Discussion:
Livraison (et toutes ces sortes de choses)
Add Reply
Harp
2017-12-02 19:36:29 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.

- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.

- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement
?
- Oui, il m'a viré.
Le Pépé à chênes
2017-12-02 19:57:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
- Et ton club d'humour ?
- C'est bon, je suis licencié.
Sh.Mandrake
2017-12-02 20:05:31 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
- Et ton club d'humour ?
- C'est bon, je suis licencié.
Licencié... GL ?
--
Ubuntou,

Le Magicien
BéCé
2017-12-02 21:13:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by Le Pépé à chênes
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
- Et ton club d'humour ?
- C'est bon, je suis licencié.
Licencié... GL ?
Excellente culture classique.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2017-12-02 21:22:56 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
Post by Le Pépé à chênes
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
- Et ton club d'humour ?
- C'est bon, je suis licencié.
Licencié... GL ?
Excellente culture classique.
Merci du compliment. Ça sort de mes universités.
--
Le Magicien
Harp
2017-12-03 08:26:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
Post by Le Pépé à chênes
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
- Et ton club d'humour ?
- C'est bon, je suis licencié.
Licencié... GL ?
Excellente culture classique.
Merci du compliment. Ça sort de mes universités.
Pour avoir fait plusieurs universités, avez-vous reçu des virements ?
Gloops
2017-12-02 20:01:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
Quelque chose qui aurait pu être lu sur vdm ...
--
Besoin d'un autre système, pas d'un autre gouvernement.
Harp
2017-12-04 10:59:48 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Gloops
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
Quelque chose qui aurait pu être lu sur vdm ...
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."



/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
Sh.Mandrake
2017-12-04 11:37:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Harp
Post by Gloops
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
Quelque chose qui aurait pu être lu sur vdm ...
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous
avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité.
--
Ubuntou,

Le Magicien
BéCé
2017-12-04 12:11:37 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by Harp
Post by Gloops
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
Quelque chose qui aurait pu être lu sur vdm ...
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous
avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité.
Précisons. Le tireur est la personne qui émet la traite, les fonds étant
versé par le tiré au bénéficiaire. De fait, dans la pratique, tireur et
tiré sont confondus.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2017-12-04 13:35:28 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
Post by Harp
Post by Gloops
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
Quelque chose qui aurait pu être lu sur vdm ...
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous
avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité.
Précisons. Le tireur est la personne qui émet la traite, les fonds étant
versé par le tiré au bénéficiaire. De fait, dans la pratique, tireur et
tiré sont confondus.
Bah, pas tout à fait quand même.
--
Le Magicien
BéCé
2017-12-04 15:02:30 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
Post by Harp
Post by Gloops
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
Quelque chose qui aurait pu être lu sur vdm ...
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous
avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité.
Précisons. Le tireur est la personne qui émet la traite, les fonds étant
versé par le tiré au bénéficiaire. De fait, dans la pratique, tireur et
tiré sont confondus.
Bah, pas tout à fait quand même.
Bah si.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Michal
2017-12-04 15:07:30 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif)
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
Post by BéCé
Précisons. Le tireur est la personne qui émet la traite, les fonds étant
versé par le tiré au bénéficiaire. De fait, dans la pratique, tireur et
tiré sont confondus.
Bah, pas tout à fait quand même.
Bah si.
Vous êtes plutôt actif ou passif ? Ou les deux ?

/Balance sh·t/.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
BéCé
2017-12-04 16:39:33 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Michal
(Je réponds avec le genre inclusif)
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
Post by BéCé
Précisons. Le tireur est la personne qui émet la traite, les fonds étant
versé par le tiré au bénéficiaire. De fait, dans la pratique, tireur et
tiré sont confondus.
Bah, pas tout à fait quand même.
Bah si.
Vous êtes plutôt actif ou passif ? Ou les deux ?
/Balance sh·t/.
Vous allez vous retrouver dans de beaux draps.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2017-12-04 15:32:25 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Le 04/12/2017 à 16:02, BéCé a écrit :
[...]
Post by BéCé
Bah si.
Bon. On s'arrête là ?
--
Le Magicien
BéCé
2017-12-04 16:39:24 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by BéCé
Bah si.
Bon. On s'arrête là ?
J'ai dit ce que j'avais à dire.

