Discussion:
L'idée folle de la Nasa pour rendre Mars plus habitable
(trop ancien pour répondre)
Le Pépé à chênes
2017-03-06 19:02:33 UTC
Permalink
Raw Message
Sur le HuffingtonPost.fr : "Et pourquoi la Terre n'est pas concernée?
Car elle dispose d'un champ magnétique, créé par la composition du noyau
terrestre."
BéCé
2017-03-06 19:59:08 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Sur le HuffingtonPost.fr : "Et pourquoi la Terre n'est pas concernée?
Car elle dispose d'un champ magnétique, créé par la composition du noyau
terrestre."
Puisque vous posez la question, je vous propose un tour dans ce *car* à
vannes :



Vous en dites quoi ?
--
BéCé
Olivier Miakinen
2017-03-06 22:03:53 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Sur le HuffingtonPost.fr : "Et pourquoi la Terre n'est pas concernée?
Car elle dispose d'un champ magnétique, créé par la composition du noyau
terrestre."
Je suppose que la question concerne l'idée bizarre selon laquelle il
serait toujours interdit de commencer une phrase par une conjonction.

Une page intéressante sur le sujet :
https://www.druide.com/fr/enquetes/conjonctions-en-d%C3%A9but-de-phrase
--
Olivier Miakinen
Le Pépé à chênes
2017-03-06 22:12:37 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Olivier Miakinen
Post by Le Pépé à chênes
Sur le HuffingtonPost.fr : "Et pourquoi la Terre n'est pas concernée?
Car elle dispose d'un champ magnétique, créé par la composition du noyau
terrestre."
Je suppose que la question concerne l'idée bizarre selon laquelle il
serait toujours interdit de commencer une phrase par une conjonction.
https://www.druide.com/fr/enquetes/conjonctions-en-d%C3%A9but-de-phrase
Pourquoi bizarre, Olivier ? Quoi qu'il en soit, la page est assez
générale et ne traite pas du cas spécifique que nous avons ici. Or, nous
avons un question en "pourquoi". Ce qui est bizarre, c'est d'y répondre
par un "car". Une conjonction de coordination coordonne, mais là, quel
est donc cet élément censé être relié avec "elle dispose..." ?
siger
2017-03-06 22:13:14 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by Olivier Miakinen
Post by Le Pépé à chênes
Sur le HuffingtonPost.fr : "Et pourquoi la Terre n'est pas concernée?
Car elle dispose d'un champ magnétique, créé par la composition du noyau
terrestre."
Je suppose que la question concerne l'idée bizarre selon laquelle il
serait toujours interdit de commencer une phrase par une conjonction.
https://www.druide.com/fr/enquetes/conjonctions-en-d%C3%A9but-de-phrase
Pourquoi bizarre, Olivier ? Quoi qu'il en soit, la page est assez
générale et ne traite pas du cas spécifique que nous avons ici. Or, nous
avons un question en "pourquoi". Ce qui est bizarre, c'est d'y répondre
par un "car". Une conjonction de coordination coordonne, mais là, quel
est donc cet élément censé être relié avec "elle dispose..." ?
Je dirais qu'il est sous-entendu : "(Je pose la question) car..."
Le Pépé à chênes
2017-03-06 22:27:42 UTC
Permalink
Raw Message
Post by siger
Post by Le Pépé à chênes
Pourquoi bizarre, Olivier ? Quoi qu'il en soit, la page est assez
générale et ne traite pas du cas spécifique que nous avons ici. Or, nous
avons un question en "pourquoi". Ce qui est bizarre, c'est d'y répondre
par un "car". Une conjonction de coordination coordonne, mais là, quel
est donc cet élément censé être relié avec "elle dispose..." ?
Je dirais qu'il est sous-entendu : "(Je pose la question) car..."
J'ai déjà pensé au sous-entendu, mais il ne faut pas non plus exagérer.
À la question "pourquoi" correspond une réponse introduite par "parce
que". "Car" et "parce que" sont interchangeables dans un contexte
affirmatif, ce qui n'est pas le cas s'il y a une question.
joye
2017-03-06 22:59:00 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by siger
Post by Le Pépé à chênes
Pourquoi bizarre, Olivier ? Quoi qu'il en soit, la page est assez
générale et ne traite pas du cas spécifique que nous avons ici. Or, nous
avons un question en "pourquoi". Ce qui est bizarre, c'est d'y répondre
par un "car". Une conjonction de coordination coordonne, mais là, quel
est donc cet élément censé être relié avec "elle dispose..." ?
Je dirais qu'il est sous-entendu : "(Je pose la question) car..."
J'ai déjà pensé au sous-entendu, mais il ne faut pas non plus
exagérer. À la question "pourquoi" correspond une réponse introduite par
"parce que". "Car" et "parce que" sont interchangeables dans un contexte
affirmatif, ce qui n'est pas le cas s'il y a une question.
« car exprime une justification plutôt qu’une cause »

