la maintiennent.
Quarante hommes, sont-ils les propriétaires de la langue,
devraient-ils avoir le droit de dicter comment parlent 100
millions gens ?
Certaines règles sont nécessaires pour que le sens soit clair -
c'est la grammaire naturelle, pour ainsi dire. Si on les ignore,
ce que l'on dit sera en effet du baragouinage. D'autres règles ne
sont pas nécessaires, mais facultatives. Si l'on adoptait l'accord
de proximité, par exemple, ce serait tout aussi compréhensible que
l'accord de priorité masculine.
La parole est libre, ou devrait l'être. Il se peut que les
journalistes aillent sciemment contre les conseils de l'Académie.
Quoi qu'il en soit, contraindre comment ils s'expriment, ce serait
la dictature - et les dictatures engendrent les révolutions.
:-)
Oui, mais je parlais de communication, de se faire bien comprendre. Il
faut que celui qui parle utilise les mêmes règles que celui qui écoute
afin que la communication passe bien.
Comme vous le dites (je l'ai dit aussi)le respect de toutes les règles
n'est pas nécessaire pour se faire comprendre, je parle donc ici de
celles qui le sont.
--
siger
Sh.Mandrake
2017-10-30 10:58:18 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Chico T
Post by siger
Post by Chico T
Post by siger
On devrait obliger les journalistes et autres pros de la
communication par la langue à la parler et écrire correctement.
[...]
Correctement selon qui ?
Selon la règle en vigueur et surtout : de manière compréhensible, je
veux dire que trop souvent c'est du baragouinage, éventuellement
correct du point de vue de la langue.
Mais à qui la règle en vigueur ?
À qui appartient le français ? Posséder quelque chose, c'est déterminer
comment on l'utilise. Dans ce cas, ce n'est pas les francophones actuels
qui formulent la règle, c'est les académiciens d'autrefois. Leurs
successeurs la maintiennent. Quarante hommes, sont-ils les propriétaires
de la langue, devraient-ils avoir le droit de dicter comment parlent 100
millions gens ?
Soyez sans inquiétude pour le vulgum pecus.
Comme je l'ai souvent dit, l'usage triomphe toujours de la règle.

[...]
--
Le Magicien
joye
2017-10-27 11:09:41 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by joye
À votre avis, quel est le problème le plus important ?
Le plus important est qu'on se comprenne quand on parle et écrit. Parmi
les moyens, il y a l'encouragement de ceux qui apprennent, et s'ils
sont sans arrêt arrêtés et pénalisés à cause d'exceptions et
d'aberration justes réglementairement, ils se décourageront.
Parfois, souvent même, je me dis que c'est leur intention. ;-)

Un peu comme les gens qui se servent de la Bible pour matraquer les
autres au lieu de les aider.

[...]
Post by siger
On devrait obliger les journalistes et autres pros de la communication
par la langue à la parler et écrire correctement. Une publicité ne
devrait pas se faire en jouant sur les ambiguïtés de la langue, mais
être claire.
Là, je ne suis pas d'accord, parce qu'une langue est pour amuser et
jouer aussi, et - à part nous séparer de notre argent sans brandir un
pistolet - les pubs sont faites pour cela.
Post by siger
Si un mot n'a pas de synonyme, un journaliste ne devrait
pas utiliser un mot de sens voisin comme synonyme. À l'oral, la
respiration devrait se faire au minimum à la fin des phrases, qui sont
souvent enchainées comme s'il n'y avait pas de point. À la radio ils ne
devraient pas faire comme s'ils lisaient le journal en enchainant tout,
alors que visuellement on distinghe le titre, le chapeau et l'article.
etc.
Merci pour votre réponse. Très intéressant (même si je ne suis pas
d'accord).

Une question : quelle est votre profession ? Etes-vous ingénieur ?
siger
2017-10-27 13:02:00 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by siger
Post by joye
À votre avis, quel est le problème le plus important ?
Le plus important est qu'on se comprenne quand on parle et écrit.
Parmi les moyens, il y a l'encouragement de ceux qui apprennent,
et s'ils sont sans arrêt arrêtés et pénalisés à cause
d'exceptions et d'aberration justes réglementairement, ils se
décourageront.
Parfois, souvent même, je me dis que c'est leur intention. ;-)
Un peu comme les gens qui se servent de la Bible pour matraquer
les autres au lieu de les aider.
Oui, la discrimination par l'orthographe est souvent dénoncée, mais
parfois en demandant de ne plus se soucier de l'orthographe, ce qui est
une grosse erreur, à mon avis.
Post by joye
[...]
Post by siger
On devrait obliger les journalistes et autres pros de la
communication par la langue à la parler et écrire correctement.
Une publicité ne devrait pas se faire en jouant sur les
ambiguïtés de la langue, mais être claire.
Là, je ne suis pas d'accord, parce qu'une langue est pour amuser
et jouer aussi, et - à part nous séparer de notre argent sans
brandir un pistolet - les pubs sont faites pour cela.
Les pubs sont faites pour nous mentir et nous voler, pas pour nous
amuser.
Les journalistes doivent nous informer, on doit comprendre ce qu'ils
disent.
Les deux sont des modèles car ils sont une partie importante de ce
qu'on entend et lit. Quelqu'un qui cherche à s'améliorer ne sera pas
aidé par eux, bien au contraire.