Et toi ?
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Sh.Mandrake
2017-12-04 17:58:32 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
[...]
Post by BéCé
Bah si.
Bon. On s'arrête là ?
J'ai dit ce que j'avais à dire.
Et toi ?
Moi je ne vous ai pas autorisé en transgresser le bon usage.
On s'arrête là. Cette fois, c'est une affirmation.
--
Le Magicien
Lanarcam
2017-12-04 18:02:43 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
On s'arrête là. Cette fois, c'est une affirmation.
Un beau rêve, simplement un beau rêve...
Sh.Mandrake
2017-12-04 18:09:10 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Lanarcam
Post by Sh.Mandrake
On s'arrête là. Cette fois, c'est une affirmation.
Un beau rêve, simplement un beau rêve...
Non mais, hé, ho ! Je sais qu'on est en décembre,
mais vous croyez au Père Noël ?
On s'arrête là pour cette fois !
--
Le Magicien
Michal
2017-12-04 14:56:44 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif)
Post by BéCé
Post by Sh.Mandrake
C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité.
Précisons. Le tireur est la personne qui émet la traite, les fonds
étant versé par le tiré au bénéficiaire. De fait, dans la pratique,
tireur et tiré sont confondus.
Sauf qu'ici, le Colonel voulait tirer Michalon comme un lapin. Ne
perdons pas la saveur du dialogue.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
François Guillet
2017-12-05 16:58:56 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by Gloops
Post by Harp
- Dis-moi, le livreur est-il passé ?
- Oui, il m'a livré.
- Bien ! Tu as donc pu offrir le bouquet à ta femme ?
- Oui, je l'ai offerte.
- Génial ! Et ton patron, a-t-il enfin envoyé ton salaire par virement ?
- Oui, il m'a viré.
Quelque chose qui aurait pu être lu sur vdm ...
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant seize
mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous avons
des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
C'était déjà du langage suranné à l'époque.
n'importe quoi.
Sh.Mandrake
2017-12-05 17:46:07 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
--
Le Magicien
François Guillet
2017-12-05 20:02:28 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les
"paiements échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore
utilisé, et le reste de la citation est banal.
Sh.Mandrake
2017-12-05 21:56:32 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les
"paiements échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore
utilisé, et le reste de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
--
Le Magicien
François Guillet
2017-12-06 16:11:25 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les "paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et le reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
Rappel :
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé

"C'était déjà du langage suranné à l'époque."
Sh.Mandrake
-----------------------

"nous parlions des termes « tireur » et « tiré »" ? Non, pas
spécialement. Quant à "tirer", rien de suranné.

Les dialogues d'Audiard ne sont pas surannés car ils ne correspondent
pas à une époque, mais à un style surréaliste créé par Audiard.
Personne ne l'utilisait dans la vraie vie à l'époque, sauf pour
imitation comique, même aujourd'hui avec cette pub radio qu'on entend
actuellement sur la gestion d'entreprise. Ca restera bien plus la
marque d'Audiard que la marque d'une époque.
BéCé
2017-12-06 16:37:53 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les "paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et le reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.

Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".

Reportez-vous aux interventions de 12:37 et de 13:11 hier.

Mandrake à 12:37 :
C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité.

Je réponds à 13:11 :
Précisons. Le tireur est la personne qui émet la traite, les fonds étant
versé par le tiré au bénéficiaire. De fait, dans la pratique, tireur et
tiré sont confondus.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
François Guillet
2017-12-06 17:08:21 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les "paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et le reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Si à la question "la baguette tradition est au seigle ou pas ?", votre
boulangère vous répond "au chocolat", parce c'était votre discussion de
la veille sur les éclairs, je ne crois pas que ça va dans le sens de la
clarté du dialogue.
BéCé
2017-12-06 18:01:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les "paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et le reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Ce qui venait d'être écrit dépendait de ce qui avait été écrit auparavant.