http://correspo.ccdmd.qc.ca/index.php/document/de-nouvelles-grammaires/car-et-parce-que/

La terre n'est pas concernée. Elle n'a pas perdu son atmosphère et elle
dispose d'une bande magnétique.

Est-on absolument sûr que nous n'avons pas le problème de Mars à cause
du champ magnétique ?

Alors, la corrélation entre les deux faits n'est pas forcément une
causalité.

En plus, je ne vois pas que cela soit forcément une réponse à la
question qui la précède. (c-à-d, ce /car/ ne répond à ce /pourquoi/)

Qu'en penses-tu ?
Le Pépé à chênes
2017-03-07 14:10:53 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
J'ai déjà pensé au sous-entendu, mais il ne faut pas non plus
exagérer. À la question "pourquoi" correspond une réponse introduite par
"parce que". "Car" et "parce que" sont interchangeables dans un contexte
affirmatif, ce qui n'est pas le cas s'il y a une question.
« car exprime une justification plutôt qu’une cause »
http://correspo.ccdmd.qc.ca/index.php/document/de-nouvelles-grammaires/car-et-parce-que/
C'est discutable, et c'est lié au contexte d'après moi. L'auteur de
l'article indique que la phrase "*Marie est malade, parce que je ne l’ai
pas vue de la journée" ne peut se dire. Je ne suis pas aussi catégorique
: à partir du moment où je sais que l'état de santé de Marie n'est pas
flamboyant, je ne suis pas surpris de son absence, et j'en conclus que
cette absence est lié à son problème de santé. Dans ce contexte, la
cause est établie.

D'autre part, lorsque l'auteur change la subordonnée précédente pour
"parce qu’elle a trop mangé", il valide le nouvel énoncé parce qu'il a
modifié le contexte.

Je trouve l'histoire de Gisèle et de son jury tirée par les cheveux.
Autant dire que je n'y adhère pas du tout.

Finalement, la seule chose sur laquelle je suis bien d'accord concerne
la structure syntaxique des phrases avec "car" et avec "parce que".

"Marie est malade : je ne l'ai pas vue de la journée" : cause ?
justification ?
"Je n'ai pas vu Marie de la journée : elle est malade" : mêmes questions.
Post by joye
La terre n'est pas concernée. Elle n'a pas perdu son atmosphère et elle
dispose d'une bande magnétique.
Est-on absolument sûr que nous n'avons pas le problème de Mars à cause
du champ magnétique ?
Alors, la corrélation entre les deux faits n'est pas forcément une
causalité.
En plus, je ne vois pas que cela soit forcément une réponse à la
question qui la précède. (c-à-d, ce /car/ ne répond à ce /pourquoi/)
Qu'en penses-tu ?
Après une question en "pourquoi", le bon élève francophone donne une
réponse en "parce que". Ça fait bêtement partie des automatismes de la
langue. Même si dans l'article on peut imaginer une question rhétorique.
Pourquoi ? Parce que !
joye
2017-03-07 14:18:32 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
« car exprime une justification plutôt qu’une cause »
http://correspo.ccdmd.qc.ca/index.php/document/de-nouvelles-grammaires/car-et-parce-que/
C'est discutable, et c'est lié au contexte d'après moi.
Mais c'est ce que j'ai dit, que c'est lié au contexte !!! Et voilà
pourquoi le /car/ passe (mais sans prendre des passagers à l'arrêt Bonne
Mère, évidemment).
Post by Le Pépé à chênes
L'auteur de
l'article indique que la phrase "*Marie est malade, parce que je ne l’ai
pas vue de la journée" ne peut se dire. Je ne suis pas aussi catégorique
: à partir du moment où je sais que l'état de santé de Marie n'est pas
flamboyant, je ne suis pas surpris de son absence, et j'en conclus que
cette absence est lié à son problème de santé. Dans ce contexte, la
cause est établie.
Est-elle malade parce que tu ne l'as pas vue, ou est-ce que tu ne l'as
pas vue parce qu'elle est malade ? Hmm ?