Et puis un journaliste qui s'adresse correctement à ses auditeurs et
lecteurs, c'est une des bases de la démocratie.

Pour le reste, oui, amusons nous avec la langue, des tas de gens le
font avec talent, et tout le monde peut le faire.
--
siger
joye
2017-10-27 14:24:03 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Pour le reste, oui, amusons nous avec la langue, des tas de gens le
font avec talent, et tout le monde peut le faire.
J'ai une question sérieuse : pourquoi est-ce que tant de gens omettent
le trait d'union dans les impératifs ces jours-ci ?

Pourquoi n'avez-vous pas écrit "amusons-nous" ? Ce n'est plus exigé ?
siger
2017-10-27 14:53:14 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by siger
Pour le reste, oui, amusons nous avec la langue, des tas de gens
le font avec talent, et tout le monde peut le faire.
J'ai une question sérieuse : pourquoi est-ce que tant de gens
omettent le trait d'union dans les impératifs ces jours-ci ?
Pourquoi n'avez-vous pas écrit "amusons-nous" ? Ce n'est plus
exigé ?
Je pense que si. C'est peut-être qu'instinctivement il ne semble pas
nécessaire ou qu'on ne m'a pas assez tapé sur les doigts. Parfois il
l'est, je n'ai pas d'exemple, mais ce sont des cas où il est important
de lier les 2 mots pour une bonne compréhension.
--
siger
Jean-Pierre Kuypers
2017-10-27 16:03:20 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Pour le reste, oui, amusons nous avec la langue
[...]
... des cas où il est important de lier les 2 mots pour une bonne
compréhension.
Généralement quand le pronom d'un verbe est rejeté derrière le verbe,
il faut un trait d'union.

- nous jouons; jouons-nous ?
- nous nous amusons; nous amusons-nous ?; amusons-nous.
--
Jean-Pierre Kuypers

Veuillez amuser les phrases dans leur con-
texte avant de lier sciemment.
joye
2017-10-27 18:05:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by joye
Post by siger
Pour le reste, oui, amusons nous avec la langue, des tas de gens
le font avec talent, et tout le monde peut le faire.
J'ai une question sérieuse : pourquoi est-ce que tant de gens
omettent le trait d'union dans les impératifs ces jours-ci ?
Pourquoi n'avez-vous pas écrit "amusons-nous" ? Ce n'est plus exigé ?
Je pense que si. C'est peut-être qu'instinctivement il ne semble pas
nécessaire ou qu'on ne m'a pas assez tapé sur les doigts. Parfois il
l'est, je n'ai pas d'exemple, mais ce sont des cas où il est important
de lier les 2 mots pour une bonne compréhension.
Merci, je commençais à me le demander pour ces absences de trait d'union
que je vois assez souvent sur usenet (vous n'êtes pas seul !) Cela
convenait aussi à la discussion : si l'on insiste sur toutes les formes
de ponctuation traditionnelles, il faut les mettre nous-mêmes.
siger
2017-10-28 09:37:15 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by siger
Post by joye
Post by siger
Pour le reste, oui, amusons nous avec la langue, des tas de
gens le font avec talent, et tout le monde peut le faire.
J'ai une question sérieuse : pourquoi est-ce que tant de gens
omettent le trait d'union dans les impératifs ces jours-ci ?
Pourquoi n'avez-vous pas écrit "amusons-nous" ? Ce n'est plus exigé ?
Je pense que si. C'est peut-être qu'instinctivement il ne semble
pas nécessaire ou qu'on ne m'a pas assez tapé sur les doigts.
Parfois il l'est, je n'ai pas d'exemple, mais ce sont des cas où
il est important de lier les 2 mots pour une bonne compréhension.
Merci, je commençais à me le demander pour ces absences de trait
d'union que je vois assez souvent sur usenet (vous n'êtes pas seul
!) Cela convenait aussi à la discussion : si l'on insiste sur
toutes les formes de ponctuation traditionnelles, il faut les
mettre nous-mêmes.
Je parlais surtout de la respiration au niveau d'un point à l'oral, qui
permet à l'auditeur de comprendre qu'on attaque une nouvelle phrase.
Sans cette respiration, il y a quelques secondes de doute, voire une
incompréhension totale si la fin de la phrase aurait pu s'enchainer
avec le début de la suivante. J'avais donné un exemple ici, de mémoire
il y a quelques années :

"blablabla mes chers compatriotes blablabla"
le journaliste : C'était Jacques Chirac. Le terroriste pédophile
qui...

C'est du vécu, mais pas du mot-à-mot. Là je les aime bien, les trais
d'union. J'ai même envie d'écrire "trait-d'union", un peu comme on est
arrivé à gendarme ou à nothing.
--
siger
Loading...