Je vous laisse vérifier que vos citations sont incomplètes et mal
attribuées.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
François Guillet
2017-12-06 21:01:30 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les "paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et le reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Ce qui venait d'être écrit dépendait de ce qui avait été écrit auparavant.
C'est le cas de tous les fils, et cela change au cours d'un fil. Il
faut donc préciser de quoi on parle au moment où on le fait, surtout si
ce dont on parle n'est ni dans le sujet ni évoqué dans le premier post
du fil.
Pour ma part c'est fait, la citation "Colonel, vous tirerez Monsieur
tant que vous voudrez..." n'est pas surannée, et j'ai dit pourquoi.
BéCé
2017-12-07 10:09:06 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les "paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et le
reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Ce qui venait d'être écrit dépendait de ce qui avait été écrit auparavant.
C'est le cas de tous les fils, et cela change au cours d'un fil. Il
faut donc préciser de quoi on parle au moment où on le fait, surtout si
ce dont on parle n'est ni dans le sujet ni évoqué dans le premier post
du fil.
Pour ma part c'est fait, la citation "Colonel, vous tirerez Monsieur
tant que vous voudrez..." n'est pas surannée, et j'ai dit pourquoi.
Vous avez réagi à une réaction :

"C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de
ce mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité."

qui s'appliquait à :

"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous
avons des paiements échelonnés."

Vous avez bel et bien raté une porte.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
François Guillet
2017-12-07 21:44:05 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les "paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et le
reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Ce qui venait d'être écrit dépendait de ce qui avait été écrit auparavant.
C'est le cas de tous les fils, et cela change au cours d'un fil. Il
faut donc préciser de quoi on parle au moment où on le fait, surtout si
ce dont on parle n'est ni dans le sujet ni évoqué dans le premier post
du fil.
Pour ma part c'est fait, la citation "Colonel, vous tirerez Monsieur
tant que vous voudrez..." n'est pas surannée, et j'ai dit pourquoi.
"C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité."
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant seize
mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous avons des
paiements échelonnés."
Vous avez bel et bien raté une porte.
Affirmation gratuite.

D'une part, l'affirmation "c'était déjà du langage suranné à l'époque"
est globale. C'est à ça que j'ai répondu : la citation n'est pas
surranée. Un seul mot possiblement désuet ne fait pas de toute la
citation du "langage désuet". Mais l'est-il ? non, et je le prouve.

D'autre part "tireur"/"tirer" sont encore utilisés aujourd'hui par les
banques, ce qui entraine des questions comme celle-ci :
https://banque.ooreka.fr/qr/voir/498023/est-ce-le-tireur-d-un-cheque-emetteur-d-un-cheque
Ces mots sont mêmes dans le lexique des banques en ligne :
http://www.comparabanques.fr/lexique/tireur.php
Surannées, les banques en ligne ?

Le jargon financier, c'est comme le jargon juridique, jamais surrané :
ses aficionados maintiennent son usage, c'est le langage officiel, ça
leur donne un peu plus de pouvoir sur le vulgus pecus inéduqué.