[...]
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
La terre n'est pas concernée. Elle n'a pas perdu son atmosphère et elle
dispose d'une bande magnétique.
Est-on absolument sûr que nous n'avons pas le problème de Mars à cause
du champ magnétique ?
Alors, la corrélation entre les deux faits n'est pas forcément une
causalité.
En plus, je ne vois pas que cela soit forcément une réponse à la
question qui la précède. (c-à-d, ce /car/ ne répond à ce /pourquoi/)
Qu'en penses-tu ?
Après une question en "pourquoi", le bon élève francophone donne une
réponse en "parce que".
Certes, SI la réponse propose une raison pour répondre à la question
"pourquoi".

Toutefois, il y a toute sorte d'autres réponses possibles.

Q. Pourquoi ?

- Je ne sais pas.

- Tu as raison de te le demander.

- (silence)
Post by Le Pépé à chênes
Ça fait bêtement partie des automatismes de la
langue.
Oui et non. Il y a des automatismes, mais cela ne veut pas dire qu'ils
sont obligatoires.
Post by Le Pépé à chênes
Même si dans l'article on peut imaginer une question rhétorique.
Pourquoi ? Parce que !
Car tu es un homme de science, c'est clair.

(tu vois ?)
Le Pépé à chênes
2017-03-07 17:20:10 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
« car exprime une justification plutôt qu’une cause »
http://correspo.ccdmd.qc.ca/index.php/document/de-nouvelles-grammaires/car-et-parce-que/
C'est discutable, et c'est lié au contexte d'après moi.
Mais c'est ce que j'ai dit, que c'est lié au contexte !!! Et voilà
pourquoi le /car/ passe
Nous sommes collègues, Cousino.
Post by joye
(mais sans prendre des passagers à l'arrêt Bonne Mère, évidemment).
Bientôt, ils remettront en service un funiculaire...
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
L'auteur de
l'article indique que la phrase "*Marie est malade, parce que je ne l’ai
pas vue de la journée" ne peut se dire. Je ne suis pas aussi catégorique
: à partir du moment où je sais que l'état de santé de Marie n'est pas
flamboyant, je ne suis pas surpris de son absence, et j'en conclus que
cette absence est lié à son problème de santé. Dans ce contexte, la
cause est établie.
Est-elle malade parce que tu ne l'as pas vue, ou est-ce que tu ne l'as
pas vue parce qu'elle est malade ? Hmm ?
Parce que je l'ai vue pâle la veille, qu'elle avait une petite voix,
qu'elle toussait. Ou si je ne l'ai pas vue directement, c'est la
pipelette du service d'en face qui a propagé l'information. Quoi qu'il
en soit, son absence ne m'étonne pas.
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Après une question en "pourquoi", le bon élève francophone donne une
réponse en "parce que".
Certes, SI la réponse propose une raison pour répondre à la question
"pourquoi".
Toutefois, il y a toute sorte d'autres réponses possibles.
Q. Pourquoi ?
- Je ne sais pas.
- Tu as raison de te le demander.
- (silence)
Post by Le Pépé à chênes
Ça fait bêtement partie des automatismes de la
langue.
Oui et non. Il y a des automatismes, mais cela ne veut pas dire qu'ils
sont obligatoires.
Pas forcement obligatoires, mais bien utiles dans l'apprentissage d'une
langue. Mais c'est une conception (le comportementalisme) qui n'a plus
cours de nos jours.
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Même si dans l'article on peut imaginer une question rhétorique.
Pourquoi ? Parce que !
Car tu es un homme de science, c'est clair.
(tu vois ?)
Ça sonne un peu mal.
joye
2017-03-07 17:59:30 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Oui et non. Il y a des automatismes, mais cela ne veut pas dire qu'ils
sont obligatoires.
Pas forcement obligatoires, mais bien utiles dans l'apprentissage
d'une langue.
Mais un perroquet, apprend-il une langue ?

