(trop ancien pour répondre)
poême:Ville
FDA
2005-10-16 17:52:42 UTC
réponse svp.
Je vais répondre. J'avoue considérer Jean Rousselot comme l'un de nos
plus grand poètes, non par sa production ordinaire, mais par les chefs
d'oeuvre qu'il a réussis. Eh bien je vais vous montrer, moi aussi, qu'il
est possible de dénaturer totalement la production d'un poète en la
citant à tort et à travers. Telle sera ma réponse.

Jean Rousselot a écrit :

"Je ne dis rien à personne"

Joli, non ? Allez, une autre :

"Les trains sifflent sur les ponts"

Ah, que c'est beau ! Continuons :

"Je commence à te comprendre"

Terminons en beauté :

"On ne peut dire, il ne serait pas exact de die que la route fut longue"


Amateurs de morceaux choisis et éventuellement mal choisis, à vous de
faire. Sans moi, désormais.
proudhon
2005-10-16 18:23:07 UTC
Ton pôete m'est inconnu,par contre,dans le mien il s'agit de montrer
un malaise sourd et peu perceptible de nos villes du tout marchand et
du no-contact humain et gratuit à la pensée vraiment sincère et sans
rapport de domination,sans calcul,sans arrière pensées et en celà
notre société mortifère a contaminé par l'argent les villes et les
êtres humains qui se dévalorisent mais ont un sentiment confu d'être
arnaqués et de manquer de véritables relations humaines dignes de ce
nom et sans peur de l'"autre"relations que l'argent et l'individualisme
égoïste ont saboté et que la peur de l'"autre entretenue par les
médias,les politiques et les maîtres du monde entretiennent pour
mieux diviser le peuple afin de l'asservir le plus qu'ils peuvent en
engluant le peuple de mensonges,de torpeurs jusqu'à épuisement et
ennui morbides.
FDA
2005-10-16 18:25:57 UTC
Post by proudhon
Ton pôete m'est inconnu
/Are you talking to me/ ?

http://membres.lycos.fr/mirra/poeRousselot.html
kduc
2005-10-16 18:29:24 UTC
Post by proudhon
Ton pôete m'est inconnu,par contre,dans le mien il s'agit de montrer
un malaise sourd et peu perceptible de nos villes du tout marchand et
du no-contact humain et gratuit à la pensée vraiment sincère et sans
rapport de domination,sans calcul,sans arrière pensées et en celà
notre société mortifère a contaminé par l'argent les villes et les
êtres humains qui se dévalorisent mais ont un sentiment confu d'être
arnaqués et de manquer de véritables relations humaines dignes de ce
nom et sans peur de l'"autre"relations que l'argent et l'individualisme
égoïste ont saboté et que la peur de l'"autre entretenue par les
médias,les politiques et les maîtres du monde entretiennent pour
mieux diviser le peuple afin de l'asservir le plus qu'ils peuvent en
engluant le peuple de mensonges,de torpeurs jusqu'à épuisement et
ennui morbides.
Que tout cela ne vous empêche pas de respirer.

--
kd
Y.H
2005-10-16 20:03:17 UTC
"proudhon" <***@wanadoo.fr> a écrit dans le message de news:
***@z14g2000cwz.googlegroups.com...
Ton pôete m'est inconnu,par contre,dans le mien il s'agit de montrer
un malaise sourd et peu perceptible de nos villes du tout marchand et
du no-contact humain et gratuit à la pensée vraiment sincère et sans
rapport de domination,sans calcul,sans arrière pensées et en celà
notre société mortifère a contaminé par l'argent les villes et les
êtres humains qui se dévalorisent mais ont un sentiment confu d'être
arnaqués et de manquer de véritables relations humaines dignes de ce
nom et sans peur de l'"autre"relations que l'argent et l'individualisme
égoïste ont saboté et que la peur de l'"autre entretenue par les
médias,les politiques et les maîtres du monde entretiennent pour
mieux diviser le peuple afin de l'asservir le plus qu'ils peuvent en
engluant le peuple de mensonges,de torpeurs jusqu'à épuisement et
ennui morbides.

=============

C'est une question d'angle de vue. Par exemple Vendredi je voyais les choses
un peu pas comme d'habitude mais c'était toujours moi. Disons plus fatiguée
que d'habitude, sans resistance, je me trainais depuis une semaine une
infection pulmonaire, mais je devais aller en ville. Je suis montée dans le
bus sans aucune défense total à coté de la plaque, j'ai demandé un ticket et
le chauffeur m'a regardée d'un air désolé. Il a souri doucement et m'a dit :
"c'est le temps".

C'était presque rien mais ca m'a fait un truc cool de se comprendre comme ça
sur presque rien avec presque rien, le temps d'acheter un ticket de bus.