"Le chèque est un écrit par lequel le tireur donne l’ordre au tiré de
payer une somme au bénéficiaire. "
Ce n'est pas "années 60", c'est "aujourd'hui".
http://www.comprendrelespaiements.com/le-cheque-definition-et-differents-types/
BéCé
2017-12-08 07:48:08 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les
"paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et le
reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Ce qui venait d'être écrit dépendait de ce qui avait été écrit auparavant.
C'est le cas de tous les fils, et cela change au cours d'un fil. Il
faut donc préciser de quoi on parle au moment où on le fait, surtout si
ce dont on parle n'est ni dans le sujet ni évoqué dans le premier post
du fil.
Pour ma part c'est fait, la citation "Colonel, vous tirerez Monsieur
tant que vous voudrez..." n'est pas surannée, et j'ai dit pourquoi.
"C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité."
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant seize
mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous avons des
paiements échelonnés."
Vous avez bel et bien raté une porte.
Affirmation gratuite.
Non, je l'ai montré.
Post by François Guillet
D'une part, l'affirmation "c'était déjà du langage suranné à l'époque"
est globale
Non, son auteur a d'ailleurs essayé de vous le faire comprendre.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
François Guillet
2017-12-08 17:49:55 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les
"paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et
le
reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Ce qui venait d'être écrit dépendait de ce qui avait été écrit auparavant.
C'est le cas de tous les fils, et cela change au cours d'un fil. Il
faut donc préciser de quoi on parle au moment où on le fait, surtout si
ce dont on parle n'est ni dans le sujet ni évoqué dans le premier post
du fil.
Pour ma part c'est fait, la citation "Colonel, vous tirerez Monsieur
tant que vous voudrez..." n'est pas surannée, et j'ai dit pourquoi.
"C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité."
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant seize
mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous avons des
paiements échelonnés."
Vous avez bel et bien raté une porte.
Affirmation gratuite.
Non, je l'ai montré.
Post by François Guillet
D'une part, l'affirmation "c'était déjà du langage suranné à l'époque"
est globale
Non, son auteur a d'ailleurs essayé de vous le faire comprendre.
Tu n'as rien montré du tout, et tu tronques ce qui est la démonstration
que tu n'as rien montré du tout.
A ce niveau de mauvaise foi, ou d'un des derniers stades du
Dunning-Kruger, je constate que la raison ne peut plus t'atteindre.
BéCé
2017-12-08 19:15:40 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les
"paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé, et
le
reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré
».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Ce qui venait d'être écrit dépendait de ce qui avait été écrit auparavant.
C'est le cas de tous les fils, et cela change au cours d'un fil. Il
faut donc préciser de quoi on parle au moment où on le fait, surtout si
ce dont on parle n'est ni dans le sujet ni évoqué dans le premier post
du fil.
Pour ma part c'est fait, la citation "Colonel, vous tirerez Monsieur
tant que vous voudrez..." n'est pas surannée, et j'ai dit pourquoi.
"C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité."
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant seize
mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous avons des
paiements échelonnés."
Vous avez bel et bien raté une porte.
Affirmation gratuite.
Non, je l'ai montré.
Post by François Guillet
D'une part, l'affirmation "c'était déjà du langage suranné à l'époque"
est globale
Non, son auteur a d'ailleurs essayé de vous le faire comprendre.
Tu n'as rien montré du tout, et tu tronques ce qui est la démonstration
que tu n'as rien montré du tout.
A ce niveau de mauvaise foi, ou d'un des derniers stades du
Dunning-Kruger, je constate que la raison ne peut plus t'atteindre.
J'adore ce passage au tutoiement.
Très élégant. Quelle rhétorique ! Quelque chose vous aura mis mal à
l'aise, Monseigneur.
En ce qui confirme l’effet Dunning-Kruger, je cite et réponds de manière
rigoureuse. On ne peut pas en dire autant de vous. C'est d'ailleurs
votre incapacité à attribuer des propos à leur auteurs respectifs qui
nous vaut ce fil.
Au cas où vous souhaiteriez rester sur ce forum et l'enrichir de vos
mirifiques interventions, sachez que ce serait un grand honneur. Votre
aptitude à vous mettre au niveau de la plèbe vous vaudrait rapidement
une immense popularité.
Je vous laisse composer votre réponse qui ne sera pas lue.