Ces phrases automatiques, sont-elles vraiment /très/ utiles ?

Prenons par exemple l'élève qui maîtrise à perfection « Comment
allez-vous ? » avant d'aller militer en territoire occupé où l'on lui
lance une première grenade : « Et toi, ça roule ? »

Tu sais bien qu'un "My tailor is rich" ne te fera pas traverser
l'Amérique. Ni l'île de Jersey.

Tu vois, apprendre à répéter un dialogue par cœur ne sert pas à
grand-chose si le natif qu'on aborde ne connaît pas sa partie du dialogue.
Le Pépé à chênes
2017-03-07 20:01:45 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Tu vois, apprendre à répéter un dialogue par cœur ne sert pas à
grand-chose si le natif qu'on aborde ne connaît pas sa partie du dialogue.
Je ne parle pas d'apprendre du dialogue tout fait par cœur, mais
certains éléments lexicaux ou grammaticaux. Les verbes irréguliers, les
types de déclinaison par exemple. Ou les tables de multiplication dans
un autre domaine. Le par-cœur n'est qu'une étape dans l'apprentissage,
il faut passer du stade conscient au stade inconscient.
joye
2017-03-07 20:19:35 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Tu vois, apprendre à répéter un dialogue par cœur ne sert pas à
grand-chose si le natif qu'on aborde ne connaît pas sa partie du dialogue.
Je ne parle pas d'apprendre du dialogue tout fait par cœur, mais
certains éléments lexicaux ou grammaticaux.
Je te rappelle qu'on parlait de « parce que » comme seule réponse
possible à « pourquoi ».
Post by Le Pépé à chênes
Les verbes irréguliers, les
types de déclinaison par exemple. Ou les tables de multiplication dans
un autre domaine. Le par-cœur n'est qu'une étape dans l'apprentissage,
il faut passer du stade conscient au stade inconscient.
Le perroquet, est-il conscient quand il répète des mots ?
Le Pépé à chênes
2017-03-07 21:01:04 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Je ne parle pas d'apprendre du dialogue tout fait par cœur, mais
certains éléments lexicaux ou grammaticaux.
Je te rappelle qu'on parlait de « parce que » comme seule réponse
possible à « pourquoi ».
Justement, alors. Dans toutes les (bonnes) écoles de la République :
"Pourquoi ? Parce que !". Question et réponse. C'est la conception
canonique, académique. Il y a d'autres réponses, toutes aussi valables,
mais elles n'occuperont pas la première réponse.
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Les verbes irréguliers, les
types de déclinaison par exemple. Ou les tables de multiplication dans
un autre domaine. Le par-cœur n'est qu'une étape dans l'apprentissage,
il faut passer du stade conscient au stade inconscient.
Le perroquet, est-il conscient quand il répète des mots ?
Qu'est-ce que la conscience ? Comment l'évaluer ? Quand il s'agit d'un
chien, on ne parle pas de par cœur, mais de dressage. Pourtant, il ne
fait que "répondre" à certains stimuli.
Chicot.TC
2017-03-07 21:22:26 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Le perroquet, est-il conscient quand il répète des mots ?
Qu'est-ce que la conscience ? Comment l'évaluer ? Quand il s'agit
d'un chien, on ne parle pas de par cœur, mais de dressage. Pourtant, il
ne fait que "répondre" à certains stimuli.
Qu'est-ce que la conscience ? On ne sait pas. Perso, j'aime la
conjecture que c'est une fenêtre sur l'inconscient que possèdent les
animaux sociaux - l'idée étant que connaître ses propres pensées, ça
permet de modeler la pensée des autres.
joye
2017-03-07 21:26:33 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Je ne parle pas d'apprendre du dialogue tout fait par cœur, mais
certains éléments lexicaux ou grammaticaux.
Je te rappelle qu'on parlait de « parce que » comme seule réponse
possible à « pourquoi ».
"Pourquoi ? Parce que !". Question et réponse.
"Action, réaction !" (Les Choristes)
Post by Le Pépé à chênes
C'est la conception
canonique, académique. Il y a d'autres réponses, toutes aussi valables,
mais elles n'occuperont pas la première réponse.
Pour toi, mais pour ceux qui ont la pensée divergente...
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Les verbes irréguliers, les
types de déclinaison par exemple. Ou les tables de multiplication dans
un autre domaine. Le par-cœur n'est qu'une étape dans l'apprentissage,
il faut passer du stade conscient au stade inconscient.
Le perroquet, est-il conscient quand il répète des mots ?
Qu'est-ce que la conscience ? Comment l'évaluer ?
Boudieux, c'est toi qui en parlais, Cousing !
Post by Le Pépé à chênes
Quand il s'agit
d'un chien, on ne parle pas de par cœur, mais de dressage. Pourtant, il
ne fait que "répondre" à certains stimuli.
Voilà. Quelle différence, à part le vocabulaire pour en parler ?
Le Pépé à chênes
2017-03-07 21:46:00 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
"Pourquoi ? Parce que !". Question et réponse.
"Action, réaction !" (Les Choristes)
Oui, et c'est ainsi que dans les écoles françaises, après "pourquoi",
on attend un "parce que", et non un "car", et si les maîtres d'alors ont
beaucoup insisté sur ce point, ce n'était pas pour rien. Pour quoi ? Je
te laisse trouver.
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
C'est la conception
canonique, académique. Il y a d'autres réponses, toutes aussi valables,
mais elles n'occuperont pas la première réponse.
Pour toi, mais pour ceux qui ont la pensée divergente...
Libre à toi de répondre à une question en "pourquoi" par un "car". On
te trouvera des excuses, mais ce n'est pas ce qui est enseigné ou qui
doit être enseigné.
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Le perroquet, est-il conscient quand il répète des mots ?
Qu'est-ce que la conscience ? Comment l'évaluer ?
Boudieux, c'est toi qui en parlais, Cousing !
Oui, mais je ne donnais pas dans la zoologie. Désolé.
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Quand il s'agit
d'un chien, on ne parle pas de par cœur, mais de dressage. Pourtant, il
ne fait que "répondre" à certains stimuli.
Voilà. Quelle différence, à part le vocabulaire pour en parler ?
La finalité, la récupération, la réutilisation du résultat pour une
autre étape...
joye
2017-03-07 22:17:45 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
C'est la conception
canonique, académique. Il y a d'autres réponses, toutes aussi valables,
mais elles n'occuperont pas la première réponse.
Pour toi, mais pour ceux qui ont la pensée divergente...
Libre à toi de répondre à une question en "pourquoi" par un "car".
On te trouvera des excuses,
Pourquoi trouver des excuses pour ce qui n'est pas criminel ? Ni fautif,
dans certains contextes.
Post by Le Pépé à chênes
mais ce n'est pas ce qui est enseigné ou qui
doit être enseigné.
Mais il n'est pas du tout nécessaire nécessaire d'enseigner aux petits
Français. Dès l'arrivée à la maternelle, sinon avant, ils sont experts
en "pourquoi" et "parce que".