Plus tard je croise un "Noir" dans la rue il me tend une pétition pour les
enfants en afrique. Je sais que c'est une anarque. Bof! Je signe le papier
et j'écris 5 euros au hasard.
Je lui demande quels pays les enfants, il m'en cite quelques uns, mais pas
le Niger. J'ai un air je sais hyper fatigué, je suis hyper fatiguée mais je
lui dis quand même "Niger?" il me répond "Niger". Il me dit qu'il est du
Sénégal - Ah moi j'ai grandi au Sénégal. Il me parle du plat national, mais
prononce mal, je le reprends. Il n'est pas Wolof, ca se voit de suite il n'a
ni la couleur ni la taille ni le faciès d'un Wolof. Mais il me parle
Wolof un peu, je lui répond un peu, mais il décroche vite, Je lui dit alors
: Vous n'êtes pas Wolof.
Il me répond : Non je suis un peul, un peul du Sénégal!
Bon alors en planant un peu je lui réponds toucouleur?
Il me répond : Mandingue...etc et nous récitons toutes les ethnies.
Puis il me dit qu'il est de sali, je lui parle N'gazobile, il ne connait
pas, nous récitons les villages du sénégal. Un village chacun son tour, et
celui qui n'a pas le dernier a perdu!
C'est lui qui a perdu! Alors il me demande avec le même genre de petit
sourire que le chauffeur de bus:
Ca vous manque le Sénégal? Je lui réponds : Parfois, oui.
C'etait presque rien mais j'ai l'impression que nous nous sommes compris
avec presque rien.

Ca ne me fait pas toujours peur de me faire anarquer, mais je tiens à savoir
quelle arnaque j'accepte et que c'est moi qui décide, ni d'acheter un ticket
de bus, et l'argent c'est pas toujours ce qui sépare. Voyez vous?

De retour chez moi en bus, je regarde la feuille d'adhésion à son
association, un numéro de portable, une adresse pour envoyer un chèque, mais
pas de n° de compte bancaire. Je rigole toute seul dans le bus du retour
5 euros c'est pas cher payé, pour parler un peu Wolof , jouer au jeu du
menteur, réciter noms des villages, une autre façon de poésie pour dire
le mal du pays. Non!?
proudhon
2005-10-16 21:05:59 UTC
ton vécu narré ainsi me plait beaucoups,il respire l'Humain et sans
détours,un rapport saint même si au départ il y est question
d'argent,mais pour de l'humanitaire (hum!!!..mais bon..) et il y a
nécessité ! et s'il a menti pour avoir les 5 € c'est aussi par
nécessité pour lui vivre car le rapport qui vient à la suite au
cours de votre discution et vos ressentis réciproques démontrent
aussi un sentiment affectif pas feint lui et c'est beau TRES HUMAIN!!!
J'AIME!!!!! MERCI,ces pêtites choses comptent beaucoups car c'est du
vrai sentiment etça fait du bien par où çà passe:l'ESPOIR commence
là est fini...jamais:la fatalité n'existe pas!encore MERCI!proudhon
et fredericanar
FDA
2005-10-16 21:07:02 UTC
Post by Y.H
Plus tard je croise un "Noir" dans la rue
Je vois que tu vis dans un quartier huppé. Chez moi, les noirs n'ont ni
majuscule ni guillemets. Ils sont sans doutre trop nombreux pour cela.
En revanche ils sont en *gras* à cause du Mac Do où ils bouffent le plus
souvent, à côté. Comme quoi si certains veulent parler de races
inférieures, ils ne pourront considérer cette infériorité en termes
pondéraux.

Ah, en revanche, chez nous, l'Afrique prend une majuscule. Que veux-tu,
c'est Paris. Intra-muros.
Post by Y.H
il me tend une pétition pour les enfants en afrique. Je sais que c'est une anarque. Bof! Je signe le papier
et j'écris 5 euros au hasard.
C'est "Aide et action", l'arnaque ? Si oui, alors je me suis fait
arnaquer aussi, et en plus cela continue. Tu as des infos ?
Post by Y.H
Je lui dit alors : Vous n'êtes pas Wolof.
- "Vous n'êtes pas wolof ?" lui demandai-je en swahili
- "Je ne parle pas swahili", me répondit-il en basuto
Post by Y.H
Il me répond : Non je suis un peul, un peul du Sénégal!
Bon alors en planant un peu je lui réponds toucouleur?
S'il y en a qui arrivent à distinguer un Peul d'un Toucouleur; ils ont
une bonne vue. En fait, la frontière entre la Mauritanie et le Sénégal
n'a plus aucun sens à ce niveau, puisque plein de gens traversent ce
fleuve deux à quatre fois par jour pour aller travailler leurs terres,n
et que tous sont plus ou moins beaux-frères entre eux ;-)
Post by Y.H
Il me répond : Mandingue...etc et nous récitons toutes les ethnies.
Puis il me dit qu'il est de sali, je lui parle N'gazobile, il ne connait
pas, nous récitons les villages du sénégal. Un village chacun son tour, et celui qui n'a pas le dernier a perdu!
Adieu Forléans Marimbault
Vollore-Ville Volmerange
Avize Avoine Vallerange
Ainval-Septoutre Mongibaud
Fains-la-Folie Aumur Andance
Guillaume-Peyrousse Escarmin
Dancevoir Parmilieu Parmain
Linthes-Pleurs Caresse Abondance
...