Serviteur.
--
BéCé
www.bernardcordier.com
Gloops
2017-12-08 20:36:33 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les
"paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore
utilisé, et
le
reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré
».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Ce qui venait d'être écrit dépendait de ce qui avait été écrit
auparavant.
C'est le cas de tous les fils, et cela change au cours d'un fil. Il
faut donc préciser de quoi on parle au moment où on le fait, surtout si
ce dont on parle n'est ni dans le sujet ni évoqué dans le premier post
du fil.
Pour ma part c'est fait, la citation "Colonel, vous tirerez Monsieur
tant que vous voudrez..."  n'est pas surannée, et j'ai dit pourquoi.
"C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité."
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant seize
mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous avons
des
paiements échelonnés."
Vous avez bel et bien raté une porte.
Affirmation gratuite.
Non, je l'ai montré.
Post by François Guillet
D'une part, l'affirmation "c'était déjà du langage suranné à l'époque"
est globale
Non, son auteur a d'ailleurs essayé de vous le faire comprendre.
Tu n'as rien montré du tout, et tu tronques ce qui est la démonstration
que tu n'as rien montré du tout.
A ce niveau de mauvaise foi, ou d'un des derniers stades du
Dunning-Kruger, je constate que la raison ne peut plus t'atteindre.
J'adore ce passage au tutoiement.
Très élégant. Quelle rhétorique ! Quelque chose vous aura mis mal à
l'aise, Monseigneur.
En ce qui confirme l’effet Dunning-Kruger, je cite et réponds de manière
rigoureuse. On ne peut pas en dire autant de vous. C'est d'ailleurs
votre incapacité à attribuer des propos à leur auteurs respectifs qui
nous vaut ce fil.
Au cas où vous souhaiteriez rester sur ce forum et l'enrichir de vos
mirifiques interventions, sachez que ce serait un grand honneur. Votre
aptitude à vous mettre au niveau de la plèbe vous vaudrait rapidement
une immense popularité.
Je vous laisse composer votre réponse qui ne sera pas lue.
Serviteur.
Si je peux risquer un commentaire : quel dommage de se fâcher, il n'y
avait pas de quoi.
--
Besoin d'un autre système, pas d'un autre gouvernement.
Michal
2017-12-10 16:59:33 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
(Je réponds avec le genre inclusif)
Post by Gloops
Post by BéCé
Post by François Guillet
Tu n'as rien montré du tout, et tu tronques ce qui est la
démonstration
que tu n'as rien montré du tout.
A ce niveau de mauvaise foi, ou d'un des derniers stades du
Dunning-Kruger, je constate que la raison ne peut plus
t'atteindre.
J'adore ce passage au tutoiement.
Très élégant. Quelle rhétorique ! Quelque chose vous aura mis mal à
l'aise, Monseigneur.
En ce qui confirme l’effet Dunning-Kruger, je cite et réponds de
manière rigoureuse. On ne peut pas en dire autant de vous. C'est
d'ailleurs votre incapacité à attribuer des propos à leur auteurs
respectifs qui nous vaut ce fil.
Au cas où vous souhaiteriez rester sur ce forum et l'enrichir de
vos mirifiques interventions, sachez que ce serait un grand
honneur. Votre aptitude à vous mettre au niveau de la plèbe vous
vaudrait rapidement une immense popularité.
Je vous laisse composer votre réponse qui ne sera pas lue.
Serviteur.
Si je peux risquer un commentaire : quel dommage de se fâcher, il n'y
avait pas de quoi.
C'est vrai, mais que répondre à un génie qui a tout compris et qui sait
qui a parlé, et de quoi, sans avoir apparemment lu leurs conversations.
Plutôt que le conomètre, qui semble en panne, c'est le cholémètre qui
explose, sans raison.
--
Michal.
Musique et vins :
http://www.concertdelaloge.com/
http://quatuorcambiniparis.com/index.html
Pour (dé)lier les langues :
http://soifdailleurs.com/
François Guillet
2017-12-09 17:46:26 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by François Guillet
Post by BéCé
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les
"paiements
échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore utilisé,
et
le
reste
de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré
».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et
nous avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
Non, vous avez raté une porte.
Quand on arrive plus vite par un autre chemin, pas la peine de se
priver.
Post by BéCé
Je discutais avec Mandrake des termes "tireur" et "tiré".