Tandis que le /car/, cela peut les amener ailleurs, intellectuellement.

Toutefois, j'ai comme l'impression que l'enseignement français est
plutôt destiné à tuer l'esprit individuel et inventif. Morne plaine, quoi.
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Le perroquet, est-il conscient quand il répète des mots ?
Qu'est-ce que la conscience ? Comment l'évaluer ?
Boudieux, c'est toi qui en parlais, Cousing !
Oui, mais je ne donnais pas dans la zoologie. Désolé.
Didonc, savais-tu que l'homme est un /animal/ ?
Le Pépé à chênes
2017-03-07 22:48:47 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
C'est la conception
canonique, académique. Il y a d'autres réponses, toutes aussi valables,
mais elles n'occuperont pas la première réponse.
Pour toi, mais pour ceux qui ont la pensée divergente...
Libre à toi de répondre à une question en "pourquoi" par un "car".
On te trouvera des excuses,
Pourquoi trouver des excuses pour ce qui n'est pas criminel ? Ni fautif,
dans certains contextes.
Dans certains contextes, mais pas dans celui qui est posé dans
l'article initial. Ce "car" fait dissonance.
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
mais ce n'est pas ce qui est enseigné ou qui doit être enseigné.
Mais il n'est pas du tout nécessaire nécessaire d'enseigner aux petits
Français. Dès l'arrivée à la maternelle, sinon avant, ils sont experts
en "pourquoi" et "parce que".
Je vois actuellement les dégâts de cette pensée à l'université. Plus
aucune aptitude à raisonner sur la langue, un manque de maîtrise des
notions élémentaires d'analyse grammaticale et d'analyse logique, des
confusions sur les conjugaisons... Ce n'est pas pour rien qu'il y a eu
des cours de rattrapage en français pour les néo-bacheliers.
Post by joye
Tandis que le /car/, cela peut les amener ailleurs, intellectuellement.
Tu as parfaitement raison, et s'il y en a plusieurs, ça peut même les
amener à conduire :

Post by joye
Toutefois, j'ai comme l'impression que l'enseignement français est
plutôt destiné à tuer l'esprit individuel et inventif. Morne plaine, quoi.
LA norme, toute LA norme, rien que LA norme. Élèves, enseignants,
programmes... Rien ne doit s'écarter d'un tracé imaginé par des élites
imperméables à toute modification.
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Oui, mais je ne donnais pas dans la zoologie. Désolé.
Didonc, savais-tu que l'homme est un /animal/ ?
Ah bon ? Je croyais qu'il n'était qu'un "roseau pensant".
BéCé
2017-03-08 08:36:23 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Toutefois, j'ai comme l'impression que l'enseignement français est
plutôt destiné à tuer l'esprit individuel et inventif. Morne plaine, quoi.
LA norme, toute LA norme, rien que LA norme. Élèves, enseignants,
programmes... Rien ne doit s'écarter d'un tracé imaginé par des élites
imperméables à toute modification.
Cette histoire d'enseignement français qui tue la créativité relève du
cliché (rabâché qui plus est). J'ai le souvenir de rédactions, de
récits, d’historiettes qu'on me demandait de rédiger au primaire. Quel
plaisir !

Quant aux normes, que j'ingurgitai alors à la dure, je les vis comme des
outils d'horlogerie qui me permettent de faire, autant que faire se
peut, coïncider ma pensée et mon expression. Je ne vois que trop que les
personnes qui en sont démunies ne pleuvent exprimer que des faits plus
ou moins mis en relation les uns avec les autres, sans aucune créativité.
--
BéCé
Le Pépé à chênes
2017-03-08 08:48:04 UTC
Permalink
Raw Message
Post by BéCé
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Toutefois, j'ai comme l'impression que l'enseignement français est
plutôt destiné à tuer l'esprit individuel et inventif. Morne plaine, quoi.
LA norme, toute LA norme, rien que LA norme. Élèves, enseignants,
programmes... Rien ne doit s'écarter d'un tracé imaginé par des élites
imperméables à toute modification.
Cette histoire d'enseignement français qui tue la créativité relève du
cliché (rabâché qui plus est). J'ai le souvenir de rédactions, de
récits, d’historiettes qu'on me demandait de rédiger au primaire. Quel
plaisir !
Quant aux normes, que j'ingurgitai alors à la dure, je les vis comme des
outils d'horlogerie qui me permettent de faire, autant que faire se
peut, coïncider ma pensée et mon expression. Je ne vois que trop que les
personnes qui en sont démunies ne pleuvent exprimer que des faits plus
ou moins mis en relation les uns avec les autres, sans aucune créativité.
Je suis bien d'accord, MAIS la norme actuelle rejette aussi tous les
"écarts" spécifiques à telle région dans le domaine de la prononciation
et du lexique notamment.
BéCé
2017-03-08 09:17:17 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Le Pépé à chênes
Post by BéCé
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Toutefois, j'ai comme l'impression que l'enseignement français est
plutôt destiné à tuer l'esprit individuel et inventif. Morne plaine, quoi.
LA norme, toute LA norme, rien que LA norme. Élèves, enseignants,
programmes... Rien ne doit s'écarter d'un tracé imaginé par des élites
imperméables à toute modification.
Cette histoire d'enseignement français qui tue la créativité relève du
cliché (rabâché qui plus est). J'ai le souvenir de rédactions, de
récits, d’historiettes qu'on me demandait de rédiger au primaire. Quel
plaisir !
Quant aux normes, que j'ingurgitai alors à la dure, je les vis comme des
outils d'horlogerie qui me permettent de faire, autant que faire se
peut, coïncider ma pensée et mon expression. Je ne vois que trop que les
personnes qui en sont démunies ne pleuvent exprimer que des faits plus