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Ce qui venait d'être écrit dépendait de ce qui avait été écrit
auparavant.
C'est le cas de tous les fils, et cela change au cours d'un fil. Il
faut donc préciser de quoi on parle au moment où on le fait, surtout si
ce dont on parle n'est ni dans le sujet ni évoqué dans le premier post
du fil.
Pour ma part c'est fait, la citation "Colonel, vous tirerez Monsieur
tant que vous voudrez..." n'est pas surannée, et j'ai dit pourquoi.
"C'était déjà du langage suranné à l'époque. Personne ne se servait de ce
mot, si ce n'est dans la banque. Le tireur étant la personne qui
récupérait le montant de sa traite, le tiré étant la personne dont le
compte bancaire était débité."
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant seize
mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous avons des
paiements échelonnés."
Vous avez bel et bien raté une porte.
Affirmation gratuite.
Non, je l'ai montré.
Post by François Guillet
D'une part, l'affirmation "c'était déjà du langage suranné à l'époque"
est globale
Non, son auteur a d'ailleurs essayé de vous le faire comprendre.
Tu n'as rien montré du tout, et tu tronques ce qui est la démonstration
que tu n'as rien montré du tout.
A ce niveau de mauvaise foi, ou d'un des derniers stades du
Dunning-Kruger, je constate que la raison ne peut plus t'atteindre.
J'adore ce passage au tutoiement.
Très élégant. Quelle rhétorique ! Quelque chose vous aura mis mal à l'aise,
Monseigneur.
Bien sûr, ton argutie manipulatoire aussi idiote qu'inique ne peut pas
mettre à l'aise, de même que toute insulte à l'intelligence.
L'aiguille de mon conomètre avait bien commencé à dévier dès ta 1ère
intervention, mais j'ai tenu à vérifier, mon côté scientifique me
perdra.
J'aurai pourtant été patient en fournissant tous les éléments
démontrant que ni "tireur" ni "tiré" ni le reste de la citation
d'Audiard ne sont "surannés". A l'impossible nul n'est tenu. Le
conomètre ne s'y est d'ailleurs pas trompé, qui est monté au taquet
lors de ton intervention d'hier matin.
Sh.Mandrake
2017-12-06 18:42:34 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Le 06/12/2017 à 18:08, François Guillet a écrit :
[...]
Post by François Guillet
Et moi je répondais à ce qui venait d'être écrit, pas à ce qui l'a été
été 3 ou 4 posts plus tôt.
Si à la question "la baguette tradition est au seigle ou pas ?", votre
boulangère vous répond "au chocolat", parce c'était votre discussion de
la veille sur les éclairs, je ne crois pas que ça va dans le sens de la
clarté du dialogue.
Il faudra bien vous y faire si vous souhaitez dialoguer ici.
C'est comme ça.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Sh.Mandrake
2017-12-06 18:40:34 UTC
Réponse
Permalink
Raw Message
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
Post by Sh.Mandrake
Post by François Guillet
n'importe quoi.
Puis-je me permettre de vous demander votre âge ?
Un âge compatible avec une personne qui parle d'expérience. Les
"paiements échelonnés", ça n'a rien de suranné, c'est même encore
utilisé, et le reste de la citation est banal.
Je vous rappelle que nous parlions des termes « tireur » et « tiré ».
Pas de paiements échelonnés.
-----------------------
"Colonel, vous tirerez Monsieur tant que vous voudrez, mais pas avant
seize mois. Je suis navré, Monsieur Michalon me doit de l'argent et nous
avons des paiements échelonnés."
/Michel Audiard, "Ne nous fâchons pas" (1965)./
BéCé
"C'était déjà du langage suranné à l'époque."
Sh.Mandrake
-----------------------
"nous parlions des termes « tireur » et « tiré »" ? Non, pas
spécialement. Quant à "tirer", rien de suranné.
Ah non ? Essayez de vous faire comprendre au guichet d'une banque
en utilisant ce terme. On en reparlera après.
Post by François Guillet
Les dialogues d'Audiard ne sont pas surannés car ils ne correspondent
pas à une époque, mais à un style surréaliste créé par Audiard. Personne
ne l'utilisait dans la vraie vie à l'époque, sauf pour imitation
comique, même aujourd'hui avec cette pub radio qu'on entend actuellement
sur la gestion d'entreprise. Ca restera bien plus la marque d'Audiard
que la marque d'une époque.
Je n'ai jamais dit que les dialogues d'Audiard étaient surannés.
J'ai laissé entendre qu'Audiard était un sacré antisémite.
Cela a été découvert récemment et n'enlève rien à ses talents de
dialoguiste.
--
Ubuntou,

Le Magicien
Loading...