ou moins mis en relation les uns avec les autres, sans aucune créativité.
Je suis bien d'accord, MAIS la norme actuelle rejette aussi tous les
"écarts" spécifiques à telle région dans le domaine de la prononciation
et du lexique notamment.
Votre cheval de bataille ! C'est un problème que j'ai du mal à
appréhender parque que je ne le vis pas. Il me semble tout de même que
les spécificités régionales n'ont que faire de l'école et qu'elles
s'apprennent dans la rue et en famille. D'ailleurs elles sont bien
vivantes. Songez que si on les enseignait vous perdriez vos "écarts" et,
partant, vos spécificités, malheureux.
--
BéCé
Chicot.TC
2017-03-08 08:21:56 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Libre à toi de répondre à une question en "pourquoi" par un "car".
On te trouvera des excuses,
Pourquoi trouver des excuses pour ce qui n'est pas criminel ? Ni fautif,
dans certains contextes.
Parce que les gens sont bons, veulent penser du bien de toi, ne veulent
pas s'arrêter à l'impression que tu leur donnes. :-)
BéCé
2017-03-08 08:37:56 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Chicot.TC
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Libre à toi de répondre à une question en "pourquoi" par un "car".
On te trouvera des excuses,
Pourquoi trouver des excuses pour ce qui n'est pas criminel ? Ni fautif,
dans certains contextes.
Parce que les gens sont bons, veulent penser du bien de toi, ne veulent
pas s'arrêter à l'impression que tu leur donnes. :-)
Les gens travaillent dur...
--
BéCé
Fifi
2017-03-07 20:20:14 UTC
Permalink
Raw Message
Post by joye
Post by Le Pépé à chênes
Post by joye
Oui et non. Il y a des automatismes, mais cela ne veut pas dire qu'ils
sont obligatoires.
Pas forcement obligatoires, mais bien utiles dans l'apprentissage
d'une langue.
Mais un perroquet, apprend-il une langue ?
Ces phrases automatiques, sont-elles vraiment /très/ utiles ?
Prenons par exemple l'élève qui maîtrise à perfection « Comment
allez-vous ? » avant d'aller militer en territoire occupé où l'on lui
lance une première grenade : « Et toi, ça roule ? »
Tu sais bien qu'un "My tailor is rich" ne te fera pas traverser
l'Amérique. Ni l'île de Jersey.
Tu vois, apprendre à répéter un dialogue par cœur ne sert pas à
grand-chose si le natif qu'on aborde ne connaît pas sa partie du dialogue.
Exact.
Par exemple, un élève anglophone séjournant en France demande au garçon
de café "Veuillez m'apporter addition, s'il vous plaît".
Si le garçon de café français ne connaît pas le dialogue en question, il
risque de répondre : "La météo annonce du beau temps." ou bien :
"J'appelle une ambulance."
Il faut dire que les Français sont très cons. Les garçons de café tout
particulièrement.
--
Fifi
joye
2017-03-07 21:33:36 UTC
Permalink
Raw Message
Post by Fifi
Post by joye
Tu vois, apprendre à répéter un dialogue par cœur ne sert pas à
grand-chose si le natif qu'on aborde ne connaît pas sa partie du dialogue.
Exact.
Par exemple, un élève anglophone séjournant en France demande au garçon
de café "Veuillez m'apporter addition, s'il vous plaît".
Si le garçon de café français ne connaît pas le dialogue en question, il
"J'appelle une ambulance."
Justement, dans le dialogue du texte, il dit "Oui, madame".

Dans la version Tarantino, il hurle « Putain ! » et tire son flingue.

Mais l'élève est masculin et, malheureusement pour lui, il a appris la
réponse de la méthode Assimil où le garçon de café répond « J'arrive ».
Post by Fifi
Il faut dire que les Français sont très cons.
Ah bon ?
Post by Fifi
Les garçons de café tout
particulièrement.
Au contraire, tous ceux que j'ai connus ont été charmants. Peut-être que
c'étaient des Belges.
Loading...